AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 let me explain everything ▬ moe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
160/172  (160/172)
PV:
17/17  (17/17)
avatar


Mer 12 Nov - 1:44

keep calm & smile

Journée se terminant alors que comme à l'accoutumé tu étais là encore et encore à vagabonder en cette ville. La nuit commençant à doucement mais sûrement gangrener un ciel autrefois dégagé de toutes étoiles. Cette ville que tu avais maintes et maintes fois arpenté se paraît petit à petit de ses multiples lumières tandis que tu marchais là en cette rue observant tantôt les différents immeubles présents. Pour une fois tu n'étais point à la recherche d'une quelconque personne à qui dérober de quoi survivre en ta misérable vie dont tu ne te plaignais point malgré tout. Non pour une fois tu ne désirais qu'une chose aussi simple soit elle, trouver un refuge le temps d'un soir, un nid qui pour une fois t'offrirait un vrai repos réparateur. Tu ne voulais pas avoir à abuser de ta mutation pour survivre aux crocs d'un froid de plus en plus mordant au fil des jours. Tu ne voulais te réveiller comme chaque matin avec la désagréable impression d'avoir tout simplement gaspillé du temps pour rien à défaut d'avoir cru t'être reposé. Tu espérais que pour une fois la chance allait te sourire, que tu allais pouvoir trouver une habitation libre de toute présence humaine, un lieu enclin à t'accueillir en quelque sorte...

Pupilles balayant tantôt cette rue alors que tu finis par t’engouffrer dans le hall d'accueil d'une des nombreuses bâtisses. Tu rôdais ainsi en les couleurs de cet immeuble à la recherche d'un quelconque domicile duquel n'émanait aucune sonorité. Tu pouvais ainsi ouïr de temps à autres divers paroles ou sons issues d'une télévision ou encore des bruits de pas bien trop pressant de par ton ouïe décuplée suite à ta mutation. Tu avais fini par jeter ton dévolu sur un appartement qui semblait être dénué de tout signe de vie, du moins aux premiers abords. Toute personne à cette heure là devait être revenue de son travail et tu avais dès lors fini par pensé que ce lieu n'avait encore le moindre propriétaire. Tu t'étais dès lors empressé de crocheter cette serrure avec une facilité déconcertante alors que ta tact vint délicatement pousser cette porte. Tu ne te fis point prier pour pénétrer en cette demeure que tu ne tardas à inspecter de ton regard bien trop avide. Endroit meublé et imprégné d'un style relativement sobre mais non pas des plus déplaisants à vrai dire bien au contraire pour ta personne. Tu marchais ainsi non pas rassuré malgré tout là où tu semblais toujours être comme sur tes gardes, tu n'espérais qu'une chose... Être seul pour une fois ni plus ni moins.

Tes pas te portant d'une pièce à l'autre alors que tu voulais t’assure que tu étais belle et bien l'unique vivant en ces lieux. Tu avais exploré un étage de cet endroit totalement désert ceci s'annonçant relativement bien pour une fois, tu finis par te diriger vers l'unique et dernière pièce que tu n'avais profané de ta présence. Tu t'étais retrouvé en ce qui semblait être la chambre de la personne qui vivait normalement là alors que ce même endroit semblait donner sur une seconde pièce qui ne devait être que simplement la salle de bain, du moins tu le supposais. Tu te permis de laisser un soupir franchir le seuil de tes lippes alors que tu allais t'apprêté à rebrousser chemin tout se passait bien, trop bien après tout. Bref sonorité proche atteignant ton ouïe, tu te retournas promptement un sourcil arqué alors qu'elle se trouvait là, dans l’entrebâillement de cette porte. Jeune femme que tu n'avais tardé à décrire d'un regard malgré tout excessivement étonné, tu te disais qu'au fond c'était la pire chose qui pouvait t'arriver en cet instant. Figé ou du moins tu te refusais à bouger. Tu finis par doucement déclarer ceci, ne sachant réellement quoi faire là où malgré tout tu avais la farouche envie de tout simplement courir hors de ce lieu.

« - Hm, bonsoir ? Enfin dans tous les cas je ne fais que passer je vous rassure ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 18
CITATION : i just want to be happy.
MESSAGES : 132
JUKEBOX : Red Hot Chili Peppers - Californication
FEAT : SABER - Fate/stay night.
CRÉDIT : (c) NFF SAYS, que j'aime très très fort " JE SUIS UNE MÉDUSE DANS LE BLEU DU CIEL MAINTENANT.
DATE D'INSCRIPTION : 09/01/2014
LOCALISATION : dans ton lit ♥.

FICHE PERSO
XP:
16/180  (16/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Ven 21 Nov - 10:58

.

A ä r o n

Sorry pour le sale délais >:
Le froid mordant de cette nuit d'hiver précoce, t'assaillit à même la gorge. La brûlure violente qui tapissait dès à présent le fond de ta trachée te fit tressaillir d'horreur. A dire vrai, cet hiver ne serait peut-être pas aussi rugueux que celui de l'an dernier, mais frileuse comme tu l'étais, tu aurais pu très volontiers jurer le contraire. Et, passant le pas de la porte du bar dans lequel tu venais de tuer trois bonnes heures autour de nombreux verres d'alcools, tu te décidas à rentrer chez toi. Ton pas vif et impétueux martelait chaque parcelle de trottoir en une mélodie cinglante quelque peu désagréable. Il ne te fallut même pas vingt minutes pour arriver face à ton pallier. Tu t'en réjouissais même lorsque, sortant tes clés de la poche gauche de ton manteau allègrement rembourré, tu remarquas enfin la serrure élimée et crochetée. Ta paume alla épouser le bois massif de ta porte glacée et il te suffit d'y exercer à peine une pression pour que cette dernière s’entrebâille en silence. Quelle ne fut pas ta surprise quand tu vis cette silhouette enracinée au planché de ton salon plongé dans la pénombre. Les yeux écarquillés, tu commençais à remettre en question ts bonnes conditions psychique, lorsqu'une voix masculine et mal assurée s'éleva dans le silence abrutissant emplissant l’appartement. « —  Hm, bonsoir ? Enfin dans tous les cas je ne fais que passer je vous rassure ! » Un ange passa, puis un autre, puis ton rire cristallin explosa, résonnant dans toute la pièce. Ça faisait bien longtemps maintenant, que tu n'avais pas ris de cette manière - impulsivement. Tu balbutias quelques mots d'excuse, comme si ce trop-plein d'émotion aurait pu paraître déplacé ou inconvenant compte tenu de la situation. Puis, tout naturellement, tu esquissas quelques pas en arrière rebroussant chemin jusqu'au couloir commun aux autres appartements ainsi qu'au tien. Les quelques grammes d'alcool que tu avais d'ores et déjà accumulés te firent vaciller sur la droite, mais d'un geste agile tu te rattrapas de justesse à l'encadrement de la porte d'entrée avant de te fouler une cheville, ainsi perchée sur tes douze centimètres de talons aiguille. Tes sourcils se froncèrent quant tu pris connaissance du nom inscrit en dessous de la sonnette. C'était pourtant le tiens. « — .. Je ne comprends pas..., murmuras-tu désorientée. » Puis t'armant de ton plus prononcé regard courroucé, tu t'exclamas un peu bêtement : « — C'est une tentative de vol ? » Tes bras se croisèrent au dessus de ta poitrine, tu adoptas même une mine sévère. « — C'est bien ça ? Je viens de vous stopper dans votre cambriolage ? » Un sourire mesquin vint ourler tes tendres lèvres, comme pour tenter de te redonner contenance. Pourtant tu n'en menais pas large. Déjà, l'appréhension et l'angoisse te menaçaient. Ton sourire vacilla d'un millimètre. Que devais-tu faire, déjà, dans ces moments là ? Appeler la police ? Tenter de battre des records de vitesse en tentant de t'échapper ? Pourtant, cet homme ne portait ni cagoule, ni sac noir proéminent. Et tu doutais même qu'il soit armé. De toute manière, vu ton état, tu ne te sentais pas apte à faire quoique ce soit d'autre que d'aller t'affaler dans ton sofa pur cuir. Tu soupiras. L'air glacée du corridor t'arracha un énième frisson et tu te résolus à rentrer pour la seconde fois chez toi, balançant négligemment tes escarpins d'un geste ample des jambes. « — Au moins, laisses moi le temps de m'descendre une bière avant de me planter ton canif entre les omoplates... Tiens, expliques moi plutôt c'que tu fiches chez moi à pareille heure de la nuit. Ça pourrait être un bon début, pour faire plus ample connaissance. » Tu ravalas un petit fou rire, détournant le regard de l'importun. D'une allure rendue lente par la fatigue, tu te dirigeais déjà vers le frigo installé dans l'angle de ta cuisine ouverte sur le salon, avec la claire intention de t'ouvrir une bière. Tu délaissas au passage ton lourd manteau sur le dossier d'une chaise de la table à manger, esquissant un geste en direction de ton nouvel invité - un peu forcé - l'invitant à s'installer à son aise. Par habitude, ta main libre alla actionner le chauffage - il n'était pas question que tu te couves un rhume et il te semblait que le froid t'avais épousé l'épiderme, te suivant jusque chez toi. N'était-ce pas plutôt un âpre début d'angoisse? Bof, pour ce que ça change...

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
160/172  (160/172)
PV:
17/17  (17/17)
avatar


Mar 25 Nov - 23:52

keep calm & smile

Un rire que tu n'aurais pu prédire à vrai dire et qui avait certainement eu le don de t'étonner. Tu étais là sans voix ne sachant quoi dire et ne voulant bouger tandis qu'elle se trouvait là, en ta seule échappatoire. C'est ainsi que tu l'observas reculer un léger sourire quelque peu nier dressé le long de tes lèvres en écho à son dernier acte. Tu ne savais pas trop ce qu'il se passait en réalité mais au fond tu ne désirais qu'une chose, quitter ces lieux ni plus ni moins et le plus vite possible. Tu la vis donc tantôt reculer pour de nouveau revenir en sa demeure ne sachant point ce qui lui passait par la tête, elle finit par plus ou moins t'offrir une certaine réponse à tes silencieuses questions. Elle venait enfin de réaliser ce qu'il se passait même si ce n'était pas vraiment ce que tu comptais faire jusqu'à ce moment là. Tu n'eus le temps de répondre que tu la vis entrer en son chez soi sans une quelconque appréhension bien plus marqué. Tu avais malgré tout l'impression que la belle t'ignorait comme si elle ne s'était jamais retrouvé nez à nez avec un parfait inconnu juste face à elle en des circonstances peu plaisantes. Cela n'en devenait qu'encore plus étrange dès lors qu'elle te proposa de t'installer comme on l'aurait fait avec tout invité.

Un invité ? Qu'il en soit ainsi donc... Tes pas s’enchaînant alors tu ne souhaitais pas pour autant prendre place en l'un des fauteuils présent en cette pièce mais tu préférais la garder à l’œil, l'observant, la décrivant alors que tu te trouvais encore en cette pièce non loin de celle où elle trônait. Tu allais devoir lui expliquer la raison de ta présence ou plutôt tenté de te justifier là où elle prendrait chacun de tes propos pour une pure absurdité ou un parfait mensonge selon les points de vue, cela ne t'avait empêché de doucement entrouvrir la bouche, tes lèvres se révoquant alors que tu laissas raisonner ta voix une nouvelle fois en ce soir.

« - Comment dire... C'est pas vraiment un vol mais je peux concevoir que cela n'est pas des plus plaisants pour mademoiselle de retrouver un parfait inconnu chez elle à une telle heure mais si vous êtes un tant soit peu ouverte d'esprit peut être que ma justification vous conviendra ? »

Lèvre s'arquant sous un sourire malgré tout nerveux même si tu tentais tant bien que mal de cacher cet aspect de ton être en cet instant même si elle devait aussi l'être, éventuellement. Ta main venant doucement se loger le long de ta nuque en ce même moment, parcelle de corps que ta tact massa nerveusement.  

Tu fis dès lors quelque pas en sa direction tandis qu'intérieurement tu cherchais tes mots pour paraître le plus courtois possible, afin d'avoir au moins ca pour toi en ces dernières minutes. Bon il était donc venu le moment de lui offrir ton explication aussi étrange puisse elle être alors que tu conservais malgré tout une raisonnable distance avec elle pour ne pas la brusquer même si elle paressait étrangement s'en ficher...

« - Bon... Comment vous présenter la chose... Mademoiselle Toya c'est bien ça pour commencer si le nom au dessus de la sonnette n'est pas erronée ? Et bien qu'en tant que sans abri il m'arrive des fois de me taper l'incruste chez des gens quand ils ne sont pas chez eux, non pas pour les voler enfin pas toujours d'ailleurs comme c'est le cas avec vous mais pour simplement pouvoir éventuellement prendre une bonne douche et dormir quelque heure sur autre chose qu'un banc ou dans un sac de couchage. »

Sourire taquin arquant soudainement tes lèvres, les étirant à la fois en une certaine candeur tu ne lui mentais point même si c'était tiré par les cheveux au point où tu rajoutas ceci.

« - Vous êtes plus ou moins l'heureuse élue, c'est le moment de faire du bien à votre karma avec une bonne action. »

Moqueur sans doute en cette phrase et toujours aussi plaisantin, on pouvait cependant constater ceci, niveau crédibilité tu frôlais le néant mais bon pour ta défense tu ne lui avais en aucun menti non plus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

let me explain everything ▬ moe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drew-Eden « Roméo » Meyer ▬ And I can't explain
» Such a funny thing for me to try to explain How i'm feeling. - Gialya.
» JunAmbre x Let me explain ...
» "talk, but don't explain you" nathan
» "If you have to explain a joke, there is no joke!" - Le Joker

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Minato :: Résidences-