AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Catgroove [Sixte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 22
CITATION : "Tu sais ce qu’ils mettent en Hollande avec les frites ? De la Mayonnaise ! Les salauds."
MESSAGES : 15
JUKEBOX : If I had a heart - Fever Ray
FEAT : Nah - CreatureXIII
CRÉDIT : ._.
DATE D'INSCRIPTION : 23/10/2014
LOCALISATION : Dans un pull
avatar


Mer 4 Fév - 7:55

Bloup:
 

Qu'il était beau son appart putain.
On était plus chez maman et ça sautait aux yeux, au nez et à la gorge aussi. Parfois elle laissait traîner son café sur son bureau pendant plus de deux semaines et y'avait de véritables micro écosystèmes qui se développaient un peu partout entre le linge sale et l'évier trop plein. Ici on pouvait respirer, c'était trois fois rien, c'était normal en fait, le minimum, mais il s'en étonnait à chaque fois qu'il rentrait. Sixte était trop ordonné, il cachait quelque chose, c'était évidement, et Thom s'attendait toujours à trouver un placard débordant de bordel dans lequel il aurait planqué tout ce qu'il voulait cacher aux yeux de son fils et du monde entier. Des choses honteuses, pour qu'il ait l'air un peu plus... pareil. Mais il n'avait rien trouvé de compromettant ici, ou alors il avait mal cherché, et il prit son mug trois fois trop propre dans le placard. Il était tôt encore, un peu trop tard pour ceux qui travaillaient, sans doute trop tard puisque Sixte était déjà levé, lavé et sans doute caféisé un jour de repos.

_ B'jour.

Trois cuillères de chocolat en poudre et pas un sourire : la recette du matin.

_ Tu fais qu'que chose aujourd'hui ?

Lait froid, biscuits, et il s'installa à la table de la cuisine parce qu'il avait au moins retenu que si le salon ne lui était pas interdit, il l'était aux miettes, et il était trop amoureux de ce merveilleux tapis en poils blancs pour jouer les anarchistes sur ce point. Il leva enfin la tête de son bol où flottaient déjà des morceaux de biscuits comme autant d'étranges poissons morts. Sixte était assorti à la beauté impeccablement nette de son appartement.

_ M'man a appelé. Elle demande comment tu vas et si t'as pas oublié que c'est mon anniv' demain mais j'crois que c'est elle qu'avait oublié.

Il n'y avait aucune raison de lui en vouloir, elle arrivait à l'oublier même quand ils vivaient ensemble et elle n'en était ni moins adorable ni moins investie pour lui trouver gâteau, cadeau ou les deux quand elle avait assez d'argent pour. Voilà ce que c'était que d'être né à la fin du mois, il s'était fait avoir pendant des années à coup de "je t'achèterai ton cadeau quand j'aurais été payée". Sans doute lui téléphonerait-elle pour s'excuser ou accuserait-elle la poste de ne pas faire son travail correctement si elle lui envoyait un colis en retard.

_ Je s'rais pas là en tous cas, j'vais dormir chez des potes ce soir pour fêter ça avec eux. J'serais sans doute pas rentré avant que tu partes taffer alors on s'reverra demain soir. J'crois qu'c'est tout. Au pire j'te foutrais un post-it sur le frigo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 8
MESSAGES : 4
FEAT : Erwin Smith - SnK
CRÉDIT : Bientôt mon fils
DATE D'INSCRIPTION : 09/11/2014
avatar


Mer 4 Fév - 22:15

Une porte de prison.
Il aurait pu être moins aimable, sans doute. Il n'en savait trop rien, il n'était jamais là.
Thom. Thom.
Son nom raisonnait dans son crâne à mesure que la cuillère cognait les bords de la tasse.
Thom.
Son pull était troué, son jeans déchiré. Il aurait pu avoir le même résultat en allant s'habiller chez Dog à Harajuku, ça aurait été plus propre, aussi. Mais non. Son pull était juste troué, ses genoux à nu.
L'argenterie contre la céramique tintait comme un carillon. Il avait les longs doigts des Hodge, et Sixte déglutit en silence.

_ Bonjour.

Quoi de plus, ils ne pouvaient même pas se voir.
Sixte le voyait, mais parce qu'il le regardait depuis le salon. Son fils s'évertua à ne pas le voir, s'installa autour de la table de la cuisine, fit silence. L'appartement était vide. Encore plus vide que quand il était absent.
La voix de Thom parlait pour lui parce qu'il n'avait rien à dire, rien à lui dire. Son père ne savait vraiment pas quoi faire. C'était trop tôt, encore.

_ Je pensais à aller me promener. Il fait beau aujourd'hui.

C'était sans doute assez touillé maintenant. Ses lèvres se trempèrent de café, ses mains trouvèrent sa chaleur pour en embaumer son cœur. Le soleil était timide mais les nuages gris n'étaient pas assez lourds pour le forcer à allumer les lumières. Il s'entendait respirer mieux que s'il avait été seul, trouvait cela dramatique. Sixte était incapable de tenir tête à son fils. Souriait. C'était déjà bien.
Il avait déjà tout prévu pour cet anniversaire. Le gâteau était commandé, le cadeau acheté. Tout était planifié, comme toujours, sauf la venue du principal intéressé.
Il n'était jamais là. Sa paume ramassa une mèche de cheveux et il étouffa sa gorge d'une nouvelle lampée de caféine. Il n'y avait rien à dire. Sa voix s'assura d'être audible, c'était déjà une bonne chose.

_ ... Tu... Non, fais comme tu veux, bien sûr. Est-ce que tu pourras- non, tu seras là demain soir ? J'aimerais le fêter avec toi, tout de même.

Je t'assure que j'essaye de faire de mon mieux.

_______
Ça arrive, ça arrive. http://imageshack.us
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Catgroove [Sixte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Leave one wolf alive and you're never safe | ft. Sixte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Shinjuku :: Résidences-