AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 family portrait † haku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 116
MESSAGES : 80
FEAT : kaneki ken - tokyo ghoul
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2014

FICHE PERSO
XP:
102/176  (102/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Mer 5 Nov - 11:42


Deep in the ocean, dead and cast away
Where innocences burn in flames
A million mile from home, I'm walking ahead
I'm frozen to the bones, I am
A soldier on my own, I don't know the way
I'm riding up the heights of shame
I'm waiting for the call, the hand on the chest
I'm ready for the fight, and fate
Tu glisses le long de la porte de ta chambre après avoir chancelé jusque là, jambes tremblantes, esprit en vrac. Tu heurtes le sol et te recroquevilles dans un coin, le menton calé entre tes genoux. Ton corps se balance, en avant, en arrière, reproduisant le mouvement de l'horloge. T'attends, les yeux rivés sur ta petite fenêtre, sur Tokyo toute entière qui brille de mille deux une fois la nuit tombée. Tu viens de rentrer des cours, et pourtant tu ne cesses penser à hier. Avant hier. Et tous les jours qui ont précédés, ceux où tu n'étais pas un simple étudiant à la recherche d'un futur stable. Ces jours où tu étais un criminel à la botte d'un gang de renom depuis quelques mois. Tu l'es encore, mais aujourd'hui, c'est un congé, c'est une nuit sans hurlement, sans violence. Mais la violence, elle est dans ta tête, elle cogne contre les parois et elle se bloque dans ta gorge, prête à sortir.

Puis soudain, la porte de l'entrée s'ouvre et tel un fidèle canidé ; tu rappliques. Mais toi, tu rappliques en tapant du pied, en montrant ta rage. Tes cheveux bruns tombent sur ton front et tu réajustes ton cache-oeil doucement alors que tu te retrouves face à face avec la personne la plus chère à ton cœur : ta grande sœur. Haku est ta dernière famille, vous partagez le même nom, le même sang, les mêmes douleurs, le même appartement. Si tu as renié l'entièreté de ce groupe qu'on appelle « famille », elle en est la seule rescapée.

« T'étais où ? »

C'est sec, froid, capricieux.
C'est le ton du gamin autoritaire qui n'a pas eu ce qu'il voulait, le ton du gamin qui a eu peur mais qui se cache derrière une fausse agressivité. Pourtant, malgré toute cette rancoeur qui s'exerce en cet instant, tu n'as qu'une envie ; la prendre dans tes bras.

« Avec l'autre, encore ? »

Tu siffles entre tes dents, étalant ton mécontentement. Ton regard d'habitude si doux et si innocent devient une vulgaire grimace d'agacement.

Tu te souviens encore du sourire triste qu'elle esquissait lorsque son absence la rongeait, de ces airs faussement heureux qu'elle t'offrait pour que toi, tu t'en sortes. Tu te souviens qu'il avait disparu du jour au lendemain en la laissant seule et triste ; tandis que toi tu n'étais qu'un spectateur à sa souffrance qui a creusé un autre creux dans ton cœur. Tu le détestes, ce type, sans même connaître son visage ni le son de sa voix. Et par-dessus tout, tu lui en veux d'être revenu et de te reprendre Haku une seconde fois.
Il y a des choses que tu n'es pas capable de pardonner.


©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Ven 7 Nov - 17:52



Welcome to the Addams
WATASE family.


C'est toujours la même ritournelle. Elle monte les escaliers, un sourire à peine éclos sur le visage. Ses pas résonnent, parfois elle y prête attention, parfois pas. Et pourtant ils résonnent, forts, dans la cage d'escaliers. Toujours le même bruit, toujours le même nombre de marche. Toujours la même porte avec le même nom collé de travers dessus. Watase. Ce nom qu'elle partage avec celui qui devrait l'attendre derrière cette porte. Mais elle n'est jamais sur de l'y retrouver. Pourtant il est toujours là. Haku ne semble faite que de paradoxes. Avec un petit soupir et l'idée vague des mots qui vont suivre, elle pose sa main sur la porte et l'ouvre.

▬  T'étais où ?

Elle passe à côté de son petit frère, un sourire plein de malice sur le visage et tape doucement sur sa tête, avec la main.
Son ton est à la limite de l'insolence. Non, en fait, il est carrément insolent. Mais elle commence à connaître ce petit bout d'homme, presque par cœur il faut dire. Alors elle ne fait que passer, poser son sac sur la table et ouvrir un tiroir pour y récupérer une boîte de gâteaux. Il a l'air contrit, avec cet air sur le visage, celui d'un enfant qui va faire une grosse colère.

▬ Avec l'autre, encore ? 

Elle pousse un soupir. Le nœud du problème, encore et toujours cette même discussion.

▬ Il s'appelle Ethan. Et oui, j'étais avec lui, mais je n'ai pas l'impression que ce soit un crime, alors cesse de me regarder comme si j'étais une criminelle. - elle tend le paquet – Tu veux un gâteau ou tu comptes me faire la gueule ?

Elle le regarde, droit dans les yeux, les iris tranchantes, le sourire fané, les sourcils froncés. Pourquoi toujours en revenir à cette même discussion ? Pour quoi ? Pour au final, se disputer, une énième fois. Se coucher fâchés, se pardonner et puis recommencer. Encore et encore, parce que c'est comme ça que font les frères et sœurs. Ils s'engueulent et ils s'aiment. La vie est pleine de paradoxe.

Elle pousse un soupir, ramène le paquet de gâteau vers elle et hausse les épaules. Le sujet de conversation qui va suivre ne va pas être de tout repos. Alors avant de se lancer dans la bataille, elle embrasse son frère sur le front et le gratifie d'un petit sourire.

▬ Je voudrais lui donner les clés de l'appartement.

Boum. Elle lâche ça comme une bombe. Juste avant de s'asseoir tranquillement dans la canapé. Pas fâchée en fait, juste un peu peinée.


_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 116
MESSAGES : 80
FEAT : kaneki ken - tokyo ghoul
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2014

FICHE PERSO
XP:
102/176  (102/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Dim 9 Nov - 17:00


Deep in the ocean, dead and cast away
Where innocences burn in flames
A million mile from home, I'm walking ahead
I'm frozen to the bones, I am
A soldier on my own, I don't know the way
I'm riding up the heights of shame
I'm waiting for the call, the hand on the chest
I'm ready for the fight, and fate
musiqueIl s'appelle Ethan.
Bien sûr que tu le sais, comment il s'appelle. Combien de fois tu l'as entendu ce nom ? Murmuré des millions de fois, ce nom qui a gravé les pommettes d'Haku. Ce nom qui a fini par trempé ton épaule, ce nom que tu n'as fait qu'entendre, même dans le silence. Bien sûr que tu l'sais, comment tu peux l'oublier ? Comment tu peux oublier un mal qui ronge ? Alors cesse de me regarder comme si j'étais une criminelle.

Non, t'es pas une criminelle, Haku. T'es une victime. Une victime qui se tourne vers son bourreau alors que j'étais ton témoin, j'étais celui qui plaidait ton innocence et celui qui essayait. Qui essayait par tous les moyens de te sauver alors que son nom, juste son nom, à lui, te coulait vers le bas. J'comprends pas. J'comprends pas pourquoi lui, et pourquoi pas moi ? J'peux pas t'offrir le même amour, j'peux t'offrir simplement bien mieux ; de la stabilité et des promesses qui tiennent la route.

Tu veux un gâteau ou tu comptes me faire la gueule ? Tu fixes la boîte sans grande indulgence avant de dévier, de te retourner et de décider, en effet, de tirer la tête dans ta chambre. Ton p'tit cœur blessé, tordu en deux, qui sait pas trop où se placer. Mais elle t'embrasse le front et ça semble aller mieux, quelques courtes secondes jusqu'à ce que la sentence finisse par tomber : Je voudrais lui donner les clés de l'appartement. Il te suffit d'un quart de seconde pour que ton estomac se retourne complètement ; tu te retrouves face à la potence. Ton cœur fait un bond, s'arrête, reprend les battements dans un rythme irrégulier. Tu cherches un endroit à regarder mais tu n'arrives qu'à planter tes yeux assassins sur ta seule famille.

« Et moi, c'que j'veux ?
C'est chez moi, aussi, aux dernières nouvelles. T'es pas la seule à ramener de l'argent.
 »

Triste réalité ; si seulement tu pouvais subvenir à vos besoins en toute légalité. Tu serres les poings et le ton se hausse peu à peu, ta voix s'écorche en un trémolo ;

« Il en est hors de question. J'veux pas d'lui. Et tu d'vrais pas non plus.
J'veux pas qu'il pose son cul sur ce canapé, qu'il bouffe ces gâteaux, qu'il te touche et qu'il se permette de me regarder. J'veux jamais le croiser, ou si ça arrive ; qu'il baisse les yeux. Ouais j'veux qu'il ait honte de lui-même, honte de t'avoir laissé.
 »

Ton poing s'écrase contre le mur ; assez fort pour que tu te fasses mal, pour que tes phalanges rougissent et que tu te sentes idiot de vouloir faire preuve d'une pseudo-violence que tu n'es pas capable d'assumer.

« Je veux pas le voir ici. »

©

_______


memories consume like opening the wound i'm picking me apart again

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Dim 16 Nov - 8:24



Welcome to the Addams
WATASE family.


Il change de visage et ce n'est pas subtile. Ce n'est pas juste un haussement de sourcils, pas juste une demie grimace esquissée au coin de sa bouche,pas seulement quelque chose dans ses yeux, non. Ce n'est pas subtile, c'est une aversion violente et franche qui s'étale sur le visage de son petit frère. Une grimace décalée, ses traits qui se tirent et s'étirent comme un masque de théâtre grotesque et Haku.... Haku ça lui fend le cœur. Son cœur plein à rebord verse quelque larmes et elle s'en veut déjà tellement. Coupable comme de trahison. Et si elle se coupait la tête ?...

▬ C'est –

Mais les mots se bloquent dans sa gorge avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit et sur son canapé, elle se prend la tête entre les mains, exténuée par une lutte qui n'a même pas encore eu lieu. Elle sait déjà plus ou moins ce qui advenir ensuite, elle sait qu'il ne voudra pas, qu'il sera catégoriquement contre, elle sait qu'il fera tout, tout le temps, pour bannir Ethan le plus loin possible de leur maison, le plus longtemps aussi. Elle se mord la lèvre et pousse un soupir, parce qu'il n'y a que ça à faire. Ça et attendre.
Attendre que cet être qu'elle regarde avec tant de tendresse, déverse sa bile et brûle le parquet.

▬ Il en est hors de question. J'veux pas d'lui. Et tu d'vrais pas non plus. 
J'veux pas qu'il pose son cul sur ce canapé, qu'il bouffe ces gâteaux, qu'il te touche et qu'il se permette de me regarder. J'veux jamais le croiser, ou si ça arrive ; qu'il baisse les yeux. Ouais j'veux qu'il ait honte de lui-même, honte de t'avoir laissé. 



Il est si capricieux. Si rongé par une colère qui ne devrait peser que sur de vieux homme. Si irrespectueux, si colérique. Et alors que plus d'un se seraient énervés, Haku ne fait que respirer. Calmement, tranquillement. Sur un rythme léger, le cœur lent. Elle se lève et fait disparaître ses derniers mots par un geste de la main. Elle récupère son poing sans délicatesse et examine la trace rouge qui semble s'étendre petit à petit.
Sa main claque contre l'arrière du crâne d'Aki. Elle est en colère. Une colère calme. Paradoxe. Une colère qui lui cloue les lèvres tandis qu'elle le tire sans ménagements jusqu'à la salle de bains. Il fait l'idiot, il tape les murs et se fait mal et plus qu tout ce qu'il a pu dire, il n'y a que ça qu'elle retient : il se fait mal.
Et son instinct de bouclier humain reprend alors le dessus et à la lumière de la salle de bains, elle efface l'a marque rouge et la douleur. Mais la colère... La colère elle, elle reste. Ancrée en elle comme un parasite.

▬ Que ce soit bien clair - Ses restent fixes,fixés dans ceux de son frère. Elle ne sourcille ni ne cligne. - la prochaine fois que tu te pètes la main contre le mur parce que t'as voulu jouer au plus impressionnant ou au plus balèze, je te laisse dans ta merde. - Son ton est linéaire, mais sa lèvre tremblote, seul signe apparent son intense ébullition intérieur – J'espère que tu te sens bien idiot maintenant parce que c'est ce dont tu as l'air.

Elle lâche sa main, continuant de le fixer dans les yeux. Et ne croyez pas que c'est une partie de plaisir. Elle est déchirée. En colère,triste et déchirée. Entre deux hommes, elle se délie. Le frère et l'amant. On dirait un mélodrame et au fond, s'en est un.
Mâchoire serrée, elle passe ses mains sur son visage, comme si ça pouvaient y changer quelque chose, effacer la douleur qui point, passer à autre chose.

▬ Aki... Tu ne pourras pas.. Te braquer toute ta vie comme ça, à chaque fois qu'il s'agit d'Ethan. Un jour je lui donnerais les clés et tu seras ben obligé de le croiser et... Je ne sais même pas pourquoi j'continue.

Un geste de la main, elle sort de la salle de bains. Elle a l'impression de se battre contre un moulin à vent. Il ne changera pas d'avis si facilement concernant Ethan et .. Elle ne  peut pas lui en vouloir. Elle le comprend. Mais cette situation est quand même douloureuse.

▬ Viens, faut faire la bouffe.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 116
MESSAGES : 80
FEAT : kaneki ken - tokyo ghoul
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2014

FICHE PERSO
XP:
102/176  (102/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Lun 24 Nov - 14:06


Deep in the ocean, dead and cast away
Where innocences burn in flames
A million mile from home, I'm walking ahead
I'm frozen to the bones, I am
A soldier on my own, I don't know the way
I'm riding up the heights of shame
I'm waiting for the call, the hand on the chest
I'm ready for the fight, and fate
musique – Du plus loin que tu puisses t'en souvenir ; tu as toujours aimé Haku. Comme une sœur, comme une mère, parfois comme une petite-amie ; elle était tout pour toi, combien même tu pourras lui hurler dessus et laisser échapper bon nombre d'atrocités que tu regrettes à la seconde même où elles ont franchies tes lèvres. T'es pas un audacieux ; quand Haku te gronde, tu baisses la tête et tes épaules semblent lourdent. Encore une fois, alors qu'elle te rappelle d'une façon ou d'une autre que sans elle, tu ne pourrais pas faire grand chose, tu fais la moue. Tu aimerais qu'elle se taise, qu'elle n'ajoute rien de plus, ou peut-être que si : juste qu'elle t'engueule comme elle sait bien le faire, mais que, par pitié, elle ne prononce plus le nom d'Ethan, ni même qu'elle évoque sa pitoyable existence.
Un jour, je lui donnerai les clés.
Haku a finalement grandi, elle aussi. Fut un temps où elle aurait cédé à chacun de tes petits caprices, mais aujourd'hui, peut-être a-t-elle réalisé qu'elle ne faisait qu'étouffer avec un frère de ton envergure. Un gamin pas bien mature qui fuit ses responsabilités, qui ne supporte pas le changement, qui se contente de son quotidien terne, monotone, juste par sécurité, de peur de se blesser.

Tu regardes doucement ta main accidentée, et comme tu t'en doutais : tu as mal, et tu regrettes déjà ton geste. Ton visage semble être passé d'une expression de haine à une expression dramatique. Pourtant, peu importe quel voile se pose sur ton faciès : tu as bien compris que la décision de ton aînée est définitive, et que même toi tu ne pourras jamais rien y faire.

L'espace d'un instant, tu songes à l'accepter comme tel et à changer, mais cette pensée t'effraie à la seconde qui suit.
Tu te lèves à nouveau et tu l'accompagnes dans votre petite cuisine, t'approchant des tiroirs pour sortir les couverts que tu disposes un par un sur la table dans un silence de mort avant de finalement reprendre :

« Tu sais que je serai toujours là pour toi Haku, même si je t'en veux. »

Tu t'arrêtes d'un coup et plantes tes yeux dans les siens.

« Mais s'il échoue encore, je le tuerai. »

Haku doit bien devenir que ce ne sont pas des paroles en l'air ; c'est ton métier de tous les jours de tuer, de faire du mal, de kidnapper. Comme si t'étais né dans un bain de sang, que c'était inscrit au fer sur ta peau.
©

_______


memories consume like opening the wound i'm picking me apart again

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

family portrait † haku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Toshima :: Résidences-