AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Révélations (PV : Shu Hyuuga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 72
MESSAGES : 102
FEAT : Blue Rose - Tiger and Bunny
CRÉDIT : bya-chan
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014

FICHE PERSO
XP:
104/198  (104/198)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Mer 5 Nov - 9:49

Le sushi bar Oishii est un de ces endroits calme paisible, à l’abri des regards et de l’agitation tokyoïte. Alors que son entrée se situe en plein cœur de Shinjuku, le brouhaha du dehors ne passe pas l’entrée. Les traditionnelles bandes de tissus s’agitent au-dessus de nos tête lorsque nous passons le porche, suivi d’un tonitruant accueil fait d’une voix de baryton. Simon, le serveur de toujours du shushiya, nous accueille en nous plaçant directement à une table près de la vitre. La décoration purement typique des lieux finit de me charmer. L’on m’avait dit qu’il fallait que je vienne au moins une fois dans ma vie à un tel endroit. C’est pourtant la troisième fois et je tombe à chaque fois sous le charme des panneaux de bois coulissant, de la vaisselle en bois laqué et de l’odeur léger d’encens. L’hôtel placé bien en vue sur un petit promontoire porte toujours une photo souriante d’une vieille femme, la grand-mère du propriétaire des lieux, si je ne m’abuse.

« Je pense que nous sommes les premières arrivées. »

En effet, il n’y a personne. Pas un chat si ce n’est la danse des serveurs ajustant de-ci, de-là les derniers détails. J’hausse légèrement des épaules, enlevant mes chaussures à talons hauts avant de poser mes pieds chauds sur le tatami. Des coussins simples, plats, nous servent de chaises. Je prends place en même temps que Shu-chan, saisissant sur la table basse la tasse sans anse de thé vert fumante. Pas de doute, nous sommes dans un sympathique restaurant à la fois raffiné et familial. Pas de musique d’ambiance, juste la musique du sushiya et de la valse des serveurs. Parfait.

Un coup d’œil à ma montre m’apprend que nous sommes en avance de dix minutes. De quoi papoter un peu avant l’arrivée de notre invité.

« Dis-moi, Shu-chan, tu te plaît toujours autant à ASGARD ? »

Ma voix est basse, un murmure. A Tokyo, on ne crie jamais sur les toits notre appartenance à un gang. Jamais. C’est un secret de polichinelle que j’ai pris soin d’éventrer en diffusant les premières images des combats, mais je respecte encore cette règle officieuse. On ne parle jamais du gang. Sauf en aparté. J'aimerais faire comme les autres, parler de la pluie et de beau temps, de ses amis, de sa famille. Mais sa famille... Quel drame, vraiment... Non, mieux vaut ne pas en parler. Je ne ferais que raviver des plaies certainement pas cicatrisées.

"La vie est dure et injuste."

Ces mots lâchés soudainement sonnent lourds dans l'ambiance agréable et la refroidie. Je me reprends, secouant la tête.

"Mais tu peux compter sur moi, Shu-chan. j'espère que tu le sais. Tu peux compter sur moi; et sur ASGARD."

Je lui souris tandis que monsieur Chitô fait son entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 238
CITATION : I love a cupcake in your mouth !
MESSAGES : 161
JUKEBOX : How to be Heartbreacker - Marina & the diamonds
FEAT : Elsa - La Reine des Neiges
CRÉDIT : Stitch design !
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2014
LOCALISATION : En route pour la célébrité !

FICHE PERSO
XP:
168/170  (168/170)
PV:
15/15  (15/15)
avatar


Mer 5 Nov - 17:46






Agent de la Paix !


Des restaurants japonais j'en avais vu dans ma vie, quoi de plus normal après tout je suis née ici. Les spécialités, les traditions, la politesse, les usages, j'avais été élevé comme ça. Dans la pure tradition, moins pendant 16 ans j'avais vécu de la sorte. Aujourd'hui, mon comportement n'était plus aussi carré, que ce qu’avaient souhaité mes parents. Je n'avais plus besoin d'être charmé, quoi qu’en entrant j'ai bien cru retourner 1000 ans en arrière. C'était japonais jusqu'au bout du tatami. Ça avait du standing aussi, il y avait un autel pour le maître d'hôtel et visiblement on nous attendait. On ne fait pas attendre Kokonoe-sama quand même ! Je détaillais les lieux, les échappatoires et surtout les toilettes ben oui c'est le type de détail dont les femmes s'occupent en cas de besoin pour se repoudrer le nez et autre retouche de maquillage urgente. « Je pense que nous sommes les premières arrivées. »

Constat très juste à part les serveurs y avait encore personne ici, je ne disais rien, je n'avais de raison de rajouter quelque chose sur les paroles de Kokonoe-sama. Je l'imitais en me déchaussant à l'entrée avant de mettre les pieds sur le tatami. Rapidement on nous guidait à notre table alors que le restaurant était encore complétement vide. Au moins nous n'avions personne à éviter sauf un ou deux serveurs pressaient. L'ouverture serait pour bientôt il avait encore des détails à régler.

Nous nous assîmes à la japonaise, sur de petit coussin carré à même le sol. Ici pas de chaise, ça abîmerais le tatami. Je caresse du bout des doigts le tatami chaud, y a longtemps que je n’avais pas mangé de la sorte. Même lors de mon repas avec Mephisto nous étions assis sur des chaises, loin du sol froid du restaurant. Ici le sol est chaud, il y a même une tasse de thé vert chaud sur la table. Ça me rappel des choses, j'encercle la tasse de thé de mes mains pour en ressortir la chaleur du liquide quel contient. Je suis un peu absorbé pour la chaleur qui danse sous mes doigts quand Kokonoe-sama s'adresse de nouveau à moi. « Dis-moi, Shu-chan, tu te plais toujours autant à ASGARD ? » Tiens c'est la seconde fois qu'on me pose cette question. Je souriais doucement en hochant vivement de la tête avec un petit côté enfantin je vais un "Hm".

Il n'y a pas toujours besoin de mot pour exprimer ce que l'on ressent. À Asgard je me sens chez moi. J'y ai trouvé des gens bienveillant comme Mephisto et vous Kokonoe-sama. Des enfants qui ont besoin de protection comme Hirondelle, des êtres moins supportable comme Rancid, mais il n'a pas que des mauvais côtés ce bougre. Y a Sanrei aussi on s'amuse bien comme des potes quoi. "La vie est dure et injuste." Il est vrai que la vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille, mais aujourd'hui c'est beaucoup qu'il y a un an ou deux. Je ne peux pas rester figé dans mon passé. Il faut que j'avance, même si c'est doucement. Je ne peux plus rien changer à ma vie maintenant de toute façon...

"Mais tu peux compter sur moi, Shu-chan. J’espère que tu le sais. Tu peux compter sur moi; et sur ASGARD."
- Vous avez ma reconnaissance éternelle Kokonoe-sama, Asgard est mon clan. Je parlais doucement pour ne pas me faire entendre des serveurs. Je plaçais ma main sur mon cœur. Vous me protégez et je vous protégerez, comme je protégerez chaque membre de mon clan.



SECRET... DEAR SECRET !



_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 72
MESSAGES : 102
FEAT : Blue Rose - Tiger and Bunny
CRÉDIT : bya-chan
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014

FICHE PERSO
XP:
104/198  (104/198)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Lun 10 Nov - 13:57

Ses mots encore enfantins me font sourire doucement. Je ne crois pas à ce qu’elle dit car il est parfois impossible de sauver tout le monde. Parfois, la situation exige que l’on se coupe le bras avant que la gangrène gagne tout le corps. Il faut savoir faire preuve de loyauté, certes, mais aussi de bon sens. A ses paroles, à ses gestes, je vois en elle une enfant en formation. Je me demande ce qu’elle donnera, cette petite, lorsqu’elle sera une adulte.

Je me lève, m’inclinant respectueusement devant le nouvel arrivant, un jeune homme d’une trentaine d’années. D’un geste, j’enjoins Shu-chan à faire de même avant qu’il ne soit trop porche pour capter mon mouvement.

« Bonjour, monsieur Chitô. J’espère que la pluie ne vous aura pas trop mouillé. »

Intérieurement je rage. Ce n’est pas le Chitô que j’aurais voulu avoir, mais le père. Je vois que la conversation tournera au vinaigre. Ou tout au plus sera fini en un instant. Le jeune homme n’est qu’un pantin dont les fils invisibles le font danser jusqu’à épuiser toutes ses forces. Je le vois aux cernes sous ses yeux. Pauvre enfant.

« Je vous en prie, prenez place. »

Comme je m’y attendais, un homme le suit. Cependant, l’hésitation me prend. Est-ce un garde du corps ou son enfant ? L’air de ressemblance est bien trop frappant pour être ignorée. Néanmoins, je ne comprends pas sa présence ici. Elle me dérange. Moi qui n’aime pas les petits enfants, me voilà servie ! Mon invité remarque ma gêne et entame les présentations :

« Permettez-moi de vous présenter Akimitsu Chitô. Mon fils. »

Le petit s’incline profondément. Si minuscule et déjà un pantin, lui aussi. Après tout, tel père tel fils. Je lui souris légèrement. Etrangement je ne me sens pas à l’aise. Une sorte d’aura émane de lui, ce que je n’aime pas. Je me méfie toujours de l’inconnu.

« Votre père est-il souffrant ? »

Ce qui m’étonnerait vu que je venais de l’avoir au téléphone il y a moins de deux heures.

« … C’est un endroit sûr ? »

Instinctivement, ma tête se tourne vers les fenêtres. Je scrute la foule mais je ne vois pas d’où pourrait venir la menace. Sans que je comprenne, il se tourne vers Shu-chan et lui demande de but en blanc :

« Dites-moi, mademoiselle, que pensez-vous des Traqueurs ? Réellement ? »

Je me retourne brusquement vers Shu-chan. J’aimerais la prévenir de ne rien dire, ou de mentir, mais quelque chose me bloque. Et soudainement je comprends. Le gamin… La saleté est un mutant. Et son Don doit être de type psychique ou physique. Plutôt physique vu que mon cerveau est en parfaite santé. Juste les traits de mon visage qui reste lisse. Seuls mes yeux peuvent bouger. Or, avec l’angle de la tête, je ne peux pas faire face à Shu-chan. Elle va devoir se débrouiller par elle-même. Cependant, un détail me sauve : l’enfant. Il est un mutant et, par là, doit ne pas porter les Traqueurs dans son cœur. Quoique. Vu son jeune âge, en a-t-il quelque chose à faire ?

_______
My precious:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 238
CITATION : I love a cupcake in your mouth !
MESSAGES : 161
JUKEBOX : How to be Heartbreacker - Marina & the diamonds
FEAT : Elsa - La Reine des Neiges
CRÉDIT : Stitch design !
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2014
LOCALISATION : En route pour la célébrité !

FICHE PERSO
XP:
168/170  (168/170)
PV:
15/15  (15/15)
avatar


Mar 11 Nov - 18:27






Agent de la Paix !


Des mots ce ne sont que des mots, des mots avec du sens, des mots en lesquels je veux croire. Des mots irréalisables car je représentais moi-même un dangers très grand pour les autres. Je fixais ma main l'espace d'une seconde, comme si elle contenait le plus grand et le plus sombre des secrets. Pourquoi ne pourrais-je pas y croire ? Après tout c'est lorsqu'on y croit que les choses arrivent en général. Je me levais de concert avec Kokonoe-sama. Je me courbais à environ 45° pour saluer l'homme avec lequel nous devions parlementer le plus calmement possible. Ce n'était un rapport de force que nous voulions, quelque part nous avions besoin d'eux si nous prenions ainsi le temps de les inviter à partager un repas. J'ajoutais aux paroles de bienvenue de Kokonoe-sama un simple bonjour et ravie de vous rencontrer sans trop de chichi. Je n'y ajoutais rien, ce n'est pas à moi de discuter avec eux, ils sont là pour Kokonoe-sama.

Je ne vois pas le visage de ma patronne, mais je peux vous dire qu'elle pas satisfaite au ton de sa voix un peu différent que précédemment. Elle n'était déjà pas d'une humeur radieuse... Je redresse et une jeune homme fait son entrée, Kokonoe-sama semble perplexe et peu ravie de la réponse de Mr Chitô-san II car il est, semble-t-il, le fils de l'homme de qu'elle s'attendait à voir. Elle demandait donc si Mr Chitô-san Ier était souffrant ce à quoi il ne répondit pas. « … C’est un endroit sûr ? » Je humais l'air doucement, aucune odeur suspecte, pas de bruit, je me sentais en sûreté pour ma part. Je regardais l'homme et son fils qui était d'ors et déjà assis lorsque le père me lança. « Dites-moi, mademoiselle, que pensez-vous des Traqueurs ? Réellement ? » Le fils fixait un peu trop Kokonoe-sama c'est une belle femme certes, mais je suis plus de son âge... Puis bon Kokoneo-sama qui ne pipe pas un mot, put légèrement la panique...

Je m'asseyais lentement fixant le garçon, je ne savais pas si cet homme avait le désir de protéger son fils des traqueurs. Était-il bien son fils ? Je ne connais pas ces gens moi.

- Ce que j'en pense !? Je pense qui si vous êtes capable de lire en moi vous devriez le faire. Un grand homme à dit un jour, que dés qu'un homme sait parler, il sait mentir. Nous sommes là pour parler non !? Et j'en connais un ici qui ne joue pas le jeu, tu devrais lâcher ma patronne avant que je m'énerve sérieusement !

Je portais un regard noir sur le jeune homme les traits de mon visage se durcissais dans une sorte de grimace effrayante.



SECRET... DEAR SECRET !



_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 72
MESSAGES : 102
FEAT : Blue Rose - Tiger and Bunny
CRÉDIT : bya-chan
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014

FICHE PERSO
XP:
104/198  (104/198)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Mar 25 Nov - 10:17

La réponse de Shu-chan me fait sourire. C’est bien une jeune femme plein d’enthousiasme et peu encline à se faire marcher sur les pieds. J’aime ce genre de personne et, manifestement, je ne suis pas la seule. Monsieur Chitô éclate soudain de rire, le gamin relâchant immédiatement son emprise sur moi. Je me retrouve avec une désagréable sensation de dos douloureux, comme après une mauvaise nuit de sommeil. Mais je suis sauve. Et sans dommage apparent.

« Excusez mes mauvaises manières. Il se trouve que j’aime savoir à qui j’ai à faire. Je doisa vouer que je ne suis pas déçu. Mademoiselle Kokonoe, veuillez me pardonner de ma brusquerie. »

Il s’incline profondément, imité par le gosse.

« Et je manque à la bienséance… Décidément ! Voici mon fils, Chitô Sasuke. »

Je leur souris froidement, mes yeux promettant mille souffrances s’il s’amusait à recommencer. Je sens toujours la tension s’accumuler dans le corps de Shu. Je pose délicatement ma main sur son avant-bras, l’enjoignant au calme.

« Je vois que vous avez un sens de l’humour aussi poussé que votre père, monsieur Chitô. »

Mon ton ironique ne trompe personne. Mais, pour ne pas gâcher l’ambiance, je ris doucement.

« Je crois que nous devons désormais, si vous le voulez bien, passer aux choses sérieuses. »

Je farfouille dans mon sac à main, en sortant une feuille que je tends à monsieur Chitô.

« Les accords, treize en tout, la nouvelle somme et nos demandes, douze en tout. Votre signature et… Entamons le repas ! »

Ma figure présente un air réjouis de petite fille alors qu’en réalité, je ne guette qu’une chose : sa main paraphant le nouveau contrat, revu à la baisse. Tandis que les plats arrivent, me faisant saliver d’avance, je ne touche cependant pas à mes baguettes. Il doit signer, il faut qu’il signe. Et il a l’air de prendre tout son temps… Et de jouer avec mes nerfs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 238
CITATION : I love a cupcake in your mouth !
MESSAGES : 161
JUKEBOX : How to be Heartbreacker - Marina & the diamonds
FEAT : Elsa - La Reine des Neiges
CRÉDIT : Stitch design !
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2014
LOCALISATION : En route pour la célébrité !

FICHE PERSO
XP:
168/170  (168/170)
PV:
15/15  (15/15)
avatar


Mar 25 Nov - 13:19






Agent de la Paix !


Pleine d'enthousiasme, pleine douceur et surtout pleine d'arrogance ! Tenir un tel discours sans même sourcillais face à des gens qui avait pour le coup un certaine avantage, va savoir si ça tenait du courage ou de la pure bêtise. Je ne savais aucunement si le père possédait un pouvoir, face à deux mutants, toute seule je ne ferais guère le poids. Du moins, il avait persisté dans sa démarche j'avais une petite ruse en tête qui l'aurait forcé à relâcher Kokonoe-sama. M'enfin nous n'avions pas atteint ce point que je qualifierais que critique. Au moins maintenant je savais à quoi m’en tenir avec le plus jeune des deux hommes. Chitô-san IIéme du nom se mit à rire de bon cœur je camouflais mon mécontentement derrière un petit sourire qui avait des airs de retroussement de babines. Un lion sa montre les dents quand ce n'est pas content. Mais c'est passé, Kokonoe-sama avait retrouvé sa mobilité et les deux hommes se pliaient en deux pour s'excuser de leur comportement.

La main de la dame que j'accompagnais me saisissait doucement l'avant-bras, j'inspirais doucement et j'expirais pour chasser de mon être la tension que mon corps avait accumulée. Lorsqu'on doit dissuader quelqu'un de vous attaquer on à tendance à bander les muscles, à se redresser de façon à être plus intimidant. Dans la nature il suffit de paraître gros et dangereux pour qu'on vous fiche la paix ! C'est un peu semblable chez les humains, c'est celui qui est gros et qui fait peur qui rafle la mise ! Je retrouvais lentement mon calme et décidais de me laisser porter par les odeurs de nourriture qui commençait à venir de la cuisine. Je rêvais des différents plats que je pourrais engloutir ce soir à moindre frais, silencieusement mon ventre gronda, il avait de plus en plus.

Je laissais à Kokonoe-sama le soin de régler ses problèmes, puis je ne suis pas vraiment la tête pensante du gang, je ne suis qu’un membre parmi tant d'autre... Je n'ai pas a réfléchir sauf si on me le demande sûr, après je ne suis pas non plus un mouton de Panurge, le suicide collectif très peu pour moi. Je me faisais silencieuse mais néanmoins attentive à ce qui pouvait se passer, j'épiais les gestes et les mimiques pour prévenir le moindre problème. C'est là le rôle de tout bon garde du corps après tout, prévenir le danger. Dans la nature le danger se définit ainsi, le prédateur fixe sa proie et ne la quitte jamais des yeux, elle s'avance vers lui plus ou moins rapide et l'abat ! C'est à peu près la même chose chez les humains une fois encore, l'assassin fixe la personne qu'elle doit atteindre et s'avance vers elle, c'est ce que je dois empêcher c'est qu'il approche trop. Et pour l’instant ses points là c’est le calme plat, il y avait des gens pour fixer Kokonoe-sama c’est une belle femme après tout. Alors il faut que je fasse attention au type regard, un regard déterminé signifierait un assassin et un regard adorateur ne signifierait au contraire pas grand-chose sinon que cette personne profitait de la vue…



SECRET... DEAR SECRET !



_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 72
MESSAGES : 102
FEAT : Blue Rose - Tiger and Bunny
CRÉDIT : bya-chan
DATE D'INSCRIPTION : 13/08/2014

FICHE PERSO
XP:
104/198  (104/198)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Mar 25 Nov - 16:43

Les plats arrivent enfin, joliment présentés dans des petites assiettes de porcelaines peintes ou disposés sur des plateaux de bambous. Nos baguettes en main, nous pouvons déguster tranquillement les sushis tout frais préparé par le talentueux chef. Un régal ! Enfin… pas pour tout le monde. J’aurais aimé prendre plus de plaisir à la dégustation mais ce bout de papier entre monsieur Chitô et moi m’obsède toujours. Je ne parviens pas à me détendre comme je le voudrais, surtout que de cette signature à la noix dépendait notre indépendance, justement ! Le comble.

A mes côtés, Shu se relaxe approximativement. Comme tout bon garde du corps, elle zyeute, attentive à chaque détail. Je la sens grimacer légèrement face aux regards un peu trop insistant des hommes sur moi. Je peux même deviner le flot des pensées de la lionne des neige, en train de calculer la vitesse à laquelle ses dents entreraient en contact avec leur postérieur. Juste à cette pensée, je pars dans un fou rire silencieux. Ah, petite Shu-chan… Tellement facile de la décrypter !

Le silence s’installe paisiblement entre nous, rompu par le bruit de nos mastications et des couverts heurtant les assiettes. C’est bon, très bon même. Je me régale. J’en oublierai presque le monde autour de moi et mes soucis du moment.

La clochette de la porte d’entrée tinte, annonçant de nouveaux arrivants. Instinctivement, je jette un coup d’œil vers eux. Et ce que je vois ne me plait pas du tout : deux Traqueurs.

_______
My precious:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 238
CITATION : I love a cupcake in your mouth !
MESSAGES : 161
JUKEBOX : How to be Heartbreacker - Marina & the diamonds
FEAT : Elsa - La Reine des Neiges
CRÉDIT : Stitch design !
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2014
LOCALISATION : En route pour la célébrité !

FICHE PERSO
XP:
168/170  (168/170)
PV:
15/15  (15/15)
avatar


Mar 25 Nov - 17:44






Agent de la Paix !


Le calme s'installe à table, personne ne parle, Chitô-san prend les papiers que lui tend Kokonoe-sama, il les lit mais ne les signe pas. Du moins pas tout de suite, les plats arrivent rapidement, de quoi m'occuper un peu l'esprit. Tout le monde se met à manger. La tablée mange sans un mot, parler "politique" à table a de quoi vous gâcher la meilleure des nourritures. Je saisissais habillement mes baguettes et je mangeais dans le plus grand silence. Évidemment j'étais toujours attentive à mon environnement, je suis une lionne après tout il n'y a pas un moment où ma garde se relâche ! En fait si y en a un, quand je dors chez Kou il n'y avait pas d'autre lieu au je me sente plus en sécurité que dans la tanière d'un chien à trois grognon et silencieux. Mais je suis assez loin de la demeure de mon très cher compagnon, gardien des enfers grec. Je ne suis clairement pas sur mon territoire ici, alors je veille à tout. J'aimerais croquer une ou deux fesses histoire de m'amuser quand même, je glisse mes yeux ici et là quand j'entends derrière moi la clochette de l'entrée retentir.

Je glisse les deux saphirs qui me servent d'yeux vers la porte rapidement. Je ne connais ces hommes qui viennent d'entrer, mais ils sentent la poudre des armes à feu, le sang et à leur dégaine je ne dirais pas qu'ils sont secrétaire pour une entreprise ou bien plombier. Ça pue le Traqueur, mieux vaut ne pas faire de vague maintenant, ils n'ont pas encore mis au point de détecteur de mutant alors je ne risque pas d'être prise à moins de remuer ma petite queue touffu sous leur nez. Pour Kokonoe-sama par contre elle était plus que connue, enfin Asgard était réputé pour ne pas être du côté des traqueurs en fait.

- Quand on parle du loup, on en voit la queue n'est-ce pas...

Je regardais les deux hommes en face de nous, je ne savais pas bien si pour la santé de son fils cet homme avait décidé d'offrir au Traqueur Kokonoe-sama. Je ne savais pas s'il était au courant de la venue des deux énergumènes derrière mais si c'était le cas.

- Si ce n'est pas vous qui êtes derrière ça, je pense que vous pourrez sortir vivant...

Je regardais Kokonoe-sama après tout nous étions là pour affaire, pas pour un bain de sang, quoi que la deuxième option pouvait vite devenir effective.



SECRET... DEAR SECRET !



_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Révélations (PV : Shu Hyuuga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Demeure Hyuuga : Akogare
» Enfer et révélations {Tenzouzouille}
» Planète Révélations
» Le temps des révélations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Shinjuku :: Sushi Bar Oishii-