AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Targets always lose [feat Kimiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 26
CITATION : Haïs moi.
MESSAGES : 35
CRÉDIT : http://allyalligator.com/
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2014

FICHE PERSO
XP:
16/176  (16/176)
PV:
14/14  (14/14)
avatar


Dim 3 Aoû - 12:14


Targets always lose

AVEC — KIMIKO SASEBAYASHI



Les ordres sont les ordres, peut-être. Mais les ordres sont vachement emmerdants, stupides et contraignants, aussi. Pourtant, j'ai reçois, et je les exécute. C'est surtout que c'est plus facile quand on me donne des objectifs, que de perdre du temps à en chercher. Parce que ça c'est plus emmerdant encore. Le choix est vite fait.

Le ciel brille, ou plutôt le sale Soleil qui crame les yeux illumine le ciel trop bleu qui donne une lumière trop claire. Je grogne, je marmonne tout en marchant vers un établissement donné. Je me traîne vers un bar que je n'aime pas dans un quartier que je déteste, sous un temps qui m'exaspère, plutôt. Ça résume mieux ma situation et ma façon de penser. Je ne sais pas pourquoi je devrai exécuter cet ordre. Mais bon, je le fais quand même, va savoir pourquoi. J'ai rien à faire, j'ai des explosifs en trop, j'ai besoin de me défouler autrement qu'en bottant des culs de personnes clairement moins fortes que moi. J'aime bien faire ça deux jours, mais après faut que je change un peu.

Donc je vais dans ce putain de bar de riches à la con ou de moins riches tout aussi cons pour pister la personne qui fait pilier de bar quand ça l'arrange. Je l'ai déjà un peu suivi, la je continue mon repérage. Je suis pas du genre patient, mais je fais mon boulot bien, même si je le fais de manière totalement rentre dedans. Il faut un minimum de préparation pour viser la bonne maison au bon moment, forcer le code, entrer par la bonne porte, ne réveiller personne, poser les bombes sans se faire remarquer. Et tout le train train qui m'est quotidien.

Marcher, c'est très chiant. Surtout quand on a pas de thune pour se déplacer en métro. En fait, si j'en ai, cependant les gens qui s'y trouvent me donne envie de faire un massacre et ce n'est pas forcément une bonne idée. Pas que ça me dérange de tabasser homme femme enfant et handicapé, mais j'ai pas envie d'attirer la police de trop quoi. Et j'ai pas de temps à perdre avec ça. Donc, il me faut la putain de journée pour arriver à ce bar nul. Le soleil est couché -enfin- depuis quelques minutes et jettent encore ses rayons orangés sur les buildings les plus hauts. Je suis mieux là, il y a plus de soleil, je préfère les lumières de la ville. Je me fonds mieux dans le décor. On ne voit pas que je suis pieds nus. Je suis toujours pieds nus après, les chaussures c'est pour les tapettes. Je porte un pantalon en jeans très large qui traîne presque au sol et un vieux t-shirt noir déchiré sur le côté, faute aux barbelés, tant que j'y suis à parler de fringues. Je n'ai pas de sac, juste les mains dans mes poches. Je ne compte pas faire exploser des gens aujourd'hui, je vais juste le suivre et regarder. J'ai juste des pansements sur les bras, des roses fluos, et un sur la joue aussi. Enfin, on s'en fiche. Les roses, c'est bien pour les pansements, c'est pas cher.

Bon, j'arrive devant le rade. Je pousse la porte trop propre et jolie, j'inspire l'odeur de bouffe et de boisson que je n'aime pas. Pas un bonjour, pas un sourire, rien, la neutralité, voir un petit air méchant. Je dois repérer ma proie. Je ne la vois pas. Bon, elle va arriver, je vais me mettre à un point stratégique. Il n'y a pas beaucoup de monde, malheureusement. Six sept clients, à tout casser. Je vais poser mon cul sur un tabouret, au bar, tout sur le côté, assez loin de la porte, mais je l'ai en visuel, c'est le principal. Je passe une main sur ma nuque. Je déteste attendre! Un rapide coup d’œil vers la serveuse. Elle a pas intérêt à m'emmerder. J'en ai rien à faire de cette meuf. Je sens que je pourrais être pas sympa. Je suis sur les nerfs, j'ai rien bouffé de la journée, mon ventre joue au marteau piqueur, d'ailleurs ça s'entend. Stupide organisme de merde. Pourquoi il faudrait manger? Je veux pas manger, c'est perdre du temps et de l'argent.

Allez, on se dépêche monsieur Trou du Cul.





(c) MEI SUR APPLE SPRING



_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 42
CITATION : S'il y a un prix pour manque de jugement, je crois que j'ai le ticket gagnant.
MESSAGES : 258
FEAT : Izayoi Sakuya fom Touhou
CRÉDIT : (c) beh moi
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2014

FICHE PERSO
XP:
56/178  (56/178)
PV:
20/20  (20/20)
avatar


Lun 4 Aoû - 21:35

I'm bored.


La journée avait été longue et éprouvante. Les pensées de Kimiko restait accaparé par la même chose quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle tente de faire pour pour s'en détacher. C'est donc l'air renfrogné et les traits tirés qu'elle regarde les gens passer la porte, les uns après les autres, monotone suite de visages connus et inconnus. Une commande, deux commandes, 20 ou 30 qu'elle exécute rapidement. Avec un sourire lisse et sans défaut mais son entrain se perd un peu. Elle commence à s'ennuyer. Et c'est mauvais. Très mauvais.

La porte qui s'ouvre, Kimi regarde entrer l'homme d'un air blasé. Ouais, ok, toi t'es catalogué, direct. Elle le fixe un peu trop d'ailleurs. L'a déjà vu. Mais où, bonne question. Enfin, elle pousse un immense soupir et récupère son carnet. Il est pour elle,bien sur qu'il est pour elle. Puisqu'il a une sale tronche, il est pour elle. Comme d'hab.

La jeune femme s'étire, étire son petit sourire, son visage enfantin et se dirige vers la table. Les gargouillis qui s'échappent du ventre de l'homme ressemble fortement aux cris des damnés en enfer... Bien.

▬ Bonsoir, est-ce que je peux vous servir quelque chose ?

Allez, dépêche, j'ai pas envie là.


_______

Afraid.
Little.
Monster.



hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 26
CITATION : Haïs moi.
MESSAGES : 35
CRÉDIT : http://allyalligator.com/
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2014

FICHE PERSO
XP:
16/176  (16/176)
PV:
14/14  (14/14)
avatar


Mer 6 Aoû - 16:25


Grognasse

AVEC — PAREIL




Bon, il fait quoi le gus, je suis tant que ça en avance? Non mais je rêve, il peut pas faire un effort et venir se bourrer la gueule plus tôt que d'habitude franchement? Je soupire un peu, j'aime pas porter ce t-shirt, j'aime pas porter un haut, c'est nul, ça peut bruler, on peut l'accrocher et ça me donne chaud. Pourtant j'en porte, je dois être masochiste dans un sens. Je soupire encore, je soupire beaucoup en fait, mais bon, faut pas faire attention à moi, je suis invisible, un client qui passe, qui ne veut rien, c'est tout. "Bonsoir, est-ce que je peux vous servir quelque chose ?" Fais chier. Pourquoi, la serveuse en plus! Je relève la tête, la regarde presque froidement. J'ai l'air de vouloir quelque chose? Bon, ok, mon ventre gargouille, mais ça change quoi, je ne l'ai pas appelée, donc elle n'a pas à venir, quelle impolitesse. Bon, ok, j'inverse les rôles. Mais c'est pas cool quand même. "M'putain..." Bref, je commande ou pas? J'ai pas envie, mais il y a des bars qui refusent que des gens restent sans commander. Je sais qu'ici on peut pas avoir d'armes, alors j'imagine que squatter un tabouret pour regarder les mouches voler n'est pas tip top. Je grogne. "C'que tu veux, vite fait et en silence." Voilà, au moins, c'est plié. Je détourne la tête sur la porte. Et qui voilà donc, mon cher client. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres écorchées par les bastons quotidiennes que je me tape parce que la tête de plein de gens ne me reviennent pas. Ou en tout cas c'est ce que je dis. J'évite les gens d'autres gangs parce qu'il parait qu'il faut rester neutre. Mais comment je peux savoir de toute manière dans quel camp ils sont?

Non mais. Je l'observe s'asseoir près de la porte, l'air fatigué et super blasé, mal rasé avec son costard et tout. Je sais plus qui c'est, ce qu'il fait, pourquoi il le fait et dans quelle condition il le fait, mais franchement, j'en ai rien à foutre. Je jette un oeil à la serveuse qui est trop proche de moi. "Magne toi le cul." J'ai pas envie qu'elle reste près de moi, je vais me faire remarquer. Bon, avec des cheveux bleus c'est un peu raté la discrétion, mais avec le nombre de gens que je vois avec des cheveux multicolores, je dois me fondre dans la foule. Je le fixe, l'examine. Oui, c'est bien lui. Il va vouloir commander un alcool fort comme d'habitude, il va fixer son portable, envoyer des messages, puis regarder dans le vide un ou deux heures, avant de repartir, tout silencieux, mais en payant. Je crois que je l'ai entendu dire merci à un moment. M'en souviens plus, pas important. Il prend sa voiture après, et la je vais devoir être rapide pour grimper dessus. Oui, bon, j'aime pas la discrétion, mais je m'en balance.

Petit regard vers la serveuse. Je lui ai mal parlé, quand même. J'aurais pu rajouter grognasse, donc techniquement, elle est bien lotie. Franchement, c'est quoi ce physique, elle aussi elle a des cheveux extravagants. Ou elle a déjà beaucoup de cheveux blancs. Elle a quoi, mon âge? Enfin, la tranche d'âge? ... Mouais, de toute manière, pourquoi je m'y intéresse, je m'en carre de cette gonzesse, comme de toutes les autres, comme de tout le monde en fait. Moi les seuls qui m'intéressent ce sont ceux qui vont être très bientôt démunis, grâce à moi. Bon, je le fixe un peu trop là, faut que je détache et détourne la tête, ce que je fais. Manquerais plus qu'il croit que je le matte, ça m'est déjà arrivé, ça ne m'a pas rendu très heureux. A croire qu'il n'y a que des tapettes ici. C'est dégradant. L'amour c'est dégradant, l'affection aussi, les câlins, les bisous. Je retrousse les lèvres sans m'en rendre compte, je montre les dents à la serveuse, du coup, c'est elle que je regarde en pensant. Si y a bien une chose qui me dégoûte, c'est tout ça. M'enfin bref. Je suis pas la pour papoter. Je regarde l'heure sur mon portable tout pourri. Mouais, j'ai le temps. Allez, ma boisson et lâche moi, je dois observer en silence.

Pas faire d'histoire surtout.





(c) MEI SUR APPLE SPRING



_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 42
CITATION : S'il y a un prix pour manque de jugement, je crois que j'ai le ticket gagnant.
MESSAGES : 258
FEAT : Izayoi Sakuya fom Touhou
CRÉDIT : (c) beh moi
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2014

FICHE PERSO
XP:
56/178  (56/178)
PV:
20/20  (20/20)
avatar


Ven 8 Aoû - 8:36

I'm bored.


▬ M'putain... C'que tu veux, vite fait et en silence.

Kimiko hausse un sourcil. Depuis quand les bonnes manières sont-elles devenues si optionnelles en ce bas monde ? Elle jette un coup d'oeil derrière elle. Le chef de salle la surveille d'un peu trop près depuis « l'incident » avec l'autre espèce de barjo. Elle n'ose pas tourner la tête vers la porte où le videur doit se trouver. Cette fois-ci, elle va devoir apprendre la patience ou c'est la fin de son job ici. Et elle se doit de le garder. Encore un peu du moins.

Mais le calme apparent qu'elle affiche sonne tellement faux. Même son petit sourire est effrayant. Il faudrait se calmer, souffler, soupirer, repartir, ne pas insister. Et elle met du temps, énormément de temps, avant de se décrocher de l'endroit où elle est resté planté comme un piquet. Le malpoli ajoute un truc, elle n'écoute plus, rumine une vengeance sanglante. Pourquoi faut-il toujours que se soit elle qui se tape tous les plus cons de la création ?
Mais soit, faisons comme si, faisons semblant. Elle ré-accroche un grand sourire sur son visage, se déhanche lentement jusqu'au bar.
Commande un cocktail au nom étrange pour le trou du cul aux cheveux bleus. Un superbe cocktail à base de gingembre, de poivre vert et de gin. Qui arrache la tronche violemment.

Il a dit « c'que tu veux » non ?

Kimiko se retourne, croise le regard de son client, grimace. Il est insupportable, même de loin. Quelle chance pour elle.
En passant, elle dépose un petit papier sur la table d'un homme. Un message pour vous. Et revient vers sa table. Elle sent les regards lubriques des hommes éméchés dans son dos. Son short fait de l'effet. Les pourboires c'est cool. Elle sourit et sert.

▬ Voilà. J'espère que vous étoufferez- oh pardon ! Que vous apprécierez. Je suis désolée, ça m'a échappé.

Poser sa main sur sa bouche, faussement mal à l'aise. Elle est jolie la serveuse, elle est diaboliquement jolie. Toi, je vais pas t'oublier de si tôt.

hrp: C'est pas génial mais au moins ça peut avancer.

_______

Afraid.
Little.
Monster.



hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 26
CITATION : Haïs moi.
MESSAGES : 35
CRÉDIT : http://allyalligator.com/
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2014

FICHE PERSO
XP:
16/176  (16/176)
PV:
14/14  (14/14)
avatar


Sam 23 Aoû - 11:44


C'EST UN RATAGE

AVEC — POUFIASSE MAGGLE



Elle a fait des histoires, elle a fait des histoires là! C'est plus possible, je vais lui casser une ou deux dents. Pourquoi elle m'a répondu? Je vais me sentir obliger de faire pareil. Et puis franchement. « Voilà. J'espère que vous étoufferez- oh pardon ! Que vous apprécierez. Je suis désolée, ça m'a échappé. » Elle me cherche clairement, c'est sur, certain, absolu tellement c'est normal. Je regarde le verre qu'elle a posé devant moi. Je regarde le message qu'elle a déposé devant un client stupide. Je regarde les gens qui regardent cette serveuse qui apparemment, n'est pas trop moche à regarder justement. Je regarde la serveuse qui semble ne pas me regarder, je ne sais pas. Son short est trop court, c'est une pute en fait. Voilà, je devrais le dire plus haut au lieu de regarder des cons la regarder les regarder.

Parait que je n'ai pas beaucoup de vocabulaire. Je comprends pas du tout pourquoi.

Mes yeux transpercent les siens. Son jeu ne prend pas, je sais qu'elle ne m'aime déjà pas, et tant mieux, le but se trouve toujours là. La haine, l'énervement. Malheureusement, je n'ai pas vraiment le droit de l'emmerder vraiment, elle pourrait me foutre dehors, et je vais me faire remarquer. Je ne veux PAS me faire remarquer. Ma cible a posé les yeux sur moi, brièvement. Il ne se doute de rien, il y a intérêt surtout, je n'ai pas encore faire d'histoire. Je suis juste un citoyen pauvre qui a une vie merdique et qui du coup crache sa frustration sur son entourage. C'est ce qui arrive à plein de gens en fait. En fait je joue un rôle qui joue un rôle, pourquoi pas, ça donne plus de mérite. Ca fait des couches en plus aussi, c'est sympa.

Sympa, quel mot stupide, rien n'est sympa. Même pas le physique trop parfait de cette meuf qui veut surement m'empoisonner comme le bâtard que je suis. Oui parce qu'il sent vraiment, vraiment bizarre son breuvage. Je suis sure qu'il est louche, assez louche pour m'endormir. Je devrais ne pas le boire. Mais ma fierté, ma putain de fierté! Je dois la payer en plus, cette boisson de merde. Et je ne compte pas gaspiller. Ça ne peut pas être si terrible, je ne peux pas avoir de maux d'estomac de toute manière, ni ressentir de brûlure. L'alcool fort ne me fait pas tout ça, c'est pratique. Allez, je saisis le verre, toujours affublé de mon regard méchant accompagné de coup d'oeil furtif et rapide vers ma cible qui commande son alcool de d'habitude, je ne sais pas quoi, je m'en fiche. Autant jouer jusqu'au bout le jeu. Le verre atteint mes lèvres, le liquide atteint ma gorge et mon gosier comme s'il s'agissait d'eau. Ça passe tout seul, enfin... Si j'oublie le gout tout à fait dégoûtant qui emplit mes papilles décharnées. Je fronce les sourcils, me force à ne pas grimace, car je suis un homme, un vrai. Mais c'est vachement dégueu. Heureusement que rien n'y parait. Mes sourcils cessent de vouloir se rejoindre, je serre juste la mâchoire, mais si elle tentait m'avoir avec un mélange violent, c'est raté, je ne peux pas ressentir ça. Bien fait pour elle. Je la gratifie d'un sourire narquois en reposant mon verre vide. Je tiens bien l'alcool en plus.

Enfin, faudrait pas trois verres comme ça quoi.
T'façon elle ne peut pas m'en resservir un si je n'en veux pas. Et c'est un défi bien trop commun pour qu'elle me le demande, donc il n'y a aucun risque. Je secoue vivement la tête pour la remettre en place, ça devait être fort oui. « Tu m'laisses tranquillement maintenant, va chercher tes clients et va au lit avec. » J'ai été étrangement poli. Voir trop. Bien sur, faut pas que je me fasse sortir. Et la, j'ai peut-être insinué quelque chose de méchant, mais ce n'est que sous entendu. Je pourrais bien répondre avec un air moqueur qu'elle se trompe et que comprendre ça, ça devrait dire qu'elle le pense. Mais nous n'en sommes pas là, non. Et j'espère qu'elle ne va pas pas insister. J'ai bu son stupide verre. Elle peut me foutre la paix maintenant, en théorie. Je passe une nouvelle main caleuse sur ma nuque. Mon client boit, il va encore boire n moment, je suis coincé ici avec cette pouffiasse qui n'a pas l'air de vouloir lâcher le morceau.

Putain de soirée.




(c) MEI SUR APPLE SPRING



HRP: J'étais en vacances, désolé, désolé quoi. J'aurais du prévenir, mais je pensais pouvoir répondre là-bas, sauf que pas internet.

_______


Dernière édition par Kojiki Aru le Mer 3 Sep - 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 42
CITATION : S'il y a un prix pour manque de jugement, je crois que j'ai le ticket gagnant.
MESSAGES : 258
FEAT : Izayoi Sakuya fom Touhou
CRÉDIT : (c) beh moi
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2014

FICHE PERSO
XP:
56/178  (56/178)
PV:
20/20  (20/20)
avatar


Mer 27 Aoû - 8:33

I'm bored.


▬ Tu m'laisses tranquillement maintenant, va chercher tes clients et va au lit avec.

Un blanc. Le sourire de Kimi, au lieu de s'effacer, ne fait que s'agrandir encore et encore. J'espère que t'as une assurance vie chéri. Elle sent les yeux du chez de salle dans son dos, elle sent la colère bouillonner dans le creux de son ventre.
Tout sauf ça. Qu'on la traite de connasse, qu'on la frappe mais ça, non. C'est un peu le mot de trop. Son visage s'imprime dans la tête de la serveuse, qui, comme avec l'autre débile, se jure de lui faire payer de façon terriblement douloureuse et lente.
Mais toutes les menaces du monde sont nulles et non-avenues si elles restent silencieuses et inachevées.

Chaque chose en son temps.

▬ A vrai dire, si tu veux, comme tu es un client, je te gardes la place dans mon lit.

Un clin d’œil malicieux. Elle prend la serviette et essuie la table, en se penchant en avant de façon provocatrice. Puis pose son éponge dans son plateau. Pof. Et se pose la main sur la joue, l'air désolée.

▬ Ou peut-être que tu préférerais que l'homme assis à la table 7 et que tu n'arrêtes pas de fixer vienne ?

Tellement flagrant, pauv' tâche.


_______

Afraid.
Little.
Monster.



hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 26
CITATION : Haïs moi.
MESSAGES : 35
CRÉDIT : http://allyalligator.com/
DATE D'INSCRIPTION : 31/07/2014

FICHE PERSO
XP:
16/176  (16/176)
PV:
14/14  (14/14)
avatar


Mer 3 Sep - 14:22


Let's fight, bitch

AVEC — Bitches



Elle peut pas dégager, cette meuf? Juste, s'écarter de moi, éloigner son parfum de femme qui empeste, qui me prend le nez, comme des odeurs d'ammoniaque. Pourtant je la laisse sourire comme une pimbêche. Elle doit pas avoir grand chose dans la caboche. Elle sourit, elle sourit, elle sourit, elle sourit. Et pariez ce qu'elle fait après? Ben elle sourit. Elle ne sait même pas quoi dire, tellement qu'elle est stupide. « A vrai dire, si tu veux, comme tu es un client, je te gardes la place dans mon lit.» Ha si, en fait si. C'est une amélioration, même si cette truie n'a aucune chance de m'avoir avec ça. Je n'aime pas les femmes, ni les hommes, ni rien en fait. Parce qu'ils doivent tous me détester, simplement. Et de toute manière, personne ne me plait, même pas c'te serveuse qui se croit maligne. Je reste silencieuse, neutre, l'air fatigué, et pas amusé, comme si on me l'avait déjà fait des centaines et des centaines de fois. Ouais, elle pourrait trouver mieux. Enfin je ne suis pas là pour ce genre de chose, j'ai quelqu'un à surveiller. D'ailleurs il nous regarde. Fais chier. Ma couverture merde! Est-ce qu'elle devait vraiment la prendre, la déchire, la piétiner, la manger, la vomir, la recracher et la remanger?

Je resserre un peu les poings, cherchant à éviter le regard de ma cible, je n'ai pas le droit d'échouer. Je n'échoue jamais, ce n'est pas dans mon mode de vie. Je reporte mon regard sur la serveuse qui tente de m'aguicher de manière prévisible, elle lâche son éponge, ça m'éclabousse un peu. Je tique légèrement, mais je me retiens de la frapper, ça vaut mieux. J'ai pas envie d'en arriver là. Enfin, si, j'en ai très envie, mais il aura peur de moi, c'connard...  «Ou peut-être que tu préférerais que l'homme assis à la table 7 et que tu n'arrêtes pas de fixer vienne ? » ... Quoi? Non mais... Quoi? Heu... Je crois que l'étonnement si lit très vite dans mon regard. Non mais, elle oserait pas. Elle oserait jamais. Jaaaaamais de la vie. Et puis je ne le fixe pas, comment elle exagère. Mais je prends ça très mal, très très mal. Je vais vraiment lui casser la gueule, mais je ne peux pas le faire! Pourquoi elle doit me chercher autant hein? Elle pouvait pas se taire et faire comme toutes les autres, baisser la tête, regarder son assiette et la fermer? Je grommelle quelque chose d'incompréhensible, beaucoup d'insultes mélangées, en fait.  Je dois me calmer, je saisis mon verre, le regarde. Je dois réfléchir, jouer plus finement. J'ai pas l'habitude. Comment je dois faire? Je regarde légèrement autour, derrière, d'avant et.. Bingo. Qui je vois là, derrière la serveuse, qui la foudroie du regard? Je me demande. Mais j'ai une idée. Je toussote. Heureusement que je joue très bien la comédie. « Hé bien, le service est encore vach'ment misérable, en plus, elle me fait d'avances même quand j'refuse. Je vais porter plainte pour harcèlement, pour finir. » Je soupire d'un air faussement ennuyé, pose ma mâchoire sur une de mes mains, le coude sur la table. J'ai parlé bien fort, espérant qu'il m'entende. Et puis je reviens à la serveuse blanche, moche, la grognasse. Je me fous de son nom. Un sourire de défi, froid, hautain et insolent se dessine sur mes lèvres. Mon regard dit tout pareil, mais je ne fais aucune commentaire de plus. Je n'ai plus qu'à attendre.

Elle veut jouer à ça? Taper dans les personnes importantes? On va voir qui va gagner. Mais bon, je me suis un peu mis en danger, là. Les clients se sont retournés, deux trois, y a personne, j'ai parlé bien fort quoi. Avec un air las, un air énervé aussi, un petit mélange, savant mélange même. Il me regarde, ma cible, le numéro 7, comme elle l'appelle.

Let's fight, bicth.




(c) MEI SUR APPLE SPRING



_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 42
CITATION : S'il y a un prix pour manque de jugement, je crois que j'ai le ticket gagnant.
MESSAGES : 258
FEAT : Izayoi Sakuya fom Touhou
CRÉDIT : (c) beh moi
DATE D'INSCRIPTION : 09/06/2014

FICHE PERSO
XP:
56/178  (56/178)
PV:
20/20  (20/20)
avatar


Dim 7 Sep - 13:49

I'm the queen bitch here.


L'étonnement qui s’affiche ouvertement sur son visage arrache un sourire sadique à Kimiko. Oui, c'est vrai, elle aime ça, faire son petit effet. Ça l'amuse beaucoup. Ça l'amuse beaucoup de jouer à la sotte qui vous plante des poignards dans le dos. C'est une sale enfant dans le fond. Tout est prétexte au jeu, tout est prétexte au défi. Et ce type est devenu sa victime du jour. Juste parce qu'il est trop con. Juste parce qu'il a eu le malheur de s'en prendre à la mauvaise mauvaise petite enflure.

Elle pose une main sur la table, et cesse de sourire bêtement. Son visage se fige. Pour peu, elle ferait presque peur. Elle attend juste, le prochain minable coup qu'il va jouer. Parce qu'il est minable. Et absolument détestable ce type. Une verrue sur la surface de la planète. Kimiko déteste ce qui enlaidit son horizon. Il va falloir l'effacer.

▬ Hé bien, le service est encore vach'ment misérable, en plus, elle me fait d'avances même quand j'refuse. Je vais porter plainte pour harcèlement, pour finir.

Elle ne se retourne même pas. Ne cille pas, ne bouge pas. Cette attaque est ridicule, aussi ridicule que celui qui l'a lancé. Mais soit. Le chef de salle semble bien trop occupé à mater ses fesses pour avoir entendu quoi que ce soit. Mais les clients autour, eux, ont entendu. Une partie étant des habitués, ils connaissent Kimi et savent que ce n'est absolument pas son genre. En apparence du moins...

L'autre partie sait juste que le White zone est une zone neutre et que le type étrange risque de se faire sortir à coup de pieds au cul par le videur. Videur qui aura très peu de scrupule concernant cet étranger. Mais ça, il ne peut pas s'en douter. Personne ne peut s'en douter. Alors elle fait comme si, comme si elle était touché. Comme si elle avait peur. Tourne sa tête de tous les côtés, feint un air de chiot apeuré et …. Gratifie le client d'un sourire carnassier.

▬ D'où est-ce que tu sors toi ? D'un trou à rat ? La prochaine fois que tu essaie vaguement de me menacer avec tes sous-entendus minables, je vais voir le type de la 7 et je lui explique que tu essaie de le tuer. - et même si c'est pas ça, elle aura quand même jeter un gros pavé dans la mare - Puis j'appelle le videur, qui se fera une joie de te virer à coup de pieds. - elle se redresse, époussette son porte-carnet – À moins que tu ne te décides à être plus poli.

_______

Afraid.
Little.
Monster.



hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Targets always lose [feat Kimiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kimiko, pour vous servir
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-