AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Broken- PV Bellatrix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
Invité
Invité

Mer 6 Aoû - 1:33


Try...
feat.Bella


Tu étais chez toi, allongé sur ton lit avec ton air perplexe. Comme à ton habitude, lorsque tu te retrouvais dans une telle situation, c’était que quelque chose te tracassait. Eh oui, cette fois-ci, c’était Bella la source de tes problèmes. La dernière fois que vous vous étiez vu, soit il y a 2 semaines, elle avait fini par te mettre dehors comme un vulgaire chien. Ça, c’était sans parler les multiples injures et insultes qu’elle avait profanées à ton égard avant de te mettre là où elle jugeait bien de te mettre : à la rue. Sur le coup, ça t’avait fait mal, très mal. Elle était la première à te voir et à t’accepter sous ton vrai jour. Elle était celle qui avait découvert ce bon côté qui sommeillait en toi. Et pourtant, elle venait de te plaquer sans une once d’hésitation ou de remords. Si seulement tu n’avais pas fait le con. Rien qu’en y pensant, tu ne peux t’empêcher de te tirer les cheveux.

-Fais chier…

Tu tournes et tu lances ton cellulaire une fois, deux fois, trois fois et tu finis par le capter dans tes mains. D’un seul coup, tu te mets à appuyer sur les touches. Tu composes le numéro de Bellatrix, mais personne ne répond. Tu te dis qu’elle ne désire probablement pas te parler ou que son téléphone n’est pas à porter de main. Ta seule initiative reste donc la suivante : un message vocal. Dès que la tonalité se fait entendre, tu te mets à livrer un message que tu n’avais aucunement préparé d’avance.

-Euh Bella…, c’est Kizashi. Je sais que tu n’as pas envie de me parler ou peut-être es-tu occupé, mais je tenais à te dire que je suis encore désolé pour la dernière fois. C’est pour ça que je me suis dit que je devrais tenter de me rattraper d’une manière ou d’une autre. En ce moment, il est quoi? 14h, quelque chose du genre? Euh, je me demandais si…

Tu te demandais si quoi? Oui, tu avais oublié? Pendant ce temps, tu avais l’air d’un crétin alors qu’elle allait entendre un long moment de silence. Kizashi , il te fallait prendre ton courage à deux mains et affronter la réalité une fois pour toutes. C’était le temps de te réveiller!

-…si tu voulais venir chez moi ce soir. J’aimerais qu’on puisse souper ensemble pour prendre de tes nouvelles et discuter. Je ne cache pas le fait que j’ai envie de me racheter, mais je me dis que ce serait une bonne chose. En fait, j’ai toujours été celui qui allait chez toi, alors maintenant, c’est à ton tour de venir chez moi…

Tu te mettais dans une position de vulnérabilité puisque tu l’invitais carrément dans ton lieu de résidence. Ça impliquait qu’elle allait entrer dans ton intimité, dans ton lieu privé.

-Ce soir à 19 heures? J’espère que tu prendras le message à temps . En tout cas, je t’y attends avec impatience Bella, je vais t’envoyer l’adresse via message texte. À ce soir.

Tu raccroches enfin, lui écrivant tes coordonnées et tu te jettes sur le frigidaire. Tu observes le contenu, motivé par le plan que tu venais de créer, mais il n’y a rien! Le frigidaire est vide!!!!!!!!!!!!

Tu hurles et 2 heures plus tard, tu es à la case départ, mais cette fois-ci tout est rempli. Dès lors, tu commences à cuisiner, te rendant compte que tu avais quoi…5 heures pour préparer un souper à trois services? Quoi de mieux!

Pour l’entrée, tu prépares une entrée de crevettes et de calamars. Sur le côté, tu avais préparé une sauce à base de tomate épicée, quoi de plus simple. Mais bon, tu y mettais tous tes efforts. Tu ne voulais pas qu’elle trouve ta cuisine immangeable. C’est donc ainsi que tu passais les secondes, les minutes et les heures avant que la sonnerie sonne. Tout était prêt tu n’attendais que son arrivé. Par chance, tu avais terminé à temps. Tu accours donc à la porte avant de te rendre compte que ce n’était que des enfants qui jouaient à sonnet et court. Bref, ils venaient d’ajouter un poids de plus sur tes épaules. Tu te demandais si elle allait venir…



fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 59
CITATION : Les grandes douleurs sont muettes
MESSAGES : 832
JUKEBOX : Secret ~ The Pierces
FEAT : Lara Croft
CRÉDIT : G&D
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2013
LOCALISATION : Partout et nul part

FICHE PERSO
XP:
152/176  (152/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Dim 10 Aoû - 14:58

Ca commence bien!


Au premier son du portable, Bellatrix s’apprêta à décrocher mais ne le fit pas au vu du nom qui s’affichait : Raton Laveur. Si ce pleutre avait quelque chose à lui dire il n’avait qu’à le faire en face. Ce n’est pas parce qu’il avait fini foutu a la porte une fois soigné qu’il devait abandonner. Justement le but de tout ça était qu’il se batte. Mais si il ne le faisait pas ce n’était pas grave. Cela lui ferait des soucis en moins.

Après une ou deux minutes le portable vibra pour signaler un nouveaux message. Le coinçant entre son épaule et son oreille tout en vérifiant ses nouveaux achats, la jeune femme écouta le message. Il commençais par dire son nom, chose inutile car elle savait pertinemment que c’était lui. Puis il lui parlait de banalité, bla bla bla bla bla, avant de laisser un blanc. Pendant une seconde elle espéra pour lui que ce vide ne durerait pas jusqu’à la fin du message.

Par chance la voix reprit pour lui proposer un diner chez lui le soir même, qu’il l’attendrait et termina. La Traqueur trouva cela un peu stupide car a tout les coups même si elle ne pointait pas le bout de son nez, il s’épuiserait quand même à faire ce repas. Or elle avait horreur du gaspillage et puis une invitation à manger ça ne se refusait pas. Surtout que ça se passait chez lui et comme il l’avait relevé elle n’était jamais allé chez lui.

Cela lui permettrait d’en apprendre un peu plus sur l’intimité du jeune homme. De mieux le cerner, pour encore mieux l’écraser. Bien que de ce côté-là c’était déjà plutôt bien entamé. Enfin toujours est-il qu’à dix-neuf heure tapante, Miss Valentyne descendit de sa moto et put apercevoir des gosses qui courraient le plus vite et loin possible de là ou ils venaient de sonner. Endroit qui était justement celui ou elle se rendait.

S’approchant donc, l’invitée sonna deux minutes après la farces des garnements qui recommençaient leur tour un peu plus loin dans la rue. Et comme si le pauvre Kizashi n’était pas déjà dans une situation des plus délicate, il fallut qu’il vienne lui ouvrir de manière forte. Oui oui, forte tout cour, pas de charmante derrière. Mais le meilleur restait sa tenu. Il était couvert des pieds à la tête de différentes tâches ou substances d’ingrédients.


« Je comprend mieux pourquoi tu es toujours célibataire et donc quotidiennement en chaleur. Si c’est comme ça que tu accueilles toutes les femmes que tu invites, il est normal qu’elle ne reviennent jamais. En attendant le repas ne se passera pas sur le perron j’espère ! Tu me fais entrer ? »


Effectivement il y avait mieux comme ‘Bonsoir’, mais Bellatrix était uniquement venu pour manger à la base.

© TAÏGAO

_______
Médailles:

Il me manque celle d'Août & Octobre !
Galerie Cadows de Vavas Magnifique *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Mer 13 Aoû - 17:54


Try...
feat.Bella


Tu entends le son de la sonnette se répercuter dans tes oreilles. Tel un entonnoir, tu as l’impression qu’il ne restera plus rien si tu ne te précipites pas vers la porte. Ainsi, tu te dépêches d’aller ouvrir sans te soucier de ton accoutrement. Tu ouvres donc la porte, armé de ton tablier marqué par la guerre que tu avais menée durant de longues heures dans la cuisine. Rien qu’en la voyant, tu as l’impression de revoir une partie de toi qui t’avait manqué. En fait, tu es si heureux, mais quelque peu nostalgique. Tu sais que même si elle est devant toi, rien n’est comme avant. Tu sais qu’accepter de venir ne voulait pas dire pardonner. Malheureusement, tu dois te contenter de ses incertitudes qui semblent vouloir prendre le contrôle de ta vie.

-Salut

Tu la fais entrer sans te soucier des paroles qu’elle vient de prononcer. Tu es simplement perdu, errant dans une planète lointaine de celle du monde réel. Tu n’en crois pas tes yeux, mais tu dois y croire pour tourner ta chance en réalité. Tu as l’opportunité de te rattraper avec Bella. C’est génial, mais c’est dangereux. Tu sais aussi qu’elle peut en profiter pour te briser pour te détruire, surtout qu’en ce lieu, elle est sur tes Terres. Ainsi, tu ne sais pas si elle est vraiment venue en espérant que tu tentes de racoler les morceaux ou si ce n’était que pour mieux te détruire. Destruction, destruction. Quoiqu’il arrive, ce mot te revenait constamment à la tête. Avec le temps, ce principe chaotique était devenu aussi répandu que les molécules d’oxygène dans l’air. Or, les molécules semblaient attirées par ton corps, par ta vie, par ta peau, elles voulaient ta peau. On aurait dit qu’une aura malchanceuse te poursuivait, tentant de détruire tes moindres relations. Tu ne savais plus où donner de la tête. À droite, à gauche, en haut, en bas et aucune porte de sortie. Le mal semblait avoir enlacé tous tes proches, te laissant seul avec toi-même. Lentement, tu sentais que tout ce que tu aimais s’éloignait de toi. Ton cœur, ton âme et tout ce que tu étais ne faisaient qu’être brisé de jour en jour. Et pourtant, tu ne pouvais rien y faire. Tu avais beau combattre et lutter contre la condition dans laquelle tu étais, tu n’arrivais à rien. Et pourtant, tu avais toujours espoir que vous arriviez à quelque chose. Cet espoir était toujours vivant…oui, c’était le cas de le dire. Rien qu’en voyant le sourire qui trônait sur ton visage, on pouvait voir que ton côté éternellement optimiste et utopique existait toujours.

-Laisse-moi faire.

Lentement, tu viens lui enlever son coupe-vent avant de le mettre dans la garde-robe. Tu en profites pour l’observer du coin de l’œil. Elle n’avait pas changé, elle était toujours aussi imposante. Sa stature était toujours aussi svelte, impressionnante et surtout dominante.

-Puis-je?

Tu lui tends la main avant de venir prendre la sienne. Lentement, tu la traînes jusqu’à la cuisine, désireux de lui faire visiter le logement un peu plus tard.

-On reportera la visite plus tard d’accord?

Tu l’invites à s’asseoir alors que tu commences à mettre les assiettes. Tout était déjà prêt donc, le tout ne te demanda que peu de temps.

-Alors, quoi de nouveau depuis le temps Bella? Tu m’as manqué, tu sais…

Tu commences par servir l’entrée de crevette avant de remplir sa coupe de vin, la tienne et de t’asseoir pour lui faire face.

-Ah et bon appétit.




fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 59
CITATION : Les grandes douleurs sont muettes
MESSAGES : 832
JUKEBOX : Secret ~ The Pierces
FEAT : Lara Croft
CRÉDIT : G&D
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2013
LOCALISATION : Partout et nul part

FICHE PERSO
XP:
152/176  (152/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Mer 13 Aoû - 19:42

Poupée de cire poupée de son..!


Agitant la tête de tous les cotés, l’invitée cherchait la caméra cachée. Car au vu de ce qu’il se déroulait à l’instant il devait forcément y en avoir une ou quelque chose de ce goût là. Ou bien elle venait de passer la porte d’un studio de téléréalité qui retraçais là vie d’un jeune homme paumé, complètement seul et qui prenait un diner pour se faire pardonner comme un diner galant ou il jouait les gentlemans.

Sauf que le but de cette soirée pour Kizashi si on suivait la logique des choses n’était pas de faire fondre le cœur d’une futur dulcinée ou peut importe le titre, mais de se racheter. Surtout qu’il était loin de réussir à faire fondre son corps ou quoi que ce soit si ce n’est sa ‘zénitude’. Parce que honnêtement là, il se croyait dans un mauvais film à l’eau de rose. Du style la copine sort du coma, ne se souvient de rien et il lui réapprend tout.

Sauf que là on était loin du compte. Ce n’était pas une princesse comme cette gourde blonde de Peach habillé à la barbie et se faisant éternellement capturer par Bowser qui était l’invité de ce soir. C’est Bellatrix N. Valentyne, Traqueur de son état et qui a depuis longtemps du sang sur les mains, que le jeune blanc-bec a invité. Alors son numéro de douceur et monde des bisounours… Fallait le réveiller là.


« Oh tient, je peux parler par moi-même ? Je suis étonné ! Je m’attendais à ce que tu fasses la conversation tout seul. Tu sais que tu répondes à ma place pour moi, un peu à la manière des petites filles ou petits garçons qui jouent à la poupée. Tu saisi le concept ? Pas trop dur ? »


J’étais sarcastique et mauvaise. Mais oh ! Il me jouait quoi là ?! La petite maison dans la prairie ?


« Parce que là c’est l’impression que j’ai. D’être une grande poupée de porcelaine qu’il ne faut surtout pas malmener et dont on doit prendre soin et jouer avec tact. Sauf que t’oublies que je suis plus une poupée de chiffon que de salon et que j’en ai eu des coups, des trous et qu’on m’a déjà brisé à de nombreuses reprise. Alors ta douceur tu te la garde pour tes moments d’intimités entre ta main droite et ta tour de tokyo. Je veux bien que tu sois serviable mais ch’ui pas en sucre de bambou. »


Je goûtais à son entrée et décidais de répondre à sa question :


« Sinon ça va pas trop mal, on m’a invité pour un repas qui pour l’instant est mangeable sans rien ajouter donc rien à contredire, l’appétit est bon pour le moment. Quand au tour de la propriété je pense que la faire avant le digestif serait une bonne idée. C’est ce qui déterminera si je compte rester ou non. »


Je continuais mon plat pour finir par lui rendre la politesse car après tout il m’offrait la bouffe de mots en contre partie ce n’était pas la mort :


« Et toi ? »


Bellatrix n’en avait rien à foutre de passer pour une peau de mouton. Sil il est pas content il ne fallait pas l’inviter.

© TAÏGAO

_______
Médailles:

Il me manque celle d'Août & Octobre !
Galerie Cadows de Vavas Magnifique *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Ven 15 Aoû - 4:44


New world
feat.Bella


Tu la regardes te ramasser de tous les sens. En toute honnêteté, tu te sentais ridiculement mal dans ta peau. On pouvait clairement le voir sur ta mine déconfite. On aurait dit que tu venais d’avoir une crevaison, tellement ton expression faciale était paradoxale avec l’ancienne. Or, tu devais affronter la réalité comme elle était. Pour ce souper, tu avais décidé de faire comme si de rien n’était pour faire jaillir les souvenirs du passé alors qu’il fallait régler les problèmes avant tout. Mais bon, tu n’aimais pas les problèmes et tu préférais toujours les résoudre, mais à certains moments, tu avais l’impression qu’ils risquaient de te suivre à jamais. À certains moments, tu avais l’impression que même si tu réussissais à rétablir la situation, la colère du passé allait attendre que la porte s’ouvre avant de te rejaillir à nouveau en pleine face. Dans tout ça, tu n’étais pas la victime. Vous étiez la victime, car vous étiez tous deux en train de vous priver d’un lien solide que vous aviez par ta faute. Tu étais quelqu’un de très maladroit qui pourtant, n’avait jamais de mauvaises intentions. Comme toute personne, tu avais droit à l’erreur sauf que dans ta tête, l’erreur n’existait pas. Depuis que quelqu’un se faisait blesser sévèrement par une de tes fautes, tu n’avais plus le droit au pardon classique. Il te fallait creuser au maximum de tes ressources pour obtenir un pardon réel et sincère qui ne résulterait que d’une pâle copie de ce qui était de votre relation passé. Par contre, le simple fait que tu fasses de ton mieux était déjà suffisant, car pour obtenir le pardon, il ne fallait pas juste essayer, mais bien donner tout ce que l’on avait. Lorsqu’une personne comptait à nos yeux comme Bella comptait à tes yeux, il fallait tout donner, et ce, même si les sacrifices étaient énormes. Dans ton cas, tu venais carrément de sacrifier ta fierté pour tenter de sauver ton amitié. En fait, tu étais en train de t’abaisser le plus bas possible pour espérer avoir le pardon, un vrai pardon. Or, si elle ne te l’accordait pas, tu risquais de finir au sol. La seule personne qui aurait pu te remonter aurait été la principale concernée, elle qui avait le rôle décisionnel dans toute cette histoire.

-Désolé

Tu reviens sur Terre, t’excusant d’avoir agi comme quelqu'un que tu n’étais pas. Si tu avais été un genre de prince charmant, Bella  n’aurait jamais été dans ta liste d’amis et tu serais peut-être déjà mort à l’instant. Si tu avais été un prince charmant qui n’avait rien à se reprocher, ton cœur ne serait pas en train de battre la chamade à un rythme irrégulier qui te faisait souffrir. Or, tu te demandais ce qui était plus difficile : savoir si elle allait te pardonner ou savoir si tout serait un peu comment avant.

-L’espace de quelques minutes, j’ai oublié qui tu étais

Tu baisses les yeux en resongeant à ta manière d’agir. Ce n’était pas en prenant tes airs de chien battu que tu allais être en mesure de restituer la situation. Ainsi, tu devais prendre ton courage à deux mains, te relever et t’indigner contre la condition initiale que la vie semblait vouloir t’imposer. Kizashi Ryujin, c’était le temps de te faire violence et de lutter contre les émotions négatives et lourdes qui s’emparaient de ton corps. Tu étais quelqu’un de très sensible qui était pourtant doté d’une capacité de résilience très forte. Jamais au grand jamais, tu allais plonger dans l’eau profonde de négativité, un chemin qui ne laissait pas place à la marche arrière. Dans la vie, il fallait avancer et combattre ce qui se mettait sur notre chemin.

-Mon repas n’est certainement pas aussi bon que ce que tu cuisines, mais l’important c’est qu’on puisse discuter avant tout. Donc, discutons.

Tu enlèves le reste de l’entrée avant de servir le plat principal, une soupe miso accompagnée de plusieurs types de sushi et de crevettes tempura sans oublier les nouilles sautées. Sinon, il y avait des tas d’autres petites choses, mais en gros, la variété était là.

-Personnellement, j’irais mieux si d’ici la fin de la soirée, j’arrivais à te soutirer ce qui ressemble vraisemblablement à une once de sourire.

Tu lui fais un clin d’œil avant de repartir de plus belle.

-Ça peut aller. Au moins, le fait de penser à toi paraît normal maintenant que tu es devant moi, mais pour être sincère, je n’ai pas cessé de penser à nous deux depuis la dernière fois que tu m’as mise à la porte.

Tu croques dans une crevette.

-Par contre, j’ai compris ta manière de réagir donc je ne t’en veux pas, mais voilà. J’y ai longuement réfléchi et c’était un geste très stupide de ma part et le mieux que je puisse faire pour me rattraper c’est d’essayer de repartir avec toi sous de nouvelles bases je crois. Je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire en sorte que ce soit moi qui te donne, qui t’invite au lieu que ce soit constamment le contraire, surtout que tu le mérites.

Tu la regardes un peu afin d’anticiper sa manière de réagir. Tu sentais que tu allais t’en prendre plein la gueule. Pour te préparer, tu venais de mettre un sushi entier dans ta bouche.


fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 59
CITATION : Les grandes douleurs sont muettes
MESSAGES : 832
JUKEBOX : Secret ~ The Pierces
FEAT : Lara Croft
CRÉDIT : G&D
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2013
LOCALISATION : Partout et nul part

FICHE PERSO
XP:
152/176  (152/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Sam 16 Aoû - 0:04

Smile & Sarcasm..!


Mangeant tranquillement le repas qui lui avait été fait, Bellatrix l’entendit une fois de plus s’excuser. Pas qu’il s’était déjà excuser au cours de cette soirée, mais cela faisait apparemment partie intégrante de lui. Quel ennuie. On ne s’excuse pas, c’est un signe de faiblesse. A part si la personne à qui l’on adresse ses excuses est digne de les recevoir selon nous, ou nous est supérieur.

Cependant le point positif qui amena l’intérêt de la jeune femme envers son hôte, fut sa reprise en main. Qui était certes une belle tentative, mais un peu vaine au vu des paroles qu’il énonçait. Car apparemment il ne se rendait pas vraiment bien compte de ce qu’il disait. Le pauvre Kizashi qui n’avait cesser de critiquer ses soupes médicinales et qui était sceptique quand à la possibilité qu’elle sache cuisiner correctement.


« C’est quand même risible d’oublier qui je suis alors que tu m’as invité et que je suis en face de toi. Ou alors tu pensais à quelqu’un d’autre ce qui est encore moins flatteur pour moi. Tu n’as qu’à me mettre un sac sur la tête ça sera la même chose. Enfin, tu es quand même sacrément contradictoire car tu dis que tu pense tout le temps à moi et que m’avoir en face de toi te fais passé pour moins fou que tu ne le pensais. »


Je piquais un sushi ou deux avant de reprendre :


« Pour ce qui est de ma cuisine, tu m’as très bien fait comprendre au début quelle était ignoble. Ce qui était très charmant pour quelqu’un qui te sauvais la mise en te soignant à l’aide de plante médicinale. Mais bon en temps qu’inculte on ne se base que sur ce que l’on connaît donc je veux bien céder à cette ignorance. »


Je bus un peu de soupe miso, ma foi pas mauvaise. D’un autre côté c’était sa cuisine natale, donc narmol.


« Pour ce qui est de me tirer une once de sourire, je pense pouvoir t’en faire au moins un. Mais je doute que ce soit celui que tu recherches. »


J’allais appuyé mes dires sous peu.


« Quand a de nouvelles bases, ça part un peu mal je crois. Tu me prends pour une autre puis pour moi après t’être lamentablement excusé. Pour ensuite te lancer un pari dont le résultat ne t’appartient pas et en essayant de t’investir dans quelque chose voué à l’échec. Car honnêtement, je ne t’ai jamais accueillis de mon plein gré. A chaque fois tu étais blessé ou en galère et je te remettais sur pied. Ne t’étais-tu jamais demandé à ces moments là si je n’avais pas un travail ou autre chose à faire que de m’occuper de toi ? Et pour ce qui est de me donner quelque chose, à part ta personne, ou plus simplement ton corps pour l’étudier, je ne vois pas en quoi tu pourrais m’apporter ou me donner quelque chose d’utile. En faite la seule chose qui tient la route, c’est ton repas. »


Je lui fis un petit sourire mauvais qui voulait dire : arrête de dire des bêtises et comporte toi en quelqu’un de responsable.


« J’espère que le dessert ne sera pas une mousse à la crevette. »


Un sourire sarcastique accompagnant des paroles qui le sont tout autant. Après tout, à l’entrée, en plat, à croire qu’il ne savait pas cuisiner autre chose.

Bellatrix commençait à se demander si il n’était pas temps que la fin du repas vienne.

© TAÏGAO

_______
Médailles:

Il me manque celle d'Août & Octobre !
Galerie Cadows de Vavas Magnifique *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Sam 16 Aoû - 0:55


Inside
feat.Bella


Du calme. Oui, tu devais te calmer, car tu sentais que tu commençais à perdre contrôle de tes émotions. Au début, tu avais ressenti un mélange paradoxal entre deux émotions distincts. D’un sens, tu ressentais une quelconque haine alors que de l’autre, tu vivais une certaine compassion. Tu savais pertinemment les raisons pour lesquelles elle t’en voulait, mais sa manière de te parler et d’agir allumait le brasier qui sommeillait en toi. Celui-ci était rarement allumé, mais lorsqu’il l’était, il n’hésitait pas à se déchainer. D’ailleurs, ça te faisait penser que dès le premier jour où vous vous étiez rencontré, celui-ci s’était montré sous son plus beau jour. Et si ça continuait ainsi, tu risquais de finir par croire que Bella avait une facilité à avoir accès à cette parcelle de toi. En même temps, elle avait un certain avantage puisqu’elle était assez proche de toi. Ce faisant, elle connaissait tes moindres points faibles et savait par où commencer si elle devait penser à te faire chier. C’est d’ailleurs ce qu’elle était en train de faire. Elle essayait de t’attirer sur un terrain périlleux tout en t’indiquant tes fautes. Le pire dans toute cette histoire c’est qu’elle savait que tu étais facile à provoquer, mais elle devait toujours trouver un moyen de te faire comprendre que tu étais fautif. Encore et encore fautif.

-Nah, c’est toi que je vais virer en mousse.

Tu fronces légèrement les sourcils, arborant une mine légèrement mécontente. Malgré tout, tu ne pouvais pas rester en colère contre elle puisque de l’autre sens, tu ressentais une grande compassion pour elle et sa situation. Tu savais ô combien tu avais agit comme un crétin et tu savais que faire l’effort d’être venu était déjà gros. Ainsi, tu avais beaucoup de reconnaissances envers ses efforts, mais les deux ensembles ne faisaient pas bon ménage. Ainsi, tu ne peux t’empêcher d’échapper un léger sourire taquin avant de reprendre de plus belle.

-C’est drôle, on ne s’est pas vu depuis un bout de temps et j’ai bien l’impression que tu as empêché d’émousser ta langue en te pratiquant sur quelqu’un d’autre.

Tu la taquines du regard avant de soupirer bruyamment. Tu voulais être certain de certaines choses avant de poursuivre la conversation qui semblait tendre vers une fin assez précoce.

-Mais j'aimerais savoir qu’est que tu veux dire par te donner ma personne?

Tu pointes soudainement ton torse en optant pour une mine quelque peu déboussolée.

-Tu sais déjà qui je suis…du moins en grande partie. Alors, dis-moi ce que tu veux exactement.

Soudainement, tu te surprends à déboutonner ton haut avant de l’enlever et de te lever du même coup.

-Si tu veux mon corps pour je ne sais quelle raison, eh bien, tu n’as qu’à le prendre. Pour l’avoir soigné tant de fois, j’ai presque l’impression qu’il t’appartient plus qu’il ne m’appartient.

Ton expression était étrange. Tu exprimais un mélange de tristesse et de rage. Cependant, ton visage était beaucoup trop étrange pour que ce soit exactement ça. En fait, tu étais presque en train de tout lui abandonner et de lui dire carrément qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait de toi. Chose qui risquait probablement d’être ta pire erreur.

-Je n’ai plus vraiment de fierté, parce que peu importe ce que tu me feras je risque quand même de vouloir être proche de toi et ça me fait chier parce que je t’apprécie énormément.

Tu regardes de droite à gauche, étant complètement perdu et confus dans tes paroles. On aurait dit que tu venais de revenir dans le passé, là où tu t’étais complètement retrouvé confus à cause de ta situation.

-Désolé.

Tu prends le dessert avant de le mettre sur la table sans même que le plat principal soit terminé.

-Terrine d’algues à la crème de coco. C’est la première fois que j’en fais. Ça n’aura pas l’effet réconfortant de tes soupes, mais au moins, le goût ne sera pas aussi infect…




fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 59
CITATION : Les grandes douleurs sont muettes
MESSAGES : 832
JUKEBOX : Secret ~ The Pierces
FEAT : Lara Croft
CRÉDIT : G&D
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2013
LOCALISATION : Partout et nul part

FICHE PERSO
XP:
152/176  (152/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Dim 17 Aoû - 12:52

La lumière dans les ténèbres..


Enfin l’apparition d’un sentiment. D’un vrai, qui vient du cœur. Et non pas une pâle copie de ce qu’il voulait sembler faire croire. Le fait que Kizashi commence à s’énerver la poussa à finalement s’intéresser un peu plus à lui. Certes la seconde d’après il était totalement déboussolé de ne pas saisir ses propos quant à donner son corps pour la science. Au point que tout comme leur début ou ils s’étaient rencontré, son corps agit avant que les paroles ne sorte.

Otant son haut et se levant ainsi à demi nu devant Bellatrix, cette dernière put revoir les nombreuses marques. Marques faites par elle-même de cette symétrie du foie et de l’appendice, ou marques qui résulte de ses soins. Et effectivement, comme le disait le plus jeune, elle avait soigné ce corps tellement de fois et l’avait vu tout autant que désormais elle le connaissait par cœur et pouvait en redessiner chaque trait les yeux fermés.

Puis la seule phrase sensé de la soirée sort enfin de sa bouche. Le Raton Laveur lui dit qu’elle pourrait s’essuyer les pieds sur sa face tout les jour avant de rentrer chez elle. Qu’il accepterait un tel acte sans rechigner car sa reconnaissance valait bien plus que ça fierté. Et à ça, Bella sût. Il n’avait apparemment pas conscience de ce qu’il venait de dire, que ‘était ça qu’elle attendait, mais ce n’était pas grave, elle allait lui dire.


« J’ai bien crû que tu n’y arriverais jamais. »


Ma voix était douce et non plus froide et cassante comme précédemment.


« Ca t’as pris du temps et manifestement tu penses avoir fauter mais pourtant c’est tout le contraire. »


Je me levais pour me mettre dans son dos et retracer de mes doigts l’œuvre que j’avais incruster dans sa peau.


« Il y a une phrase que dit Jean dans la bible. ‘Qui decit fe in luce effe, et odit fratrem fuum, in tenebris eft usque adhuc.’ Ce qui veut signifie ; ‘Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres.’ »


J’esquisse un sourire et pause ma main au milieu de son dos.


« Bien évidemment, je suis loin d’être dans la lumière. Néanmoins vis-à-vis de toi je tiens à l’être car pour moi tu t’es excusé comme toute personne devrait le faire selon moi quand on cherche réellement à se faire pardonner. Tu as parler en toute franchise et tu es prêt à continuer pour obtenir mon absolution, en quelque sorte, si jamais je te le refusais ce soir. »


Je remontais ma main le long de son dos jusqu’à la nuque puis lui ébouriffais gentiment les cheveux en lui disant :


« Tu n’es peut-être pas encore bien vraiment un adulte, mais je vois que tu as bien grandi. Pi-ka-chu ! »


Je lui collais une bise puis retournais m’asseoir.


« Au faite Raton Laveur, aurais-tu oublié que j’ai horreur du gâchis ? Pas question de manger le dessert avant d’avoir fini le plat principal. »


Je pointais mes baguettes vers lui et assénais d’un ton ferme :


« Donc : Mange ! »


Puis le plus naturellement du monde Bellatrix se mit à dire :


« Itadakimasu ! »


Comme si le repas pouvait enfin commencer et être pleinement apprécié.

© TAÏGAO

_______
Médailles:

Il me manque celle d'Août & Octobre !
Galerie Cadows de Vavas Magnifique *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Dim 17 Aoû - 17:35


Inside
feat.Bella


Tu la laisses gentiment te caresser les cheveux alors que ça faisait très longtemps que tu n’avais pas eu droit à ce genre d’attentions. En fait, seule Bella jouait avec ton corps de cette manière. Si ça avait été quelqu’un d’autre, outre Tsubasa, tu ne te serais probablement pas laissé faire. Ainsi, tu profitais du moment pour apprendre qu’elle venait indirectement de te pardonner. Par contre, tu étais carrément surpris. Tu avais l’impression que tu étais dans un univers parallèle ou plutôt dans un rêve. Tu n’en croyais pas tes yeux? Était-ce ça qu’elle cherchait depuis tout ce temps? Si seulement tu avais su, tu aurais agi bien avant. Non, ça ne pouvait pas être possible te répétais-tu. C’était simplement…

-Quoi…

Elle venait même de te donner un ordre, signe que la Bellatrix que tu connaissais était revenue. Par contre, tu savais qu’elle était apte à jouer la comédie assez facilement. Ainsi, tu étais un peu méfiant, mais au fond de toi, tu avais l’impression d’avoir affaire à la vraie Bella. Elle n’était pas trop gentille ni trop agréable. Elle était simplement Bella.

-Si seulement j’avais su…

Ton appétit venait de revenir. Ça tombait bien puisqu’il comptait t’empêcher de vivre la peine capitale Bellatrienne.

-Bon appétit à toi aussi!

Dès lors, tu commençais à dévaster nombreux mets qui étaient posés sur la table. Une bouchée par si, une bouchée par là et hop, tu venais de tout finir. Ton ventre était plein et tu te sentais drôlement bien.

-Je t’attends et je te fais visiter ta chambre?

Tu lui fais un sourire honnête alors que tu ne pensais pas aux doubles sens qui pouvaient être liés à cette parole.

fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 59
CITATION : Les grandes douleurs sont muettes
MESSAGES : 832
JUKEBOX : Secret ~ The Pierces
FEAT : Lara Croft
CRÉDIT : G&D
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2013
LOCALISATION : Partout et nul part

FICHE PERSO
XP:
152/176  (152/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Dim 17 Aoû - 20:24

Sceptique et pourtant... Et le dessert ?


Apparemment le jeune homme ne se remettait toujours pas du fait qu’il ait été pardonné. Il faut dire aussi qu’il était un peu long à la détente chaque fois que le sujet concerné était des plus sérieux. Mais bon que voulez-vous, il a des personnes lentes d’esprit sur ça. Et plus rapide sur d’autre. Enfin plus rapide.. Kizashi ne se rendait pas compte du double sens de sa phrase en remettant si on peut le dire ainsi, le couteau dans la plaie.


« Tu sais on vient de se réconcilier oralement pour ainsi dire. Donc je ne pense pas qu’une réconciliation sur l’oreiller soit très utile tu vois. D’autant plus que toute les autres fois ou tu as tenté cette manœuvre cela ne t’as jamais trop réussit. Enfin avec moi ! Héhéhéhéhé ! »


Je ne pouvais m’empêché de rire et de le taquiner là-dessus.


« Et puis ce n’est pas parce que tu tes gavés comme une dinde de Thanksgiving que le repas est pour autant fini ! A moins que… »


Je me penchais par-dessus la table pour être proche face à face :


« A moins que tu pensais réellement faire de moi ton dessert. »


Je me léchais la lèvre inférieur avant de retomber sur ma chaise en riant :


« Héhé! Sauf que désolé pour toi ce dessert ce mange à deux et moi je préfère celui que tu as cuisiné ! Je veux y goûter en tout cas. Tu aurais un ramequin ou une petite assiette et une petite cuillère ? Parce que manger un si bon dessert dans le même plat que celui qui contenait les nouilles, je trouves ça barbare pour ce dessert que tu as mis du temps à préparer. »


Moi exigeante ? Jamais !


« Et une fois mon dessert fini je veux bien faire un tour des lieux et passer le reste de la soirée ici si c’est la question que tu te pose. J’aurais juste une condition. »


Je me levais tout en attrapant au passage le haut qu’il avait abandonner un peu plus tôt et lui passait la tête en lui disant :


« Je souhaiterai que tu soit propre et habiller décemment quand tu me fera cette visite. Donc je propose que tu le fasse tandis que moi je ferais la vaisselle. Ca marche comme ça ? »


Souriante Bellatrix lui ébouriffa de nouveau les cheveux avant d’aller se rasseoir à sa place pour attendre le dessert.

© TAÏGAO

_______
Médailles:

Il me manque celle d'Août & Octobre !
Galerie Cadows de Vavas Magnifique *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Mer 20 Aoû - 14:51


Oups
feat.Bella


Tu arques légèrement un sourcil, captant la sensualité et l’air taquin qu’elle tentait de déployer dans l’air. Tu trouvais sa manière d’être assez alléchante, voire même tentante, mais pour t’être récemment brulé les ailes, tu n’osais même pas répliquer à son invitation. Tu te contentais donc d’un sourire qui ne voulait que trop en dire. Tu lui passais le message comme quoi tu avais compris son double sens, mais que tu ne pouvais répondre de la manière dont tu aurais voulu le faire, de peur que ça te fasse replonger dans une situation où elle aurait encore une fois le contrôle.

-J’accepte ton idée.

Tu te lèves en prenant deux contenants propices pour la présentation du dessert. Elle avait raison. Placer celui-ci dans une assiette comme des barbares n’était pas très charmant. Tu procèdes donc minutieusement à la distribution du dessert en deux parts égales avant de desservir totalement la table. Une fois fait, tu déposes les desserts en t’assoyant à nouveau. Ainsi, c’était l’heure du repas final.

-Bon appétit, en espérant que tu aimes ce plat comme tu as aimé les autres.

Tu manges, mais tu prends le soin de la fixer en ayant un sourire en coin. Or, contrairement à ton habitude, tu ne dis rien. Ce devait être surprenant puisque tu étais constamment d’humeur assez bavarde, mais pas cette fois. Ta stratégie était complètement différente de l’habituelle. Tu comptais rester le plus silencieux possible en lui faisant comprendre ce qu’elle avait fait visuellement. Ainsi, d’un regard assez taquin, tu lui retournais la balle en affichant un sourire quelque peu mesquin du style : Verra bien qui rira le dernier.

Sur cette même lignée, tu t’arranges pour finir ton dessert en premier pour aller prendre une douche le plus rapidement possible.

-Quand tu auras terminé ton dessert, dépose simplement le bol dans le lavabo. Mais je risque de revenir de la douche avant que tu aies fini je pense.

Sur ce, tu disparais. Tu n’étais pas du genre à laisser tes invités à eux seuls, mais elle t’avait donné un ordre et tu te devais de lui faire un peu plaisir non? M’enfin, c’était tout de même la dictature avec elle… Bref, tu entres dans la douche et une quinzaine de minutes est suffisante pour que tu puisses finir de prendre la prendre. Problème, il n’y avait plus de serviettes, elles étaient toutes dans la seconde toilette. Oups…

-Bella!

Tu hurles.

-J’aurais besoin d’une serviette s’il te plait! Elles sont dans l’autre toilette!

Oh mince, si elle allait prendre la serviette, elle risquait de visiter l’appartement malgré elle. Nope, tu ne pouvais laisser ça arriver.

-Laisse faire!

Tu n’attends pas qu’elle puisse réagir que tu ouvres la porte de la toilette en protégeant évidemment tes bijoux de famille. Gauche , droite et la voie est libre. Ainsi, tu te propulses vers la seconde toilette à la vitesse de l’éclair en espérant qu’elle ne te voit pas en pleine tenue d’Adam.

fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 59
CITATION : Les grandes douleurs sont muettes
MESSAGES : 832
JUKEBOX : Secret ~ The Pierces
FEAT : Lara Croft
CRÉDIT : G&D
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2013
LOCALISATION : Partout et nul part

FICHE PERSO
XP:
152/176  (152/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Mar 26 Aoû - 18:39

Comédie Burlesque.. Une petite bière pour moi.


Encore heureux qu’il acceptait son idée ! Manquerait plus qu’il dise le contraire. Non ce n’était pas de la dictature. Dominatrix n’est point. C’est juste une preuve de sa part, d’un pas en avant vers lui en le laissant se mettre sous un meilleur jour tandis que de son côté, elle s’occupe des tâches que certains pourraient qualifier d’ingrates. En attendant ces personnes sont bien contente de manger dans des assiettes propres.

D’ailleurs en parlant de propre, le dessert fut proprement servit, comme convenu. Ce qui en soi était bien plus agréable que comme précédemment ou l’on pouvait croire que le jeune homme lui avait jeter le dessert à la figure, comme on jette une écuelle à un chien. C’est donc avec plaisir que le dessert fut entamé. Plaisir partagé jusqu’aux papilles qui elles aussi ce régalait car le dessert n’était franchement pas mauvais.


« Ton dessert tiens la route comme le reste de ton repas. »

Je prenais conscience que ça pouvait être mal prit juste comme ça et ajoutais :


« C’est bon ! »

Avec le sourire. Après quoi Kizashi me laissa en plan. Ce Raton Laveur pense vraiment que je vais rester là à rien faire et l’attendre comme un animal domestique ? Comprenez-moi bien. Je ne peux pas rester sans rien faire. Et la vaisselle qui remplissait l’évier m’appelait de toute manière. Ainsi je me mis à faire la vaisselle en, aller savoir pourquoi, chantant la chanson de Cendrillon. Pas celle du rossignol non. Celle des Harpies. Je la trouve beaucoup plus drôle.


« Eh! On peut la faire, on peut la faire
C'est pas sorcier d'être couturières
Quand on a l'art et la manière
Ce n'est pas une affaire….. »

Je continuais de chanter tout en faisant la vaisselle. Une fois cette chanson fini suivie de tendre rêve quand le chante les souris, j’enchainais sur Higitus Figitus de Merlin L’Enchanteur.


« Higitus Figitus Migitus mum !
Prestidigitori-um

Alicafez, balacarez
Malacamez, meripadez

Hockety pockety wockety wock ! »

J’entendais toujours l’eau couler en haut, mais j’avais aussi fais la moitié de la vaisselle. Après Merlin me vint la chansons de Tangled. Où est la vrai vie.


« Sept heures, je me réveille et dehors il fait clair
Vite je balaie, il faut que la maison brille
Je cire, je frotte, je range et je chasse la poussière
Je nettoie chaque placard
Jusqu'à sept heures et quart.. »

Je continuais mes classiques tout en étant proche de la fin de ma tâche quand j’entendis le Pikachu crier :


« -Bella! J’aurais besoin d’une serviette s’il te plait! Elles sont dans l’autre toilette! Laisse faire! »

J’avais encore les mains pleine de mousse de la dernière assiette et grommelais sur l’incapacité à ce jeune de prévoir les choses. Une fois le tout rincé, les mains essuyé je sortis de la cuisine.. Pour apercevoir un Kizashi Ryujin courir à travers la baraque nu, se tenant les bourses, comme un enfant de sept ans qui refuserait de prendre son bain.


# Facepalm #

« Bon j’vais m’prendre une bière moi. »

Laissant la vaisselle sécher, je trouvais une bière et retourner m’asseoir à table en face de la salle d’eau.


« Tu sais que t’es pas le premier homme ni le dernier que je verrais à poil petit Raton Laveur ? Alors à moins de protégé ta vertu, qui est je pense loin d’être des plus purs, je ne vois pas à quoi ait rimé toute cette comédie. »

Je buvais au goulot m’adressant à la porte de la salle d’eau.


« Comédie tout autant burlesque que pathétique. »

Je roulais des yeux en repensant à la scène digne d’un film de Chaplin.


« Donc tu peux sortir tranquillement de là et monter t’habiller. Que tu sois nu ou non je ne te mangerais pas tout cru. »

Amenant de nouveau la bouteille à ses lèvres Bellatrix attendit que l’autre Pikachu se bouge les miches.

© TAÏGAO

_______
Médailles:

Il me manque celle d'Août & Octobre !
Galerie Cadows de Vavas Magnifique *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Broken- PV Bellatrix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Défis] ~ 30 baisers - Bellatrix Lestrange ~
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» I WALK THIS EMPTY STREET ON THE BOULEVARD OF BROKEN DREAMS - 20 JUILLET, 18H34
» Nous servira-t-elle ? (Bellatrix, Narcissa et Lucius)
» Une mauvaise surprise [Fe Bellatrix]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-