AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 T'as déjà visité Dijon ? ▬ James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mar 21 Oct - 20:41



Joie intense, joie profonde, je te retrouve entre mon coeur et mon corps.

Il ignore combien de temps il ne l'avait pas vu. Combien de temps il n'a pas entendu son cri, sa voix et son visage. Byakuya ignore tout. Il n'aime pas l'ignorance mais parfois ... Ça le fait marrer. Les devinettes, il aime ça. Et aujourd'hui, il voulait trouver une réponse à sa question. Une question importante pour lui ainsi que pour la vie des entreprises ici présentes dans la grande capitale japonaise. Il faisait froid dehors, le vent se levait et le climat était peu agréable pour tout le monde. Mais pas de panique, Byakuya a son magnifique manteau à plume swag. Non, ce n'est pas le même, celui-là est plus plumeux que les autres. Celui-là vient de la collection automne-hiver, autant le sortir maintenant. Mais pourquoi sortir d'ailleurs ? Pour aller voir une personne en particulier. D'ailleurs, Byakuya n'allait pas partir sans rien dans les mains. Il tenait un petit sachet dans sa main droite et après ça, il partait à l'aventure ... Dans sa jolie limousine blanche. Pète la classe, pète le cul, pète le swag absolu. (je rime, si c'est pas génial)

D'ailleurs, il n'avait pas coupé ses cheveux depuis des mois. C'est pas grave, ça lui donnait un air swag et jeune, quoi que, il reste toujours jeune. Qu'importe l'âge. Et puis pourquoi on parle de l'âge, qu'est-ce qu'on s'en bat les steaks de Kebab. Il faisait froid. Alors on oubliait les pantacourts et les chemises pectoraux open-bar, et on se contentait d'un bon costume noir. Et avec son manteau, ça donnait un contraste de fou. La Fée Marraine lui aurait mis un 10/10. D'ailleurs, que faisait-elle, mh ? Byakuya ne sait pas, mais il aurait bien aimé la revoir.

Le temps passe, le temps s'envole, le temps, c'est la vie. Ce que Byakuya cherchait se trouvait loin de la capitale, tout ça parce qu'il avait déménagé ou une connerie comme ça. Parce que ce con cherche toujours à faire compliquer, hein ? Enoshima. Place ensoleillée et demoiselles en Bikini (bottom, c'est pas un truc qui existe ça). Mais vu le temps, il ne fallait pas s'attendre à voir du monde sur les plages. Elles étaient désertes et affreusement vides. Que faire ? Autant continuer sa route plutôt que de contempler ce paysage qui restait toutefois magnifique. Au final, Byakuya arrivait vite à destination. Une belle maisonnette immense que voilà. Il n'y avait personne autour, mais qu'importe. Le PDG de CS demandait à ses majordomes de rester dans la voiture (pardon mais j'ai regarde HxH et j'ai que le mot MAJORDOME EN TETE ET PAS AUTRE CHOSE).

Arrivé devant l'entrée, Byakuya toquait doucement et il attendait patiemment, chantonnant une de ses vielles chansons qu'il avait réalisé lorsqu'il faisait parti d'un groupe de chanteurs. Boys band ? Ouais, on peut dire ça comme ça. Sinon la famille, ça va bien ? Bref, des pas se fient entendre. Dès que la porte s'ouvrait à même pas un millimètre ... Byakuya et "BAM DANS TA GUEULE". En bref, il venait de donner un coup fatale à la porte pour rentrer dans la demeure en mode Warrior j'suis le plus fort. Oh, il vient pas d'assommer quelqu'un ? Si, sûrement ... Byakuya entrait et refermait la porte derrière lui. Que diable, c'était pas beau à voir. C'était qui ? C'était pas bibi. Byakuya applaudissait légèrement avant de mettre ses mains dans ses poches, admirant la réponse à sa question. Sa réponse était humain, sa réponse était devant lui, sa réponse était ...

▬  James-KUN. Ca fait un baille mon tendre. T'inquiètes pas, la chirurgie esthétique soignera ton pauvre petit nez. A la rigueur, ils peuvent refaire tout ton visage mais tu restes bien mignon comme ça. Tiens, j'ai passé mes vacances en France, un peu de moutarde ? Quoi de neuf ? ▬

Et il posait son petit sac -contenant de la moutarde de Dijon avec une peluche d'Hello Kitty- sur une table de l'entrée avant d'aller dans le salon du PDG de Paris Avenue. Que c'était joli, digne de ce petit James. Sinon j'ai aucune gêne.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 274
CITATION : Je vois... Ah non. #ahahah (<- Ca m'a fait rire je laisse) & roses are black, violets are black, everything is black, i can't see
MESSAGES : 551
JUKEBOX : The Bee Gees - I can't see nodoby (<- Ca aussi)
FEAT : Noctis Lucis Caelum
CRÉDIT : BYAMOUR (je sais que tu m'aimes à en mourir, kissu kiss mon petit borgne. ♥)
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2014

FICHE PERSO
XP:
184/204  (184/204)
PV:
33/33  (33/33)
avatar


Dim 26 Oct - 1:52



TU ES MA LADY MELODIE DE PYJAMA DE MA VIE QUI JOUE AU POKER ET QUI A UNE PORSCHE

SALUT LA MUSIQUE ICI MON CERVEAU EST MORT BYE BYE BYE BYE BYE
Soyons d'accord, dans la vie il existe deux type de catégories de personnes : ceux qu'on ne souhaite pas voir & ce qu'on ne souhaite VRAIMENT pas voir. & vous savez quoi ? Sur les quatre-vingt quinze pour cent de la population de Tokyo appartenant à ce second groupe, il existait une personne qui devait être au dessus de tous. Un espèce d'élu appartenant à une troisième catégorie de personne à qui on voudrait donner la mort dans les 0.1 seconde suivant son apparition. Rien que savoir que cet individu s'avançait vers vous, rien que savoir que chacun de ses pas le rapprochait de vous vous donnerait l'incroyable envie de vous jeter d'un pont. Oui, vous avez compris ; je parle ici de l'inimitable Byakuya Kô ; le singe le plus célèbre de tout Tokyo -au même titre que Pablo devait être le chat le plus illustre de la capitale-.

Aujourd'hui était un jour de congé (oui, même les pdg ont le droit à des congés keskiya), alors t'avais décidé de rester chez toi tranquillement et de te reposer parce que dernièrement ça n'avait pas été de tout repos. Donc oui, tu allais te REPOSER POUR UNE FOIS & personne allait venir te gâcher ça si ce n'était que certaines personnes ayant aucun respect pour le sommeil & qui ne souhaitent définitivement pas ton bien-être viennent absolument TOUT GACHER. Encore une fois bingo on parle ici de Satan le macaque.

T'avais beau avoir déménagé assez loin pour décourager quiconque voudrait venir te voir juste pour t'emmerder il fallait de toute évidence que le plus abruti de tous trouve le moyen & le courage de venir. Non, il avait vraisemblablement que ça à foutre de sa vie miskine. Alors ouais, quand on sonne à ta porte & que tu vas l'ouvrir pour finir par TE LA PRENDRE EN PLEINE FACE C'EST VRAIMENT MAIS ALORS VRAIMENT PAS SYMPA. Ça fait mal, bordel de merde, ça fait mal au nez. Alors du coup, ça fait que ton égo aussi ai mal & qui sait ô combien il est impératif de ne pas toucher à l'égo d'un Winchester. Tu te frottes adroitement le nez & lève furtivement les yeux vers le coupable de ce crime, soit la stupide autruche de Color Street qui sert plus de mascotte à l'entreprise que de PDG. Ça doit bien être à cet instant précis que tu as compris que ta journée de repos pouvait tomber aux oubliettes (balayette, cacahuète). Son regard croise le tient (sexual tension!!! Non, je déconne c'est pas une nuit sous ton plaid qui changera quelque chose !!! salut zero jtm).

James-KUN. Ca fai---- Il a ouvert sa bouche & avait-il à peine enchaîné trois mots que t'avais décidé de couper mentalement le son. TU T'ECOUTERAIS PAS CE MONSTRE ROSE TOUT DROIT SORTIE DE BARBIE VS KEN LE PAON ROSE, quoique là c'était même le RETOUR DE KEN L'ANIMAL CUISSE DE NYMPHE EMUE. D'ailleurs ce dernier se mettait un peu trop à son aise à ton goût ; ce qui lui valait tous les plans possibles & imaginables pour le tuer dans ton palais mental. Tu t'avances vers lui ;

- Pas grand chose ; par contre toi tu devrais songer à changer cet air stupide figé sur toi visage : t'as de la poussière qui s'est installée entre tes rides l'ancêtre. Tu jettes un coup d’œil au contenu du sac qu'il t'avais apporté en souvenir de France -ce qu'il aurait dû de toute évidence s'abstenir de faire pour l'amour de dieu ou du mal incarnée tu sais pas trop, juste arrêtez le- et voilà que tu te retrouves ENCORE avec du Hello Kitty & de la moutarde, d'accord Byakuya, d'accord. Tu prends le jouet un peu trop rembourré au niveau de la tête -ce qui était définitivement le cas de ton invité où plutôt de l'espèce de roumain qui était venu squatter- & t'as sérieusement envie de le balancer dans ta cheminée, mais pas cette fois -ou du moins pas tout de suite-.

-Tu devrais VRAIMENT pas venir sans prévenir parce que la prochaine fois c'est pas mon nez qu'on va chercher à arranger, mais c'est ta tête qu'on va chercher à revisser ; quoique faudrait que tu y songes déjà un peu parce même sans mon poing dans ton auguste visage il a pas l'air très bien formé. James la pute le retour, mais wesh il pose son cartable comme ça sans pression, aucun soucis gros, ouais, ouais. (pardon, je crois que mon cerveau me quitte ; un peu comme mon appareil auditif quand tu hurlais snif). Mais bon, comment dire que là tout de suite t'étais un peu à moitié en PYJAMA (riche, ouais les pyjamas sont riches, ils ont des porches & ils fument des cigares), mais hey ton programme c'était grasse matinée, ET PUIS APRES JE SAIS PAS TROP CE QU'IL SE PASSE DANS MON CERVEAU TU M'ENTEND OU PAS TU M'ENTENDS. Alors du coup James mangeait bien Hello Kitty mais c'est pas trop son trip, il préfère le cadavre de Arisa Furihara tu vois. J'en ai marre alors pense à des feux rouges & dit toi que cette narration est tout à faire normale. Du coup, je sais trop pas euh, James il balance Hello Kitty sur la gueule de Byakuta allez kiss

- T'es venu juste pour ça ? Oh, je pensais pas te manquer tant que ça mon gros. Lâche -tu sarcastiquement.
PUIS IL EST 3H DONC ADIEU.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_______
J'aime vraiment les gens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Lun 27 Oct - 14:11



Je vais changer le sens de cette phrase et je vais mettre ce mot à la place : carotte.

Mh. Mh. Mh. Mh. Lui, il s'est pas réveillé du bon pied, où bien ? Il a l'air d'avoir la tête dans le cul. En même temps, Byakuya vient de lui violer le nez avec sa porte d'entrée, si c'est pas charmant tout ça. Oh mon dieu, ces petits piques ... Ca lui avait manqué ! Son kokoro est tout retourné.

▬  Des rides, moi ? Tu devrais aller chez Motors District pour qu'ils arrangent tes yeux robotiques, je crois que t'as un problème de pixel et d'affichage, mon tendre. ▬

Byakuya secouait ses mains avant de s'étirer et de poser son manteau sur le canapé. Mais il est sérieux, oui. Il va vraiment se mettre à l'aise chez son pire ennemi (y'a pas un film qui s'appelle comme ça ?). D'ailleurs, plus Jamais parlait, plus il s'enfonçait. Il adore s'enfoncer de toute façon. C'est a passion dans sa vie de s'enfoncer dans ses conneries. Il est lui-même une connerie, mais Byakuya le pardonne pour ça. Et bam. Hello Kitty dans sa gueule et "va te refaire le portrait". Byakuya se retourne pour le fixer, enlevant ses lunettes au passage. Tu le vois mon regard de braise là ? (pardon oh mon dieu pardon)

▬  Tu sais, James-kun. Tu peux tout me dire. Si tu prends de l'héroïne, faut pas hésiter à le dire à ton entourage, on peut t'aider tu sais. ▬

Putain, Byakuya se retenait de rire là, c'était juste DÉLIRANT. Il imaginait bien James avec une gueule de bois, mort de l'intérieur, rampant au sol avec de la bave qui coule sur le coin de ses lèvres. Ah, une image tellement magnifique, pour ne pas dire SPLENDIDE. Bon, si James se drogue, il devrait partager avec Byakuya parce qu'il n'a pas le droit de se droguer alone. Voilà, c'est la règle de l'amitié défoncée et on doit la respecter. Bon revenons à nos carottes, Byakuya s'installait confortablement sur le big canapé de luxe de notre petit PDG des bleus foncés là. C'est confortable. Très.

▬  Plus sérieusement, je viens ici pour te faire chier, te faire chier, te faire chier, la routine quoi. ▬

Normal.

▬  Mais surtout par rapport à cette nouvelle petite perle qu'est Lux. Rassure-moi, t'en as déjà entendu parlé malgré le fait que tu te sois réfugié comme un animal loin de notre magnifique capitale ? ▬

On sait jamais.

▬  Et aussi pour parler de Mister Nakamura, j'crois qu'il veut ma mort. Je sais que tu désires la mienne plus que tout et que tu préfères t'en occuper personnellement, t'as pas envie de lui faire un coup de pute avec moi ? ▬

C'EST PARTI BYAKUYA LA COMMÈRE. Parce que là, il en avait envie, genre il avait une tête un peu comme ça pour en avoir envie. Ca l'amuse un peu beaucoup. Foutre la merde comme à son habitude, ça serait cool. Mais si James veut pas, il va s'en prendre pleins la tronche de banane. (pourquoi)


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 274
CITATION : Je vois... Ah non. #ahahah (<- Ca m'a fait rire je laisse) & roses are black, violets are black, everything is black, i can't see
MESSAGES : 551
JUKEBOX : The Bee Gees - I can't see nodoby (<- Ca aussi)
FEAT : Noctis Lucis Caelum
CRÉDIT : BYAMOUR (je sais que tu m'aimes à en mourir, kissu kiss mon petit borgne. ♥)
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2014

FICHE PERSO
XP:
184/204  (184/204)
PV:
33/33  (33/33)
avatar


Mar 28 Oct - 21:07



TU ES MA LADY MELODIE DE PYJAMA DE MA VIE QUI JOUE AU POKER ET QUI A UNE PORSCHE
Vous savez quoi j'ai voulu citer & j'ai fini par edit, J'AI PERDU CE POST.

*violon*
Tout ce qu'il me reste c'est ça;

Gn, Byakuya était définitivement le genre de type que tu n'aimais pas recevoir -ou plutôt voir squatter- chez toi aux aurores. Sérieusement, il n'avait vraiment personne d'autre à embêter à dix heures du matin ?


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_______
J'aime vraiment les gens:
 


Dernière édition par James Winchester le Mar 28 Oct - 23:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mar 28 Oct - 21:44



Je vais changer le sens de cette phrase et je vais mettre ce mot à la place : carotte.

T'as envie de me buter, hein ? Ah oui t'as envie ? Et bah tu pourras pas. Pourquoi ? En réalité, il n'y avait pas vraiment de raison pour que James ne le frappe pas. Byakuya est chiant de nature, insupportable et irritant. On y pouvait rien, c'était dans sa putain de nature de psychopathe multicolore et-ohhhh James avec un chat dans les bras. Putain mais il avait raison de lui offrir une peluche Hello Kitty, déjà ça suivait avec son teint et ça suivait avec sa passion. Passion chattoune quoi.

▬  Pourquoi veux-tu ma mort ? C'est pas comme si j'avais violenté ton enfance. Et tu sais très bien que Color Street et Paris Avenue ... C'est tout une histoire depuis leur création alors une alliance de plus, ça ne peut pas faire de mal à personne. Surtout contre Motors District. Surtout contre les Nakamura. Et puis si je meurs avant l'heure, tu vas te faire chier sans moi. ▬

Je te suis irrésistiiiiiiiiiiiiiiiiible maggle. Bon, reprenons notre sérieux (lequel). Byakuya ne se dédaignait même pas de répondre au PDG de la mode lorsque celui-ci voulait des réponses sur le comment Byakuya savait pour ses yeux robotiques. Il se contentait de lui répondre avec un sourire malsain. Va savoir.

Oula, par contre lorsque James évoquait l'existence de l'ex-femme de Byakuya, celui-ci ne pouvait s'empêcher de faire des yeux ronds, des yeux étonnés quoi. Pas du genre "omfg comment il sait ça ?" mais plutôt ... "Omfg, comment il ne pouvait pas être au courant de ça ?"

▬  J'me demande ce que tu fous au Japon par moment, mon tendre.  ▬

Est-ce que je me facepalm la gueule ou PAS ? Je sais pas. Byakuya croisait ses bras avant de s'installer confortablement dans le canapé. Il est trop bon.

▬  C'est pas du tout nouveau ça. J'étais marié à Chihiro Kokonoe il y a déjà dix ans de cela. Nous étions les icônes de la mode japonaise et de l'excentricité et puis, ça nous a rapporté pas mal d'argent. Enfin elle m'a quitté ... Que veux-tu que je te dise ? T'étais même pas au courant de ça. Qu'est-ce que tu fous ici sérieusement à part martyriser les gens à ta guise, hein ?  ▬

Provocation gratuite ? (putain j'viens de me faire agresser par mon mannequin, il vient de me tomber sur la GUEULE. EST CE QUE PARIS AVENUE A UNE DENT CONTRE MOI IRL ?) Mais pas du tout, pas du tout. C'est pas vrai, c'est un mensonge (et j'ai mal putain). Mais retournons à nos monteaux, donc. James ose parler de son ancienne relation de Byakuya avec Chihiro ? Très bien, Le PDG des violets se redressait légèrement avant d'hausser légèrement le ton de sa voix.

▬ Et toi alors ? La demoiselle qui m'a roulé une jolie pelle il y a déjà 2 ans de cela était ta petite amie, non ? T'es plus avec elle à ce que j'ai pu entendre. Alors, raconte moi tout ... Mh ? ... Comment ai-je pu me souvenir d'un tel moment ? Ah mais c'est simple.  ▬

Il s'approchait doucement vers lui sans pour autant le coller de façon sensuelle et wtf total (pas comme au lit) avant de lui offrir un putain de sourire narquois.

▬  Parce que tu m'as offert le plus choquant des baisers, pour ne pas dire galoche durant la session de combat sur l'océan. Ça te revient, mon tendre ? Bien sûr que ça doit te revenir. Quand deux personnes d'affilé t'embrasser passionnément, t'es pas près d'oublier ça.  ▬

Et Byakuya s'étirait un bon coup, remettant ses cheveux blonds correctement en y passant sa main dedans. L'Oréal, parce que je le vis extrêmement bien.

▬  Et je n'ai jamais dit que les fringues de Paris Avenue étaient de la merde. Au contraire. Il y a une différence entre trouver le responsable merdique et la mode magnifique. ♥  ▬

Amen, je t'aimais.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 274
CITATION : Je vois... Ah non. #ahahah (<- Ca m'a fait rire je laisse) & roses are black, violets are black, everything is black, i can't see
MESSAGES : 551
JUKEBOX : The Bee Gees - I can't see nodoby (<- Ca aussi)
FEAT : Noctis Lucis Caelum
CRÉDIT : BYAMOUR (je sais que tu m'aimes à en mourir, kissu kiss mon petit borgne. ♥)
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2014

FICHE PERSO
XP:
184/204  (184/204)
PV:
33/33  (33/33)
avatar


Mar 28 Oct - 22:57



TU ES MA LADY MELODIE DE PYJAMA DE MA VIE QUI JOUE AU POKER ET QUI A UNE PORSCHE
Il demande pourquoi tu souhaitais sa mort, alors il faut savoir d'un que tu n'as jamais dit ça et de deux que même si tu le dis pas t'aimerais effectivement voir son cadavre sous tes pieds. Ca te semble une idée des plus plaisante sur cette terre pour ainsi dire. Il n'avait effectivement pas touché à ton enfance, mais faillait pas demander pourquoi tu serais prêt à prier chaque soir pour sa mort prochaine quand tu vois la manière dont il s’incruste chez toi. Pire qu'un arabe, un roumain.

Il se demandait ce que tu foutais au Japon ? SERIEUSEMENT BYAKUYA KO REALISES-TU QUE LE NOM DE JAMES WINCHESTER N'EST PAS NIPPON ? Putain c'est pas comme si tu t’appelais Jamesu Winesheterisu, faut pas craquer non plus. Au moins, il parle même si c'est pour finir sa phrase sarcastiquement et se rapprocher de toi, wowowowowowowo. ON SE CALME TOUT DE SUITE MONSIEUR LE PDG EMPLUME.  & là le sujet qui fâche un peu ; Zero. Il voulait vraiment que tu le gifles ou tu ne sais quoi dans le genre. Ce type devait vraiment être branché masochisme, t'façon après sa dégaine, plus rien t'étonnes.

-  ALORS, qu'on soit d'accord mon pas très beau. Je suis au japon depuis moins de dix ans & que tu me crois ou non ; là où je vis ton nom n'est pas plus connu que celui des mendiant dans les stations de métro. Triste nouvelle pour toi, excellente pour ma part, mon cerveau aura été au moins conservé de ta bêtise durant ce laps de temps !

Eh ouais, c'est bien connu du monde que la connerie c'est contagieux.

-  Est ce que tu me colles comme ça parce que je t'ai manqué & t'as fini par réalisé que j'étais l'amour de ta vie ? Parce sinon au regret de de décevoir, mais cette jolie demoiselle est bel et bien ma petite amie & quand bien même ce ne serait plus d'actualité ça ne te regarde pas mon cher.

Zero ta douce Zero, où était-elle passée. C'était carrément mieux lorsque c'était elle qui te tenait compagnie au réveil que cet espèce de clown qui parle un peu trop à ton goût & qui du coup tu dois répondre en conséquence. Le genre de personne avec qui t'avais l'impression de perdre ton temps.

-  Un responsable merdique, ferait des créations du même genre. Fait-moi plaisir, me met pas d'office dans le même panier que toi. & me fait pas croire que toi t'étais une icône de la mode, le PDG de Paris Avenue qui a approuvé ce genre de connerie il y a dix ans de cela devait vraiment avoir de la merde dans les yeux. (ça clash)

Il t'avais cherché, hey. C'était tout à ton honneur de lui répondre. Cependant tu poses ta main sur le torse de Byaluya pour le POUSSER HISTOIRE QU'IL S’ÉLOIGNE DE TOI & tu le lèves te chercher une tasse de café, t'as vraiment la tête dans le cul. Tandis que tu met ta cafetière en route & que lui profite de ton beau canapé tu te demandes sérieusement comment il avait fait pour trouver ta nouvelle adresse. T'avais TOUT fait pour avoir la paix loin de cet abruti & le voilà aujourd'hui à squatter fièrement.

- Aux dernières nouvelles ; nos entreprises sont toujours concurrente sur certaine part du marché, tandis que la mienne n'a rien à voir avec celle de Mushido. Donc si tu meurs à l'avance en toute logique, ce serait la plus belle des bénédiction qu'on puisse m'accorder, tu saisis la chose ?

Tu prends ta tasse désormais bien remplie & t'accoudes au comptoir ; au moins d'ici tu te trouvais LOIN DE CET ÉNERGUMÈNE.

-  Chihiko Kokonoe, n'est ce pas aux dernière nouvelle cette féministe à la tête d'Asgard.tv ? C'est bien dommage qu'il ne t'ai pas fait bouffon, ça m'aurait arrangé tient donc.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_______
J'aime vraiment les gens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mer 29 Oct - 21:01



Je vais changer le sens de cette phrase et je vais mettre ce mot à la place : carotte.


▬  ... Tu déconnes j'espère.  ▬

Que ce mec n'ait jamais entendu parler des Kô, de la femelle et du mâle aussi parfaits qu'excentrique, faisant pafois escale aux USA pour dévoiler leur côté aussi loufoque qu'irresistible pour les fan de magazine people. Byakuya passait une main sur son visage. Facepalm. Il venait de se faire un facepalm ouvertement face à James (fuck off ça veut rien dire). Enfin au final, le PDG a divorcer il y a 10 ans et si ce mongole aux petites chattes est arrivé il y a 10 ans ... Mh. Il aurait du entendre parler de ce divorce. Ou pas. On faisait chier Byakuya sur son ancienne relation avec Chihiro et maintenant qu'elle est devenue chef d'un gang ... Ca repart de plus belle. Putain. On va arrêter les conneries de sa mère là. Et puis wait what il est plus avec sa petite amie ? Byakuya haussait ses épaules avant de lâcher un soupir.

▬  Tu sais tellement pas gérer ton entreprise, alors gérer une gente demoiselle aux pulsions douteuses pour m'avoir embrassé après que tu l'ais fait par pulsion sûrement sexuelles ou je ne sais quoi, on peut avoir des doutes là dessus.  ▬

Et un bâillement sortait de la gueule de Byakuya, UN. (et je baille vraiment) Sérieusement, ils parlaient de quoi, là ? Bonne idée. Fucking bonne idée et Byakuya ne savait plus déjà quoi. Ah si. Enfin James qui re-commence à critiquer Byakuya sur ses tenus ... Et sur ce qu'il a réalisé dans le passé, le blond ne pouvait s'empêcher d'éclater de rire. Un rire grave et putain de saoulant. Il remettait ses lunettes sur son nez tout en posant ses yeux sur le ténébreux de la salle, sourire narquois aux lèvres.

▬  Une icône de la mode ? James Winchester me connait très mal, pauvre petit garçon. T'es jeune et con, donc je te pardonne. Et tu vois, tu veux absolument ma mort. Ô rage, ô désespoir ! J'te rappelle que je fais parti de tes plus gros clients et inversement. Alors ARRÊTE de vouloir CONSTAMMENT ma mort ALORS QUE (je pète une durite CA VA PLUS) mes tendres ont besoin de tes costumes et tes petits coeurs ont besoin de mes tendres comme modèle, que ce soit pour la photographie ou le mannequinat. "Tu saisis la chose ?" (perso je saisis pas ce que j'écris)

Ouais non stop se foutre de sa gueule. Mais c'est trop irrésistible tss.
Pas faux, pour tout ce que Byakuya avait réalisé pour la capitale, il était connu de tous pour une certaine "générosité et "pensée humaine" pour tout le monde. Mais les personnes les plus proches de Byakuya le connaisse comme étant chiant et irrécupérable. C'est un peu le cas de James, sauf qu'il se fout complètement des "qualités" du PDG des artistes. Est-ce qu'il en a d'ailleurs ? Bonne question, même le joueur se pose de sérieuses questions là dessus. Ouh, voilà que le petit chat de James venait vers Byakuya. Tu veux des câlins ? Ouh que oui tu vas en avoir. Le PDG des violets caressaient le crâne de ce petit animal avant de le prendre dans ses bras. C'est trop mignon ce truc. Non, Byakuya n'est pas Brigitte Bardot japonisé et masculinisé. Stop.

Mh ? Chihiro Kokonoe ? Ah, elle a fait son grand retour la petite demoiselle. Ah .. .Souvenirs souvenirs souvenirs.

▬  Asgard ouais. J'sais pas ce qu'il lui est passé par la tête pour créer un tel gang. Mais si ça peut nous rapporter du fric, tant mieux. Et je trouve que l'image de bouffon t'irait à merveille, vu la tête que tu tires là maintenant. ▬

Ouuuuh qu'il aime le matin le petit James à son papa. Bref. Byakuya posait le matou à côté de lui, toussait légèrement avant de s'étirer une nouvelle fois, je ne sais combien de fois il s'est étiré mais il s'étire encore une fois, parce qu'il est passionné par l'étirage du corps.

▬  Je flippe un peu par rapport aux conneries qu'elles risquent de faire. Une vraie furie. Pire que la tienne je pense. Dis moi, si je te demande de me faire un café, tu vas gentiment me demander d'aller me faire enculer joyeusement par la gamme dernier cri des robots multitâche de Motors District ? ▬

Disait-il avec un sourire angélique. Le truc vachement crédible.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 274
CITATION : Je vois... Ah non. #ahahah (<- Ca m'a fait rire je laisse) & roses are black, violets are black, everything is black, i can't see
MESSAGES : 551
JUKEBOX : The Bee Gees - I can't see nodoby (<- Ca aussi)
FEAT : Noctis Lucis Caelum
CRÉDIT : BYAMOUR (je sais que tu m'aimes à en mourir, kissu kiss mon petit borgne. ♥)
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2014

FICHE PERSO
XP:
184/204  (184/204)
PV:
33/33  (33/33)
avatar


Ven 31 Oct - 21:19



TU ES MA LADY MELODIE DE PYJAMA DE MA VIE QUI JOUE AU POKER ET QUI A UNE PORSCHE
... Tu déconnes j'espère.

Alors, s'il y avait une chose à savoir c'est bien que James Winchester ne déconne JAMAIS. Enfin, presque jamais, parce que s'il le fait c'est du sarcasme qui pue le mépris à des dizaines de milliers de kilomètres à la ronde. Alors bon.

D'ailleurs, Byakuya Kô devait être l'une des rares personnes à te voir dans ces états d’exaspérations, de mépris & d'une forme de respect dans le non-respect de l’individu à la fois (ça devient compliqué, wow). Il en avait de la chance le vieux, mais ça c'est probablement parce que tu peux pas nier le fait qu'il se tienne sur l'échelle sociale au même rang que toi & ce en plus du fait qu'il soit un putain d'abruti que tu peux pas virer en claquant des doigts. Triste nouvelle.

Alors ouais, même quand monsieur disait que t'étais un incapable malgré les exploits que tu avais accomplit depuis ton arrivée à la tête de Paris Avenue & bah tu devais le supporter & ne pas lui arracher les dents une par une pour le faire taire. Ça aussi, c'était vraiment dommage. D'ailleurs pourquoi est ce qu'il revenait sans cesses sur cette histoire qui remontait à il y a bien plus d'un an ? À moins que ce ne soit deux. Toi-même tu savais plus & t'avais totalement oublié la chose. Tu aurais tant que ça marqué l'esprit de ce cher & petit Byakuya ? Pauvre chose.

T'es jeune & con donc il te pardonne, lui il est vieux & moche, tu peux pas trop lui pardonner par contre. Mais il marquait un point, vos deux entreprises coopéraient constamment, l'une ne tournait pas sans l'autre -raison pour laquelle tu t'efforçais à supporter cette stupide autruche-. En parlant de le supporter, tu te demandais sérieusement comment sa femme avait pu tenir DIX ans à ses côtés. Elle devait probablement être aussi décalée de lui. Aaaah. Rien que l'idée d'avoir un Byakuya 2.0 quelque part ça te donnait des frissons.

- Tu dois vraiment n'avoir eu aucune relation depuis que ta femme t'as quittée pour faire une telle fixette sur mon cher baisé & celui de mon ex. Lâches-tu sarcastiquement tout en buvant ton café. Faut croire que même avec de l'argent, tu ne plaît plus assez pour avoir quelqu'un dans ton lit ou ne serait-ce qu'à tes côtés, ahaha. C'était pas gentil & totalement GRATUIT, MAIS IL L'AVAIT CHERCHE.

Il se foutait de ta gueule puis te demandais de lui servir un café -tout en cherchant à anticiper ta réaction face à ce service-. Il avait presque visé juste avec les robots de Motor District, mais c'est plus à un fasciné de mécanique tel que Mushido Nakamura que t'aurais dit ça. Tu mettais alors une deuxième tasse en route tout en finissant la tienne. Nouvelle tasse pleine à la main, tu t'avançais derechef vers Byakuya.

- Bien que nos entreprises coexistent. Tu sais très bien que si tu n'étais plus là je n'aurais aucun mal à trouver un moyen de faire fusionner la tienne avec la mienne & de m'en approprier tout les droits. Tu vois, j'ai des raisons de vouloir constamment souhaiter ta mort. Une fois face au violet, tu lui retirais les lunettes qu'il venait tout juste de reposer sur son nez. Tu portes pas cette horreur chez moi hey. Deux secondes plus tard, t'avais balancé la paire sur un fauteuil plus loin. Je comprend que tu cherches à cacher ton horrible visage, mais elle le rende encore plus hideux & en plus c'est un minimum de savoir-vivre que de les retirer en intérieur. J'ai beau être jeune & con comme tu le dis si bien & être le dernier sur terre à avoir le droit de te donner des leçon de respect, mais tant que tu es chez moi, Byakuya. Tu te tiendras comme je le dicterais.

A Rome, fais comme les Romains.

- Concernant le café, tu esquisses un sourire. Non loin que l'idée me déplaise que tu ailles voir notre cher Nakamura pour qu'il te prête un ou deux robots ménager pour que tu puisses te faire plaisir avec. Ici, puisque tu aimes tant jouer avec mes nerfs, je te demanderais de trouver un moyen de le payer. Allez, ne joues pas aux invités, c'est pas ton genre. Fais-toi plutôt amusant. Tu me vois bien dans le rôle du bouffon, non ? Essaie donc de ce mettre dans ce rôle que tu m'attitres alors qu'il te sied à merveille.

James Winchester & la haine épisode 666 en avant-première dans son salon.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_______
J'aime vraiment les gens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Lun 3 Nov - 8:20



Joie intense, joie profonde, je te retrouve entre mon coeur et mon corps.

Avant de débuter ta lecture, je tiens à te dire plusieurs chose concernant cette réponse RP totalement à côté de la plaque (la preuve, Google Chrome s'est frmé plusieurs fois parce qu'il me laisse pas ECRIRE CETTE FOUTUE REPONSE). Je tiens à te dire une chose : prépare des mouchoirs à côté de toi. Non pas pour faire des trucs chelous avec, on se retient là dessus okay okay. Juste, prépare toi mentalement et apprécie cette musique que tu aimes tant tout en lisant ma réponse. Je n'ai plus qu'à te souhaiter une bonne mort puisque la mienne est déjà FAITE. ET EN PLEIN MILIEU DU COURS EN PLUS. Avoue mon prologue défonce.

Ils se haïssent et pourtant, ils ne font que de se croiser dans leur misérable vie. Insulte et violence, leur vie n'est faite qu'avec de la provocation et du mépris. Ils ont toujours vécu comme ça, les PDG ayant un ego dépassé l'entente de la lune ancestrale. Bref, ça s'insulte encore et encore. Byakuya et James, une relation tout aussi bizarre que leur façon d'exprimer leur haine par un amour à triple sens. Ma femme, sa femme. Byakuya se contentait d'hausser les épaules tout en s'affalant dans le canapé tout confortable de James Winchester. Fais toi embrasser par ton pire ennemi, et viens pas le faire chier sur ça mon tendre PDG des bleus. Ce James avait du mal à comprendre le fait que quand tu te fais embrasser par ton pire ennemi, c'est comme si t'embrassait la peste et la mort, mais Byakuya n'a pas envie de jouer les professeurs pour faire comprendre ça à ce bouffon de jeune directeur. Il se contentait de lâcher un long soupir plaintif. D'où il lui retire ses lunettes ? Il peut pas laisser son regard de drogué tranquille ? James veut bien montrer qui domine ici, dans cette piaule. En même temps, c'est son territoire, on y peut rien.

▬  Paris Street ? Color Avenue ? Haha, quelle merdier ouais. Arrête de rêver, ça va te niquer le cerveau mon tendre. Et rends moi mes lunettes. ▬

T'es chiant en fait. Ah mais, ça change pas à d'habitude ça. Plus sérieusement, la suite s'annonçait très intéressante. Très, très, très, très intéressante. Parce que la provocation n'est provoqué qu'avec de la provocation. Je sais, c'est très profond ce que je dis là. Byakuya veut un café, mais monsieur Winchester ne le lui donnera que si il venait à le payer d'une certaine façon. Mh ?

Mh ?
MH ?
Un gros sourire de psychopathe s'affichait sur son visage déjà bien flippant de base. Parce que oui, une putain d'idée fabulous venait de passer dans son esprit de détraqué. Une idée cragnos mais ... Très tentante. Byakuya se levait pour se diriger doucement vers une baie vitrée qui affichait une vue magnifique sur le paysage, il ouvrait celle-ci pour laisser l'air frais pénétrer la salle. Son sourire se faisait plus doux et agréable. Son visage était serein. Byakuya a cette capacité de pouvoir changer d'émotion en deux temps trois mouvements. Trop de rapidité, on ne peut pas test ça. Il mettait ses mains dans ses poches pour montrer qu'il ne souhaite rien faire avec ce petit chaton qu'est James. Quelques secondes de silence passaient. Puis le PDG des violets se retournait en direction de son meilleur ami (leul cc). Il s'avançait lentement vers lui avant de s'étirer tel un félin.

▬  Mh ... Tu n'as pas faux, ce rôle pourrait m'aller à merveille... ▬

Et tout se déroulait en même pas quelques secondes. Byakuya savait être rapide, il avait le corps pour effectuer n'importe quel sport (même au lit, leul maggle) mais niveau rapidité, on ne peut pas trouver mieux. Il attrapait ce James Winchester telle une princesse digne de Disney (aller, James s'appelle Jamesmine) et Byakuya se dirigeait vers l'extérieur. Vers la PISCINE DE JAMES (si t'en avais pas une, sache que Byakuya l'a construit durant la nuit :out: ) pour SAUTER DEDANS tout habillé avec lui. Un gros saut. Et SPLOUF DANS L'EAU FROIDE. Elle était ... Glacée putain. Mais les voilà dans l'eau, tous les deux, pas sous l'océan, sous la piscine. Mais ce qui suit est encore plus intéressant que ce saut. Byakuya va mourir, mais qu'importe, il ose, il est beautiful fabulous, il ose. Et deux secondes après ce saut magistral, Byakuya venait poser ses lèvres sur ceux de James pour lui offrir un baiser digne de ce nom.

... Pourquoi avoir fait ça ? Avec Byakuya, faut jamais chercher à comprendre le sens de ses faits et gestes. Bon, par contre il faut éviter de rester sous l'eau trop longtemps, le PDG sortait la tête de l'eau avant d'éclater de rire. Déjà, la gueule de James était épique à voir mais il ne s'attendait sûrement pas à ça. Mais Byakuya rigole, il est juste heureux de ce qu'il venait de faire. Ses cheveux blonds et longs étaient plaqués à l'arrière de son crâne. Ses vêtements étaient au final trempés. MAIS IL S'EN FICHE. WINCHESTER EST DANS L'EAU. Le Color Street fixait son jeune ami de la vie pour lui offrir le plus sournois des sourires.

▬  Oui, ce rôle m'irait à merveille puisque je suis un gros bouffon de base. Ah et ce baiser ? Mh, considère que nous sommes quitte de cette façon par rapport à cette session de combat. ▬

Tu voulais que je fasse le bouffon ? Il n'y a aucun soucis là-dessus, t'es servi mon tendre amour de petite féline d'amour. (et putain que là je retiens de rire en plein milieu de l'amphi, c'est la mort la haine la peste le manoir de paris sa mère) (bonjour je fais la position fœtale sur mon siège tout en explosant mon bide du rire, je ne me sens plus ) (adieu mon image d'hétéro, pourquoi j'ai fait ça)

Putain, dire qu'il fait tout ça pour un café. Quoi que, Byakuya faisait aussi ça pour autre chose. Le jeune homme sortait de la piscine avant de retirer son haut et de l'essorer à fond. Pectoraux à l'air, pectoraux à l'air. Bon, on va peut-être éviter d'enlever le bas même si c'est très tentant.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 274
CITATION : Je vois... Ah non. #ahahah (<- Ca m'a fait rire je laisse) & roses are black, violets are black, everything is black, i can't see
MESSAGES : 551
JUKEBOX : The Bee Gees - I can't see nodoby (<- Ca aussi)
FEAT : Noctis Lucis Caelum
CRÉDIT : BYAMOUR (je sais que tu m'aimes à en mourir, kissu kiss mon petit borgne. ♥)
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2014

FICHE PERSO
XP:
184/204  (184/204)
PV:
33/33  (33/33)
avatar


Ven 7 Nov - 16:15



TU ES MA LADY MELODIE DE PYJAMA DE MA VIE QUI JOUE AU POKER ET QUI A UNE PORSCHE
Le bleu et le violet avaient beau être deux couleurs très proches qu’on pourrait presque définir comme sœurs, vous étiez le blanc & le noir, comme chien et chats, l’huile et l’eau. Vous étiez totalement hétérogènes, vous ne vous mélangiez pas & vous n’y arriverez probablement jamais. Tu t’étais la sobriété, le calme, le réfléchit & il était l’extravagance, l’outrance & le bruit. C’était comme ça et rien ne vous ferait changer, on pouvait rien y faire. Du coup, bien que généralement tu étais d’une nature plutôt tranquille, quand monsieur plume de flamant rose se pointait tu te retrouvais beaucoup moins serein. Il n’était pas le genre de type que tu pouvais remettre à sa place même avec toute l’éloquence & les raisons du monde. Il était de ceux qu’on n’arrêtait pas à moins qu’il ne le décide, c’est-à-dire quand il en aura marre, soit visiblement JAMAIS. Surtout que dans ces deux ans où vous ne vous étiez pas réellement vus, tu lui avais manifestement pas mal manqué pour qu’il soit aussi déterminé à te pourrir la vie de cette manière-là. Paris Street ? Color Avenue ? Haha, quelle merdier ouais. Arrête de rêver, ça va te niquer le cerveau mon tendre. Et rends-moi mes lunettes. C’était un exemple comme un autre pour lui montrer surtout à quel point l’humanité n’avait pas besoin de lui & de ses paillettes pour survivre & toi en l’occurrence pour vivre tout court. Il disait que ça allait te niquer le cerveau, c’était le sien qui était surtout complément défoncé. Franchement, quand on est un minimum SAINT D’ESPRIT : on n’enquiquine pas le PDG des vêtements qu’on porte sur ses goûts surtout quand on porte un immonde animal rose mort à longueur de temps sur le dos.

Il le lève & ouvre grand les fenêtres, comme s’il était chez lui. Est-ce qu’au moins ce type réalisait que vous étiez en bord de mer & que les vents matinaux dans ces coins-là sont les plus redoutables. IL VEUT QUE TU CREVE DE FROID OU BIEN ? Non, évidemment que non. Ce putain de psychopathe a tellement de BONNES & MEILLEUR IDEE DANS SON CERVEAU A LA CON. Il se retourne vers toi & wait what, est ce qu’il se croit dans un Disney ? Il s’approche dangereusement & te porte comme si t’étais cendrillon, mais ce type est dingue, complétement dingue & évidemment sous le coup de la surprise, parce que TOUTE PERSONNE NORMALE NE S’ATTENDRAIT PAS A CA tu lâches la tasse pendant que monsieur je paon-rose joue au guépard & saute dans la piscine tandis que t’es encore dans ses bras. Mentalement cela t’as sonné comme un game over, mais ça c’était avant qu’il fasse une 3EME CONNERIE CONSECUTIVE.

Alors que t’écarquilles les yeux de plus belle, Byakuya Kô plaque ses lippes contre les siennes sous la masse d’eau complétement gelée en ce moins d’octobre (même si on est en novembre maintenant lel). Ok, ok, ok, NOT OKAY. Ton visage se décompose & lui ressort de l’eau & s’esclaffe. Sale pute. Il te parle & tu discernes quelques mots, mais au final tu t’en bats carrément les steaks parce que update pour le monde : JAMES WINCHESTER NE SAIT PAS NAGER. Si on t’associe souvent à l’adorablement & la vile chose qu’est un chat, on en oublie qu’ils n’aiment pas l’eau & que toi non plus. Mayday, mayday, un PDG tsundere beau brun ténébreux à l’eau. Je répète : UNE TAPETTE A L’EAU EST EN TRAIN DE SE NOYER BORDEL DE SA MERE. (Je pète littéralement un câble, ma prof parle de chinois. Quel est le sens de la vie).

Un, deux, trois. Panique. Quatre cinq six, manque d’air. Sept huit neuf, REFLECHIT. Dix, onze, douze. Tu te souviens que tu peux utiliser tes pouvoirs, vu que l’autre fait le beau avec ses pectoraux il verra rien –fact is- & tu te téléportes juste derrière lui & lui donne un coup de pied pour le pousser de nouveau dans l’eau.

-...PLUS JAMAIS TU FAIS CA TU M’ENTENDS ?! PLUS JAMAIS. Je vais te tuer, je vais te tuer, je vais te tuer, brûler, éventrer BORDEL. T’es en train de totalement péter une durite. Tu savais que c’était un bouffon, mais pas à ce point. (La prof parlait de chinois, maintenant elle parle de relation sexuelle je comprends pas. Je fous quoi encore en amphi.) En attendant qu’il réalise sa connerie, t’étais partagé entre noir de colère & blanc comme un linge entre le coup de frayeur & le mauvais mélange air très frais + eau glacée. Est-ce que t’essaies de me tuer à coup de noyade & de pneumonie ? PARCE QUE CA A VRAIMENT L’AIR D’ÊTRE LE CAS.

Tu le détestes, tu le méprises. Ce n’était pas possible d’être aussi con. Faillait pas déconner non plus. Tu fais volte-face, ce qui t’énerves ce n’était même pas le baiser –après tout c’était toi qui avait commencé cette connerie y a deux ans de ça lors d’une session de combat- c’était tout simplement le fait qu’il n’ait pas réfléchit deux secondes & qu’il t’ait LACHEMENT LAISSE COULER POUR SE LA PETE AVEC SES MUSCLES. Ce n’était pas parce qu’il y avait une piscine & que vous étiez en bord de mer que tu savais nager. Passons, la noyade évité fallait pas non plus que tu tombes malade & trempé comme tu es : ce n’était pas gagné. Mais avant ça : petite vengeance personnelle. Tu saisis le manteau de à l’origine de l’extinction des flamants rose sur terre, de la famine, du cancer, de la peste, du sida & tout ce que vous voulez & tu fais demi-tour en t’emparant au passage du briquet sur la table. Vous devinez la suite ? Non ? Oh voyons, faites pas les innocents ou les jeunes vierges effarouchées & légèrement scandalisées ! De nouveau au bord de la piscine, t’allumes le briquet & oh, ça prend SUPER BIEN LE FEU CETTE MERDE.

- Tu veux ton café en me noyant ? Je te l’offre en sauvant l’humanité de la cécité.

Amen. Cette fois, t’as vraiment signé ton arrêt de mort. Reste à savoir si la pneumonie aura ta peau avant Byakuya.
R.I.P James Winchester - 1988/2014


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_______
J'aime vraiment les gens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Sam 15 Nov - 21:19



Joie intense, joie profonde, je te retrouve entre mon coeur et mon corps.

Tu comprendras mieux pourquoi j'ai choisi cette musique quand tu liras ce RP.

Mission réussite avec succès motherfucker. Par contre, James va devoir s'expliquer sur le comment il est sorti de l'eau en si peu de temps alors qu'il était en train de crever il n'y a même pas trois secondes. Lui, il doit posséder un pouvoir. Peut-être, qui sait. Byakuya s'en fichait pas mal. Quoi que non, quand ça concerne James, Byakuya ne peut pas s'en ficher, ce pauvre petit chaton. Hey beh, on dirait que ce pauvre garçon venait d'avoir une peur bleue ... Bleue ... Paris Avenue, bleue, la couleur , HAHA, lol. (putain je rigole de ma propre blague débile, c'est horrible) Byakuya doit s'attendre au pire venant de James là ... Est-ce qu'il lui fout une claque ? Ouais. Aller.

Et bam ta gueule non, il n'ira pas lui foutre une claque pour cette fois puisque monsieur se retrouvait une nouvelle fois dans l'eau. Il ne s'y attendait pas à celle-là par contre. Yoi, douche froide soudaine. Quoi que Byakuya aime les douches et les bains donc il s'en fichait pas mal. Et voilà que James Winchester commençait à l'hurler à l'agonie ou plutôt de colère, ou de haine, ou de tout. Yoi, il gueule à un point ... Il va même aller réveiller les morts qu'il a dû enterrer dans son jardin.  Si ça pouvait apaiser la haine du petit choupinet juste ...
... devant ...
Lui.

Byakuya restait immobile dans l'eau en fixant la lumière du saint-dieu qui était en train d'éclairer l'eau de la piscine, son visage ainsi que celui de James. Enfin, là, cette grande flamme rendait James très machiavélique, très satanique, on pourrait même mettre cette scène dans le clip "les démons de minuit", ça passerait crème. Mais là, la situation ne passait pas crème. Parce que la chose qui illuminait de mille feux était le manteau de Byakuya. Il était en train de brûler, de cramer, de mourir d'une vitesse folle. Le manteau de la dernière collection, celui d'hiver, celui qui vaut une petite bonne fortune, celui que Byakuya chouchoute avec tant d'amour. Et le voilà réduit à néant ... Un néant trop profond et trop fort à supporter pour Byakuya.

▬ ... ▬

Alors, t'as déjà entendu Byakuya parler non-stop, sans arrêt, parce qu'il adore parler. Il adore parler de tout et de rien, du cul d'un débile ou d'un cerveau d'une petite pétasse. Il parle, c'est ça. Il parle sans arrêt. Quand il ne parle pas, c'est sûrement parce qu'il dort, ou qu'il est en train de travailler. Or là, il travaille pas et il ne dort pas.

Quand Byakuya ne dit plus rien, c'est sûrement parce que la mort est proche de vous. Et là, elle est en train de coller le cul de James Winchester, elle veut même coucher avec tiens. "Tu vois ma grosse faux, viens la tripoter avec moi". Ouais, exactement. Déjà, Byakuya n'avait plus ses lunettes sur ses yeux, dommage pour James, parce qu'il était en train de lui lancer le plus terrifiant des regards. Celui qu'il n'a jamais donné de sa vie (sauf quand on lui donne pas sa bonne drogue ou quand il n'a pas eu sa dose). Mais non, Byakuya va ne rien faire pour l'instant. Rien du tout, il se contente de sortir de l'eau comme si de rien n'était. Ce mec ne prenait même pas la peine de s'essuyer, ni même de poser son regard sur James. Même pas. Il faisait comme si il n'existait. Byakuya entrait dans la demeure du proprio, mouillant le sol sans gêne parce que j'suis qu'un thug, j'suis qu'un thug, j'suis qu'un thug. Objectif ? La putain de cuisine bien baraquée ouais, et surtout bien équipée. Là où on pourra trouver un fouet électrique, des couteaux par dizaine, allant du couteau à beurre au couteau type hache du boucher maggle. L'endroit parfait où l'on peut trouver n'importe quelle arme pour la réalisation d'un crime parfait. Oui, parfaitement parfait. Sauf que non. Byakuya n'avait pas cette idée là en tête, du moins pas encore. Il partait en direction du frigo et il fouillait un peu pour voir ce qu'il pouvait trouver ... Ah. Une chose verte. Parfait. Il foutait ça rapidement sur la table centrale avant d'aller fouiller les placards à la recherche d'un autre élément encore plus intéressant que cette chose verte tout bizarre. Byakuya cherche et il trouvait son bonheur, parfait, un tube. Magique. Maintenant, la grosse cuillère. Oh, en voilà une juste sur une table quelconque. Parfait ! Byakuya mélange les deux éléments et remet le tout dans le tube. Même si ce n'est pas possible de faire ça IRL, on s'en bat les steak D'UNOS DOS TREES parce que RPG maggle. Le blond mettait son tube dans sa poche avant de remarquer que James était dans son salon. Owh.

Le maître de CS revenait tranquillement avec un simple sourire au visage. Il était posé. Il était calme, il s'avançait doucement vers James sans montrer la moindre colère ou haine portée à son égard. Sauf que je vais bien baiser ta race Winchester. Il restait calme. Oui, calme. C'était flippant mais réel. Mais on se doute bien que ça n'allait pas durer longtemps. Combien de temps ?

Une seconde.

Même pas une seconde avant que Byakuya ne puisse bloquer James en enroulant son cou avec ses bras. Il le serrait fort, très fort, il n'allait pas partir ce connard. NON IL N'ALLAIT PAS PARTIR. Puis d'une voix assez mielleuse, il s'approchait de l'oreille de James pour lui murmurer ces quelques mots remplis d'amour.

▬  Tu vas voir ce que ça fait d'avoir chaud au cul, mon tendre amour. Ah non, pas le cul ... La langue, j'pense pas que t'en ais réellement besoin ... A part pour léchouiller des sucettes sous le bureau des plus grandes popularités de Tokyo pour signer un contrat avec Paris Avenue. ▬

Déjà, Byakuya n'attend pas une seconde, ni une MILLI SECONDE de plus pour attraper James une nouvelle fois pour l'attraper d'une autre façon (putain tu veux que j'explique ça comment), retourner ses PUTAINS DE bras, le BLOQUER BIEN FERMEMENT, d'ouvrir sa bouche PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES et de lui faire bouffer ce putain de gros tube REMPLI DE SAUCE PIMENT MÉLANGÉ AVEC DU PUTAIN DE WASABI. Et rien a foutre. IL VA LE LUI FAIRE AVALER DE FORCE. Et voilà. Byakuya le lâchait avant de balancer le tube pratiquement vide de sauce piment mélangée à du wasabi. Parce que tout le contenu se trouvait actuellement dans la gueule de James, voire même plus loin.

▬  Tu veux jouer au super-héro ? Tu le veux ? Je te donne la putain d'occasion de devenir Pyro-man d'une autre façon. Sans utiliser de briquet et sans brûler les affaires de tes tendres invités. Ah mais suis-je bête, je n'ai jamais été ton invité. J'ai toujours été ton souffre-douleur. Dommage pour ta gueule, ça ne s'arrêtera pas de sitôt.  ▬

Le regard de psychopathe croisé avec un sourire de malade mental ( :face: ), c'est ce qui s'appelle foutre Byakuya en colère.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 274
CITATION : Je vois... Ah non. #ahahah (<- Ca m'a fait rire je laisse) & roses are black, violets are black, everything is black, i can't see
MESSAGES : 551
JUKEBOX : The Bee Gees - I can't see nodoby (<- Ca aussi)
FEAT : Noctis Lucis Caelum
CRÉDIT : BYAMOUR (je sais que tu m'aimes à en mourir, kissu kiss mon petit borgne. ♥)
DATE D'INSCRIPTION : 22/04/2014

FICHE PERSO
XP:
184/204  (184/204)
PV:
33/33  (33/33)
avatar


Dim 16 Nov - 22:47



TU ES MA LADY MELODIE DE PYJAMA DE MA VIE QUI JOUE AU POKER ET QUI A UNE PORSCHE
JE SAIS PAS CE QUE J'AI ECRIT SALUT, ce rp est surréaliste putain.

Un long silence & un merveilleux regard meurtrier, il fallait croire que finalement même Byakuya Kô connaissait l'exaspération lorsqu'on savait dépasser un peu trop des bornes, c'était la première fois que tu le voyais aussi haineux à ton égard. Oh, si seulement tu avais su, tu aurais brûlé ce terrible tas de plume bien avant (même si ça a l'air GRAVE doux), comment on pouvait tenir autant à une chose aussi horrible ? Seul l'autre imbécile pouvait vous le dire. Il a l'air de t'en vouloir comme jamais, mais tu t'en contre-fiche, il n'avait eu que le retour de toutes ces années d'emmerde. T'avais jamais vraiment répliqué, si ce n'était que tes piques, aujourd'hui t'avais craqué. Parce que de un ; t'étais fatigué BON DIEU. De deux, IL AVAIT CHERCHE A TE NOYER. De trois, kdjfshgdfiusgh tu le détestes.

Il sort donc de l'eau & tu t'attends à ce qu'il te tombe dessus tandis que tu balances le reste de son manteau dans la piscine & plot twist : il passe à côté de toi & t'ignores COMPLETEMENT. Wow, est ce qu'il t'en voulait au point de t'ignorer ? Mais, c'était fantastique. Ce genre de truc devait arriver plus souvent. Tu te retournes, il se barre vraiment, tu sais pas trop où, mais au moins t'avais la paix. Du coup, tu retournes dans ton salon & tu refermes immédiatement la fenêtre que l'autre singe avait ouvert avant d'éternuer. Il t'avais rendu malade en quelques minutes : on le félicitait pas. Tu regardes tes vêtements trempés qui s’égouttaient sur le sol. T'allais devoir passer la serpillière, génial. Parfois tu te dis sérieusement qu'une femme de ménage serait le bienvenue dans cette maison surtout les jours où le PDG de Color Street te rendait visite, mais ça évidemment tu savais jamais quand ça allait arriver, sinon ça aurait été trop facile.

Tu te diriges donc vers ton dressing ou tu balances ton t-shrit, ton short qui te servaient de pyjama & de tes sous-vêtements sur une chaise pour enfiler des trucs sec. Avec le vacarme que faisait l'autre en fouillant dans tes placards tu décides de retourner sur tes pas tout en enfilant ta chemise & dans ta plus grande générosité t'avais prit une serviette pour la donner à l'autre con, même si on sait tous que les idiots n'attrapent pas froid. Embuscade, tu t'es retournée cinq secondes et voilà Byakuya en train de t'étrangler. Ok, d'accord, t'aurais jamais du croire qu'il te foutrait la paix & encore moins que t'échapperais à son courroux. Il te choppe les bras et te les retournes profitant d'avoir légèrement plus de force que toi, l'enflure & là il te fait bouffer un truc.

De un tu t'étouffes pour la deuxième fois de la journée grâce à cet emplumé. Sauf que là, c'était pas du chlore qu'il te faisait avaler. Non loin de là, il avait eu carrément l'idée de t’enfoncer au fond e la gorge une mixture piment wasabi. Ha. ha. ha. Tu deviens rouge, non seulement de colère, mais aussi parce que ça te brûle. Il te relâche & ton premier réflexe c'est de te mettre la main sur la bouche & en positif fœtus. Il ne faisait pas que t’emmerder : il te torturait. T'as les larmes aux bords des yeux, parce que t'as clairement d'être à deux doigts de mourir & tout ce qu'il trouve à faire c'est ce moquer de toi. L'enfoiré. Il voulait jouer à ça ? Très bien. Tu essuies d'un revers de la main les larmes & tu te relèves. Sans lui laisser le moindre temps de réaction tu saisis son visage & l'embrasse. Non pas parce que ça te plaît, mais parce que lui aussi aurait le droit au piment comme ça. Voyons, ce genre d’expérience : ça se partage.

L'affaire fini tu le pousses & prend soin de reculer de quelques pas bénissant le fait que t'étais plutôt habitué aux plats épicés même si c'était pas ce que tu préférais, parce que dans ce genre de cas même si c'est infime : ça t'aide pas mal -mais évidement ça ne fait pas tout-. Tu heurtes la tables & là opération « je balance tout ce qui me passe sous la main sur Byakuya » est lancée, que ce soit la magnifique serviette que tu lui avait apportée, ou bien des coussins, dossiers, cartons. Bref, tout ce que t'avais sous la main.

- Casse-toi sérieusement. Souffles-tu alors que t'avais toujours l'horrible sensation de mourir & d'avoir la gorge en feu. Puis vient le moment ou ce que tu lui balance dessus c'est ses lunettes qui POUF, en se heurtant en plein visage de Byakuya se brise au sol. T'es complètement taré, c'est quoi ? La drogue qui te rend comme ça ?! Putain, mec. Tu devrais arrêtez tes conneries deux minutes. Ton manteau à deux balles est pas difficile à reproduire ou je ne sais quoi ;  Quoi t'es en rognes parce que je l'ai brûlé ? Parce que j'ai pas le droit de vouloir ta peau quand t'essaie de me noyer ? Oh bravo Sherlock Holmes, je ne sais pas nager ! Ne remets plus les pieds ici sous l'influence de stupéfiant, putain. Je comprend mieux pourquoi tu passais ton misérable temps à cacher tes yeux à la con. C'est pas ici que t'auras ta Marie-Jeanne mon grand. Dégage.

James & le pétage de câble épisode II.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING

_______
J'aime vraiment les gens:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 287
MESSAGES : 523
JUKEBOX : Les limites - JULIEN DORÉ.
FEAT : Don Quichotte Doflamingo - ONE PIECE.
DATE D'INSCRIPTION : 21/03/2014

FICHE PERSO
XP:
14/188  (14/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Sam 22 Nov - 15:27



Je vais changer ce titre beaucoup trop douteux à mon goût, ok.



Byakuya était fier de son coup, mais pas assez pour détruire James Winchester de l'intérieur. Nous sommes d'accord là-dessus : les trucs épicés ne peuvent détruire les organes internes. Ça serait cool, mais c'est pas possible, au grand désespoir de Byakuya Kô. Bon, il était quand même content de voir James en position foetus. Bien fait pour sa gueule, et encore, le PDG des violets était extrêmement gentil avec lui. Il aurait pu faire pire. Parce que ce mec est capable du pire.

Mais là, c'est James qui est capable du pire. Là, c'était de l'inattendu total. Ca mérite de passer dans le Closer. Deuxième roulage de pelle entre Winchester et Kô. Byakuya aurait pu dire "mais c'est qu'un baiser, ça fait pas de moi un gay" ... Sauf que ...

▬ NHHHHHHHHHHHHHHHHH. ▬

T'AS DÉJA GOÛTÉ A UN BAISER MEXICAIN ? ET BAH TE VOILA SERVI BOUFFON. CA PIQUE SA MÈRE. CA PIQUE CA PIQUE CA PIQUE CA PIQUE JAMES AVAIT PAS TOUT BOUFFÉ CE BÂTARD ? On dirait que NON. Malheur partagé, James, tu es trop gentil avec les autres. De plus, Byakuya se prenait x trucs dans la gueule. Ca devenait violant là. Pire que violant. ET BAM. Lunettes dans la gueule et destruction totale de celle-ci. Mais le Kô était beaucoup trop absorbé par la douleur dans sa bouche et sa gorge. Et puis James commençait à déverser sa colère dans la gueule de Byakuya (si ce n'est pas déjà fait) ... Mais pour lui, c'était impossible d'écouter tout ce qu'il avait à dire. D'ailleurs, celui-ci se mettait à chialer avec le PDG de Paris Avenue. Voilà que ce coup se retourne contre lui. Bon. Zen zen zen zen zen zen. Byakuya se casse dans la cuisine pour boire du lait. Parce que James a obligatoirement du lait ici. Il fait pas boire ses chats avec du vin. Et il boit, il boit, et il boit.

ET VOILA. La douleur est encore là, mais c'était moins intense. Mais ça faisait mal quand même. Byakuya essuyait ses larmes avant de revenir dans le salon, posant la bouteille sur la table. Il expira, il inspira, une veine gonflait au niveau de sa tempe droite. Ca va merder²²²².

▬  Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ... Bâtard.  ▬

Il releva sa tête pour croiser le regard de son cher , très cher ami.

▬  Chaque objet à sa valeur, ce manteau en avait une. Ensuite, j'enfonce ma drogue au plus profond de ton cul. Tu piges, ça ne te regarde pas. Et Marie-Jeanne ? Je ne savais pas que Monsieur Winchester s'y connaissait. Si tu m'avais donné un café, rien ne se serait produit, tu sais ? T'as voulu faire ton malin, t'as gagné la partie de la façon la plus pathétique qui soit. D'ailleurs ... PUTAIN TU VAS ARRÊTER DE ME ROULER DES PELLES UN JOUR ? ET J'Y PEUX RIEN SI TU SAIS PAS NAGER COMME UN BLOBFISH DANS L'EAU. ▬

Byakuya inspirait profondément. Même ses lunettes étaient mortes. Bon ça à la rigueur, il s'en battait pas mal les couilles. Mais ce manteau ... Il l'avait depuis peu, il avait une bonne importance pour lui. Ouais. Pourquoi ? Parce que c'est rose, putain. Et ça a des plumes, et on trouve ça pas partout au Japon. Ça coûtait la peau des fesses, cette connerie. Heureusement, l'homme avait encore un manteau en réserve, mais plus ancien. Ça lui foutait les boules. Voilà où tout ça menait. Une belle baston entre PDG, c'est un peu mettre deux fauves dans une cage.

Le blond partait à la recherche de ses vêtements, ils étaient humides. Ah mais te souviens-tu ? Tu t'es foutu dans l'eau avec James. Ah ouais. C'était humide.

▬  Ah putain, je pensais pas que ça niquait autant la gorge cette connerie. Bon, je n'ai plus rien à faire ici, je pense. Ah mais si, je ne te l'ai pas dit ça : ta petite amie m'a récemment rendu visite, si c'est pas mignon ça.  ▬

Byakuya essore une nouvelle fois sa chemise avant de prendre ses affaires et de se diriger vers la sortie. Mission : ne pas attraper froid de chez James à sa bagnole. NIQUE SA GORGE DU ROUGE-GORGE DES SOUTIFS DE SA MÈRE CA BRÛLE ENCORE.


_______


Trop de swag.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

T'as déjà visité Dijon ? ▬ James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Autres lieux :: Enoshima-