AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La ligne rose [PV Kenta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 19
CITATION : Ils creuseront le trottoir en allant au travail tous les jours en trainant des pieds avant de creuser leur propre tombe!
MESSAGES : 40
JUKEBOX : Staying-Koda
FEAT : Red * Pokemon
CRÉDIT : Taiga
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2014
LOCALISATION : Hum...Bonne question!

FICHE PERSO
XP:
8/176  (8/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Dim 31 Aoû - 17:28




La ligne rose
ft. Kenta Sasaki



Ce soir on avait ris! On a tellement ris ne buvant, en sortant du bar, en se touchant... J'étais un peu éméché, mais elle, elle était totalement morte, elle empestait l'alcool et la cigarette. Et bon sang qu'est-ce que c'était bon!

Après qu'on est un peu joué avec ce qu'on trouvait dans les tiroirs du Love Hotel, et après que deux heures du matin ait sonné, je suis sortie de la chambre, la laissant dormir. Je descendais vers l’accueil pour payer la chambre; J'étais un gentle man! Et me décida à fouiner dans les environs, le sommeil ne me cherchant même plus, et l'envie irrépressible de m'amuser grimpant à mesure que les insectes se crachaient sur les vitres des fenêtres, au travers desquels on pouvait voir les lumières aveuglantes d'enseignes en tout genre.

Vérifiant l'argent qu'il me restait, je calcula qu'il faudrait que je me serve à nouveau sur son compte. De toute façon il était d'accord! Il ne refusait jamais rien, tant que je ne m'approchais pas de lui!
Je referma mon porte monnaie, et sortie sans claquer la porte, bousculant un homme bien accompagné, suivie d'un autre gars prenant la même direction que moi; on fuit pour pas payer mon gars? Je souris à cette idée, et atterrie sur le trottoir, grelotant en sentant la fraicheur de la nuit sur ma peau.

En constatant à quel point le quartier était vivant même à cette heure-ci, je sentie mon ventre quémander des vivres, et dans un soupir je compris que je ne pourrais y couper, je ne suis pas du genre à attendre, et mon corps non plus... Je me dirigea alors vers le marchant de Kebab le plus proche, commandant le moins cher pour être sur de rentrer dans mon budget de la nuit, et alla m’assoir sur un banc non-loin du stand. Il faisait froid, et on ne pouvait pas dire que j'étais habillé chaudement;
"Putain on se les gèle!"

Lâchais-je entre deux boucher turc.
Je grelotais, me frottant frénétiquement les bras, me traitant aussi passablement de con d'avoir laisser ma veste chez moi.
Ma respiration crachait de légers nuages blancs, propres au doux et tranchant froid d'automne.


(c) Brumy don't touuuch.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Lun 1 Sep - 20:28


The pink mile

Nuit torride. Une jeune femme rencontrée un peu plus tôt et qui m’avait fait des avances toute la soirée. En bon gentleman que j’étais, je ne l’avais pas rejetée. Surtout qu’il fallait avouer qu’elle était particulièrement belle. Cheveux longs et blonds, yeux d’une couleur émeraude, silhouette fine et gracile. Et très bruyante au lit. Dernier point que j’adorais. Quoique, même lesdites silencieuses, j’arrivais à les faire crier. Ça n’était pas très difficile en même temps. Il fallait seulement bien savoir s’y prendre. Ou plutôt, les prendre, hinhin. Une fois notre petite affaire terminée et une bonne douche prise, nous nous quittâmes. Elle avait pris mon numéro, bien sûr. Elle avait sans doute l’intention de me rappeler le lendemain. Mais elle tomberait sur ma messagerie. Comme pour toutes les autres. Et tous les autres, aussi. Dehors, le fond de l’air semblait assez frais. Je n’étais pas du genre frileux, alors je n’avais pas froid. Enfin, le fait que je sois seulement en t-shirt avec une veste sur l’épaule devait le faire comprendre. Dire qu’il y avait des gens qui grelottaient. Quelles faibles personnes. Une clope venant prendre place entre mes lèvres, je mis le feu à son bout et aspirai quelques bouchées afin de bien l’allumer, crachant par la suite des nuages de fumée en forme de o.

Je vins prendre place près d’un gamin tremblant de froid sur un banc, le seul où il restait de la place. Il mangeait. Bonne idée, de mon sac, je sortis un sandwich de la taille d’une baguette acheté une heure plus tôt et l’entamai. Amusé de le voir ainsi mourir de froid, je fus pris de pitié et lui jetai ma veste sur le côté. « Tiens, petit. Couvre-toi. Ta mère ne t’a pas dit que les gamins tombaient vite malade ? » Je lâchai un rire bien distinct. Je me moquais un peu de lui, oui. Mais gentiment. Après une nuit pareille, je ne pouvais pas être de mauvaise humeur. Ou, tout du moins, pas de suite. En quelques bouchées seulement, j’avais déjà presque fini ce merveilleux sandwich. C’était si bon de se remplir l’estomac. « Alors, qu’est-ce qu’un gosse fait encore debout et dehors à cette heure-ci ? »




codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 19
CITATION : Ils creuseront le trottoir en allant au travail tous les jours en trainant des pieds avant de creuser leur propre tombe!
MESSAGES : 40
JUKEBOX : Staying-Koda
FEAT : Red * Pokemon
CRÉDIT : Taiga
DATE D'INSCRIPTION : 18/08/2014
LOCALISATION : Hum...Bonne question!

FICHE PERSO
XP:
8/176  (8/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Mer 3 Sep - 19:48




La ligne rose
ft. Kenta Sasaki



Au moment où je regardais pas, un vieux c'est assis à coté de moi. En me voyant bouffer mon grec le dit vieux eu la splendide idée de sortir sa propre bouffe, un énorme sandwich baguette sortie alors de son sac.
Je me demandais pendant quelques minutes comment le sandwich avait pu contenir dans le sac, puis après mûre réflexion; comment le sandwich allait rentrer dans le vieux!
(Une petite voix au fond de moi me dit de faire une blague salace, mais je suis gentil alors je me retient...)

Un coup de vent me rappela alors à mes occupation précédentes qui étaient; mange, tais-toi, grelotte, espère survivre! Putain, c'était trop con d'être aussi frileux et de pas avoir de veste!
Je songeait à ma propre connerie, la morve au nez, lorsque je sentie une masse chaude se poser sur mon dos.
Relevant la tête, je constata qu'une veste était tombé du ciel, et je me pris à croire pendant 5 bonnes secondes, que le bon Dieu m'avait pas totalement abandonné, quand j'entendis une voix rauque raisonner à coté de moi;
. « Tiens, petit. Couvre-toi. Ta mère ne t’a pas dit que les gamins tombaient vite malade ? »

Au début de sa phrase je voulais presque le remercier. A la fin de sa phrase, j'avais juste envie de l'étouffer avec sa veste.
Connard...
Je me surpris alors à l'insulter mentalement en plusieurs langues, et de plusieurs façon différentes.
Je me surpris aussi à serrer excessivement fort sa veste contre moi pendant que je l'insultais mentalement... Ouai, j'étais assez ingrat au final!
« Alors, qu’est-ce qu’un gosse fait encore debout et dehors à cette heure-ci ? »

Je me retourna vers lui, et dans un sourire fier et avec un ton on ne peu plus hautain, je déclara;
"Surement la même chose que toi!"


(c) Brumy don't touuuch.


_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La ligne rose [PV Kenta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» jeu en ligne gratuit du SDA
» Oscar et la dame Rose
» Les Radios en ligne !
» La fête de la rose à Chaalis
» Cavalerie contre ligne d'infanterie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-