AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Là où la Terre s'effondre, laisse moi te rattraper ▬ Setsuna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Dim 27 Juil - 18:02


Reach out and take my help.

5h du mat'. Il court. Respiration régulière. Ses pieds foulent le sol avec légèreté, il n'est pas pressé. Kohaku n'est jamais pressé. Le regard vers l'avant, il court. Son jogging matinal en somme. Dans les rues de Shinjuku, il court. Le cœur calme, l'esprit apaisé, il court.
Mais au détour d'une ruelle, ses pieds ralentissent. Un mauvais pressentiment, un frisson qui ous parcourt l'échine. Quelque chose cloche ici. Ses pas deviennent lents, il avance avec prudence. Les sourcils froncés, le visage fermé, un bruit derrière une poubelle.

.. C'est une... C'est un. Un être humain. Sur le sol, elle gît. Son corps forme un drôle d'angle, elle est mal en point.
Kohaku jette des coups d'oiel, mais personne d'autres ne semble y faire attention. Il s'avance, soudain paniqué. Il penche le tête, elle respire. Oh mon dieu, elle respire. Un soupire de soulagement. Qui n'est que de courte durée.
Retirer sa veste. Pendant qu'il passe la veste dans son dos, il se fait la réflexion qu'elle est minuscule, cette fille là, qu'elle ressemble à une poupée. Une poupée casée. Il a de la peine. Se sent le devoir de faire quelque chose.

Sans efforts, ses bras la soulève pour la reposer un peu plus loin de l'odeur épouvantable de la poubelle.
Il tapote sa joue, essaye de la réveiller.

•• Est-ce que vous m'entendez ? Mademoiselle, est-ce que vous m'entendez ?


_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 115
CITATION : Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine. ~ Snatch
MESSAGES : 579
JUKEBOX : Stupéflip Vite : Stupéflip/One for the money : Escape the Fate/Money : Mystery Skulls/Suicide Social : Orelsan/Breaking the Habit : Linkin Park/ Best of you : Foo Fighters/
FEAT : Artiste - Yuki Hayabusa(White Rabbit)
CRÉDIT : Leyna (moi)
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2014
LOCALISATION : En train de se bourrer la gueule dans Ikebukuro

FICHE PERSO
XP:
24/174  (24/174)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Lun 28 Juil - 19:27


Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.V POUR VENDETTA
Take my hand


Dans la plupart des grandes villes, les gens ont l’art de ne pas se mêler des affaires des autres. On recommande aux femmes, si jamais elles se font agresser, de ne jamais appeler au secours, il faut crier au feu. Si vous criez au secours, personne ne vient. SEVEN


Putain de merde. Qu'es-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi il fait tout noir ? Pourquoi ne peut elle pas parler ? Aucun son ne daigne sortir, tout comme ses paupières qui reste closent. Elle pense dormir, mais la douleur qu'elle ressent la rappelle à l'ordre, lui rappelle l'erreur dans l'équation, la faille dans le processus. Setsuna avait échouée, elle n'avait pas pus aider cette fille et elle allait crever la, comme sa mère, dans une putain de ruelle, sans personne pour se souvenir de son existence. Non, c'était faux ça, des gens comptaient sur elle désormais, elle n'était plus seule. Hors de question de crever ici, pas maintenant, pas comme ça. Elle n'avait encore rien accompli, n'avait pas déposé sa marque sur cette terre. Il faut qu'elle se réveille, qu'elle trouve la force quelque part, mais putain rien ne bouge autour d'elle, ni même dans son esprit. Tout semble vide, sombre, mort. N'avait elle pas assez lutté ? Ne s'était elle pas assez battu ? Était-ce trop tard ? Non. Putain non. Trop de choses à faire, trop de choses à dire, trop de choses à finir. Pas question, pas comme ça putain. Si Setsuna pouvait pleurer, elle l'aurait fait sans hésité, si elle avait pu hurler, elle aurait gueuler comme elle n'avait jamais gueuler de sa vie. Elle veut s'en sortir, elle veut continuer de vivre, elle le comprend maintenant, elle comprend l'importance de la vie... Laissez la s'en sortir bordel, ne la prenez pas maintenant, pas tout de suite.

Est-ce que vous m'entendez ? Mademoiselle, est-ce que vous m'entendez ?

Quelque chose ? Un bruit ? Une voix ? Une chaleur ? Hallucine-t-elle ? Setsuna se le demande. Elle peut encore pensée, elle peut encore ressentir ? Est-ce son imagination ? Est-ce une vaste blague ? Non, sans doute pas. Trouver la force de bouger, d'esquisser même le moindre petit mouvement quitte à s'arracher une nouvelle douleur des plus horribles... Bizarre, elle ne ressent plus vraiment cette dernière. Adrénaline ? Non. C'était autre chose. Pourtant toujours rien. Tiens, une odeur agréable ; contrairement à tout à l'heure. Qu'est-ce qui se passe ? Imagination ou réalité ? Elle ne sait plus, elle est perdue, totalement désorienté. La douleur revient, la douleur la réveille. Les yeux s’entrouvrent une demi seconde avant de se refermer, de se rouvrir... Tout tourne, tout est bizarre, tout est si beau et à la fois terne et laid... Totalement en vrac, totalement embrouillé. C'est le visage de cet homme qu'elle voit en premier. Setsuna tente d'esquisser un mouvement, mais tout son corps gémissait de douleur, tremblait, craquait. Les souvenirs lui reviennent en vitesse accéléré dans la tête alors que son regard scrute les environs ; la vision obstrué par la douleur et la torpeur.

Il y avait... Une autre fille avec moi... Il faut l'aider...

Dans un moment pareil, elle trouve le moyen de s'inquiéter pour quelqu'un d'autre ? Si c'était étrange ? Totalement. Ce n'était pas vraiment son genre, si ? Elle ne sait pas, ne sait plus, elle veut juste sortir de cette ruelle infâme qui lui broie les entrailles et qui lui glace l'échine. Tout ce qu'elle veut, c'est vivre. Elle ne voit pas la silhouette de la jeune femme aux alentours, peut-être avait elle réussi à s'échapper ? Faite que ce soit le cas, faite que cette brute immonde ne l'est pas emmener quelque part pour mieux finir son travail. Le sang coule le long de sa tempe, coule le long de ses lèvres. Depuis combien de temps est elle ici ? Combien de minutes ? Combien d'heures ? Combien de jours ? Non, elle n'aurait pas tenu dans cet état aussi longtemps... Sa main vient se niché sur l'épaule de son interlocuteur, cherchant désespérément un moyen de se relever. Les cottes craquent une nouvelle fois et elle se mord la lèvre avec véhémence pour ne pas perdre de nouveau la tête.

Il faut que je... Parte d'ici. S'il... Vous plaît.

Quémander de l'aide, ça, ce n'était pas son genre, mais Setsuna le savait très bien, dans son état, elle n'irait pas bien loin... Au diable la fierté, elle avait besoin d'aide.


Codage by pandora. Image de base Tumblr/Modif' Leyna.
En cours de correction

_______
shut the fuck up
Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d’un cri. Elle crie la fin d’un rêve, elle crie la fin du monde. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Jeu 31 Juil - 12:55


Reach out and take my help.

▬ Il y avait... Une autre fille avec moi... Il faut l'aider...

Le regard inquiet, Kohaku se relève, scrute les alentours mais personne. Personne autour. Peut-être cette fille n'est-elle pas réelle ? Ou peut-être qu'elle est parti en laissant la poupée là... Si c'est ça, c'est tellement lâche. Kohaku serre les dents en pensant à ce possible abandon mais la colère peut attendre. De nouveau accroupi, il la laisse reprendre un peu son souffle. Elle accroche sa main à son épaule, il l'empêche de bouger plus. Le bruit que fait son corps meurtri arrache une grimace à l'homme. Il est triste, tellement triste de voir une aussi jolie jeune femme abîmée à ce point. Il ne comprend pas comment on peut faire ça. La colère peut attendre. Se calmer.

▬ Il faut que je... Parte d'ici. S'il... Vous plaît.

▬ Oui. - Il hoche la tête – Excuse moi mais il va falloir que je te touche les fesses.

Un petit sourire triste, il passe sa mains sous ledit fessier et soulève doucement la jeune femme. L’hôpital n'est pas tout près et pour commencer, il faut sortir de cette ruelle. Il fera le chemin à pied s'il le faut. Il le peut. Même en courant, il le peut. Alors il avance, rapidement, sort de la ruelle. Les gens lancent des drôles de regards. Certains sont apeurés, d'autres dégoûtés et ceux qui reste, indifférent.

Il avance, peu importe. Elle est légère. Peu importe.

~o~

Les portes de l'hôpital s'ouvre lassant place à ce milieu aseptisé remplit de blouses blanches. Kohaku souffle, mais il n'est pas fatigué.

▬ Qu'est-ce que – URGENCE ! FAITES VENIR LE BRANCARD !

Des gens qui s'affaire, qui crie,. Il laisse la jeune femme s'en aller sur un lit roulant dans un bloc des urgences. Les bras ballants, le regard vide. Il va rester. Assurément. Il va rester jusqu'à ce qu'il soit certain qu'elle vivra encore 80 ans sans soucis. Alors il s'assied. Et soupire. Et attend.


_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 115
CITATION : Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine. ~ Snatch
MESSAGES : 579
JUKEBOX : Stupéflip Vite : Stupéflip/One for the money : Escape the Fate/Money : Mystery Skulls/Suicide Social : Orelsan/Breaking the Habit : Linkin Park/ Best of you : Foo Fighters/
FEAT : Artiste - Yuki Hayabusa(White Rabbit)
CRÉDIT : Leyna (moi)
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2014
LOCALISATION : En train de se bourrer la gueule dans Ikebukuro

FICHE PERSO
XP:
24/174  (24/174)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Lun 4 Aoû - 0:52


Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.V POUR VENDETTA
Give me a reason


Dans la plupart des grandes villes, les gens ont l’art de ne pas se mêler des affaires des autres. On recommande aux femmes, si jamais elles se font agresser, de ne jamais appeler au secours, il faut crier au feu. Si vous criez au secours, personne ne vient. SEVEN



Oui. Excuse moi mais il va falloir que je te touche les fesses.

Elle tenta d'arquer un sourcil en signe d'incompréhension, mais rien que ça lui arracha encore une fois un gémissement de douleur. La demoiselle n'était pas en état de refuser quoi que ce soit, elle ne lui en voudrait pas pour ce geste "déplacé". Il voulait l'aider... Putain de merde qu'elle pensait, alors que les ténèbres commencèrent à se rassembler autour de sa personne. Setsuna ne voit plus que des formes, puis des ombres et pour finir, son regard sombra. Elle a mal, c'est indégnable, elle ne veut pas s'endormir, mais c'est plus fort qu'elle. Encore une fois elle se retrouve perdu dans ce monde qu'elle redoute plus que tout. Elle a froid, elle à peur, elle ne veut qu'une chose, s'en sortir, se battre pour sa vie. Aujourd'hui la demoiselle était contente, satisfaite de sa vie. Ne pas mourir, pas maintenant. Rester éveillée, ne pas tomber dans les méandres de l'oublie, ne pas se perdre. Son corps et son cerveau semblent décodé ses envies, son envie de vivre, elle ne ressent plus vraiment la douleur, elle ne ressent plus vraiment quoi que ce soit. C'est mauvais signe non ? Il fait noir, elle n'aime pas ça. Elle se rappelle de ses farces que des gens plus grands lui faisait subir à l'école, ceux qui l'enfermaient dans des placards sombres... Et le visage de cette mère absente apparaît comme par enchantement; Setsuna était vraiment tombé dans les strates d'un monde onirique. Elle ne veut pas revoir son visage si pathétique, ni ce sourire qui lui donnait toujours envie de vomir. Ne pas entendre cette voix qui lui donnerait encore aujourd'hui le vertige. Elle l'entend, elle la voit, elle la sent. Elle s'approche près, trop près. Fuir, il lui faut fuir. Abandonne, dans ce monde, nul ne peut fuir.

Un oeil s'ouvre, doucement, une lumière vive lui déchire la rétine, lui assomme le crâne. Des bruits violents lui déchiquette les tympans, tout tourne, tout va trop vite. Un coup en accélérer, puis après au ralentit. Setsuna ne sait plus ce qui se passe, mais ce n'est pas la première fois qu'elle se retrouve dans cette position. Elle y est habituée maintenant, même si c'est quelque chose à laquelle on ne préfèrerait pas justement, s'habituer ; finir à l'hôpital. On lui fouille les poches, on appelle plusieurs fois son prénom, mais elle n'arrive pas à répondre. Rien qu'ouvrir la bouche est une épreuve insurmontable. Son crâne semble se fendre encore un peu plus à chacune de ses pensées, sa vision chancelle, s'estompe. Elle est fatiguée, elle veut juste dormir, oublier. Pourtant le visage de cette fille défile plusieurs fois devant ses paupières closent. Allait elle bien ? Faites que ce soit le cas, pitié. Que Setsuna n'ai pas subi cet enfer pour rien. Un masque sur la tronche, Setsuna ne cherche même plus à comprendre ce qui se passe, elle laisse faire, elle oublie, elle tombe, elle s'évapore.

Bip. Bip. Bip. Les yeux s'ouvrent. La tête tourne. Il semble qu'elle ai du mal à réaliser, à se rappeler ce qu'elle foutait ici. L'esprit embrumé, les souvenirs embrouillés, elle cherche dans sa mémoire, mais la douleur la rappelle à l'ordre. Les endroits où son regard daigne se poser sur son corps meurtris lui ôte une grimace de dégoût. Il n'y avait pas à dire, elle avait prit cher. Aussi bien physiquement que mentalement. Quelqu'un est là, vêtu d'une blouse blanche, il utilise des termes bien trop scientifiques. Tout ce qu'elle sait, des côtes fêlés, une fracture à la clavicule, le crâne ouvert, l'arcade fendu, le nez en vrac... Quand elle put trouver un semblant de miroir pour voir son reflet, en effet, elle put constater l'échéance. Elle n'était pas belle à voir. Un sourire en coin qui lui ôte encore une fois une douleur indescriptible, la jeune femme s'étend, laisse son corps se fondre dans le matelas. Elle demanda alors avant que le médecin sorte..

L'homme qui m'a emmené ici... Il est encore là ?

Le médecin hoche la tête une fois, lui précisant qu'il se trouvait dans le couloir, normalement. Avalant sa salive, la jeune femme tente de lever un bras, de se redresser un peu avant de lui demander.

Vous pourriez lui demandez de venir s'il vous plait ? Je crois que j'ai bien le droit à une visite à mon réveil...

Il sourit, hoche une nouvelle fois la tête positivement, lui requérant pourtant de ne pas trop en faire, lui préconisant de se reposer. Foutaise.. Elle n'allait faire que ça pendant un temps indéfinis, se reposer... Cela allait être d'un ennui mortel... Pour l'heure, Setsuna se préparait... Cherchait dans sa tête la bonne formulation, elle se demandait comment elle allait pouvoir le remercier ? C'est vrai qu'avec sa fierté de merde, cela allait sans doute être une épreuve. Ou peut-être pas. Pour l'heure, était il encore présent ou parti après avoir fait sa bonne action ? Les paupières closent, elle attend. Elle ne peut plus faire que ça, attendre.

Je suis en vie...

Elle n'en revenait toujours pas...


Codage by pandora. Image de base Tumblr/Modif' Leyna.

_______
shut the fuck up
Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d’un cri. Elle crie la fin d’un rêve, elle crie la fin du monde. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Mar 5 Aoû - 11:18


I'm glad you're alive.

Les yeux rivés sur le sol, le cœur angoissé, il fixe les rainures entre les carreaux au sol. Les lignes deviennent floues à force. Il soupire, les gens passent, pressés, courant parfois. Et lui ne fait qu'attendre. Il attend. Une bonne nouvelle, ne veut pas croire qu'on puisse lui dire autre chose. Autre chose qu'une bonne nouvelle. Ce serait trop triste. Trop affreux, il espère la bonne nouvelle.

Il se rend compte que l'hôpital ne l'angoisse plus. Il y a laissé tellement de souvenirs, de joies, de peines, de morceaux de sa vie. Les murs blancs lui sont si familiers. C'est un peu comme une seconde maison. Quelque part. Alors qu'ironiquement, il n'y reviendra certainement jamais pour lui.
Jamais plus. Ça lui arracher une drôle de grimace.
Une main qui se pose sur son épaule, le son de la voix du médecin. Il sourit, a l'air sympathique. Mais Kohaku se méfie, on ne sait jamais.

▬ La jeune femme que vous avez amené est tirée d'affaire. Elle a demandé à vous voir. Si vous voulez bien me suivre.

Il se lève, sans un mot, acquiesce juste d'un signe de la tête, le cœur serré. Il vient de lui sauver la vie mais la seule pensée cohérente qui traverse son esprit est « qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire. »
Il déglutit, nerveux. Son geste lui paraît anodin. Comme si il ne pouvait pas faire autrement Le médecin ouvre la porte et le laisse entrer. Il ajoute dans un sourire qu'il reviendra le chercher quand il estimera que la patiente devra se reposer à nouveau. Bien.

Kohaku frotte ses mains moites sur son pantalon. Il se rend compte qu'il n'est pas très présentable, que ses habits sont tâchés par le sang, qu'il pue certainement la transpiration mais... Mais un sourire bienveillant s'étale sur ses lèvres. Il reste de l'autre côté de la pièce, sans trop savoir quoi dire ou faire.

▬ Je suis content que tu ne sois pas morte.


Cette phrase est absolument pathétique. Il se passe la main dans le cou, gêné. Mais sincèrement heureux. Sans réellement oser la regarder, il sourit, un petit sourire nerveux. Un sourire désolé. Désolé pour mon manque de tact.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 115
CITATION : Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine. ~ Snatch
MESSAGES : 579
JUKEBOX : Stupéflip Vite : Stupéflip/One for the money : Escape the Fate/Money : Mystery Skulls/Suicide Social : Orelsan/Breaking the Habit : Linkin Park/ Best of you : Foo Fighters/
FEAT : Artiste - Yuki Hayabusa(White Rabbit)
CRÉDIT : Leyna (moi)
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2014
LOCALISATION : En train de se bourrer la gueule dans Ikebukuro

FICHE PERSO
XP:
24/174  (24/174)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Ven 15 Aoû - 2:44


Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.V POUR VENDETTA
You Saved Me


Dans la plupart des grandes villes, les gens ont l’art de ne pas se mêler des affaires des autres. On recommande aux femmes, si jamais elles se font agresser, de ne jamais appeler au secours, il faut crier au feu. Si vous criez au secours, personne ne vient. SEVEN



Elle respire calmement, en tout cas, elle essaye, même si la douleur l'en empêche. Depuis quand respirer est un calvaire ? Maudit mutant. Jamais Setsuna n'aurait pensée se faire esquinter de la sorte. Elle n'avait pas fait attention et s'était jeté tête baissée, sans réfléchir aux conséquences. Oui, encore une fois trop imprudente et trop conne. Son esprit vagabonda un peu, espérant que la jeune femme à laquelle elle avait porté secours s'en était sorti. Elle priait pour ça, intérieurement. Elle qui ne croyait pas en dieu pour une fois implora sa clémence et son aide. C'était peut-être ça qu'elle aurait dû faire dans cette ruelle ? Prier, même s'il ne répond jamais, même si ça ne sert à rien. La fermeture de la porte la sort immédiatement de ses pensées et ses yeux viennent se poser sur cet homme, celui qui l'avait sorti de cet enfer, celui qui lui était venu en aide. Beaucoup de gens avaient du passé devant sa dépouille à moitié sans vie, mais personne ne s'était arrêté, personne ne lui avait prêté attention, sauf lui. Setsuna peut voir les tâches que son sang a causé, peut voir son expression de soulagement... Les yeux plissés, elle tente tant bien que mal de se contrôler. Il reste dans son coin, apparemment gêné, mais il laisse pourtant sa douce voix lui parvenir... Et ses mots sont ceux qu'elle désirait vraiment entendre.

Je suis content que tu ne sois pas morte.

La mâchoire de Setsuna est serrée au maximum, les lèvres se plissent tout comme ses yeux, elle tourne la tête, regardant par la fenêtre, espérant que ses cheveux lui cache assez le visage pour ne pas qu'il voit cette expression misérable qui venait d'apparaître sur sa face à moitié couverte de pansements. Elle était en vie, elle avait encore dû mal à y croire. Elle avait vraiment eu l'impression, la certitude qu'elle allait crever dans cette ruelle et que personne ne saurait jamais ce qui était advenu d'elle. Ce mec lui avait sauvé la vie, elle lui en serait à jamais reconnaissante. Les larmes coulent sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit pour stopper leur course. Elle renifle, essuyant ses dernières au passage avant de le regarder une nouvelle fois, tentant tant bien que mal de sourire.

Et je suis soulagée que vous... Tu m'ais trouvé.

Une nouvelle fois, elle baisse la tête, tentant un peu de se redresser, mais un craquement au niveau de ses côtes se fit entendre et elle abandonna cet espoir. Elle ne pourrait pas se lever, pas pour l'instant. Lui montrer sa reconnaissance, lui montrer que sans lui, elle ne serait vraiment plus là. Comme une enfant, ses mains bandés viennent lui cacher les yeux. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas autant eu peur, qu'elle n'avait pas autant été angoissé... Tellement de stress pour sa condition que son estomac en était noué... Setsuna avait vraiment eu peur pour sa vie. Les larmes coulent, encore et encore, malgré que ses mains tentent de les garder enfermer. Ouvrir la bouche, dire quelque chose, n'importe quoi.

Merci... Merci... Je ne voulais vraiment pas... Mourir là-bas...

Elle continua encore et encore, dans un hoquet, dans des reniflements, dans des pleures, à le remercier. Elle n'arriverait pas à faire autre chose pour l'instant. Setsuna désirait qu'il comprenne, qu'il se rend compte, qu'elle lui serait à jamais reconnaissante pour ça.


Codage by pandora. Image de base Tumblr/Modif' Leyna.

_______
shut the fuck up
Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d’un cri. Elle crie la fin d’un rêve, elle crie la fin du monde. ©️ by anaëlle.


Dernière édition par Setsuna Y. Ishikawa le Dim 24 Aoû - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Ven 22 Aoû - 13:21


Reach out and take my help.

Il reste planté et sans savoir trop pourquoi, il est ému. Ému aux larmes et ses yeux se remplissent peu à peu alors qu'il déglutit et essaie de rester calme. La situation est lourde, étrangement douloureuse. Il a sauvé une vie. Ce n'est pas anodin, ce n'est pas quelque chose de normal, quelque chose que l'ont fait tous les jours. Il e se sent pas l'âme d'un super héros et pourtant...
Il essuie doucement ses yeux, son sourire infaillible au coin des lèvres.

▬ Et je suis soulagée que vous... Tu m'ais trouvé.

Il sourit faiblement, tente de cacher son visage rougit par l'émotion. Trop sentimentale le Poisson.
Et les souvenirs de sa propre hospitalisation ne font qu'aggraver les choses. Il essuie une nouvelle fois ses yeux et pousse un grand soupir. Un pas en avant.

▬ Merci... Merci... Je ne voulais vraiment pas... Mourir là-bas...

Il a envie de la prendre dans ses bras, de lui dire que ça va aller, comme on l'a fait pour lui avant. De lui parler gentiment, avec tact, avec douceur mais... Mais c'est au dessus de ses forces. Il reste muet. Hoche la tête, regarde ses pieds. Son t-shirt est dégueulasse, il a honte. Je pourrais.. Si je faisais...
Il secoue la tête, prend son courage à deux mains et se lance. Quelques pas, il pose doucement sa main sur celle de la jeune femme. Et dans ce geste, il met toute la douceur du monde, tout ce qu'il est incapable de formuler parce qu'il est nul et qu'il le sait. Il y met son soulagement, il y met sa joie. Et ill resserre ses doigts sur cette mains, si petite dans la sienne.

▬ Je m'appelle Kohaku.

Et c'est tout ce qu'il trouve à dire.
Parce qu'il espère qu'elle lui dira son nom.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 115
CITATION : Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine. ~ Snatch
MESSAGES : 579
JUKEBOX : Stupéflip Vite : Stupéflip/One for the money : Escape the Fate/Money : Mystery Skulls/Suicide Social : Orelsan/Breaking the Habit : Linkin Park/ Best of you : Foo Fighters/
FEAT : Artiste - Yuki Hayabusa(White Rabbit)
CRÉDIT : Leyna (moi)
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2014
LOCALISATION : En train de se bourrer la gueule dans Ikebukuro

FICHE PERSO
XP:
24/174  (24/174)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Sam 23 Aoû - 18:22


Mais seulement que nous les ayons aimé et qu’elles n’ont pas entendu notre appel, et qu’elles nous entendent pas les appeler aujourd’hui dans cette endroit où elles se sont retirées afin d’être seules pour toujours, et où nous ne pourrons jamais trouver les pièces manquantes pour compléter notre souvenir d’elles. Virgin Suicides
Dries her eyes


Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. DR HOUSE


Pleurer, elle n'aimait vraiment pas ça, se sentir si faible, si misérable... Dans le passé, Setsuna n'était qu'une pleurnicharde, elle avait peur de tout et n'importe quoi. Normal, vu les évènements qui se sont déroulés, les enchaînements de circonstances sans doute. Elle avait décidé de s'endurcir et au fur et à mesure des années, le vécu, les épreuves traversées, elle avait réussi... Elle s'était endurcis, c'est ce qu'elle croyait. Setsuna avait toujours peur, elle restait effrayée par les gens, par leur comportement, par les changements d'humeur... Etrange pour quelqu'un d'aussi lunatique n'est-ce pas ? Ses mains se frottent les yeux, tentant de stopper le flot de larmes qui coulaient sans cesse, les cuves étaient pleines, depuis bien trop longtemps. Cette envie de se laisser aller, de pleurer pour un rien, de pleurer parce qu'elle en avait tout simplement le besoin... Peur pour sa vie, peur pour quelqu'un, peur du changement, peur de l'indifférence.

Elle évacue, encore et encore, les sanglots s'échappent. Où est passé sa fierté ? Setsuna n'en sait rien, mais à quoi bon avoir de la fierté maintenant qu'elle se retrouvait une nouvelle fois dans un lit d'hôpital ? Un hoquet, puis une chaleur. La chaleur d'une main qui étreint la sienne. Les yeux de la jeune femme s'ouvrent une nouvelle fois de surprise alors que son regard pivote sur cet homme. Pourquoi ? Pourquoi autant de gentillesse ? Ce n'était pas humain, ce n'était pas normal, ça cachait forcément quelque chose. Non, Setsuna n'est pas habituée aux élans de tendresse, ni à une telle gentillesse, surtout venant de quelqu'un qui ne la connaît pas... Le méritait elle ? Non. Certainement pas. Elle n'avait eu que ce qu'elle méritait. C'était sa punition pour avoir trahi sa promesse, pour avoir succomber une nouvelle fois aux substances illicites... Elle aurait dû prendre encore plus cher, souffrir encore plus.

Je m'appelle Kohaku.

Kohaku... Elle ne l'oublierait pas de sitôt. Elle resserre un peu plus l'étreinte sur la main de son sauveur, s'imprégnant un peu de cette chaleur réconfortante. La peur s'évapore, elle renifle; une fois, puis deux fois, puis trois fois, avant de s'essuyer les yeux avec sa main libre. Pourquoi son coeur se serrait il ? Ne pas lâcher cette main, pas maintenant. Elle a encore envie de ressentir cette chaleur, cette sérénité. La peur s'évapore peu à peu. Elle ne serait pas tranquille, plus jamais, elle resterait méfiante à chaque bruit, chaque personne qui l'approcherait... Setsuna était tombé sur un malade, un fou furieux qui l'avait vraiment amoché, jamais elle ne pourrait oublier la peur qu'elle à ressentit dans cette putain de ruelle... Elle tremble un peu, serrant encore cette main qui la réconforte, qui l'apaise. Les sanglots s'estompent, mais quelques perles salées coulent encore sur son visage pâle et couvert de pansements...

Je m'appelle Setsuna...

Rien de plus, rien de moins ? Que dire... ? Elle en avait des choses à dire, à lui hurler, à lui faire comprendre.

Je suis désolée pour avoir tâché tes vêtements...

... Setsuna et sa connerie légendaire. N'avait elle rien d'autre à dire ? S'excuser pour ça alors qu'il lui avait sauvé la vie... C'était une faible contrepartie, non ? Ouais, non. Ce n'était pas ce que la jeune femme pensait. Elle lui était redevable putain, être redevable à quelqu'un, encore une fois. Une dette, une dette qu'elle ne serait peut-être pas dans la mesure de s'acquitter... Mais étrangement, Setsuna ne pensait pas que cet être lui en voudrait si elle ne le faisait pas.

Tu es le seul qui ce soit arrêter pour m'aider... Le seul qui m'ai porté un intérêt alors que je pourrissais dans cette ruelle...

Elle parle trop, elle en dit trop, la douleur lui lacère le crâne, lui brise les os, lui broie les entrailles.

Comment est-ce que je peux te remercier... ?

Rendre les armes, ne pas faire la fière, elle n'en était pas capable, n'en avait plus les capacités... Pas devant lui, pas après ce qu'il avait fait pour elle. C'était la deuxième fois que Setsuna se retrouvait dans cette situation. Si c'était déplaisant ? Elle n'avait pas la réponse...


Codage by pandora. Image de base Tumblr/Modif' Leyna.

_______
shut the fuck up
Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d’un cri. Elle crie la fin d’un rêve, elle crie la fin du monde. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Dim 24 Aoû - 14:33


Reach out and take my help.

Il y a quelque chose qui se réveille dans son cœur fatigué. Quelque chose qui l'étreint entièrement, qui fait se serrer ses doigts un peu plus. Quelque chose qui le pousse en avant, qui l'aide à ne pas perdre pied. Un sentiment puissant, une envie de protéger et de rassurer. Il s'en sent le devoir. Il s'en sent capable tout à coup. Sa main libre essuie ses yeux fatigués. Il a l'impression d'avoir gagné quelque chose aujourd'hui, d'avoir rendu tout ce qu'on lui a donné et qu'il avait gardé au fond de lui tout ce temps. Une petite part de lui même se sent libérée. Enfin. Il est reconnaissant. Et sans bruit cette fille inconnue et abîmée entre dans sa vie. Et il ne voudrait pas qu'elle sorte. Il voudrait s'assurer qu'elle vivra bien à partir de maintenant. Il se le jure.

▬ Je m'appelle Setsuna... Je suis désolée pour avoir tâché tes vêtements...

Il sourit, rit même. Hausse les épaules, il s'en fout.
Des tâches, de tout. Il s'en fout. Mais il rigole encore. Et elle se remet à parler. Il aimerait lui dire qu'elle n'a pas besoin de le faire, qu'il n'a pas besoin d'entendre tout ça, que c'est trop. Il a juste fait ce qu'il se devait de faire.
Et c'est même égoïste comme geste, tellement égoïste.  Parce qu'il l'a fait pour lui-même, pour sa conscience. Juste pour lui, il en est persuadé. Bon dieu ce qu'il envie de pleurer. L'hôpital, les murs blancs, l'enfant apeuré qu'il était, tout ça l'assaille par vague, sans relâche. Et il y a les yeux de cette filles. Si grands, posé sur lui comme s'il avait fait quelque chose d'extraordinaire.

▬ Comment est-ce que je peux te remercier... ?

Un hoquet de stupeur le secoue. Puis il se reprend, lui si calme en temps normal, lui si impassible, si convaincant dans son rôle de grand homme. Puis il sourit encore, parce que ça lui vient comme ça, parce que son visage veut lui sourire. Parce que c'est chaud un sourire, découpé sous ses iris dorés. Parce que c'est rassurant un sourire. Il a envie de pleurer.

▬ Je ne veux pas que tu te sentes redevable, je... - ne dit pas ça s'il te plaît – Remets toi vite, ça me suffira. Et ne retourne plus jamais dans des coins pareils. Je ne veux pas avoir peur de retrouver une nouvelle fois derrière une poubelle, ok ?

Il la gronde, gentiment. Il ne sais même pas pourquoi. Il ne la connaît pas. Et pourtant, oui, pourtant, il reste là, l'observe tendremant, inquiet pour la Poupée. Inquiet parce qu'il voit derrière tout ça, le cœur cassé et défiguré.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 115
CITATION : Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine. ~ Snatch
MESSAGES : 579
JUKEBOX : Stupéflip Vite : Stupéflip/One for the money : Escape the Fate/Money : Mystery Skulls/Suicide Social : Orelsan/Breaking the Habit : Linkin Park/ Best of you : Foo Fighters/
FEAT : Artiste - Yuki Hayabusa(White Rabbit)
CRÉDIT : Leyna (moi)
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2014
LOCALISATION : En train de se bourrer la gueule dans Ikebukuro

FICHE PERSO
XP:
24/174  (24/174)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Dim 31 Aoû - 14:19


Mais seulement que nous les ayons aimé et qu’elles n’ont pas entendu notre appel, et qu’elles nous entendent pas les appeler aujourd’hui dans cette endroit où elles se sont retirées afin d’être seules pour toujours, et où nous ne pourrons jamais trouver les pièces manquantes pour compléter notre souvenir d’elles. Virgin Suicides
Comes apart, by yourself


Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. DR HOUSE


Il est rassurant, il est gentil, un peu grand, un peu trop réconfortant. Pourtant, Setsuna ne peut s'empêcher de le quitter des yeux, lui qui l'illumine aujourd'hui, lui qui vient de la sauver, qui vient d'entrer dans sa vie. Elle ne sait pas quoi dire et encore moins quoi faire après qu'il se soit mit à rigoler à ces réflexions. Une moue s'affiche, mais s'estompe assez rapidement, le sérieux de cet homme revient à la charge et une nouvelle fois, l'esprit de Setsuna s'évapore. Il sourit, un sourire chaleureux, un sourire qu'elle n'avait pas pour habitude de contempler. Ses iris vertes rencontrent les iris dorées de son interlocuteur. Le son de sa voix la berce et la secoue à la fois...

Je ne veux pas que tu te sentes redevable, je...  Il s'arrête ? Remets toi vite, ça me suffira. Et ne retourne plus jamais dans des coins pareils. Je ne veux pas avoir peur de te retrouver une nouvelle fois derrière une poubelle, ok ?

Il ne dit rien de plus et ce n'est pas plus mal. Elle se sent fragile, tellement brisée aussi bien physiquement que moralement. Il avait raison, elle aussi ne voulait plus se retrouver derrière une poubelle, gisant dans son propre sang. Non, ce fut l'horreur, quelque chose qu'elle ne voulait vraiment pas revivre. Son cœur se serre une nouvelle fois, mais les mots ne veulent plus sortir. Setsuna se contenta de hocher la tête, se pinçant les lèvres. Ne pas pleurer, il ne fallait pas qu'elle soit aussi faible, il fallait que ça s'arrête. Un profond soupir qui lui titillent de nouveau les côtes, lui arrachant une nouvelle grimace de douleur. Son agent allait encore lui passer un savon, d'ailleurs, c'était assez surprenant qu'elle ne soit pas déjà au courant, en soit, ce n'était pas plus mal. Setsuna n'avait pas préparé les boules-caisses.

Elle resserre légèrement son étreinte sur les doigts de Kohaku, n'oubliant pas sa présence. Pour lui non plus cela n'avait pas dû être facile. Il semblait même s'être inquiété, ce qui la réconforta un peu dans son malheur. Oui, des gens s'inquiétaient pour elle, aujourd'hui, Setsuna le savait. Des gens comptaient sur elle et la demoiselle le ressentait, le comprenait. Il était sans doute temps que l'information lui arrive au cerveau. Un craquement alors qu'elle tente de se redresser, elle abandonne l'idée, se laisse de nouveau tomber sur le lit. Dire quelque chose, n'importe quoi, au moins lui répondre.

Je suis obligée d'être redevable, en tout cas , pour l'instant. Elle se tait, regarde par la fenêtre avant de serrer une nouvelle fois les doigts de son sauveur. Et ne t'en fais pas, je pense avoir compris la leçon, je ferais attention aux ruelles... J'éviterais aussi de foncer tête baissée.

C'est effectivement une bonne résolution... Pourtant, Setsuna ne pourrait sans doute jamais changer cette partie d'elle, venir en être à ceux qui en ont besoin. Jamais elle n'aurait pu passer son chemin sans agir, sans intervenir, en faisant la sourde oreille. Non, c'est inhumain, impensable. Les gens pourtant n'avaient pas bouger, juste diriger leur yeux sur la scène en oubliant le reste, comment ? Comment peuvent-ils vivre sans avoir agis ? Cette logique lui échappera toujours. Ne jamais refuser de l'aide à une main tendue, jamais...

Je suis désolée, mais il faut que je le répète, ce sont les seuls mots qui me viennent en tête ; merci. Elle rit un peu, en tout cas, elle essaye malgré la douleur avant d'essuyer une larme qui coula lentement le long de sa joue. Je dois avoir une tête horrible, pas vrai ?

Une question posée comme ça, naturellement. Elle préférait savoir, si son agent venait et la découvrait avec une tête vraiment sordide, elle serait capable d'avoir une attaque, ou de remuer ciel et terre pour retrouver l'agresseur en question. Faite qu'elle ne vienne pas, cette nana était beaucoup trop hyperactive.


Codage by pandora. Image de base Tumblr/Modif' Leyna.
En cours de Correction Motherfuckeeer.

_______
shut the fuck up
Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d’un cri. Elle crie la fin d’un rêve, elle crie la fin du monde. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Mar 2 Sep - 12:39


Reach out and take my help.

Peu à peu, son cœur se calme, sa respiration devient moins précipité, ses pensées s'ordonnent de manière plus cohérentes. Il se dit  que c'est à cause de environnement, juste environnement. Mais c'est hypocrite et il ne peut nier que quelque chose chez cette fille le secoue un peu aussi... Elle l'émeut, sans trop qu'il sache pourquoi. Il a envie de la serrer dans ses bras mais ce serait une si mauvaise idée. Il rit nerveusement, bien gêné par les pensées qui l'accable.

Mais il ne lâche pas sa main. Ce serait un tel abandon.

▬ Je suis obligée d'être redevable, en tout cas , pour l'instant. Et ne t'en fais pas, je pense avoir compris la leçon, je ferais attention aux ruelles... J'éviterais aussi de foncer tête baissée. 

Il rit doucement, s'essuie le visage avec sa main libre. C'est étrange comme situation, assurément. Il n'arrête pas de se le répeter.

▬ Je suis désolée, mais il faut que je le répète, ce sont les seuls mots qui me viennent en tête ; merci.  Je dois avoir une tête horrible, pas vrai ?


Il pouffe comme un idiot. Se gratte la tête, étouffe un fou rire quasi-incontrôlable. Et finit par replacer une mèche des cheveux de Setsuna.

▬ Là, voilà. Comme ça tu ressembles à un joli chien écrasé.

C'est moche, cet humour qu'il a mais il ne peut pas s'en empêcher. Pour détendre l'atmosphère. Pour qu'elle cesse d'avoir l'air si triste.

▬ Je sais que je vais avoir l'air d'abuser de ta faiblesse, mais... Accepterais-tu que je t'emmène manger quelque part quand tu sera guérie.

Oui même avec une tête de chien écrasé, il l'invite. Sale type dans le fond.

_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 115
CITATION : Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine. ~ Snatch
MESSAGES : 579
JUKEBOX : Stupéflip Vite : Stupéflip/One for the money : Escape the Fate/Money : Mystery Skulls/Suicide Social : Orelsan/Breaking the Habit : Linkin Park/ Best of you : Foo Fighters/
FEAT : Artiste - Yuki Hayabusa(White Rabbit)
CRÉDIT : Leyna (moi)
DATE D'INSCRIPTION : 17/02/2014
LOCALISATION : En train de se bourrer la gueule dans Ikebukuro

FICHE PERSO
XP:
24/174  (24/174)
PV:
18/18  (18/18)
avatar


Jeu 4 Sep - 23:43


Mais seulement que nous les ayons aimé et qu’elles n’ont pas entendu notre appel, et qu’elles nous entendent pas les appeler aujourd’hui dans cette endroit où elles se sont retirées afin d’être seules pour toujours, et où nous ne pourrons jamais trouver les pièces manquantes pour compléter notre souvenir d’elles. Virgin Suicides
well, why not afterall ?


Il n’y a pas de mort digne ! Notre corps nous lâche parfois quand on a 90 ans parfois avant même qu’on vienne au monde mais ça arrive fatalement. Il n’y a jamais de dignité là dedans. Peu importe qu’on puisse marcher, voir ou se torcher les fesses tout seul c’est toujours une horreur, toujours. On peut vivre dans la dignité mais pas mourir. DR HOUSE


Trop de gentillesse chez cet être qu'elle ne comprenait pas. Pourquoi être aussi gentil ? Parce qu'il l'avait sauvé ? Il n'avait pas besoin de faire ça, cela ne ferait que la rendre encore plus pitoyable, plus faible, plus misérable. Il ne lâche pas sa main et Setsuna ne peut s'empêcher de croire, que dorénavant, il ne la lâcherait plus jamais, mais ce n'est pas ce qu'elle cherchait ; c'est très vantard de penser ainsi Setsuna, sache le. Pourtant, elle ne rompt pas cette étreinte entre leur mains, elle n'en a pas la force, pour l'heure, elle veut justement avoir quelqu'un à ses côtés, elle veut encore être rassuré et il arrivait à la comblé à ce niveau là. Il ouvre la bouche, un de ses doigts vint enlever une des mèches qui s'était posé sur son visage, il parle.

Là, voilà. Comme ça tu ressembles à un joli chien écrasé. 

Est-ce qu'il essayait de faire de l'humour ? Sans doute que oui ; détendre l'atmosphère, ce n'était pas une si mauvaise idée, parce que oui, l'atmosphère était palpable, en tout cas pour elle. Cela faisait bien des années qu'elle n'avait pas atterrit à l'hôpital et cet endroit ne lui manquait pas. Comment agir ? Comment réagir ? Elle n'en sait que trop rien Setsuna, elle est perdue, mais plus vraiment effrayée, peut-être était-ce dut à la présence de Kohaku, c'est vrai qu'il avait quelque chose de vraiment rassurant, bienfaisant. Sa main gauche sur son cœur, la jeune femme a mal, mais elle ne sait pas pourquoi, sa respiration se fait lente, elle était fatiguée, pourtant elle savait pertinemment qu'elle ne pourrait plus dormir normalement, pas ici, pas dans un lieu où n'importe qui pourrait venir. Peur qu'il revienne, peur qu'il finisse le travail, trop parano, trop craintive, ce n'était pas bon, ce n'était pas son genre. La voix de Kohaku la sort de ses pensées, encore une voix rassurante.

Je sais que je vais avoir l'air d'abuser de ta faiblesse, mais... Accepterais-tu que je t'emmène manger quelque part quand tu sera guérie ? 

Hein ? Est-ce qu'elle avait bien entendue ? Elle n'était pas sûr, la morphine devait avoir un effet néfaste sur son cerveau. La jeune femme se pince une fois, puis deux, tout en le regardant, un sourcil levé. Non, elle avait très bien entendue. La demoiselle regarda alors le plafond, un peu gênée, elle n'avait pas l'habitude ; enfin, ça, s'est ce qu'elle croit, combien de fois avait-elle refusée ce genre d'invitation ? En même temps, quand ce sont des imbéciles qu'elle croise dans la rue, c'est normal qu'elle dise non. Un doigt posé sous le menton, Setsuna réfléchit, marmonne des trucs dans sa barbe. Elle ne savait vraiment pas comment réagir et encore moins quoi répondre. Pas douée, elle n'était pas douée pour ça. Faire de l'humour ? Pourquoi pas, ça pourrait marcher et la détendre.

Tu es sûr de vouloir m'inviter avec ma tronche actuelle ? Non parce que les gens risquent de te prendre pour un fou, je préfère te prévenir.

Ouais, bon, niveau humour Setsuna, on repassera. Elle serre un peu la main de Kohaku tout en cherchant ses mots, c'est fou ce qu'elle n'était pas douée, dire quelque chose, enchaîner.

Mais... Elle regarde sur le côté en haussant les épaules. Cela ne me dérange pas de manger avec toi, je suppose.

Le "je suppose" était sans aucun doute de trop, mais elle n'était vraiment pas habituée à tant de cérémonie, ou à une telle invitation. Nouveau grincement de dents à cause de ses côtes, elle se tourne un peu sur le côté, afin de mieux le regarder.

J'espère que tu apprécies, c'est un honneur de manger en ma compagnie.

Détente de l'atmosphère une nouvelle fois, pour une fois qu'elle tentait, elle espérait que ça marcherait. Balayé cette gêne qu'elle ressent, vite, très vite.

Codage by pandora. Image de base Tumblr/Modif' Leyna.
En cours de Correction Motherfuckeeer.

_______
shut the fuck up
Une fille à genoux qui mord sa main ensanglantée. Et qui hurle. Qui hurle une plainte incohérente. Comme si le désespoir avait pris forme. La forme d’un cri. Elle crie la fin d’un rêve, elle crie la fin du monde. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cheshire-cat-is-dead.tumblr.com
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 61
JUKEBOX : Dangerous ▬ David guetta
FEAT : Irisviel von Einzbern
CRÉDIT : :c
DATE D'INSCRIPTION : 22/07/2014

FICHE PERSO
XP:
104/184  (104/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Lun 8 Sep - 17:08


Reach out and take my help.

Très peu certain de la réponse qui allait suivre, il se mit à réfléchir à ce qu'il veait de dire. Mauvaise idée puisqu'un sale sentiment de culpabilité commençait à poindre. Pourquoi avait-il agit de la sorte ? C'est vrai qu'elle était mignonne, sous ses bandages et ses bleus, ses bosses. Il arrivait à voir le joli visage, la silhouette fine. Mais.
Mais elle tait en convalescence et même s'il lui avait sauvé la vie, ça ne lui donnait pas le droit de s'imposer comme ça. Idiot, il avait agit sans réfléchir, poussé par son désir d'en savoir plus, pousser par son besoin de protéger. Depuis quand était-il devenu si doux ?

▬ Tu es sûr de vouloir m'inviter avec ma tronche actuelle ? Non parce que les gens risquent de te prendre pour un fou, je préfère te prévenir.  - il pouffe, glousse même. Parce qu'il est con, parce qu'il est mal à l'aise. -  Mais... Cela ne me dérange pas de manger avec toi, je suppose. 


Ça lui va. C'est bon, pas besoin d'en rajouter, il est ravi. Esquisse un sourire charmant et se gratte la tête, soulagé par la réponse positive. Même s'il y sent une pointe de retenu, il ne peux décemment pas lui en vouloir.

▬ J'espère que tu apprécies, c'est un honneur de manger en ma compagnie. 

Doucement, il lâche sa main, se rend compte que ses jointures ont blanchies à force de la serrer puis il exécute une révérence, un salut solennel. Le nez vers le sol, les bras le long du torse.

▬ Vous avez raison mademoiselle, c'est un honneur.

Il redresse juste la tête, observe son visage et se met à rire. Il finit par se redresser. La station debout commence à lui peser. Il fait quelques pas, attrape une chaise qui traîne dans le fond de la chambre et revient s'asseoir à côté d'elle. Ce matin, il ne travaille pas, alors pourquoi ne pas resté là . Jusqu'à midi au moins, il le peut, alors il le fera.
C'est vrai qu'il se prend un peu pour un chevalier dans le fond, c'est vrai qu'il est plein de principe, qu'il se comporte parfois comme un vieux ronchon mais... Mais comment lui en vouloir ? Comment lorsqu'il sait qu'il a bien plus de temps que les autres devant lui ? Lorsqu'il sait qu'il est quasiment invincible, qu'il est béni par sa propre mutation ?

Ce sont des cadeaux, et il ne veut qu'une chose : les partager avec le plus de monde possible. Même si c'est con, que ça ne se fait plus, que c'est sentimentale...

▬ Je reste là jusqu'à midi. Raconte moi comment tu as fini dans cet état.. Si ce n'est pas trop douloureux.

Un sourire. Une oreille attentive, il lui offre sans arrière pensées.



_______

Always love.


cadeaux hihi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Là où la Terre s'effondre, laisse moi te rattraper ▬ Setsuna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-