AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 once again we lost Δ hirose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Ven 8 Aoû - 12:35

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – Ce matin-là avait été étrange. Ce matin-là, tu avais pensé à ta famille. Un peu plus que d'habitude. Tu n'avais pas songé qu'à Alpha cavalant dans son van au travers de la ville. Tu avais songé à ta mère. A ton père. A ta petite sœur. A ces quelques souvenirs qui reposaient en toi comme des photographies encadrées sur un vieux meuble poussiéreux. Tu avais pris le métro pour te rendre jusqu'au cimetière d'Aoyama là où se trouver la tombe à votre nom. Il n'y avait jamais eu de corps ici, jamais de cercueil ni de cérémonie. On avait posé là cette grosse pierre gravée devant laquelle tu venais prier quand le temps te le permettait. Tes parents et ta sœur étaient désormais un caillou parmi tant d'autre, un caillou qui n'aurait jamais autant de mérite que la tombe de Hachiko. Hachiko, ce fameux chien qui s'est rendu chaque jour devant la gare du quartier pour attendre son maître, et ce, pendant sept longues années. Son maître n'est jamais venu ; il était mort à son travail. Et toi, Oméga, combien de temps vas-tu attendre ?
Combien de temps vas-tu attendre un maigre espoir ? Parce que ce clebs, il n'a jamais baissé les bras.
Et toi t'es là, à genoux face à la stèle, les mains liées et les yeux clos. Tu as brûlé de l’encens et tu as prié. Mais tes pensées, elles étaient occupées à te rappeler la sensation de la drogue qui te manque à cet instant même. Cette drogue à laquelle tu refuses de toucher depuis que Daigo est revenu. Mais c'est plus fort que toi, plus fort que tout.

Mais ce n'était pas la seule chose qui te tracassait ; il y avait un autre facteur à ton embarras. C'était Hirose. Hirose qui, comme Daigo, avait commencé à t'obnubiler. Toi, tu t'es jamais senti prêt à toucher et embrasse un autre que ton ex, et y a eu ce grand brun qui a déboulé dans ta vie sans que tu puises y faire quoi que ce soit. T'as peur de Daigo parce que dans le fond, ses baisers et ses caresses c'est une habitude, l'aimer est une habitude, t'as peur de te dire que malgré ça ce n'est pas sincère. T'as peur d'avoir transformé Hirose en remplaçant contre ton gré, de ne plus jamais revivre ça avec lui alors qu'il était sans doute plus sain que Daigo pour toi.
Merde.

« Qu'est-ce que je dois faire... ? Souffles-tu en regardant le nom de ta sœur. Maintenant que t'es morte j'ai que des histoires de cœur, tu pouvais pas être là pour me conseiller ? »

Tu ris un peu.

**

Le soir, tu es rentré au QG. La boule au ventre. La tête en vrac. Le cœur confus.
Mais y a de la sueur qui tombe le long de ton visage, ta respiration elle est même plus régulière, on dirait une machine qui siffle, qui s'épuise. Tu t’assois sur le vieux canapé, avachi, abattu. Tu trembles, tu gémis, tu vas exploser sous le manque. La seringue est devant toi, tu serres les dents jusqu'à t'en péter la mâchoire. Tu te défais de ta veste, laisse tes bras apparents, serre ton bras avec une ceinture, laisses tes veines se gonfler à bloc, pointe l'aiguille contre l'une d'elles.
Puis tu fais rien. Tu trembles juste, tu pleurniches. T'es ridicule, tu vaux rien. T'es bien un drogué, mais tu veux changer. Pourtant tu deviens fou, en colère.
Des pas derrière toi. Tu sursautes et fait tomber la seringue en te retournant d'un coup, les yeux injectés de sang.

« Hi... Hirose. Yo. »

Lances-tu de ta voix brisée par la dépendance.


_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Ven 8 Aoû - 16:46


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


Hier il avait plu et t’étais resté cloitré chez toi à regarder la pluie battre sur ta fenêtre. Tokyo gris, c’était un peu triste. T’étais habitué aux couleurs et à la vie, et là tout semblait éteint, sauf les lampadaires qui tenaient vaillamment. Hier t’avait donné un coup au cœur et tu l’avais encore au travers de la poitrine aujourd’hui. Ces derniers temps, t’avais pas mal fêté, rencontré tout un tas de gens. Mais cette journée t’avais fait redescendre du nuage sur lequel tu t’étais hissé pour te déconnecter du monde. Tes journées tu les regardais passer sur tes téléphones. Tu regardais les minutes avancer et les heures changer immanquablement. Tu te promenais ici et là, tu allais porter des flingues à untel et ramassais l’argent ailleurs. Tu faisais que travailler et rentrer chez toi ces temps-ci, comme si quelqu’un avait pu t’attendre à la maison. Mais non, tu rentrais chez toi et t’étais tout seul avec ta télé qui grésillait et ton lit soudainement plus grand. Tu t’ennuyais un peu, malgré tous les gens qui t’entouraient.

T’avais pas vu Oméga depuis un moment : depuis  que vous aviez passé la nuit ensemble à vrai dire. C’était le dernier mec avec qui t’avait couché et t’avais encore ses baisers sur le bout des lèvres. C’était toujours comme ça quand tu t’abandonnais avec quelqu’un, jusqu’à ce que tu ais couché avec quelqu’un d’autre les seuls souvenirs que tu avais étaient ceux de la dernière personne avait qui tu avais été. Et là c’était Oméga. Oméga avec sa bouche qui goutait ce qu’il y avait dans ton frigo et ses moqueries. Tu savais pas si t’avais envie de le voir lui ou si t’avais juste besoin de coucher avec quelqu’un d’autre pour passer au prochain appel. Ces temps-ci t’essayais de plus trop penser à ça parce que ça t’en donnais des maux de tête. T’étais juste un p’tit con en manque de compagnie, voilà.

Ça faisait un moment que tu étais pas allé au quartier général d’Atlantide. T’attendais d’avoir vendu assez de matos pour pas revenir les mains vides avec ton sourire de bâtard. C’était con, t’étais excité comme un chien qui a pas vu son maitre depuis perpète et secrètement tu te demandais si tu le verrais aujourd’hui. Tu espérais que peut-être tu pourrais le réinviter chez toi et que tu ne dormirais pas seul ce soir. Mais c’était des mots caché dans ta tête, parce que t’avais toi-même honte d’avoir ce genre de pensée de collégienne.

Tu t’attendais par contre pas à trouver le chef d’Atlantide en plein rendez-vous avec une seringue, par contre. Ça t’as un peu refroidit quand Oméga s’est retourné vers toi, avec ses yeux fou et ses yeux creux. Tu venais d’interrompre leur rencart et ça te mettait un peu mal à l’aise. T’avais aucun problème avec le fait qu’il se drogue, mais c’était de le voir comme ça qui t’avais fait froncer les yeux. Il avait pas l’air trop bien et tu savais plus trop quoi faire. Tu avais fait le tour du canapé, ramassé la seringue par terre et tu t’étais laissé tomber sans un mot aux côtés d’Oméga. T’avais jamais voulu toucher ce genre de chose et rien que de voir l’état dans lequel il se mettait pour ça t’en donnais encore moins envie. Aaah, tu pensais pas que tu le reverrais dans ce genre de condition, mais bon hein, tu vas pas lui cracher dessus non plus.


- Tiens. Si tu veux je peux le faire, ça serait con que tu te dégomme une veine nan? T’inquiète, j’sais que les bulles c’est mortel. Puis, j’l’ai déjà fait pour un pote alors j’suis pas trop nul.

T’aurais préféré commencer par lui dire autre chose, mais le contexte tu peux pas le changer. Y’a cette seringue qui vous regarde et Oméga avec ses yeux rouges qui en a envie. C’est moins malaisant aussi de parler de ça qu’un simple bonjour maladroit. Alors tu prends la première porte qui s’offre à toi.


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Ven 8 Aoû - 19:19

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – T'avais juste l'air d'un animal déboussolé, apeuré, là, recroquevillé sur ton canapé, les genoux rabattus contre ta poitrine. Et tu luttes, tu luttes pour pas craquer, maintenant qu'elle est par terre et plus dans ta main tu te dis que tu peux encore te battre et réussir, que dans quelques jours les douleurs physiques s'en iront et tu pourras arrêter pour de bon, reprendre une vie un peu plus saine. Mais Hirose il te la remet à côté de toi et ton cœur loupe un bon, tu t'agites et tu paniques comme s'il y avait le diable à côté de toi. Tu supposes qu'il aime pas te voir comme ça, qu'il sait pas que tu fais de ton mieux pour arrêter alors il veut arrêter ta souffrance, arrêter ton martyr. Tu pousses un long gémissement et étouffe ton énième sanglot en plaquant tes lèvres contre ton bras. Mais tu vas exploser, t'es une bombe à retardement.
Tic tac.
Tic.
Tac.

« Fous-moi la paix PUTAIN ! »

Boum.
Tu viens de hurler, de vider des poumons. Mais au moment où ta voix résonne dans la totalité de la pièce, ton corps se fige et tes yeux s'écarquillent. Le manque te rend tellement agressif, comme si ta malédiction venait s'emparer du peu de bon sens qu'il te reste. Tu relèves la tête vivement vers Hirose, choqué de ta propre réaction.

« N-non je. Pardon. je. C'est pas ça que. »

Des bégaiements, c'est tout ce dont tu es capable. Tu prends la seringue à côté de toi, te lèves, déposes cette dernière au sol et la brise sous ton talon. Tu trembles, et c'est sans doute là que le camé que tu es ressors.

« Faut que. Faut que j'arrête. Ces trucs. »

Ton regard se pose brièvement vers ton compagnon d'une nuit. Mais la honte te bouffe et tu fuis automatiquement. Tu lui tournes la tête.
Tu lui tournes la tête et tout ce que tu veux c'est revivre cette soirée où t'avais pas eu besoin de te défoncer, où t'avais juste besoin de squatter son lit, ses bras.


_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Ven 8 Aoû - 19:53


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


Ça t’as un peu choqué dans il t’a crié dessus. T’as eu envie de te lever et te partir, la tête basse et pleine de question. T’en avais probablement trop fait, tu te permettais d’être familier avec lui alors que vous aviez eu qu’une soirée ensemble. Il devait se dire que t’étais un gros bizarre qui s’attachait trop vite et ça t’as un peu pincé le cœur. Même quand il s’est excusé, c’était encore un peu douloureux. Parce son cri, il l’avait poussé comme ça sans réfléchir, et ça voulait dire qu’il venait du cœur : qu’il voulait vraiment que tu lui foutes la paix. Alors t’étais là à regarder des mains piteusement. Soirée de merde que tu te disais. Tu foirais toujours tout, tu voulais juste être gentil. Tu sais pas, tu sais rien Hirose. T’essaie juste de rentrer dans le moule mais t’es trop grand et ça colle pas. Avec Oméga c’est pire, il est tellement changeant, tellement spontané que t’es pas capable de suivre le rythme. Il marche dix pas en avant de toi et tu le perds de vue.

T’es assis et lui debout, c’est probablement la seule position où tu peux lever les yeux vers lui. Il te semble malade, Oméga, malade d’un truc qui le ronge. C’est pas dans son visage, c’est pas dans ses yeux éclatés, nan, c’est dans sa manière d’être encore plus dérangeante que d’ordinaire. T’aimerais bien t’enfoncer dans le canapé et disparaitre, cette situation te déplait un peu. Tu regardes Oméga écraser sa seringue et t’es encore plus perdu. Y’a une bulle qui te monte au cerveau, une de ces bulles mortelles comme celle qu’il y a dans la seringue avant que tu ne l’enlèves. Tu fais un truc sans trop réfléchir, tu l’agrippes par le poignet et tu le tire vers toi. Tu le fait tomber dans le sofa pour qu’il soit près de toi. Le même genre de proximité que vous aviez quand il était chez toi, avant que tout ne bascule.


- J’ramasserai ça tout à l’heure... Mais uhm… T’es en train d’me dire que t’arrête?

Tu aurais aimé lui ébouriffer les cheveux, comme tu l’as déjà fait à maintes reprises. Mais il t’a dit de lui foutre la paix, alors tu gardes tes doigts crispé contre le canapé en penchant la tête sur le côté. Peut-être qu’en parler ça lui fera du bien? T’en sais sincèrement rien.


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Ven 8 Aoû - 21:14

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – C'est certain. Maintenant va falloir expliquer d'où sort cette putain de conviction, si soudaine, si inattendue. Tu te plaignais d'être un toxico, mais t'as jamais su comment t'en sortir ni quel était le chemin à prendre pour échapper à la dépendance. T'as jamais trouvé la force de courir pour la fuir, t'as jamais trouvé la force de continuer à courir aussi vite que tu peux, tu t'es laissé tomber plus d'une fois, épuisé. Elle t'a rattrapé, elle t'a encerclé dans ses bras aussi tranchants que des lames et elle t'a scalpé en plusieurs morceaux avec lesquels elle a joué encore. Encore. Et encore.
Être en manque, c'est comme si vous aviez tout perdu dans votre vie. C'est comme si plus rien ne comptait et que vous n'aviez que ça en tête. Le mot héroïne t'obnubilait et pourtant Hirose il est là et il te tient près de lui, ça te rappelle les moments chaleureux passés chez lui et ça semble presque t'apaiser quelque part. Tu lèves la tête timidement vers lui et la retourne dès que tu croises son regard. Tu laisses ton maigre corps s'effondrer contre lui et te recroquevilles, à la recherche d'une chaleur humaine, d'une chaleur réelle, pas cette fausse chaleur que t'apporte chaque injection.

Tu hoches la tête suite à sa question mais tu hésites à en dire plus. Comment expliquer cette foutue situation dans laquelle tu te retrouves maintenant ? Bordel.

« Y a plus de huit ans, j'ai rencontré un gars à une soiré. Daigo, un mec qui consommait de la drogue et qui en revendait. Ca a jamais été un mec sain mais c'était mon pote. Puis c'est devenu mon copain pendant deux ans. A cette époque, j'crachais sur la drogue et sur l'homosexualité, j'étais intolérant et il m'a converti à tout ça sans le vouloir vraiment j'crois et- »

Tu reprends ta respiration. C'est dur d'aligner plusieurs phrases correctement sans buter sur les mots, sans perdre le fil.

« On a rompu et ça faisait six ans qu'on avait coupé les ponts. Et il est revenu. Il... est revenu à Atlantide ahah. tu fourres ton visage contre tes genoux, mais il est toujours dans le même état alors j'me dis que si j'arrête de me droguer il y arrivera aussi parce qu'il ne jure que par moi et... p'tain c'est trop dur. »

Hirose était peut-être la dernière personne qui avait besoin de connaître l'existence de Daigo, mais t'es trop con, trop naïf. T'es un gosse, et pas que par ta taille.

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Ven 8 Aoû - 21:46


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


T’inspire un grand coup pendant que t’accuse le coup. C’est bloqué dans tes poumons, l’air veut plus en sortir. Ce soir, il ne fait pas gris comme hier : le ciel était clair lorsque tu t’es rendu au QG. Mais là les couleurs se sont un peu estompée pendant que tu l’écoutais parler. Qu’est ce que t’avais bien pu te raconter comme histoire pour être aussi déçu de toute façon. T’avais rêvé d’être le prince charmant d’au moins une personne, mais tu le connaissais même pas. Tu connaissais rien de lui, sauf qu’il s’injectait des trucs dans les bras et qu’il avait le corps tailladé. Alors pourquoi c’est aussi pénible? T’as envie de frotter ton visage et de soupirer toute l’air qui est coincée en toi. Mais tu la laisse tranquillement sortir pendant que tu fermes les yeux. Tu fermes les yeux sur tes histoires fantasques et tes simili rêves brisés. Tu pensais à quoi aussi. Celui que tu déteste le plus dans cette histoire, c’est probablement toi, parce que tu t’es bercé d’illusion pour rien, que t’as gardé une armée de papillon dans ton ventre et qu’ils y sont tous mort sans pouvoir sortir. Ils auraient jamais dû naitre, ces papillons. Tu peux pas t’empêcher de mettre ton bras autour de ses épaules et de le serrer contre ton flanc. C’est pas mal tout ce que tu peux lui donner, maintenant. Parce que tu l’as bien écouté, Oméga il a un mec dans sa vie. Il y était plus et là il y est, alors tu peux faire quoi contre ça? Rien, et est-ce que c’est vraiment à toi de faire quelque chose contre ça? T’as envie, mais ça reste en toi parce que tu te trouves tellement stupide. T’es fatigué, t’as envie de t’étendre dans ton lit et d’oublier, même si demain matin tu seras toujours aussi blasé. Au moins quand tu dors t’es pas las de ce genre de déception.


- J’sais pas trop quoi te dire. J’suppose que si tu le fais pour le mec que t’aime alors ça doit être plus motivant? Vous pouvez p’t’être faire des trucs ensemble qui vous font penser à autre chose?

Tu t’exaspère toi-même. T’es peut-être pas un connard tant que ça. Même si ça te fait grave chier qu’il ait un mec, un ex ou tu sais pas quoi. T’aurais préféré ne pas coucher avec lui. Tu regrettes, ouai tu regrettes parce que ça te rend triste. Ça te rend jaloux, c’est tellement con. Tu voudrais te mettre des baffes laver ton cerveau à l’eau de javel pour oublier ces sentiments bien trop bizarres pour ton boss. Ah, comme tu te hais en ce moment.


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Ven 8 Aoû - 22:44

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – « Je sais pas. »

Lances-tu d'un coup sans même laisser le silence s'installer lentement entre vous deux. Tu veux juste. Putain. Tu sais pas. Tu veux juste lui sauter dans les bras, sauter dans le passé, revenir à cette nuit que vous avez passer tous les deux pendant que ton crâne était pas en train d'exploser sous le manque et les questions qui tambourinent. Si t'arrêtes, tu feras quoi ? Si t'arrêtes, Daigo va s'en sortir ? Si t'arrêtes, Daigo va encore t'aimer ? Et Hirose, il veut quoi lui ? Un coup en l'air, une présence, ou quelque chose de plus poussé ? Tu serres ton jean entre tes doigts et finalement tu reprends :

« J'sais pas si j'l'aime ou si c'est juste une putain d'habitude. J'sais pas, j'sais pas bordel. »

C'est vrai, Daigo t'obsède, mais tu ne sais pas encore de quelle façon. Et tu voudrais juste que ça cesse, là maintenant, tout de suite. T'as l'impression d'avoir des voix dans ta tête et de devenir complètement barge. Tu te rends compte que c'est pas seulement le manque de drogue qui te rend comme ça, aussi agressif, aussi perdu. T'es juste pas doué avec les relations humaines, et cette situation en est visiblement la preuve. Tu veux pas faire de mal à Hirose, t'as assez fait de conneries comme ça. Tu devrais te taire, mais t'y arrives pas, tu luttes pas, t'as jamais réfléchi et pourtant tu sais qu'il y aura des conséquences à chacun de tes mots, bonnes ou mauvaises.

« Puis merde Hirose, merde ! T'es dans ma tête j'arrive pas à te sortir de là, j'étais que le coup d'un soir alors j'comprends pas. J'comprends pas, j'comprends plus. J'sais pas dans quelle situation j'me suis fourré, j'veux juste finir au bout d'une corde et que tout ce bordel cesse. »

Tu lâches un couinement. Puis tu fonds en larme pour la première fois devant quelqu'un. Tu te caches un peu plus, tu serres tes jambes contre ta poitrine comme pour te briser les genoux. Des tas de gouttes salées déferlent le long de tes joues et cette fois-ci t'arrives pas à les ravaler.
En fin de compte, tu sais même pas de quoi t'es en manque.

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Ven 8 Aoû - 23:16


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


Aaah, ce que c’est compliqué d’avoir vingt-six ans et des poussières. Quand t’étais qu’un gamin tu pensais que la vie ne pouvait pas être plus merdique, que t’avais déjà touché le fond alors que t’avais même pas passé la majorité. Y’a dix ans, t’étais désespéré et tu te disais que quand tu serais un homme mature tu te serais habitué à la vie et que tout serait plus facile. Mais non, t’es toujours aussi paumé et toujours aussi désarmé face à la vie. Y’a dix ans, t’aurais roulé une pelle à Oméga pour sécher ses pleurs et tu l’aurais maladroitement enlacé. T’as pas vraiment changé pendant tout ce temps, sauf que tu ne lui rouleras pas de pelle. Tu passes le bras que tu avais autour de ses épaules autour de sa taille et tu l’attire encore plus contre toi, jusqu’à ce que tu puisses poser ta joue sur ses cheveux, avec le nez contre une corne. T’as pas les mots pour calmer ses sanglots, et quelque part tu te dis que c’est peut-être mieux de le laisser écouler ses larmes.

Toi aussi tu l’as dans la tête et ça te fait chier qu’il te dise que c’est réciproque. Ça t’embête, ça te donne envie d’hurler. Il peut pas te faire ça, il peut pas te dire ça comme ça alors que toi t’es même pas capable de mettre en mot ce que tu ressens. C’est pas juste, tu veux pas qu’il te le dise comme ça, tu veux que qu’il te fasse croire que tu peux essayer d’approfondir votre relation. Il a plus le droit d’être intéressé s’il essaie de se désintoxiquer pour un autre mec. Tu sais plus ce que tu dois ressentir. Y’a un papillon qui a éclos dans ton ventre et t’as juste envie de t’y enfoncer les mains pour l’écraser tout de suite avant qu’il ne se duplique. Tu veux pas vivre de maigres espoirs et de vaines tentatives pour plaire, surtout s’il y a un autre mec dans le décor. Mais c’est un package deal et c’est soit tu le prends, soit tu le laisse.

Le truc, c’est que tu peux pas te résoudre à lâcher Oméga. T’es agrippé à lui solidement, tu peux pas le laisser quitter tes bras, pas maintenant. Mais si tu le consoles, c’est clair que tu vas rester et que tu vas essayer de te faire une place quelque part dans son monde. Ça tourne dans ta tête, tu sais plus quoi faire. TU SAURAS JAMAIS QUOI FAIRE SI TU T’INVESTIE PAS. ALORS PUTAIN ESSAIE AU MOINS. Tu veux pas avoir mal, mais dans un cas comme dans un autre t’as plus aucune chance de t’en sortir indemne.


- T’as pas le droit d’aller flirter avec une corde, pas après m’avoir dit que j’étais dans ta tête. Depuis l’autre jour, j’ai envie de te revoir.

Voilà c’est dit, c’est jeté sur la table. Tes mots sont devenu aussi concrets que cette seringue brisée au sol et les pleurs d’Oméga. Tu peux plus revenir en arrière, l’option Rewind est cassée.


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Sam 9 Aoû - 0:07

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUEDepuis l'autre jour j'ai envie de te revoir.
Ta tête se redresse d'un coup et tu dévisages Hirose. Tu fais pas exprès de le mater comme ça mais t'es juste sous le choc. Tu t'y attendais pas. Vraiment pas. Tu voyais Hirose comme une huître qui n'a jamais montré ses sentiments depuis qu'il balance ses coups d'un soir à la porte après son affaire. Mais tu te souviens soudainement que t'es resté dormir avec lui, et que tu t'es réveillé avec lui ce matin-là. Qu'il t'avait même pas fait sous-entendre que tu devais partir. T'étais dans ses bras et il t'a jamais lâché. Ton cœur bat à tout rompre, comme si le manque te faisait ressentir les sentiments au centuple.
Tu te pinces les lèvres un long moment et cherches tes mots désespérément. Tu bégayes une ou deux choses avant de rougir et de lutter contre l'envie de te cacher et de mourir, là tout de suite.

Mais ça se trouve, t'as juste mal compris, n'est-ce pas ? Ca se trouve, tu te fais encore des idées, comme toujours. Tu souffles :

« C-Comment ça ? »

Y a erreur, y a forcément erreur.
Y a toujours erreur, c'est pas possible.

« Enfin... j'veux dire... Pourquoi... ? »

Pourquoi vouloir revoir un camé comme moi ?
Sérieux Hirose, ta blague, elle est pas drôle. Et si tu me dis ça pour me faire plaisir, pour éviter que j'me tue, j'te volerai tes bières jusqu'à la fin de tes jours et... je sais que si j'fais ça tu vas me courir après, et on va encore s'embrasser.
On va encore s'égarer.
On va encore prendre le risque.

Mais on va peut-être comprendre.

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Sam 9 Aoû - 0:35


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


C’est malheureux, mais t’es dans l’incapacité de répondre à ses questions. T’as dit ce que tu pensais, t’as exprimé tout ce que tu avais sur le cœur dans une seule phrase et maintenant, tu sais plus quoi dire. Tu pensais pas qu’il te demanderait une explication, tu pensais que ça serait juste établi, voilà on en parle plus. Mais non, il te regarde, putain il te regarde avec insistance. Et toi t’es figé comme ça, apeuré. Comme un cerf éclairé par une voiture sur la route. T’es étrangement conscient de tout ce qui t’entoure tout d’un coup, les plis de tes vêtements se font très intéressant. Tu les fixes, ils ont toujours été aussi vifs, c’est plis? Putain de merde, tu veux penser à tout sauf aux questions d’Oméga. Tu veux mourir, tu veux trouver les mots. Dire un truc bien, un truc qui te fera pas paraitre idiot et qui fera comprendre à Oméga que. Que tu déconnes pas et que tu as vraiment pensé à lui.


- Je sais pas. Me demandes pas pourquoi s’te plait. Je sais pas putain, me demande pas ça. C’est pas un truc que j’peux expliquer. C’pas un truc que je peux mettre en mot.

T’as les joues étrangement chaudes. Non tu rougis pas. Non tu rougis pas. T’AS DIT NON, TU ROUGIRAS PAS. Mais voilà, t’as pas le contrôle sur ça, et tes pommettes sont viles et trompeuses.

Tu attrapes sa mâchoire avec tes deux mains et tu l’embrasse violement, rapidement. Rien à voir aux autres baisers que tu lui a donné cette nuit-là. Parce que t’es fébrile et que tu sais toujours pas quoi faire ni comment le faire.

- J’ai aimé m’réveiller avec toi dans les bras. Et j’ai aimé ce qu’on a fait ce soir-là. C’est mes seules explications.

C'est toi qui a envie de la corde, maintenant.


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Sam 9 Aoû - 19:15

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – Hirose est vraiment différent de Daigo.
Daigo, il sait où il veut aller, avec qui il veut le faire, il sait les mots qu'il doit utiliser. Il sait, il sait, mais Hirose, lui, ne sait pas. Hirose il est sans doute plus maladroit, plus réservé, et ça se voit rien que dans sa façon de te répondre, de te dire de ne pas insister, de ne pas chercher plus loin. Pour Hirose les choses n'ont pas forcément de sens et il faut juste les accepter comme elles viennent. Et toi aussi, quelque part, tu fonctionnais comme ça. Parce qu'il t'embrasse et te tient le visage, parce que tu n'as pas qu'à peine bouger, juste pour ouvrir en grand tes paupières sous le choc du baiser si soudain auquel tu ne t'attendais pas. Du baiser que tu fantasmais dans tes pensées les plus profondes. Ton cœur bat à tout rompre et tu perds pied, encore, comme à chaque fois qu'il te touche.
Il a aimé les moments avec toi et n'a pas cherché à comprendre davantage. Toi tu restes figé, bouche-bée. Tes douleurs physiques liées au manque semblent disparues et tu te retrouves face à la réalité. Face à cette étrange réalité qui s'amuse à tirer les ficelles comme ça lui chante.

Tu parviens pas à prononcer quoi que ce soit. Ca sert à quoi de vouloir formuler une phrase pour combler un silence sans doute nécessaire ? Mais tu vois les joues rougies du brun et ça te rend complètement fou. Tu réfléchis pas plus longtemps et tu chevauches ses cuisses, tu encadres son visage dans tes mains et tu lui rends cette embrassade de façon passionnée, à la limite de la fusion. Tu respires fort, pas parce que tu veux te piquer, juste parce que t'es en train de l'embrasser comme t'as pas osé le faire la dernière fois. Tes jambes tremblent, pas parce que tu veux te défoncer, juste parce que tu réalises ce que tu fais. Et tu réalises que c'est juste dangereux.
Que c'est sans doute stupide.
Mais que c'est comme ça que ça a commencé avec Hirose après tout, non ?

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Sam 9 Aoû - 19:59


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


Y’a des étoiles partout devant tes yeux. Tu te croirais dans un dessin animé, comme si on t’avait donné un coup de baseball à la figure. T’as les yeux fermés et c’est comme si y’avait un immense ciel étoilé sous tes paupières, t’as l’impression de rêver et d’être ailleurs. Mais en fait, c’est juste la surprise et le choc d’avoir Oméga sur tes cuisses, qui t’embrasse à son tour. Encore une fois, ton cœur il a mal pris le coup et il s’est arrêté un dixième de seconde, avant de repartir en battant à tout rompre. Il a compris ce qu’il se passait beaucoup plus vite que ton cerveau, ton petit cœur fragile. Oméga il lui en fait voir de toutes les couleurs ce soir, t’espère qu’il ne finira pas broyé. Tes mains ont tressauté et sont allé naturellement encadrer ses hanches. T’as cette impression de déjà-vu qui te chatouille, sauf que c’était pas comme ça l’autre jour. Oméga il goûtait pas le sel et les larmes et tes joues n’étaient pas aussi traitresse.

Tes bras glissent contre ses hanches et tu enlace sa taille avec force, en collant ton front à sa clavicule. T’as diablement envie de mordre sa peau, de lacérer sa peau et d’embrasser ensuite toutes les parties que t’as meurtrie. Tes dents viennent effleurer son cou (c’est la partie yolo hirose fait ce qu’il veut, pour me mettre des claques faut faire une demande au bureau des plaintes, merci) et tu les laisse se refermer dessus tendrement. Aaah, tu sais que c’est pas le moment pour ça, que t’abuses d’Oméga pendant qu’il est en manque, que tu devrais juste t’arrêter là. Mais putain tu regrettes rien. Tant pis pour toi si demain tu t’en veux, mais là maintenant, t’as juste envie de le garder contre toi jusqu’à ce que ton cœur arrête de battre aussi fort. T’as de l’adrénaline dans les veines, tu pourrais aller courir un marathon juste parce qu’il t’as embrassé et qu’il est sur toi. Sur toi bon dieu, SUR TOI. Tu te sens mourir de l’intérieur, tes mains veulent plus lâcher son haut, tu veux plus décoller ton visage de la chaleur du creux de son cou. Vous étiez un peu comme ça, quand tu t’es réveillé au milieu de la nuit et que t’as vu qu’Oméga était encore avec toi. Blottis l’un contre l’autre, comme de vieux amants alors que c’était tout nouveau.



_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Dim 10 Aoû - 18:32

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – Il venait déposer sur toi une marque qu'il avait déjà posé en toi. Une morsure, une force qui serre et qui reste. Tu n'avais rien dit quand Hirose venait prendre ta gorge en otage, tu ne te souciais pas des crocs qui s'enfonçant dans ton épiderme, tu l'ignorais, tu demeurais presque paisible, et pourtant ton cœur battait à tout rompre dans ta poitrine. Tu pouvais même sentir celui de ton compagnon toquer contre tes propres côtes, comme si ces deux organes cherchaient à se rencontrer malgré la cage d'os qui les séparent. Tu t'agrippes à ses cheveux comme si ta vie en dépendait et que ses mèches se nouaient à tes doigts, comme si tu voulais qu'il continue cette doucereuse mutilation sur ton derme. Qu'il y laisse une marque indélébile.
Pourtant ce n'est pas ce qu'il y a de plus extasiant que de se faire dévorer par de simples dents humaines. Tu pourrais rire de cette situation dans un sens, il y a quelques temps, c'était toi qui lui arrachait la peau du cou « pour jouer ». T'ess vraiment un gosse, et la situation dans laquelle tu te retrouves en est décidément la preuve.

« Plus fort. »

Souffles-tu en fermant les yeux et en enroulant tes bras autour de lui.
Tu ne veux pas être excité par de telles pratiques, tu veux juste sentir une douleur réelle plutôt qu'une douleur liée à ce putain de manque.
Et tu veux que ça soit Hirose qui le fasse, tu veux qu'il te sorte de ce pétrin, tu veux de l'aide.

Tu as besoin d'aide.

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Dim 10 Aoû - 19:36


ONCE AGAIN WE LOST

T'étais pas un mec ultra brillant, t'étais un peu débile sur les bords et t'avais lâché l'école assez jeune sans jamais entretenir ta culture par la suite ni quoi que ce soit du genre. Tu pouvais pas prétendre à une intelligence supérieure avec le peu de neurones que t'avais en tête. D'ailleurs cette poignée de neurones, Oméga venait tout juste de la prendre et de l'écraser entre deux simples mots. C'est la même sensation que du haut voltage, c'est pareil comme la fois où t'as mis t'a main dans le toaster pour voir comment ton pouvoir fonctionnait. C'est paralysant, ça éclate ce qu'il te restait de pensées cohérente et tu peux qu'hausser les sourcils, surpris. Mais tu te fais pas prier pour faire ce qu'il te demande et t'enfonce tes dents plus durement dans sa peau,  tu la fait rouler entres tes dents langoureusement. T'as la tête chaude, t'as les pensées qui fuient et tu perds le fil de ce qu'il se passe. Tu te sens comme un patin entre les doigts d'Oméga avec sa bouche qui te susurre des mots, qui te demande plus de douleur.

Tu lui as déjà fait goûter à ton pouvoir, mais c'était pas dans une situation aussi intime, c'était pas contrôlé et ça avait été jeté dans le but d'attaquer. Mais là, ce que tu décides de faire avec le peu d'électricité qu'il te reste en stock, c'est de la concentrer dans tes lèvres pour que lorsque tu parcours son cou et son épaule, ça crépite entre vous. Pas assez pour que ça soit douloureux, mais juste la bonne quantité pour qu'il le sente.



_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Jeu 14 Aoû - 16:57

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – Là où Hirose vient planter ses dents reposent déjà les nombreuses marques des lèvres de Daigo. Des stigmates jaunies par le temps, qui vont finir par disparaître un jour ou l'autre. Tu sens ta peau s'électrifier et il ne s'agit pas là d'une métaphore pour parler du contact brûlant du brun sur toi, tu sens véritablement une légère foudre traverser ta gorge. Tu ne dis rien, tu te soumets totalement, agrippant maladroitement ses quelques mèches charbonneuses par surprise. Tu souris à ce même instant, un sourire un peu triste et mélancolique, qui te rappelle combien tu aimes son pouvoir et qui te rappelle combien tu as aimé cette soirée en sa présence. Et pourtant tu lui as parlé de Daigo, de tout. Tu aurais sans doute dû te taire à tout jamais, vivre dans le mensonge comme n'importe quel type de gang. Mais t'es un mec honnête Oméga, et même si tu dois faire du mal aux autres, tu dois dire la vérité.

Tu finis par quitter ses cuisses, te mettant droit devant lui en te retenant de chanceler. Le monde te semble tanguer. T'es sur un océan infini, tu vogues, tu dérives, tu vas juste te heurter à une roche et couler dans les abysses de la dépression, encore.

« J'm'en veux, Hirose. »

Tu te mords la lèvre avec violence. Tu sais pas ce que tu dois dire, ni ce que tu dois faire.

« J'ai le cul entre deux chaises, j'ai le cœur qui se sépare en deux là et j'suis tellement paumé putain. T'es le premier mec avec qui j'ai bien voulu faire quelque chose depuis six ans, j'm'étais jamais remis de mon histoire avec lui et toi... toi t'as débarqué et j'sais pas j'me sentais grave heureux. Mais j'me sens responsable de cette situation. Putain j'en ai marre, MARRE ! »

Et dans ta rage, tu donnes un coup de pied dans ce qui traînait autour de toi : cendriers, bouteilles, magasines etc.
Tu trembles, tu caches ton visage dans ta main, ton souffle se perd totalement. Dans ta poitrine, y a comme un détonateur.
Tic tac.

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Jeu 14 Aoû - 22:56


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


Tu le prends dans tes bras. C’est tout ce que tu peux faire, tu peux même pas parler y’a pas de mot pour lui dire ce que t’aimerais lui dire. T’es désolé, t’es peiné. Le voir comme ça c’est pas ce que tu veux. T’as pas envie d’être une chaise qui le fait chanceler. Tu veux pas qu’il se rende malheureux parce qu’il ne peut pas choisir. Toi, tu veux pas qu’il se tourmente. Mais tu peux pas empêcher ça, t’es rentré dans sa vie sans trop demander la permission de la même manière que lui l’a fait dans la tienne. Tout ce que tu peux faire Hirose, c’est le serrer fort contre toi, dans tes bras trop grands. T’es pas en mesure de chasser ses hésitations et tu peux pas effacer cet autre mec du revers de la main : parce qu’il est important pour Oméga. Tu vois pas ça comme un combat, c’est tellement triste que tu peux pas essayer de te vanter pour gagner son cœur. Parce que ça va être encore plus difficile pour Oméga qui tu t’accroches trop et que l’autre fait de même. C’est pas ce que tu veux. Tu peux lui montrer que t’es là si il veut, quand il veut. Lui montrer que s’il en a besoin tu seras là que pour lui et que le reste perdra son importance dans un claquement de doigts. T’es pas le meilleur des mecs de l’univers Hirose, t’es con et inutile. La planète cessera pas de tourner si tu disparais et ça réglerait peut-être le dilemme d’Oméga qui tu t’évaporais dans la nature. Mais y’a un truc qui t’empêche de faire ça et de partir comme un voleur après avoir mêlé les sentiments d’Oméga. Un petit truc qui palpite dans ta cage thoracique et qui est affamé d’affection. T’as les plus gros twisted feelings de l’histoire de l’humanité : t’es probablement le plus stupide mec de la création aussi. T’aurais pu te trouver une fille tranquille qui va à l’école, qui a une petite frange carrée et qui porte des cardigans roses, mais non. T’appuie ton menton sur sa tête, entre ses cornes et tu fermes les yeux en soupirant.


- Shht shht, eh Oméga, t’en fais pas. Moi j’suis là et je peux attendre t’sais. J’serai encore là même si tu retournes avec ton ex. J’veux pas que tu t’en fasses si tu veux être avec lui j’ferai pas d’scène ou je sais pas. J’sais vraiment pas. Mais t’en fait pas avec tout ça.  



_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Ven 15 Aoû - 9:53

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – Une nouvelle fois, Hirose fait preuve de gentillesse. Il ressort cet aspect de mec patient qui cherche pas les emmerdes. T'aurais aimé le voir jaloux, en colère contre toi, contre Daigo. T'aurais aimé être fixé sur ce qu'il se passe actuellement. Mais rien, le néant. Il se contente simplement de te prendre dans ses bras et de te consoler tout doucement comme si vous n'étiez jamais rien de plus que deux frères. Mais t'as déjà un frère, t'en veux pas un second, putain. Tu fermes les yeux et tu te mets à rire nerveusement, tremblant contre sa poitrine de ton corps chétif.
Ce soir, t'aurais préféré encore boire une bière, le taquiner, aller chez lui, vider son frigo, te prendre le coin d'un meuble dans le pied, prendre une douche et te ruer sur ses lèvres, t'offrir à lui, rien qu'à lui. Mais au lieu de ça, tu as envie de gerber parce que le manque est un parasite. Au lieu de ça, t'as l'esprit trop occupé à chercher le bonheur de Daigo sans même penser au tien, en fin de compte.

Tu te caches dans les pans de son haut, le nez emmitouflé dans les quelques plis du tissu.

« J'ai pas l'impression que tu comprends, Hirose. »

Souffles-tu.
Ta voix tremble, tu t'accroches un peu plus à lui sans oser lever les yeux, les oreilles soudainement rougies.

« J'ai pas l'impression que tu comprends que j'viens de tomber amoureux de toi. »

Boum.

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Ven 15 Aoû - 14:23


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


T’es malheureusement pas un mec jaloux, Hirose. T’as jamais vraiment eu ce que tu voulais de la vie et à force maintenant t’es plus capable d’être fâché pour ça. Des fois tu te dis même que tu mérites probablement de pas avoir ce que t’essaie d’obtenir. Oméga il est là dans tes bras et même s’il pense à un autre mec, t’es pas en pétard, t’es pas jaloux : t’es juste un peu triste. Toi aussi t’as ces sentiments bizarres qui s’accumulent petit à petit en toi plus tu passes du temps avec lui : toi aussi t’es en train de succomber. Mais t’as jamais été doué avec les mots et même ton affection tu pourrais pas l’expliquer : la preuve lorsqu’il te demandé de lui expliquer pourquoi t’avais eu envie de le revoir ton cerveau avait fait un break down. T’es pas un mec qui s’exprime avec des mots, toi t’agis : t’es comme ça et c’est à prendre ou à laisser. Tu mets tes deux mains sur ses joues parce que c’est toujours le seul moyen de voir son visage et tu relèves sa tête. Toi aussi t’es gêné, faut pas s’imaginer que tu restes de marbre quand il te dit des choses pareilles. Y’a un mot spécial pour ta réaction : flinch. Comme un sursaut, comme une claque à la figure, ça t’as fait flinch. Alors encore une fois tu l’embrasse. Ça commence à être un peu redondant ton truc, mais t’as de la difficulté à te passer de ses lèvres quand il te dit des choses comme ça. T’as juste envie de le soulever contre toi et d’aller le plaquer contre le canapé pour continuer de l’embrasser. Et bon tant pis pour le reste, c’est ce que tu fais. Tu refermes tes mains sur ses hanches et tu le soulève avec tant de facilité pour le coller sous toi sur le canapé que s’en est déconcertant. Il est prisonnier de toi, encadré par tes bras sous toi, et toi tu t’arrêtes de l’embrasser pour le regarder droit dans les yeux.


- Moi j’crois qu’tu captes pas qu’c’est pareil pour moi mais que j’veux juste pas qu’tu sois malheureux à cause de ça. Alors s’te plait me prend pas pour un con non plus. Moi aussi j’ai des sentiments fort pour toi, mais sérieux si tu me dis que t’as un autre mec en tête c’libre à toi. Mais ça fera pas en sorte que mes sentiments ils vont partir. Moi j’sais qu’j’suis un bon gars, haha ça a l’air débile dit comme ça, mais ouai j’suis un bon gars et moi j’te ferai pas sentir mal avec de la jalousie parce que j’sais que ça arrangera pas l’truc. Moi j’veux juste être là pour toi et te rendre la vie plus facile, désolé si c’est pas ça qu’tu cherches dans la vie.

T’as la bouche toute pâteuse parce que t’as pas l’habitude de parler autant d’un seul trait. T’as essayé de lui expliquer clairement ce que tu pensais, mais c’est tellement difficile. Tu parles mal, tu raccourcis les mots et des formulations sont cette d’un adolescent : mais t’es comme ça et ça passe ou ça casse. Mais toi t’aimerais que ça passe avec Oméga pour que tu puisses encore une fois plonger sur ses lèvres.


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Dim 17 Aoû - 22:30

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUE – Le pire dans tout ça, c'est qu'il te fasse prisonnier entre le canapé et son torse imposant pour planter ses yeux dans les tiens. Et le pire du pire, c'est que tu puisses pas fuir lorsqu'il te balance que lui aussi, il a des sentiments pour toi. Ton cœur s'est arrêté de battre pendant quelques instants tandis que tes paupières ne cessent de s'écarquiller sous la surprise. Ta bouche s'entrouvre et ton visage n'a sans doute jamais été aussi rouge de toute ta vie. Tu essayes d'échapper un son de ta gorge, quelques mots, mais rien. Rien n'en sort. Tu entends ta poitrine tambouriner encore plus que c'en devient douloureux. Merde merde merde, qu'est-ce que tu es sensé dire ? T'es tellement faiblard, tellement peu intéressant, tu t'es dit que le seul fou à ressentir ça pour toi il s'appelle Daigo.
Pas Hirose.
Bam bam. Argh ça fait trop mal. C'est pas juste Hirose, pourquoi tu me fais ça. Ou plutôt, comment tu me fais ça ? Putain je suis chef d'atlantide pas une héroïne de shojo manga.

« Tu.. Tu plaisantes hein ? Ahah. »

Non bien sûr que non, il plaisante pas, arrête de faire le con, Oméga.
Tu fermes les yeux et secoues un peu ta tête en essayant de paraître à l'aise, naturel. Mais rien n'y fait, les sentiments ont pris le dessus.
Tu lèves tes mains vers son visage et en caresse les traits, effleurant ses lèvres du bout des doigts. Tu sens son souffle ton proche et il ne te faut rien de plus pour vouloir l'embrasser. Le contact de ses lippes chaudes et légèrement humides encore t'arrache un frisson. Ce n'est pas un baiser brutal, c'est doux, comme si tu cherches à découvrir cet échange dans les moindres de détails.

« J'suis un crétin d'altruiste c'est pour ça que j'me suis foutu dans cette merde. »

Tu te relaisses tomber contre le canapé.

« Mais j'vais être un putain d'égoïste et te dire que c'est toi que j'veux. Pas un autre. »

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Mer 20 Aoû - 15:24


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


Dire des choses sentimentales ça n’avait jamais été ton fort. C’était beaucoup plus facile de cracher des insultes ou de complimenter le physique de quelqu’un. Mais dès qu’il fallait en venir aux sentiments, t’étais penaud. Tu avais jamais appris comment faire, tu ne connaissais pas les bons mots et tu ne savais pas non plus dans quelles circonstances les dires. T’avais jamais dit de « Je t’aime » sincères à qui que ce soit, t’avais toujours eu des relations bizarres pas trop propices à ça. M’enfin, sauf peut-être à ta maman quand t’étais gamin et à tes grands-parents quand ils te donnaient des bonbons. Mais là y’avait Oméga, et quelque part tu te disais que si votre relation pouvait évoluer dans le bon sens, il pourrait peut-être être le premier a qui tu dises ces mots sincèrement. Ouais, t’en étais déjà à t’imaginer des scénarios les plus niais juste parce qu’il voulait de toi, ça promettait.

Tu mets un genou par terre, et puis l’autre en te glissant entre les jambes d’Oméga. Tu mets tes deux mains sur ses cuisses et t’avance ton visage jusqu’à ce que tu puisses aller coller tes lèvres contre sa joue. C’est probablement le plus chaste de tes baisers, même si la position que t’as pris c’est pas la moins tendancieuse. Tu dois avouer que tu t’en fiche pas mal de ta position, tu veux juste toucher Oméga, l’embrasser et laisser fondre ton cerveau dans ta tête sous les émotions qui t’attaquent violement. Tu sais pas quoi faire, tu sais pas quoi dire. TU LE SAIS JAMAIS et pourtant dieu sait que tu aimerais lui dire un truc bien. Au moins juste une fois.


- Alors j’suis tout à toi.

Pour une fois dans ta vie tu trouves que ce que t’as dit c’est pas si mal. Aujourd’hui tu parles plus que d’habitude, t’essaie plus que jamais de bien paraitre. Mais Oméga a déjà dit qu’il voulait de toi, même si c’est égoïste, alors tu supposes que quelque part ton manque de savoir parler ne le dérange pas trop. Ah, tu pourrais rester des heures comme ça, contre lui, avec ton front maintenant collé au sien. Ses yeux, tu peux plus les lâcher. T’aime les regarder, t’aime t’y perdre. Ils ont beau être rougis, il a beau être en manque, il a beau avoir une putain de malédiction, tu t’en fiche tellement. C’pas ça qui est important, c’est le cadet de tes soucis toutes ces choses : à ce moment précis tu braverais toutes les intempéries pour rester un moment de plus avec Oméga. T’es le mec le plus dégoulinant d’affection dans le monde, maintenant.  


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
CITATION : j'étais bon et pour mon malheur éternel, j'ai voulu être grand
MESSAGES : 838
FEAT : karkat vantas - homestuck
CRÉDIT : matt
DATE D'INSCRIPTION : 09/07/2013

FICHE PERSO
XP:
24/172  (24/172)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Dim 31 Aoû - 14:07

A still born boy who didn't get to where Your mother felt, if you'd have come from there your baby arms, that never grow You save yourself, from a desperate soul
hirose & oméga ★ Proses en #BC9BE1 ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING
MUSIQUEAlors j'suis tout à toi.
T'as le cœur qui bat. Ouais c'est bizarre de dire ça comme ça, c'est comme si ça t'était jamais arrivé. La vérité c'est qu'à part te tenir en vie, ce putain d'organe te servait pas à grand chose. C'était jamais rien de plus qu'une pompe dans ta cage thoracique et là il te donnait des poussées d'adrénalines, l'envie de te battre pour quelque chose de juste, peut-être pour quelque chose que t'oses même appeler amour même si t'es un putain de boulet sentiment.
Tes joues elles s'embrasent quand bien même Hirose ne semble même pas dérangé par ton air totalement abasourdi. Peut-être parce qu'à côté t'as l'air d'un imbécile heureux, et tu peux pas t'empêcher de cacher ton visage dans tes mains l'espace de quelques secondes. Il te regarde et t'imploses complètement, t'aimerais bien remettre la faute sur la drogue, le manque, la fatigue, comme tu aurais pu remettre la faute sur l'alcool le soir où vous aviez couché ensemble. Mais tu sais qu'au fond de toi c'est pas ça. Que t'es conscient.
T'es un crétin conscient.

Tu finis par le regarder dans les yeux et tes deux mains se posent sur ses joues dans un léger clac avant que tu ne finisses par laisser échapper un : « Merci ! » sans doute un peu trop enthousiaste, ta voix s'étant cassée par la même occasion. Pourquoi merci putain ? Tu gonfles les bajoues et tu essayes d'articuler quelque chose. « Enfin merci euh. Euh. Euh... »

Idiot.
Tu te trouves tellement idiot que tu te mets à rigoler. Tu ris aux éclats, tes pommettes roses et tes dents pointues apparentes. Tu te tapes la barre du siècle, mais tu te moques pas. C'est comme si une boule de bonheur venait d'exploser en toi et s'échappait par les pores de ta peau. Tu perds la tête, bon sang. Mais c'est pas ta faute, c'est lui là, le grand japonais avec ses cheveux et ses yeux sombres, son petit air nonchalant et sa grande carrure.
T'entoures tes bras autour de sa nuque et tu t'accroches à lui comme à une bouée de sauvetage.

« J't'aime. »

_______


« your existence is a chronic disease, a repitition of pain »


(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 27
CITATION : « The first and most important rule of gunrunning is never get shot with your own merchandise. »
MESSAGES : 164
FEAT : Tetsuro Kuroo ─ Haikyuu!!
CRÉDIT : © cate
DATE D'INSCRIPTION : 19/06/2014

FICHE PERSO
XP:
0/180  (0/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Mer 3 Sep - 15:59


ONCE AGAIN WE LOST

   

   


Il a pas le droit de te dire des choses comme ça alors que toi tu galère rien qu’à lui dire que t’es intéressé par lui. Il le dit si facilement – qu’il t’aime – alors que tu n’es même pas en mesure de simplement formuler l’idée de l’amour dans ta tête parce que ça te ferait mourir de gêne. T’es tellement pas en contrôle de la situation alors que t’es censé être celui qui mets les choses au clair et son pied à terre : mais comme d’habitude avec Oméga t’es qu’une loque qui hoche la tête. Ton corps il sait pas trop quoi faire d’autre que rougir et te faire fermer les yeux. Y’a tellement de sentiments dans ta tête et dans ton cœur que tu ne pourrais même pas mettre de nom dessus. Ton estomac est noué et ta tête pulse au même rythme que ton cœur. Tu sais pas pourquoi il t’as dit merci, tu sais pas pourquoi il rigole et quelque part toi aussi t’aurais bien envie de rire. Parce que c’est fou, parce que c’était pas dans tes plans et que t’aurais jamais imaginé une telle situation. Mais t’es bien, là. T’as l’impression d’avoir été mal tout ce temps pour rien, que toutes ces soirées à regarder ton plafond en te morfondant n’auront servies à rien et tu te trouves bête de pas être allé le voir plus tôt. M’enfin, vous en êtes là maintenant et il est pas question que tu fasses un pas vers l’arrière. T’es beaucoup trop heureux, même si avec ta tête d’abasourdi t’en as pas l’air.

Y’a pas de mots pour décrire à quel point t’aime quand il te touche. C’est niais, mais bon sang ton cœur il bat encore plus vite rien que parce que ses bras son autour de ton cou. Tu pourrais mourir mille fois dans ses bras, tes mains te démangent tellement, t’as juste envie de les coller sur sa peau et de redécouvrir chaque parcelle de sa personne. Peut-être que toi aussi t’es un drogué en manque, sauf que toi c’est Oméga que tu voudrais bien t’injecter dans les veines. C’est comme si t’avais jamais touché personne tant t’es fébrile, si tu pouvais te calmer un peu ça serait bien. Mais t’es tout agité, t’as envie de sautiller comme une puce – quoi que ta virilité en prendrait un sale coup – et de te rouler par terre comme un clebs tout content de revoir son maitre.  

T’embrasse tout ce que tu peux embrasser. Tu fais un ravage sur son visage : ses lèvres, ses pommettes, son front et ses yeux. Tout y passe. T’as trop d’amour à lui donner, trop d’affection et de tendresse, faut que t’en libère un peu sinon tu pourras pas tenir. Tu rigoles un peu bêtement, c’est pas aussi explosif que le rire d’Oméga, mais c’est léger et maladroit.


- Moi aussi! Hahaha, moi aussi, ouai moi aussi. Moi aussi je t’aime.

T’as envie de dire « je crois » pour dissimuler ta gêne et faire comme si t’étais détaché de tout ça. Mais tu peux pas parce que ça enlèverait tout le charme. C’est sincère et c’est vrai : c’est dit avec des étoiles dans les yeux et le cœur dans les mains. T’essaie d’oublier le fait que c’est ton premier « je t’aime » sincère parce que sinon tu vas vraiment mourir de honte : mais voilà au moins tu le lui as dit. Tu mets ta main sur sa joue et t’embrasse le coin de sa joue avec tes yeux luisant de sentiments affectueux planté dans les siens. Tu veux plus t’en décrocher, t’as peur que si tu le lâche tout ça n’aura été qu’un rêve.


_______

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

once again we lost Δ hirose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» « I've lost myself in all these fights, I've lost my sense of wrong and right » Ҩ CAT&KATH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-