AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'art d'être un idiot ▬ Emiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Dim 24 Aoû - 9:15


what an idiot.

Cette voix.

Une jeune femme est entré il y a quelques minutes dans le dojo. Une jeune femme brune. Avec un joli visage. Kohaku la fixe depuis lors, certain de l'avoir déjà vu quelque part. Elle discute avec Haru, le prof de Kendo des junior. Et aussi coach sportif. Accessoirement. Elle appelé l'autre jour. Il paraît que c'est lui qui a répondu. Mais cette voix. Kohaku tend l'oreille, il a l'impression d'être discret. Ce n'est absolument pas le cas. Il se décale derrière le bureau, fait mine de chercher quelque chose. Mais bon sang où est-ce que je l'ai déjà vu ?
Et il a beau fouiller, lui qui en tant normal a une bonne méméoire, se retrouve comme un con, à froncer les sourcils tout seul dans son coin. Haru reste sérieux, comme d'habitude. Il répond à ses questions avec rapidité et précisions. Kohaku aimerait lui dire de ralentir la cadence, le temps qu'il mette un nom, un moment sur ce visage.

Mais cette voix, je suis sur que …


Il se rapproche encore, se cogne les doigts de pieds contre un meuble, se cache derrière le comptoir pour pleurer sa haine des angles. Pour la discrétion, c'est tellement loupé. Il se relève, prend un air digne et finit par s'avancer. En avoir le cœur net, il doit se souvenir.
Quelques pas, il arrive enfin, salut la jeune femme, elle est enceinte. Il le sait, à cause des questions. Sale stalker.
Kohaku, c'est peut-être le moment de réaliser là !

Trois... Deux... Un...

Il ouvre grand les yeux et dans sa tête c'est un peu « OH MERDE CA Y EST JE ME SOUVIENS PUTAIN QUEL CON JE … »

▬ Haru, ton groupe de 14h est arrivé, je vais prendre le relais. – il se tourne vers la jeune femme et s'incline un peu – si vous voulez bien me suivre, je vais m'occuper de vo- répondre à vos questions.

Prendre un air détaché, alors que là-haut, ça fuse dans tout les sens. Il n'est pas sur mais- Où est la porte du bureau ? C'est pas normal que ce soit si loin ? Est-ce que c'est vraiment elle ? Au secours, j'ai mal au pied ! …
Il ouvre la porte, laisse entrer la jeune femme et... Laisse aussi entrer le silence pesant bien désagréable qui va avec.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 31
CITATION : Je fais toujours ce que je veux.
MESSAGES : 45
FEAT : Kougami Shinya - Psycho Pass
CRÉDIT : Kimikosh.
DATE D'INSCRIPTION : 12/05/2014

FICHE PERSO
XP:
24/180  (24/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Dim 24 Aoû - 10:11

Rely solely on yourself.
FEAT. OCHIAI KOHAKU

Quelques mois.
C'est avec calme et attention qu'elle veille sur le temps qui passe et sur ce dont elle aura besoin pour le futur nouveau-né qui habite encore en son être. Attendre encore quelques mois, la voilà enceinte de presque deux mois complet et ça commence à se faire voir. Elle qui, au début, désirait cacher ça, commence vraiment à laisser son sale caractère lui dire une chose essentielle ; j'en ai rien à foutre de ce que peuvent penser les autres.
Brave fille, Emiri.

Pour cet enfant, elle veut le meilleur, elle risque d'en devenir maniaque - mais pas une mauvaise mère. De toute manière, comment peut-elle être une mauvaise mère, elle n'a jamais connu la sienne. Mais contrairement à d'autres, elle ne va pas se laisser décourager par ce manque de savoir, après tout, c'est comme le vol ; ça s'apprend sur le terrain.
Ou alors par instinct.

La voilà donc dans un dojo, pensant réellement à y inscrire son enfant dès qu'il - ou elle - aura l'âge d'y entrer. Pour sûr, c'est juste l'une des diverses activités auquel elle y songe. Il reste encore la natation, l'équitation, le judo, le karaté ... Oui oui, des activités physiques, pour que rien de grave ne puisse arriver. Elle sait que, dans son utérus, grandit un être qui ne sera pas humain. En aucun cas, ça ne sera un humain. Chaque choses en son temps et là ... Problème N°1.
Zut.

La voilà en présence de la dernière personne au monde qui devait être au courant de son état actuel. Ce n'était pas du tout dans le programme, mais soit. Reste calme ma jolie, c'est lui qui doit être le plus dépassé de vous deux, donc d'une manière ou d'une autre ; elle contrôle la situation. Qui plus est, sa tenue de maintenant doit le rendre étrangement mal à l'aise ... On dirait une parfaite jeune fille moderne. À l'inverse de la catin du premier soir.
Changement.
    « Oui, c'est le tien. » Quelle magnifique façon de débuter une conversation. « Et non, je n'avorterais pas, il est trop tard, de toute façon. »
Lance-t-elle de manière terriblement crue après avoir vérifié qu'il n'y avait personne dans les alentours. Allez Emiri, ne mâche pas tes mots, après tout ça ne sert à rien de le prendre pour un idiot - quoique ...

Est-elle sur la défensive ? Oui. Pourquoi ? Parce que cet homme possède - malheureusement - le pouvoir de foutre en l'air ses plans d'avenir réfléchis et ça, ce n'est assurément pas tolérable.
    « Et ... Tu n'as pas à te sentir obligé de le reconnaître. » La main protectrice sur son ventre montre à quel point sa conviction est sans faille ; elle le garde. « Je voulais tomber enceinte, mais je ne voulais pas ruiner ta vie. »
Cette fâcheuse manie de parler à la place d'autrui ; enjoy. D'un côté, qui a pour but d'avoir un enfant de nos jours ? La majorité des jeunes mères sont en cloques par accident et jamais volontairement. Elle doit être l'une des rares jeunes femmes sur terre à l'avoir désiré ardemment.
    « Oh ... Comment tu vas, depuis tout ce temps ? »

Sourire adorable à la fin ... Le pauvre, il n'est pas gâté.
codage par Junnie sur apple-spring

_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Dim 24 Aoû - 15:16


what an idiot.

La porte close, les yeux grands ouverts il est au bord de l'apoplexie mais tout va bien, oui, tout va super bie-

▬ Oui, c'est le tien. Et non, je n'avorterais pas, il est trop tard, de toute façon

Ou pas.
Ou alors PAS DU TOUT, DU TOUT ! Mais restons calme, restons calme. Même si t'as ton cerveau qui hurle le contraire Kohaku, reste calme. Il fixe le ventre rond qui se détache nettement sous ses vêtements. Elle est belle. C'est la seule pensée sensée qui traverse son esprit en cet instant. Ce qu'elle peut être belle. Il rougit un peu, et personne peut lui en vouloir pour ça.
Il est mal à l'aise, et reconnaissant en même temps. Au moins, elle a le mérite d'être claire sur ce qu'elle veut ou ne veux pas. Ça lui évitera des excuses qu'il n'a pas tellement envie de faire.

▬ Et ... Tu n'as pas à te sentir obligé de le reconnaître. Je voulais tomber enceinte, mais je ne voulais pas ruiner ta vie. 

Il ne sait pas pourquoi, mais il a envie de rire soudainement, de rire aux éclats. Pour compenser le choc peut-être. Je vais être père. Cette pensée le taraude, s'inscrit en lettres énormes sur sa peau, son corps, son cœur. Je vais être père. Et ça tourne en boucle, encore et encore. Il a du mal à réaliser, du mal à comprendre. Sa vie vient de basculer. Encore. Vers un chemin qu'il ne pensait pas emprunter. Jamais. Lui qui enterrera tout ses proches, il le sait. Mais un enfant.. Il va avoir un enfant.
Ou plutôt, elle va avoir un enfant. Mais un enfant de lui. Un enfant de moi. Mes gênes.


▬ Oh ... Comment tu vas, depuis tout ce temps ?

La question lui passe au dessus de la tête. Il tend la main, une irrépressible envie de toucher l'endroit où grandit une petite partie de lui.  Puis se ravise, parce que c'est déplacé, parce que ça ne se fait, parce qu'il n'en a pas le droit. Elle a l'air bien décidé à l'élever seule, cet enfant. Et il en pleurerait presque. Parce que non. Maintenant qu'elle est là, maintenant qu'il la tient, elle ne s'en ira pas comme ça.

▬ Ton excuse à la con, tu peux te la garder. - Il se rapproche, le visage soudainement si sérieux – Je vais le reconnaître. Et je vais t'aider. Même si t'en as pas envie, même si t'en as rien à foutre, même si tu t'es bien foutu de moi, je vais t'aider. Autant de temps qu'il le faudra. Toute une vie même, ok ?

Et personne pourra m'en empêcher. Pas même elle. Pas même toi, Emiri.
Elle est seule, il le sait. Et elle ne pourra jamais offrir tout ce que lui a à donner à l'enfant. Financièrement au moins, il en est certain. Et même lorsqu'il, ou elle, sera né, il continuera, c'est comme ça. Bordel, mais qu'est-ce qu'elle croyait ?!
Son visage se détend doucement, il se rend compte qu'il a parlé sur un ton très sec. Mais il s'en fout.

▬ T'as été droit au but, alors je vais faire pareil : je te le redis, je vais t'aider. De toutes les manières possibles. Je vais assumer. Avec toi. Et je te laisserais pas filer comme la première fois. C'est hors de question.

Peste soit de cette femme. Il se cale devant la porte, croise les bras. Un élan de tendresse parcourt son être mais pas encore, il ne doit pas. Même s'il en crève, de la prendre dans ses bras. Ce foutu petit bout de femme vient de mettre sa vie sans dessus dessous. Et lui, trop con, ne lui en veut même pas. Et même si elle peste, même si elle le frappe, ça ne changera rien. Absolument rien.

Alors oui, il s'impose, et non, ça ne le gêne pas le moins du monde.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 31
CITATION : Je fais toujours ce que je veux.
MESSAGES : 45
FEAT : Kougami Shinya - Psycho Pass
CRÉDIT : Kimikosh.
DATE D'INSCRIPTION : 12/05/2014

FICHE PERSO
XP:
24/180  (24/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Dim 24 Aoû - 21:50

Rely solely on yourself
FEAT. OCHIAI KOHAKU

« Ton excuse à la con, tu peux te la garder. » Alors toi ... « Je vais le reconnaître. Et je vais t'aider. »
Là, il joue à un jeu dont il est le débutant et auquel elle est l'experte - fort malheureusement, ce jeu possède plusieurs noms, mais le plus répandu est ; je t'encule le premier si tu oses m'emmerder. Mon petit gars, es-tu bien sérieux ? Es-tu bien sûr de vouloir avoir le dernier mot avec la jeune femme enceinte qui se trouve en face de toi ? Très bien mon mignon, tu vas apprendre à tes dépends que tu as écarté les cuisses d'une vile scélérate.
« T'as été droit au but, alors je vais faire pareil : je te le redis, je vais t'aider. » Et il radote, le pauvre. « De toutes les manières possibles. Je vais assumer. Avec toi. Et je te laisserais pas filer comme la première fois. C'est hors de question. »
Ses yeux ne l'ont pas quitté un seul instant, elle garde un visage neutre, impassible et c'est à la fin de cette phrase qu'elle laisse afficher un léger sourire. Très léger.
Trop léger.

Vraiment ? Il ne veut pas la laisser partir ? Certes, c'est très cruel de la part d'une femme d'utiliser un homme dans le but de tomber enceinte, mais soyons honnêtes ; qui allait s'attendre à un discours pareil ? Est-ce qu'il réfléchit à ce qu'il vient de dire ? Non, apparemment non. Sinon il n'aurait jamais sorti de telles choses et surtout pas à la mère de son futur enfant.
« Donc ... Si j'ai bien compris, tu vas uniquement m'aider QUE pour l'enfant, c'est ça ? » Elle s'approche, un pas, puis deux, trois et enfin quatre. Eh bam, en face de toi. « Mais mis à part, je peux faire ce que je veux, n'est-ce pas ? »
D'un geste léger et enfantin, ses doigts parcourent ce torse qu'elle a déjà touché une fois, s'amusant a tracer une route entre ce ventre jusqu'à ses pectoraux et enfin, le regarder. La première question qu'elle se pose ; pourquoi lui ? Sans doute parce qu'il était le seul à être suffisamment digne de partager son chair et son sang afin qu'un être unique en son genre vienne au monde.
Juste pour ça ?
« Si je me trouve quelqu'un et qu'il souhaite faire partie de la vie de l'enfant ... » Oh non, pose pas cette question. « Il n'aura donc pas le droit de se faire appeler papa ? »
Que t'es chiante et oh mon dieu comme tu le sais. Ca l'amuse tellement de jouer avec les gens, ça l'amuse, mais à un point inimaginable, inconcevable et le pire, dans tout ça ; c'est qu'elle ne le regrette pas. Parce que c'est de leur faute, à eux, de laisser des failles aussi béantes, croyants naïvement que la personne en face ne fera rien ...
Imbécile.
« Et aussi, si je comprends bien, si j'étais pas enceinte de toi, je ne serais rien de plus qu'un coup d'un soir ? » Allez, enchaîne, continue et avec le sourire. « C'est tout ce que tu souhaites ? Être le père de cet enfant, rien de plus ? »
... Oh oui, qu'elle est diabolique. Et ça ne fait que commencer.
Prochaines failles dans ... ?

codage par Junnie sur apple-spring

_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Lun 25 Aoû - 16:24


what an idiot.

▬ Donc ... Si j'ai bien compris, tu vas uniquement m'aider QUE pour l'enfant, c'est ça ? Mais mis à part, je peux faire ce que je veux, n'est-ce pas ?

Il ne bouge pas, pas d'un pouce. Ne cille pas. Ne s'énerve pas. Il attend juste, juste qu'elle ait terminé son petit jeu ridicule. Il attend juste qu'elle ait fini de faire l'enfant. Espèce de petite capricieuse. Ses doigts fins laissent leurs traces, et c'est ce qu'elle veut. Mais il ne bronche pas, même s'il ne peut nier ressentir de l'attirance pour cette sale peste. Il attend juste un peu, encore un peu. Laisse ses iris clouées dans les siennes. Le regard chaud, sans ciller.

Elle ne fait que parler encore et encore, elle débite des choses qu'elles trouvent certainement très drôle à dire. Elle s'amuse et lui il reste là, impassible lion de pierre gardant la seule échappatoire de la pièce. Mais attend donc, attend un peu encore. Il sourit. Pas impressionné le moins du monde. Il est têtu, bien plus borné que tout ce qu'elle peut bien imaginer.

▬ Et aussi, si je comprends bien, si j'étais pas enceinte de toi, je ne serais rien de plus qu'un coup d'un soir ? C'est tout ce que tu souhaites ? Être le père de cet enfant, rien de plus ?

Il se tait, encore quelque seconde, laisse le silence se poser un instant sur la pièce.

▬ Tu sais ce que j'ai remarqué en premier chez toi. Ce joli sourire... Dommage que tu t'en serves de cette manière.

Il tend la main, caresse sa joue. Il a tout écouté, du début à la fin. Et ça lui as fait mal au fond, c'est vrai. Ça l'a secoué comme elle le voulait. Mais le piège est trop flagrant, et lui trop décidé à ne pas tomber dedans.

▬ Tu t'es barré, sans me laisser le moyen de te retrouver. Je pensais que le message était clair, que tu ne voulais plus jamais me voir. - et le message était clair, elle ne le peut le nier – Et aujourd'hui, quels droits de plus ai-je sur toi ? Aucun. Mais cet enfant est aussi le mien, alors oui, à moins que tu ne changes d'avis, je ne t'aiderais que pour l'enfant.

Il ne la connaît pas au fond. Même s'il est sur qu'il y a quelque chose qui l'attire en elle, c'est l'enfant à naître et son bien-être qui l'importe le plus. Pas la jeune femme qui s'est offerte une nuit et qui s'est barré avant même qu'il n'est pu obtenir son numéro ou un quelconque moyen de la retrouver. Elle a joué à la catin. Alors en attendant de voir le contraire, il la prendra pour une catin. Désolé Emi. Essaie encore.

▬ Toi qui pensais élever seule cet enfant, tu peux comprendre que je le fasse passer avant toi.

Un petit sourire. Ses yeux se plissent, son visage respire le calme et la douceur. Et elle ressemble à une rose qui, pour protéger ses délicats pétales, se cache derrière des épines de cynisme acérées.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 31
CITATION : Je fais toujours ce que je veux.
MESSAGES : 45
FEAT : Kougami Shinya - Psycho Pass
CRÉDIT : Kimikosh.
DATE D'INSCRIPTION : 12/05/2014

FICHE PERSO
XP:
24/180  (24/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Lun 25 Aoû - 18:24

Rely solely on yourself
FEAT. OCHIAI KOHAKU

« Tu sais ce que j'ai remarqué en premier chez toi. Ce joli sourire... Dommage que tu t'en serves de cette manière. »
Oh, quel play boy.
C'est tout ce qu'elle a pensé en entendant cette phrase sortie tout droit d'un film romantique pour les adolescentes. Le seul problème avec lui, là actuellement, c'est qu'il radote, qu'il se répète et que du coup, ses paroles n'en valent pas un clou. Elle a compris qu'il voulait de l'enfant, c'est d'ailleurs fantastique, mais le soucis, dans tout ça, c'est qu'il y a la mère et là, pour l'instant, leur relation n'est assurément pas prête de démarrer s'il continue à faire l'abruti.

Alors elle l'écoute, ou du moins, elle fait semblant de l'écouter. Il est prévisible de A à Z, ce n'est pas du tout le genre de personne qu'elle approcher et pourtant, juste pendant un court instant, elle s'est laissée avoir par cette belle gueule. Après tout, ce n'était que l'histoire d'un soir, n'est-ce pas ? Ah et, pour la caresse ... Il va sans dire que le premier geste fut une gifle sèche pour l'en empêcher.
Je ne suis pas une poupée.
« Bien bien ... » Arrêtons de tourner autour du pot, ça la fatigue. « Je vais juste te poser une question et tu as intérêt à y répondre FRANCHEMENT. »
Tout dépendra de sa réponse.
Si jamais il arrive à la surprendre, alors peut-être qu'il y a un moyen de l'accepter dans sa vie. Si non, elle s'en ira et comme monsieur ne sait toujours rien sur elle, disparaîtra sans plus attendre. Alors là, Kohaku, tu as intérêt à assurer, parce que c'est ton avenir qui va se jouer.
« Si je t'avais dis, dès notre rencontre, que je cherchais à tomber en cloque, alors que je n'ai que vingt-ans ... » Du coup, elle est encore mineure dans ce pays, ohoh. « Tu aurais accepté de coucher avec moi ? »
La réponse est d'une évidence monumentale : non. Une jeune femme séduisante qui arrive vers vous pour vous avouer le pourquoi de son approche, sachant qu'un bébé : ça change une vie, ça renouvelle vos priorités, ça vous force à tout changer pour pouvoir le gérer. Il va falloir se lever au beau milieu de la nuit pour lui, faire des courses supplémentaires et j'en passe. Mais ça, elle le sait déjà, elle le sait que trop bien et elle est déjà prête pour encaisser tout ça.
« La seule chose que tu as à faire, c'est de répondre sincèrement à cette question. » Oui, c'est tout. « Sachant pertinemment que si tu vas être papa, c'est surtout grâce à ma ... Folie ? »
Alors n'ose plus me parler de la sorte, abruti.

codage par Junnie sur apple-spring

_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Sam 30 Aoû - 13:51


lies.

▬ Bien bien ...  Je vais juste te poser une question et tu as intérêt à y répondre FRANCHEMENT.

À croire qu'elle ne sait faire que ça. Mais il en oublie l'essentiel : elle est enceinte. Les sauts d'humeur sont fréquents chez les femmes enceintes. Il a vaguement pu en avoir un aperçu quand sa propre cousine est elle-même tombé enceinte. Mais.. La situation est assurément différente. Il trouve ça vexant qu'elle puisse croire qu'il réponde autrement que franchement.. Mais passons.

▬ Si je t'avais dis, dès notre rencontre, que je cherchais à tomber en cloque, alors que je n'ai que vingt-ans ... Tu aurais accepté de coucher avec moi ?

.. 20 ans. Donc, pour ajouter encore une petite touche de farfelu au tableau, elle n'a que vingt ans. Menteuse. Emiri tu es une sale menteuse. Et tu me demandes de répondre franchement ? L'hôpital qui se fout de la charité. Il la fixe, ses sourcils froncés, sans marquer aucun étonnement ou aucune autre chose que sa propre détermination.

▬ La seule chose que tu as à faire, c'est de répondre sincèrement à cette question. Sachant pertinemment que si tu vas être papa, c'est surtout grâce à ma ... Folie ?

Il penche la tête sur le côté. Observe la jeune femme dans son ensemble. Il n'a plus envie de jouer. Et ça se voit. Son visage se ferme peu à peu, il devient sévère. Et là, en cet instant on peut noter la différence d'âge. La différence maintenant devenue plus flagrante que jamais.

▬ Non. Je n'aurais pas accepté.

Et c'est tout ? Non, ça le remue. Cette manie de mentir et de piéger. D'où est-ce qu'elle peut bien sortir un caractère pareil ? Comment, à 20 ans, on en arrive à mentir pour avoir un enfant ? Un enfant que l'on décide d'élever seule qui plus est. C'est un bordel, un enfant. Une responsabilité, une vie que l'on vient balancer dans le monde.

▬ Maintenant, à mon tour de poser une question. Et cette fois ci, tu ne mens pas. Tu ne triches pas. Tu réponds franchement... Pourquoi moi ? - ouais c'est vrai ça, pourquoi lui ? - Pourquoi moi alors qu'il y avait bien du monde autour, des types plus beaux, plus fortunés, plus.. PLUS ! Pourquoi moi ? - Il marque une pause - Avec quels critères en tête a-tu fait "tes courses" Emiri ?

Qu'il sache. Quand même. Comment est-ce qu'il en est arrivé là ? Par quels moyens, quelles idées tordues dans sa jolie petite tête, comment est-ce que lui, il est devenu le géniteur de cet enfant ?..

Il décroise les bras, serre ses mains contre son visage. Puis prend une grande inspiration. Il a l'impression de tourner en rond. Que de toute façon, quoi qu'il fasse, elle voudra toujours avoir le dernier mot.
Il a l'impression que quoi qu'il pose comme question, elle ne fera que mentir, encore et encore sans arrêt.

▬ Rah laisse tomber...

Finalement, il se pousse de devant la porte et récupère un papier sur le bureau. Il y note son numéro personnel et celui du dojo, au cas où.
Puis il retourne se placer devant elle et lui met le papier dans la main.

▬ De toute façon, je ne sais même plus si je dois croire quoi que ce soit qui sorte de ta bouche. Mais que tu ais dit la vérité à propos de ma paternité ou non, je te laisse mon numéro. Et s'il te plaît, si tu as besoin de quoi que ce soit, appelle moi. Même si c'est juste pour me piquer tout mon fric, tant pis..

Et si tu tentes de disparaître, je te jure Emiri, je te jure que je te retrouverais.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 31
CITATION : Je fais toujours ce que je veux.
MESSAGES : 45
FEAT : Kougami Shinya - Psycho Pass
CRÉDIT : Kimikosh.
DATE D'INSCRIPTION : 12/05/2014

FICHE PERSO
XP:
24/180  (24/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Dim 7 Sep - 21:18

Rely solely on yourself
FEAT. OCHIAI KOHAKU

« Non. Je n'aurais pas accepté. »
Oh, monsieur est honnête.
Cette sincérité est fort appréciée, même si ça peut légèrement blessé, au moins, maintenant elle sait qu'en face de lui se trouve un jeune homme sincère et pas un sale baratineur de première. Ah oui, mademoiselle aime poser des questions qui auront des conséquences sur ce qui va arriver ensuite, elle aime jouer avec ce qui peut changer quoique ce soit dans le futur. Et là, cet homme, vient de gagner une étape dans leur relation. Bravo Kohaku, tu as réussis le test de miss complication 2014.
Elle joue, seulement.

Elle n'écoute pas la suite, même si sa question l'a quelque peu interpellée. Pourquoi lui ? Parce que ... Elle ne sait même plus pourquoi - concrètement - elle l'a choisi. C'est juste comme ça, elle l'a bien senti, elle s'en est approchée, il n'a pas dit non et ... Voilà le résultat. Bientôt un joli bambin qui fera des miracles avec ses gènes hors du commun.
Bientôt.

Pour le moment, Emiri n'écoute pas, elle n'écoute rien, elle retient juste ce qu'elle veut retenir et notamment le numéro qu'il a décidé de lui filer. Elle sourit, un peu rêveuse d'avoir au moins la preuve que ce n'était pas un véritable enfoiré. Il lui dit de partir et ... Pardon ? Partir ? Oh, mais non, non non et non.
« ... Ais-je dit que je partais ? » Ne jamais prendre de décisions à ma place, jamais. « Non, je voulais juste éclaircir les choses avec toi. »
Mais quoi ?
Elle-même n'en sait rien, elle ne sait même pas ce qu'elle veut de lui. Abuser de sa gentillesse et lui prendre son argent ? C'est une magnifique idée, mais que dire à l'enfant, dans l'avenir ? Ca serait dégueulasse, Emiri ne pourrait pas mentir à son propre sang. Non, non et non, quitte à abuser de lui, autant le faire au maximum.
Au maximum.
« Tu veux vraiment, que je m'en aille ? » Elle s'approche, attrape ce haut, tire un peu dessus ... « Tu ne veux pas ... Profiter du fait qu'on soit que tous les deux ? »
Et elle recommence, balade ses doigts sur ce torse - ah non - sous le haut pour mieux toucher sa peau du bout de ses doigts. Ses côtes et ses abdominaux, miam. T'es vile, Emiri, t'aime ça. Ou plutôt, même si c'était douloureux - première fois, comme quoi - t'as aimé ça. Et ça t'a presque fait chier de partir le plus tôt possible pour ne pas revoir cette tête là.
« T'as été mon premier, tu le sais ? » C'est quoi cette petite voix adorable ? « ... Et mon dernier, d'ailleurs. »
Elle avoue et sans aucune pudeur, se colle contre lui, touche sa mâchoire de son nez, se hisse sur la pointe des pieds pour embrasser son menton, tandis que ses mains font ce qu'elles veulent sous ce vêtement. Provocatrice.

Oh, Emiri n'a jamais toléré que quiconque touche à ce corps issu du même sang & chaire que son défunt paternel.
Sauf lui, ce type.
Surprise.

codage par Junnie sur apple-spring

_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Lun 8 Sep - 19:20


Little by little.

La porte est ouvert- ou du moins, elle n'est pas verrouillée – et Kohaku s'est poussé, laissant le champ libre à la jeune femme. Il est troublé, un peu abasourdie, certainement en colère aussi. Mais il y a quelque chose qui lui serre le cœur chez cette fille, quelque chose qui l'attire indéniablement. Va-t-en. Il ne le dit pas, le pense très fort. Il se sent trahi. Abusé. Et conquis. Paradoxe s'il en est.

▬ ... Ais-je dit que je partais ?  Non, je voulais juste éclaircir les choses avec toi. 


Ah. Il hausse les sourcils, ne sait plus trop quoi penser, dire ou faire. Elle le mène par le bout du nez et chiotte, ça le fait suer. Il aurait aimé qu'elle s'en aille, il aurait aimé pouvoir s'asseoir et réfléchir, un peu, à tout ça, à la vie qu'il va mener plus tard, à l'enfant qui va naître, à sa toute nouvelle condition. Oh mon dieu, comment je vais annoncer ça à mes parents ? À son père surtout en fait. Ca risque d'être rigolo. Ou pas. Il ne sait pas. Il n'arrive pas à pense- CESSE DE ME TOUCHER ! JE N'ARRIVE PLUS À PENSER !

▬ Emiri arrête de me toucher.

Les dents serrées, la voix rauque. Il rougit légèrement. C'est rai que ça fait un moment qu'il n'a pas.. Ok je vous fais pas de dessins.
Alors ça le perturbe. Ca le perturbe tellement qu'il recule et se manque de se casser la gueule. Elle est belle Emiri, et si la situation avait été autre, il l'aurait prise sur le bureau. Mais...

▬ Emiri. - il attrape ses mains, les éloigne de lui. Vile tentatrice – Tu es enceinte. - merci captain obvious. - Et même si je suis en chien, je ne vais pas coucher avec une femme enceinte.

Il faudrait être un horrible pervers. Un monstrueux pervers pour oser se taper une femme enceinte. Et même s'il sait que c'est un piège, même si elle s'amuse visiblement beaucoup, il trouve ça horrible. Il trouve ça dégradant. Pour elle comme pour lui.
Il se demande même jusqu'à quel point elle ne sait pas agir autrement. Autrement que comme une vilaine.

Il se recule, pousse un long soupir, essaie de retrouver ses esprits. C'est vrai qu'il la serrerait bien dans ses bras... Il en a envie depuis le début. LKJHGF Réfléchis Kohaku, soit pas idiot.

Ou si. Tant pis. Il l'attrape et la colle contre lui. Juste une étreinte. Parce qu'il va être père bordel. Et qu'elle est la mère de son enfant.

▬ Pourquoi t'es chiante comme ça ?

À quoi ça sert ?

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 31
CITATION : Je fais toujours ce que je veux.
MESSAGES : 45
FEAT : Kougami Shinya - Psycho Pass
CRÉDIT : Kimikosh.
DATE D'INSCRIPTION : 12/05/2014

FICHE PERSO
XP:
24/180  (24/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Sam 13 Sep - 7:55

Rely solely on yourself
FEAT. OCHIAI KOHAKU

« Et même si je suis en chien, je ne vais pas coucher avec une femme enceinte. »
. . .
C'est avec un haussement de sourcils et un air profondément blasé qu'elle se met vaguement à penser que ce type est tellement coincé, tellement d'une autre époque, que c'est à se demander s'il est vraiment d'ici ou d'ailleurs. Donc, elle est enceinte et ça lui interdit de faire quoique ce soit avec son corps ? C'est bien ça ? Logique de vieux cinquantenaire à la con. Qu'elle se retient d'être particulièrement blessante.
Oh.

La voilà maintenant dans ses bras, contre lui. Est-il versatile ? Ou a-t-il du mal à prendre ses propres décisions ? Monsieur vacille entre le oui et le non. C'est presque mignon, presque touchant. Elle en oublie le fait qu'il est tout aussi chiant qu'une femme ... Enceinte.
« Pourquoi t'es chiante comme ça ? »
Alors ça, mon beau, tu risques de ne jamais le savoir. Comme tout le monde. Ce n'est pas vraiment une chose qu'on demande à une femme, tu le sais ? Non, non il ne le sait pas, puisqu'il vient justement de poser la question.
Olé olé.

Elle s'écarte de lui, posant ses mains sur son torse et c'est sans préavis qu'elle se met a déboutonner sa propre chemise, afin de dévoiler un peu de poitrine, un peu de tissu de son soutif. Vaut mieux lui faire comprendre qu'elle n'est pas du genre à capituler facilement, ni même à baisser les bras rapidement.
Elle veut, elle l'obtient.
« Je suis une femme. » Encore heureux. « C'est mon rôle d'être chiante, sinon ça ne serait pas marrant. »
À moins qu'il préfère une jeune fille toute sage, toute soumise ; alors là il est tombé sur la mauvaise personne, mais alors la pire sur terre question soumission. Emiri impose sa présence, Emiri marque les gens, Emiri fait savoir que non, elle n'est pas seulement une présence de passage et qu'elle aime rendre les gens dingues.
Comme là.
« Donc, je porte ton enfant ... » Murmure-t-elle à son oreille, trop proche de sa peau. Vipère. « Et je ne suis plus une femme, c'est ça ? Tu ne me désires plus ? »
Petite voix sensuelle, presque chiante. Faufilant ses mains sous son haut, encore. Glissant ses doigts sur sa peau, encore. Titillant son lobe avec ses lèvres, maintenant. Et coller son corps contre le sien, à nouveau. Pour le moment, il est le seul homme qu'elle a sous la main. Et malheureusement, les hormones, ça la travaille.
Désolée Kohaku.
Ou pas.
« Mais après si tu ne veux pas, j'irais voir ailleurs. »
C'est facile, de nos jours. Toute sourire, toute mignonne et toute éloignée aussi. Remettant son haut, attendant alors qu'il se pousse.
codage par Junnie sur apple-spring

_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

l'art d'être un idiot ▬ Emiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parfois, on se sent idiot [Léane]
» V.K.D (+) Tout le monde est idiot. La preuve, si on crie "Espèce de crétin" dans la rue, tout le monde se retourne.
» APRES PREVAL ET JUDE IL NOUS FAUT LUTTER AUSSI CONTRE MICHEL MARTELLY
» Retrouvailles percutantes...[London]
» [JEU!] Question bête...réponse idiote!! xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-