AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Call my name, bitch. ▬ Akashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Lun 29 Déc - 22:05




Ta respiration est en train de retentir comme une douce mélodie, le savais-tu ?



La joie de vivre, c'était une bonne chose. Faire le vœu de vouloir mourir parce que la vie n'est qu'une pute, qu'elle est trop horrible pour nos yeux ... C'est une pensée faible et pathétique. Pourtant, combien de fois Byakuya a-t-il failli mourir ? Même si ce n'était pas voulu, la mort restait proche de cet homme, et il le savait maintenant. Pourtant, il fallait voir le bon côté des choses. La vie continue de s'écouler lentement. Il fallait faire avec, et Byakuya continuera de vivre avec ce putain de sourire narcissique aux lèvres. D'ailleurs, aujourd'hui était un jour de repos. Pour une fois, il pouvait rester chez lui ou se balader, ou ne rien faire. Byakuya, ne rien faire ? C'est tout bonnement impossible, cet homme est une pile électrique et aujourd'hui, il voulait visiter un endroit en particulier. Il est déjà parti là-bas pour emmerder une personne qui squattait actuellement son appartement. D'ailleurs, c'est aussi l'autre raison qui poussait Byakuya à ne pas rester chez lui. Parce que j'ai pas envie de le voir.
Les plages d'Enoshima étaient sa destination. Il n'y avait pratiquement personne, Byakuya pouvait sentir le vent frais caresser ses cheveux dorés. Couvert de son manteau à plumes noirs, le PDG parcourait les plages seul. Un peu de tranquillité n'allait pas lui faire de mal, au contraire. Et puis non loin de lui, il vit une silhouette qu'il ne connaissait que trop bien. Les cheveux cendrés, la grande carrure d'un homme fort ... Pas de doute là dessus, c'était bien lui. Un sourire ornait les lèvres du blondinet et celui-ci s'approchait de l'inconnu en sautillant. Quoi que, cet homme n'était pas si inconnu que ça aux yeux de Byakuya.

▬ Akaaaa-kun, ça fait un bail mon tendre. Je savais bien que j'allais te trouver ici. ♥ ▬

Parce que Byakuya n'a jamais aucune gêne, et le voici en train de passer son bras sur les épaules du traqueur : Akashi Nakatsuka. On dirait deux potos, rien de bien sérieux en soit. Enfin Byakuya aime être proche des gens, que ces personnes le détestent ou non. Tapotant légèrement la joue de l'homme aux cheveux cendrés, il penchait la tête avant d'ouvrir sa gueule ... Pour pas changer.

▬ Justement, j'avais besoin de ta tronche pour parler de certaines choses. De beaucoup de choses même, t'as un petit moment à m'accorder ? Aller, je sais que t'as le temps pour ma gueule. Je le sais, ne le nie pas. ▬

Byakuya ou l'art d'être trop franc et direct avec les gens. C'est ce qui le tuera un jour.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 23
CITATION : You want calamities? What about the Ice Age?
MESSAGES : 24
JUKEBOX : The Winter Soldier - Henry Jackman
FEAT : Smoker
CRÉDIT : Shu Hyuuga
DATE D'INSCRIPTION : 15/11/2014

FICHE PERSO
XP:
8/186  (8/186)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mar 30 Déc - 7:52






Bad Smoke


Aujourd'hui était l'une des rares journées de congé que tu avais. Le travail de traqueur était parsemé de lourdes tâches et nécessitait des efforts constants. Pour toi, c'était plus qu'un emploi, c'était une mission, une raison de vivre. Tu vivais pour traquer et mettre fin aux jours de tes proies. Or, cette journée venait de t'être donnée pour éviter que tu tombes au combat. C'était un ordre qui venait d'un haut gradé. Plusieurs auraient été satisfait de cette attention, mais pas toi. Les congés représentaient un moyen de repenser aux motifs qui avaient transformé ta vie. Ses 24 heures qui étaient supposées te libérer de ta charge de travail acharnée se transformaient donc en fardeau, te poussant à réfléchir de manière continue jusqu'à t'en mordre les lèvres. Tu ne pouvais supporter cette pression qui t'incitait à vouloir retrouver ta famille. Tu ne pouvais supporter les quatre murs de ta chambre qui semblaient te juger. Derrière leur mine grisâtre, tu pouvais voir des lèvres moqueuses se dessiner. Des rires et des rires étaient sous-entendus, comme si ta situation n'était pas assez ridicule.

-Tsk!
Tu fais un homme de toi et décides d'enfiler un t-shirt avant de prendre la route. Tu n'allais tout de même pas passer ta vie cloitrer dans un immeuble. C'était le temps de respirer, de te changer les idées et de rendre cette journée constructive. D'ailleurs, les conditions étaient parfaites pour que tu ailles te poser proche des plages d'Enoshima, ce que tu entrepris de faire sans attendre. Malheureusement, alors que tu commençais à te reposer et à oublier toute source de tracas, une voix que tu ne connaissais que trop bien t'agressa. En fait, tu te demandais si c'était plus la position de son bras ou sa voix qui t'irritait, mais tu ne voulais pas t'attarder à une question aussi banale.

-Si ce n'est pas ...le flamant ambulant...

Tu te retiens de le traiter de tapette , car c'est le premier mot qui te vient à l'esprit et tu connais aussi bien que lui les conséquences liées à un traitement de la sorte. En plus, il semblait vouloir te demander un service. Ce n'était pas le temps de l'insulter. Par contre, tu t'étais tout de même gardé une certaine gêne, le repoussant violemment de la main.

-J'ai voulu être doux, mais j'oubliais à quel point tu ne grossisais pas malgré les années.

Maintenant que tu avais une certaine distance avec ce mystérieux personnage, tu pouvais être sincère avec toi. Tu ne t'étais pas du tout retenu et tu savais très bien la dose que tu venais de mettre dans cette poussée. Après tout, tu avais bien le droit de répliquer non?

-Si quelqu'un d'autre me posait cette question, j'aurais dit qu'heureusement je suis en congé, mais puisque c'est toi, j'ai bien peur de t'annoncer que je le suis...

Tu le regardais avec une expression absente de subtilité. Tes traits peignaient un dégoût quasi exagéré. Avoir su que son visage allait te rappeler tant de mauvais souvenirs, tu ne te serais pas retourné...

-Je suppose que tu t'attends à ce que je te dise que je rigole.
Tu te mets soudainement à rire avant de tousser comme un vieux fumeur de 45 ans. C'était le retour du juste balancier qui te disait de cesser d'avoir des pensées aussi négatives face à cet homme que tu méprisais simplement à cause de sa cure continuelle de rajeunissement.

- Mais là n'est pas la question...

Tu regardes de droite à gauche pour t'assurer que personne ne vous observe avant d'en venir à l'objet du dérangement.

-Qu'est qui mène un personnage aussi influent sur les plages d'Enoshima et comment un être comme moi peut l'aidé?

Tu arques légèrement la tête vers la droite, mais personne ne le remarque. Tes trapèzes étaient si fort qu'il leur faudrait une loupe pour remarquer que tu venais de pencher ta tête.

-Attendez, laissez-moi reformuler ma question.

Cette fois-ci, tu prends le temps de le fixer dans les yeux, adoptant ainsi une position un peu plus sérieuse.

-Qu'est que tu veux Byakuya?

Your turn





Freeze


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mar 6 Jan - 22:03




Ta respiration est en train de retentir comme une douce mélodie, le savais-tu ?



Akashi, où le monstre avec une force phénoménale qui peut détruire une épaule en deux secondes. Heureusement que Byakuya n'était pas fait que d'os en allumette. Musclé et tout le bordel, comme quoi ... Le sport ça aide à former son corps et à ne pas se faire tabasser par des hommes comme ce traqueur. Mais Byakuya aime bien Akashi, même si ce n'est pas forcément réciproque. Mais il s'en fiche, cet homme allait rapidement lui rendre servir. Mais révélation ... Cet homme était en congé. En vacances durant x temps. Peut-être pour aujourd'hui et Byakuya tirait la tronche face à cette nouvelle. C'est pas vrai cette connerie, c'est juste du mytho ...

▬ Depuis quand des traqueurs prennent-ils des congés ? Je pensais que ça travaillait comme des petits chinois, non stop, sans pause ni rien. Oh, mais qu'importe, tu es enfin tout à moi et c'est ce qui compte. ▬

Phrase à double sens. Akashi était là et il allait servir à quelque chose. Qu'importe qu'il soit en vacances ou non, Byakuya allait le harceler du début jusqu'à la fin ! Ah mais ... ? Oh, quelle gentillesse ! Akashi allait accepter de gaspiller son temps pour le PDG de Color Street, Byakuya aurait pu verser une petite larme mais il allait se contenter de sourire de toutes ses dents pour applaudir à la suite. Brave Akashi.

▬ Ce que je veux ? Mh, beaucoup de chose comme rien du tout. Ca concerne Asgard. ▬

Un large sourire apparaissait sur ses lippes tandis qu'il fixait la mer avec une certaine admiration. Mais parlons de sujet sérieux, il le fallait vu la situation. Byakuya avait envie de foutre la merde un peu partout dans Tokyo. Pourquoi pas commencer avec les traqueurs ? Mais oui, parfaitement. Même si ils sont effrayants, Byakuya ne panique pas plus que ça lorsqu'on prononce leur nom. Le violet reste humain, il n'a rien à craindre.

▬ Chihiro Kokonoe est-t-elle réellement la cible des traqueurs ? ▬

Pas que ça le rendait perplexe mais ... Mais que si, ça le rendait perplexe. Mais les paillettes de son kokoro le rendait tellement éclatant qu'on n'y voyait que du feu. Mais quand même, si un traqueur venait à embêter Chihiro pour ne pas dire l'emmerder .... Ca gênait énormément Byakuya. Quoi que la dernière fois, deux traqueurs avaient foutu un bordel monstre chez lui juste pour voir Chihiro. Si ça pouvait ne plus se reproduire, ça l'arrangerait pas mal.

▬ Ou même, soyons direct : Asgard serait-il devenu votre cible principale ▬

Questions indiscrètes mais je m'en bats les couilles d'or.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 23
CITATION : You want calamities? What about the Ice Age?
MESSAGES : 24
JUKEBOX : The Winter Soldier - Henry Jackman
FEAT : Smoker
CRÉDIT : Shu Hyuuga
DATE D'INSCRIPTION : 15/11/2014

FICHE PERSO
XP:
8/186  (8/186)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Dim 11 Jan - 0:19






Bad Smoke


Tu l'écoutes prononcer des paroles qui t'insupportent par le ton qu'il emploie. Tu le vois cacher ses réelles intentions et tu sens à quel point cet homme est néfaste pour l'environnement. Au cours des dernières secondes, tu t'es retenu de le frapper à de multiples reprises, mais tu n'as rien fait. De nature, tu n'es pas quelqu'un de colérique. Par contre, tu as failli le devenir, mais l'essentiel est que tu as repris ton calme glacial. Fidèle à ton habitude, tu arbores comme une expression de marbre avant de briser la glace en utilisant la carte du sourire mesquin.

-C'est confidentiel.

Tu marques une pause pour être en mesure de déceler la moindre réaction qu'il aurait. Tu ne voulais pas manquer une seule once de déception dans son visage. Cet homme semblait tellement avoir tout ce qu'il voulait que tu devais absolument voir comment il réagirait en sachant qu'il n'allait pas avoir de toi ce qu'il attendait. Après tout, un enfant gâté qui se faisait décliner un jouet risquait d'exploser. Si tel était le cas, tu ne voulais aucunement manquer cet événement. Mieux encore, tu comptais t'assurer que ça arrive.

-Mais si je peux te donner un conseil amical, ce serait de ne pas te mêler des affaires des traqueurs.

Tu poses gentiment ta main sur son épaule avant d'exercer une pression qui se fait de plus en plus forte.

-Les traqueurs sont comme des chiens. Si tu ne nous montres pas de friandises, nous allons rester calmes. Par contre, lorsque quelqu'un tente de nous éloigner de quelque chose, c'est à ce moment précis que nous tentons de savoir pourquoi.

Tu relâches ta prise avant de flatter sa tête. Tu voulais être certain de retourner la situation et de lui faire comprendre que tu étais le maitre et lui le chien. Il faut dire qu'il y avait un certain paradoxe avec tes propos. Toutefois, tu mettais les pendules à l'heure, comme tu l'avais toujours fait avec cet homme. Tu savais ô combien il pouvait être dangereux lorsque le désir possédait son corps. Tu voulais donc éviter à tout pris qu'il te plante un couteau dans le dos à la première seconde où tu relâcherais ta garde et lui donnerait une ouverture. Tu étais froid comme un glacier et les tapotements que tu effectuais sur sa tête n'avaient rien de doux.

-Je peux te dire une chose par contre. Tous les mutants sont notre cible, mais certains sont plus importants que d'autres. Le fait que tu mentionnes le nom de Chihiro m'incite à faire une enquête à son sujet. Semblerait-il qu'elle ait une certaine importance pour toi et cet intérêt me donne envie de mettre un terme mes vacances.

Ton air est toujours aussi froid même si intérieurement, tu t'amuses comme un fou.

-Et tu as raison. Les traqueurs ne sont jamais en vacances , car il y a toujours des gens qui voilent leurs intentions et qui viennent poser des questions à tout moment de la journée.

Tu lui souris de manière franche avant de clôturer sèchement ton tour de parole.





Freeze


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Call my name, bitch. ▬ Akashi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)
» Quel est votre Call Of Duty préféré?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Autres lieux :: Enoshima-