AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ne jamais toucher au bouton rouge – Byakuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 44
MESSAGES : 34
FEAT : Hibari Kyoya 10YL
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2014

FICHE PERSO
XP:
65/194  (65/194)
PV:
28/28  (28/28)
avatar


Lun 3 Nov - 22:53


Ne jamais toucher au bouton rouge.
Ce soir, Shinji avait décidé de passer une soirée un peu spéciale, puisqu'il avait réservé une pièce privée dans un bar plutôt bon chic bon genre au coeur de Shibuya, d'un style très traditionnel. Et ça, c'est parce qu'il avait un invité tout à fait particulier. Il était même plutôt rare qu'il invite quelqu'un à le rejoindre à sa table, il ne réservait ce privilège qu'aux personnes de son rang. Et il ne le faisait jamais sans avoir une idée précise en tête, surtout ; ce soir-là ne faisait pas exception.

Ce type, il ne le connaissait pas réellement. Il avait beau être le PDG de Color Street, il ne lui inspirait pas beaucoup le respect, c'était plus un clown qu'autre chose. En tout cas il semblait aimer taquiner l'orgueil de Paris Avenue, et il y avait peut-être un peu trop pris goût ces derniers temps. Shinji s'était rendu par pure curiosité au vernissage d'un artiste fraîchement arrivé chez Color Street, et il n'avait pas beaucoup apprécié le comportement de la grande folle. Il prenait visiblement un malin plaisir à descendre gentiment Paris Avenue en public, mais Shinji n'était pas trop de cet avis.

Lorsqu'il le vit entrer dans la pièce, il leva légèrement la tête et lui afficha un petit sourire énigmatique. Installez-vous donc, pas de formalités entre nous. La serveuse avait apporté une bouteille de saké et deux verres. Il préférait se montrer amical avec lui, il savait que ce type était moins bête qu'il n'en avait l'air.

Bonsoir, Kô-san. Je suis ravi que vous soyez venu.

Diablement ravi. Il attendit qu'il prenne place face à lui avant de lui servir un verre de saké et engager la discussion tranquillement. Ils appartenaient tout de même au même milieu, quelques échanges de politesse ne feraient pas de mal.

C'était très intéressant ce vernissage l'autre soir. Vous hébergez des artistes vraiment étonnant, n'est-ce pas ?

L'hypocrisie dans sa phrase était tellement énorme qu'elle passait totalement inaperçue.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Sam 8 Nov - 18:42



et si je crachais sur ta gueule pour voir à quel point t'es plus beau comme ça ?

Il n'y a rien de plus délicieux qu'une bonne petite soirée luxueuse, dévorer des plats aussi succulents que magiques, d'apprécier le bon riche que l'on est. L'argent ne fait pas le bonheur des autres, mais il fait celui de Byakuya. Pour ce soir, monsieur avait décidé de choisir un de ces plus beaux costards, aussi sobre soit-il. Il voulait taper dans la luxure et la classe. Seul son manteau lui donnera ce côté excentrique que tout le monde connait tant. Mais pourquoi tant de beauté pour ce soir ? Parce qye Byakuya avait un rendez-vous un peu spécial. Il savait que ce rendez-vous n'était pas sérieux, puisqu'il s'agissait d'une nouvelle rencontre avec le sous-directeur de Paris Avenue : le fameux Shinji Okada. Non, Byakuya ne peut pas le pifrer. C'est un putain de Paris Avenue, aussi ténébreux que ce petit tsunede de James Winchester. Ils ont un peu la même gueule : celle du gros ténébreux je-cache-ma-life-parceq-u'elle-est-aussi-dark-que-sucekee-ousasuke). Bref, Byakuya devait y aller. Il était bien, cool et génial. Il ne changeait pas à d'habitude.

Arrivé à destination, le PDG entra dans le bar en y déposant son manteau . Seul la blondeur et les lunettes de Byakuya le rendait tape-à-l'oeil. Il restera toujours ausi fabulous, même sans son manteau. Avançant dans la salle à la recherche de son tendre invité surprise, il le vit non loin de là. Byakuya n'attendait pas une seconde de plus pour s'installer en face de lui.

▬ Quelle joie de vous voir, Okada-san. ▬

Ou pas, t'es aussi viral que ce Winchester de mon joystick. Le PDG lui souriait calmement avant de prendre le menu et feuilletant ces pages qui affichaient des prix raisonnables. Byakuya leva ses yeux vers son homme de soirée pour l'écouter avec attention et aussi pour prendre le verre que venait de lui servir Okada.

▬ Chaque artiste a sa place dans ce monde, que voulez-vous. Je ne fais qu'apporter mon aide pour leur future carrière.  ▬

Toujours ce sourire aux lèvres, il n'attendait pas pour lui répondre avec une certaine joie.

▬  Mais cela m'étonne qu'une personne telle que vous puisse comprendre et apprécier un tel art. ▬

Il aurait pu pouffer de rire, mais il se contentait de lui sourire d'une façon ironique. Putain. D'ironique. Sa gueule. Pas possible qu'un bouffon comme lui puisse comprendre ça. Non, du tout. Il leva son verre avant de boire ce saké qui devait être sûrement délicieux. Mh. Pas mal oui.

▬  A part cela, que me vaut l'honneur de ce joli dîner aussi charmant soit-il ? ▬

C'est pas pour claquer du fric ou sympathiser avec l'ennemi sûrement.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 44
MESSAGES : 34
FEAT : Hibari Kyoya 10YL
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2014

FICHE PERSO
XP:
65/194  (65/194)
PV:
28/28  (28/28)
avatar


Dim 9 Nov - 3:04


Ne jamais toucher au bouton rouge.
Ce type était vraiment hors du commun. Shinji en avait déjà vu de toutes les couleurs au travail, ce qui était globalement le quotidien de Paris Avenue, mais des oiseaux comme celui-là, ça restait rare. Il avait un tel culot de venir vêtu de cette grotesque horreur à plumes à un rendez-vous avec l'un des cerveaux de la plus grosse boîte de vêtements de luxe du pays. C'était presque une insulte. Mais il n'en tint pas compte.

Shinji se montrait très calme et détendu. On pouvait dire et penser tout ce qu'on voulait de lui, on ne pouvait pas nier qu'il était quelqu'un de très bonne compagnie quand il le voulait bien. Même s'il ne portait pas cet homme dans son coeur, il n'avait actuellement pas de raison de lui rentrer dans le lard. Du moins pas directement. C'est bien pour cela qu'il avait pris soin de verser une petite quantité de GHB dans sa bouteille. En toute amitié évidemment. Il s'appuya contre le dossier de sa chaise, écoutant ce que l'énergumène avait à lui répondre. Incapable de comprendre l'art ?

Vous pensez que je n'ai pas de goût ?

Il ne s'offusqua pas de la remarque. Shinji était habitué à cette rivalité venimeuse, à ce réseau de lianes épineuses qui s'était tissé au fil des années entre Paris Avenue, Color Street et Motors District. Il se fichait de tout ça. Seulement, il estimait qu'il y avait des limites, et que Byakuya Kô les avait dépassées depuis longtemps. L'air impassible, il réajusta sa cravate d'un geste expert, avant de répondre spontanément à la question de son invité.

Allons, c'est purement amical. Mon collaborateur vous tient en haute estime.

Non. Mensonge. Mais ça, son interlocuteur le savait tout autant que lui. Shinji passa sa main par la fente de sa veste pour aller chercher son paquet de cigarette dans une de ses poches intérieures. Ils étaient dans une salle privée, à l'écart du reste de la clientèle, alors il pouvait très bien se permettre ce petit écart. Il attrapa une clope qu'il coinça entre ses dents et l'alluma d'un geste du pouce, qu'il changea en feu seulement le temps d'une fraction de seconde, le regard soutenant fermement celui de son vis-à-vis.

Mais vous, vous ne semblez pas beaucoup apprécier ce que nous faisons. C'est bien dommage. affirma-t-il d'un ton presque curieux, voire interrogateur. Byakuya ne comprendrait probablement pas où il voulait en venir, et c'était tout à fait le but. Le faire un peu mariner.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Lun 17 Nov - 22:36



et si je crachais sur ta gueule pour voir à quel point t'es plus beau comme ça ?

J'me pose encore la question  qu'est-ce que je fous ici. Sérieusement, c'est plutôt fort sympathique de sympathiser avec l'ennemi mais quand on sympathise avec le pire des ennemis, ça devient moins sympathisant. Sympatiption. D'ailleurs, son ami était plutôt cool et tranquille ce soir. Il ne montrait pas ce petit air agacé et toujours dépressif qu'il avait tendance à afficher sur sa gueule. Pourquoi tant de cruauté, hein !

▬ Pas de goût ... Ce n'est pas exactement ça. ▬

Byakuya faisait mine de réfléchir alors que dans le fond ... Il s'en battait les cacahuètes de Tanzanie.

▬  Votre collaborateur ... Mh ? ▬

Qui ça, mon cul ? Sûrement, j'vois pas qui d'autre. Byakuya se contentait d'hausser les épaules tout en souriant sympathiquement à son nouvel ami. Il portait son verre à ses lèvres une nouvelle fois, mais le goût paraissait beaucoup trop différent.

▬ ...  ▬

Byakuya se léchait les lèvres tout en affichant une petite mine légèrement dégoûté. La boisson avait un goût bizarre, on se demande bien pourquoi. Il se demande bien pourquoi. Peut-être que c'était lui. Il ne sait pas vraiment. Toussant légèrement, Byakuya reposait son verre sur la table avant de lâcher un soupir sans gêne, remontant ses lunettes sur son nez à la warrior.

▬  Voyons, Okada-san, j'ai toujours apprécié les oeuvres de Paris Avenue. Je porte les collections depuis le début de ma carrière. Depuis quoi ... 25 ans ? ▬

Il haussait les épaules plusieurs fois tout en riant joyeusement. Bordel pourquoi j'suis en train de rire comme un débile.

▬  C'est plutôt à moi de vous dire ça. Vous n'avez pas l'air d'apprécier l'art de Color Street. Soit ... Chacun ses choix, ses amours et ses goûts. Mh ... Voilà ? Que vous dire de plus ? Ce dîner ressemble plus à un dîner aux chandelles donc comptez pas sur moi pour que j'vous déclare ma flamme, mon tendre. ▬

... Qu'est-ce que je suis en train de dire.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 44
MESSAGES : 34
FEAT : Hibari Kyoya 10YL
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2014

FICHE PERSO
XP:
65/194  (65/194)
PV:
28/28  (28/28)
avatar


Mer 19 Nov - 19:58


Ne jamais toucher au bouton rouge.
C'était amusant, ce petit tête à tête avec Byakuya. Ce dernier ne semblait pas comprendre pourquoi il était là, mais il n'y avait pas de raison bien précise, outre la curiosité malsaine de Shinji et son envie de décortiquer un peu l'état d'esprit de son interlocuteur. Je te l'ai dit voyons, c'est purement amical. Il demeura calme et silencieux pendant qu'il l'écoutait parler, se tenant droit sur son siège, laissant sa cigarette se consumer lentement. Cette clope était absolument infâme. Mais comme il n'avait, en théorie, pas le droit de fumer ici, il ne se voyait pas prendre le risque de gaspiller un de ses meilleurs cigares.

J'imagine que vous ne parlez pas de cette chose. dit-il en désignant le manteau à plumes d'un geste du menton, l'air dédaigneux, le sourire aux lèvres. Il le saurait si cette horreur venait de Paris Avenue. Or donc, si vous appréciez tellement notre travail, pourquoi vous acharnez-vous autant à essayer de nuire à notre réputation ? Expliquez-moi, je vous en prie, j'ai tout mon temps.

Il ne montrait pas le moindre signe de colère ou de rancune, comme s'il parlait d'un sujet totalement anodin. Shinji avait toujours su faire preuve d'un grand sang-froid, en particulier avec les nuisibles qui s'en prenaient de près ou de loin à son business. Ce type, avec ses blagues stupides et son goût pour la taquinerie envers le PDG, commençait à devenir un peu gênant.

Et je vous ai déjà dit que nous ne sommes pas du même bord, Byakuya. Il serait temps que vous compreniez que ni moi ni James ne sommes intéressés par vos paillettes et vos plumes roses. lâcha-t-il d'un air décontracté, le regard fixé sur celui du patron de Color Street.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Dim 23 Nov - 18:39



et si je crachais sur ta gueule pour voir à quel point t'es plus beau comme ça ?

(aucun commentaire sur mon avatar, OKAY ?)
Cette chose ? Le manteau qui était rangé dans le dressing de ce bar ? Byakuya ne force personne à aimer son art ... Tant quand ne le méprise pas sans aucune raison ou juste pour foutre les nerfs au PDG. Et puis merde, c'est son manteau à plume, qu'on aime ou qu'on aime pas, il s'en bat les mandarines. D'ailleurs, il haussait les épaules tout en gardant son sourire à la con face à Shinji. Oh Shinji. Petit Shinji, tu vas morfler. J'ai une profonde envie de te péter la gueule, mais vois-tu, j'sais pas pourquoi j'suis poli ce soir, alors je reste en face de toi à te sourire comme si t'étais mon ami. Enflure de sa race.

▬ Nuire votre réputation ? Moi ? Voyons, pas du tout ! ▬

C'est comme si Byakuya venait de nier un meurtre dont tout le monde avait été témoin. Il niait le grand sourire aux lèvres.

▬  Vous avez tout votre temps ? Parfait ! Mais ma réponse sera très courte : j'ai toujours trouvé ça très plaisant d'embêter avec joie Winchester-san. Malheureusement, cela passe par Paris Avenue puisqu'il en a le contrôle. ▬

Il s'étire et il se masse la tempe. Byakuya se sentait à la fois cool et pas cool, genre il a envie de bouger mais sans vouloir bouger. C'est quoi cette logique de merde.

▬ Mais je ne vous ai jamais demander d'aimer mes paillettes et mon art si incompréhensible à votre gueule. ♥  ▬

Et une gorgée de plus de cet alcool délicieux. Mais putain, y'avait un arrière goût que Byakuya connaissait déjà. Impossible de savoir quoi. Et ça l'énervait. C'est pas un goût qui tape dans la gueule. En fait, on ne pourrait même pas faire la différence. Mais Byakuya le sentait ... Non, c'est pas le goût. C'est la sensation.

▬  C'est plutôt un bon alcool que voilà.  ▬

Il avait foutu un truc dedans, c'est sûr. Il en avait pas la preuve mais cette sensation là, Byakuya l'avait déjà ressenti. Il lâchait un long soupir avant s'affaler sur sa chaise.

▬  Vous voulez me foutre la misère. J'ignore comment, mais c'est sûr. Sinon, vous n'serez pas là, en train de papoter avec moi, un pur connard qui adore foutre la merde dans votre si jolie entreprise. ▬

Et Byakuya levait ses mains pour affirmer ses propos. Il foutait n'importe quoi ... Mais il ne s'en rendait pas vraiment compte. YOI.
Yop yop yop. Haut de coeur. Byakuya venait d'avoir un haut de coeur. Il dégueulait pas mais il a failli, heureusement qu'il avait foutu sa main devant sa bouche. Il lâchait un soupir avant de masser sa tempe une deuxième fois, fixant Shinji avec un regard méprisant mais lui souriant quand même de toutes ses dents.

▬ Je confirme, vous voulez me foutre la misère. ▬


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 44
MESSAGES : 34
FEAT : Hibari Kyoya 10YL
DATE D'INSCRIPTION : 30/10/2014

FICHE PERSO
XP:
65/194  (65/194)
PV:
28/28  (28/28)
avatar


Lun 24 Nov - 16:57

Le comportement de Byakuya était d'une immaturité dégradante. Il en avait probablement conscience, mais ça ne le dérangeait pas outre mesure visiblement. À le voir ainsi, Shinji estimait qu'il se souciait peu de son image, même s'il entretenait une assez bonne réputation dans son milieu. Il ne pouvait pas s'empêcher de le mépriser. Ils ne vivaient vraisemblablement pas sur la même planète. Vous foutre la misère ? Jamais. Il eut un petit haussement de sourcil, ses lèvres s'étirèrent en un fin sourire, sans arrière-pensée. Il n'avait pas exagéré sur la dose de GHB, tout de même. Bien que cette drogue puisse devenir particulièrement nocive une fois mélangée à l'alcool.

Pourquoi ferais-je une chose pareille ? Ne soyez pas stupide.

Il poussa un léger soupir comme pour montrer sa lassitude. Oh, Byakuya. Mais vous l'avez cherché, la misère. Je ne vous donne que ce que vous avez demandé. Il se pencha légèrement en avant, posant ses coudes sur le bord de la table, avant de tirer sa cigarette de ses lèvres et souffler toute la fumée au visage de Byakuya.

La clope était presque consumée jusqu'au filtre, mais comme il était interdit de fumer sous ce toit, son regard ne croisa pas un seul cendrier. 'Fait chier.

Vous me connaissez, je suis quelqu'un de fondamentalement patient et tolérant. Je pense que vous en avez suffisamment profité depuis le temps, mais toutes les bonnes choses ont une fin.

Cela faisait un moment que ça durait. Que James et Byakuya s'accrochaient, se haïssaient comme chien et chat, que Shinji les laissaient faire sans rien dire, ne se sentant pas concerné par ces gamineries. Mais à partir du moment où ça pouvait atteindre le bon fonctionnement de la boite, alors ça le concernait directement. Il s'était longtemps battu pour faire tourner la machine avant l'arrivée de James à la tête de l'entreprise, et ce n'était pas maintenant qu'il allait laisser quelqu'un se taper l'incruste pour tout foutre en l'air comme ça. Surtout pas Byakuya.

Il prit élégamment sa main dans la sienne, qu'il attira vers lui, le regardant droit dans les yeux. C'est terriblement impoli, pardonnez mon audace, cher ami. Le geste était presque tendre, sans doute dérangeant de sa part. Il inhala une dernière bouffée de sa cigarette, avant d'écraser la braise virulente du mégot sur le dos de la main de Byakuya. Une piqûre de moustique, mais un avant-goût de ce qui l'attendait, à l'avenir. Vous vouliez la guerre ? Vous l'aurez. Ne vous inquiétez pas, tout vient à point à qui sait attendre.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Ven 28 Nov - 17:16



et si je crachais sur ta gueule pour voir à quel point t'es plus beau comme ça ?

Pourquoi faire une chose pareille ? Voyons. Il y a mille et une techniques pour faire chier une personne que l'on ne supporte pas. Shinji est plutôt du genre à foutre la misère à ceux qui osent le faire chier. C'est normal, c'est un peu comme une petite vengeance toute mignonne. Sauf qu'avec ce mec, la vengeance ne sera jamais mignonne à croquer. Jamais. La preuve, ce qu'il venait de dire par la suite confirmait les propos de Byakuya. Toutes les bonnes choses ont une fin, je suis quelqu'un de fondamentalement patient et tolérant. C'est justement ça qui pouvait être effrayant chez ce sous-directeur. Mais c'est ce qui plaisait à Byakuya. Il aurait du le faire chier plus souvent celui-là, ça aurait fait des vacances à ce cher Winchester. En même temps, le sous-directeur de la mode prenait la main de Byakuya pour en faire quelque chose. Sur le coup, le PDG n'avait pas tilté sur ce qu'allait faire ce bouffon sur sa vie.

▬ Bien sûr, quelqu'un de calme et de patient. Je n'en doute pas une seul sec-. ▬

Est-ce normal de sentir le brûler ainsi qu'une douleur de picotement multiplié par 15 ? Logiquement non, mais là ... Oui, quand on se prend une cigarette enfoncée dans sa main, oui. Byakuya mordillait sa lèvre avant de reprendre sa pauvre main meurtrie. Il se contentait de gémir discrètement avant de secouer sa main, pensant que la douleur va facilement partir comme ça. Mais non Byakuya, ça sert à rien putain.

Ca faisait un mal de chien. Une simple putain de petite clope de rien du tout peut vous faire mal, sérieusement.

Un réflexe à la con, mais un réflexe quand même. Qu'il y ait du public ou pas du tout, Byakuya s'en fichait totalement. Quand on commence à entrer dans sa zone de perturbation ... Là, rien ne va plus. Byakuya prenait son verre d'alcool qu'il n'avait pa totalement fini. Splash. Dans sa gueule. Byakuya avait bien visé ce pauvre visage sans émotion de ce cher Shinji. Ca dégoulinait de partout. Pauvre de lui. Byakuya lui souriait "gentiment" malgré la petite douleur sur sa main.

▬ A votre santé, Shinji Okada. ▬

Qu'il aille crever tout simplement. Là, Byakuya tentait bien de supporter la douleur à sa main. Ce n'était pas la mort mais putain que ça faisait mal, d'ailleurs il n'attendait pas trois secondes de plus pour se diriger vers les toilettes tout en se prenant un coin de table sur sa jambe (ça fait mal bon dieu), mais au moins, Byakuya arrivait à destination pour passer sa main sous l'eau froide. Les regards sont rivés sur ce spectacle aussi grandiose que débile. Nique sa mère la licorne.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Ne jamais toucher au bouton rouge – Byakuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Récompenses de Sharp
» Ne jamais toucher à un pot de miel (Mission Rang C)
» Les problèmes n'arrivent jamais seuls.
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Les aventuriers vont jamais tout droit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Shibuya-