AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We are the warriors that built this town » MEI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 59
CITATION : my lover's got humour, she's the giggle at the funeral
MESSAGES : 411
JUKEBOX : Fauve - VOYOU
FEAT : Spain - Axis Power Hetalia
DATE D'INSCRIPTION : 05/08/2013

FICHE PERSO
XP:
32/196  (32/196)
PV:
29/29  (29/29)
avatar


Lun 20 Oct - 19:05



» SUPER




with great power comes great responsibilities ;

FEAT MEI



L
a cape claqua au vent de Tokyo comme un fier étendard que l’on brandit en signe de Justice, de Liberté, de Droits. Le soleil déclinait lentement en cette fin d’après-midi japonaise, couvrant la capitale de reflets mordorés qui révélaient la beauté en chacun. Les passants en contrebas s’affairaient à leurs occupations, les bras chargés de paquets ou de mallettes, habillés élégamment ou en tenue de sport. Il y en avait pour tous les goûts. Et tous étaient sous la protection du désormais célébrissime duo...
Des deux silhouettes encapuchonnées observaient la capitale nipponne, un sourire de satisfaction aux lèvres, le gros chat de madame Sakuto, qui s’était coincé dans un arbre, aux bras.

▬ Et voilà, fidèle assistante, il accentua bien le mot, une mission de plus accomplie.

Gabriel, le corps tout serré dans la combinaison que Mei avait cousue – il était persuadé qu’elle avait fait EXPRES de la coudre trop petite – sauta du haut du compteur électrique, la cape volant dans un bruit des plus distingués.
Il tomba au sol dans un gros craquement dégueulasse et roula sur le bitume en glapissant.

▬ AHHHHHHHHHHHHHH PUTA MADRE, HIJO DE PUTA, VERGA EN TU CULO DIOS MOI, éructa-t-il dans sa langue natale en gigotant comme une merde, la cheville enflée.

Une fois ses insultes prononcées et la douleur un peu passée, il se releva brusquement, espérant que personne ne l’avait vu. Il entendit immédiatement un CRAC annonciateur d’un nuage sombre pour sa carrière débutante de super-héros de Tokyo.
Il sentit comme un courant d’air lui caresser gentiment les testicules.

▬ Putain j’en ai marre.

Il se tourna doucement vers Mei, l’œil torve. Il SAVAIT qu’elle rigolait déjà comme une baleine.

▬ TU L’AS FAIT EXPRES JE SUIS SUR QUE TU L’AS FAIT EXPRES PUTAIN.

Puis d’ajouter :

▬ Si j’avais pas mal à la cheville, je viendrais te dégommer.


Le chat super moche qu’ils venaient juste de sauver décida subitement qu’il en avait résolument ras les moustaches de se faire balloter dans tous les sens sur le bitume et dans les airs. Il bondit, griffant au passage le visage de son « « « sauveur » » » pour partir en courant, poil hérissé, gueule plus moche que jamais.

▬ OK ça c’est le must. Je crois que Tokyo ne veut pas de nous, assistante.

_______

You, me, bed, now.


Dernière édition par Gabriel Evans le Mar 21 Oct - 8:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 38
MESSAGES : 1337
FEAT : annie mei ; dctb.
CRÉDIT : taiga ♥
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2013

FICHE PERSO
XP:
110/186  (110/186)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mar 21 Oct - 1:37



T'es là, posée comme un VRAI MEC & tu dominais la capitale des yeux, aussi humble que Napoléon le jour où ce batard avait découvert l'amérique, & loin de te douter que ta super métaphore consistait surtout à un anachronisme à en faire se retourner Christophe Colomb dans sa tombe. Ca serait carrément la gloire si t'étais pas accompagnée de ce BOLOSSE de Gabriel, le boulet que tu te traînes au pied gauche depuis bientôt six ans, tout ça parce que t'avais eu le malheur d'être dans sa classe au lycée. T'es beaucoup trop fière pour admettre qu'en vrai ça va tu l'aimes bien du coup on va dire que t'avais accepté son idée débile par charité parce qu'il faisait trop tiep t'as vu.

Enfin bref, il est dix-sept heures & vous venez de secourir le sixième chat acrobate de la journée parce qu'aujourd'hui, vous êtes les JUSTICIERS MASQUES de la veuve de l'orphelin & de toute la mif qui va avec. Le vent souffle dans vos cheveux façon blockbuster américain & tu savoures la gloire en même temps que le silence inhabituel de ton coéquipier quand SOUDAIN, évidemment, il faut que Gabriel ouvre sa bouche & brise toute la magie de l'instant putain mais c'EST PAS POSSIBLE CA. Alors tu l'écoutes en hochant la tête d'un air entendu façon psychiatre qui s'en bat les couilles dans les séries à la télé & t'inspires un grand coup, histoire d'être sûre de garder ton calme.

- MAIS PUTAIN MAIS SI T'AS UN TRUC A DIRE LE DIS PAS EN MANDARIN LA TU FAIS CHIER tu te mets à hurler calmement parce que tu détestes pas comprendre les choses puis c'est un peu le drame de ta vie dans l'sens où tu comprends pas grand chose justement, & puis d'abord POURQUOI ce serait toi Batman & moi Robin putain la vie est injuste lààààà tout ça parce que j'fais un mètre soixante A TOUS LES COUPS.

Tu sautes au sol dans un mouvement agile & gracieux pas comme l'autre baleine, & tu te dresses fermement face à lui les poings sur les hanches comme un bonhomme quand soudain on T'INVECTIVE non mais où va le monde si plus personne ne te respecte déjà, & dire que tu les avais cousues avec AMOUR & bonne volonté ces putain de combinaisons.

- Alors d'abord tu rejettes pas la faute sur moi c'est pas d'ma faute si t'es GROS tu poursuis en insistant bien sur le dernier mot, tout en haussant un sourcil méprisant. & ensuite EVIDEMMENT que Tokyo n'veut pas de toi, tu n'as aucun swag, elle a du gout, ELLE tu lui assènes en fronçant le nez.

PRENDS CA DANS TES DENTS, BATMAN DE PACOTILLE. Ceci dit, tu te drappes dans ta dignité & dans ta cape en même temps, en tentant de passer outre le fait que fréquenter Gabriel ta ramène systématiquement à six ans d'âge mental à peu près. Avec l'assurance de Capitaine Crochet sur le Black Pearl, tu dégaines une paire de jumelle dont tu sais pas te servir juste pour le style & t'enteprends de scruter Tokyo à la recherche d'un sale ambassadeur du crime que vous pourriez aller marav.

- Ok troupeau de mecs chelous potentiellement en train de faire des trucs pas très légaux à trois heures tu lances d'un air conquérant, avant de te reprendre, trois heures genre la direction hein pas l'heure de la montre ON SAIT JAMAIS vu que t'es un peu stupide des fois tu sais tu soupires en lui lançant un regard circonspect à travers ton masque. BREF c'est parti on y va on traîne pas à l'assauuuuuut tu t'exclames avant de partir en sautillant dans la direction indiquée.

Une fois arrivée à la hauteur de l'attroupement suspect, quelques cinquante mètres plus loin, t'adoptes une pose intimidante de super-justicier & tu pointes vers les mécréans un doigt menaçant.

- LÂCHEZ VOS ARMES VOUS ÊTES CERCLES euh non cernés bref on s'en branle ahaha J'AI DIT LÂCHEZ VOS ARMES tu te mets à pialler, puis tu te tournes vers Gabriel & tu lui chuchottes à l'oreille vas-y vas-y c'est toi qui fait le méchant flic cette fois fais leur PEUR.




_______
some legends are told some turn to dust or to gold but you will remember me remember me for centuries mei vous méprise en #FE6B6B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 59
CITATION : my lover's got humour, she's the giggle at the funeral
MESSAGES : 411
JUKEBOX : Fauve - VOYOU
FEAT : Spain - Axis Power Hetalia
DATE D'INSCRIPTION : 05/08/2013

FICHE PERSO
XP:
32/196  (32/196)
PV:
29/29  (29/29)
avatar


Mar 21 Oct - 8:39



» SUPER




with great power comes great responsibilities ;

FEAT MEI



▬ W
OW WOW WOW, tu te détends la culotte en dentelle, miss perfection. D’abord c’est pas du MANDARIN mais de l’ESPAGNOL. C’est comme si je te disais que t’es AUTISTE – ce qui serait une insulte pour tous les autistes du monde – alors que t’es juste une putain de MONOSOMIQUE. Tu captes la différence ou ça s’passe comment ? Il la regarda de haut, tenant toujours dans ses mains le morceau de tissus qui, naguère, couvrait son derrière. Quant à savoir qui est Batman on était d’ACCORD là-dessus, c’est une question d’esthétique. Je peux pas te suivre en te léchant le cul alors que je fais 75cm de plus que toi. Et puis je fais plus rêver les gens que toi c’est clair. Limite tu feras bander les hipsters qui voudrons pas suivre la population mondiale en m’idolâtrant comme un nouveau dieu vivant. Bref, maintenant que ça c’est régl...

Elle ne l’écoutait pas. Genre sévère.
Etait-ce une absence mentale (probabilité : 98%) ou était-elle vraiment entrain de l’ignorer pour l’emmerder (probabilité : 12%) (oui Gabriel était nul en maths) (putain son job consistait à sucer de queues, pas à les mesurer) (trêve de parenthèses) (J’AI DIT TREVE DE PARENTHESES).

- Ok troupeau de mecs chelous potentiellement en train de faire des trucs pas très légaux à trois heures. Trois heures genre la direction hein pas l'heure de la montre ON SAIT JAMAIS vu que t'es un peu stupide des fois tu sais... BREF c'est parti on y va on traîne pas à l'assauuuuuut.

Alors LA c’était le must.
La cerise sur le gâteau. Le pompon sur la Garonne. La bande de cire de trop. Le coup de papier toilette en plus. MEI KURONA SE PERMETTAIT DE LUI DIRE QU’ELLE ETAIT LIMITEE. Non mais ALLO quoi. Non seulement les aigles ne volent pas avec les pigeons mais EN PLUS les pigeons ne doivent pas se permettent de critiquer les aigles sur leurs plumes BIEN PLUS BELLES. Il n’eut même pas le temps de lui répondre (ou plus probablement de lui arracher la joue pour se venger) qu’elle était déjà partie vers le groupe de mec le plus rassurant de la TERRE ENTIERE.
Par rassurant j’entends : en sang, les fringues défoncées, les visages fermés, les mains énormes et écarlates et surtout, SURTOUT, un putain de macchabé roulé dans du papier alu dans les mains.
Etrangement, la première question qui frappa Gabriel fut : putain ils ont utilisé combien de rouleaux ces bâtards ?
Puis il se rendit compte que Mei s’approchait vraiment dangereusement et il glapit. Il extirpa de son sac un jogging qu’il enfila pour VRAIMENT ne ressembler à rien. Enfin si. A un somnambule en pyjamas qui enfile le haut du costume trop serré de son fils de sept ans. S W A G.

▬ Ok donc, chuchota Gabriel, on les observe, on les suit et on attaque au moment opportun, quand ils seront f...

Et puis évidemment Mei prend la parole. Mais quelle CONNE.
A tous les coups elle n’a pas compris opportun.
Gabriel sent une grosse vague de chaleur.

▬ Excusez-moi gentlemen, mon amie ici ne voulait pas du tout dire ça, elle est un peu perturbée vous comprenez... fils de pute.

Deux des gars les moins engageants avaient sorti des couteaux capables d’égorger deux bœufs. Obèses. Atteints de la rage. Et en rut.

▬ Mei si on s’en sort, je te tue.

Les deux gars commencèrent à s’approcher, sous les rires gras de leurs partenaires et Gabriel enclencha son pouvoir.
Il envoya une dose de phéromones si puissante au gars de gauche que son cerveau court-circuita. Il s’effondra brusquement. Le type de droite subit le même sort, la bave aux lèvres. Gabriel allait sourire, vainqueur, quand il s’aperçut que, derrière, tous avaient lâché leur « paquet » pour se concentrer sur eux. Et le boss semblait le moins content du lot.
Et il semblait AUSSI être mutant.
En tous cas c’était ce que les dizaines de couteaux en lévitation dans les airs faisaient dire à Gabriel.

▬ Si on survit je te tue pas finalement. Je t’égorge lentement. COURS PUTAIN.

_______

You, me, bed, now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

We are the warriors that built this town » MEI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Warriors of Crom (WoC)
» [Libre]Nobunaga est mort! [Big Town, Rang B, Chasseurs de Prime, Assassinat]
» New Warriors : semaine 1
» [Fiche d'île] Logue Town
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: TOKYO :: Shibuya-