AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Das Belohnung [Gagnants de la chasse aux débris][Traqueurs invités]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
informations
Invité
Invité

Ven 11 Juil - 20:12



Come, come, come claim your prize.
Gagnants de la chasse aux débris.
Depuis deux jours, son allocution télévisée était prête. À dix-sept heures cinquante huit, il était sorti sur la place devant son lieu de travail, allant se poser devant le pupitre prévu pour lui. Un fin crachin tombait, ça l'énervait. Si le temps ne s'améliorait pas, les conditions de navigation seraient rudes.

À dix-huit heures, il prit la parole.
Il ne fut pas bref, au contraire. Il remercia chacun d'avoir bien voulu jouer le jeu pour éviter de détruire Tokyo, il félicita chaque personne qui avait trouvé le moindre débris. Il rassura, indiquant que le gouvernement n'avait pas pour plan de voler le succès et la récompense de ces gens, et qu'il était prêt au contraire à les aider à l'obtenir. Les coordonnées du message apparues le 1er juillet étaient au milieu de la baie de Tokyo. Le gouvernement avait affrété une galère moderne pour permettre à chacun de s'y rendre. Une condition, être ponctuel.
Il fallait donc être sur le quai n°12 du port de Minato à 23h45 dernier délai pour embarquer.
Le discours fait, il monta en voiture, pour s'installer rapidement dans sa cabine sur l'Amalthée. Il regarda le soleil se coucher sur la ville depuis son hublot, attendant les invités pour leur refaire un petit discours.
La pluie ne faiblissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Ven 11 Juil - 20:58

Tu n’étais pas du genre à être convier à fêter quoi que ce soit, pour ne pas dire que ça ne t’était jamais arrivé. Remarque, tu n’étais pas vraiment friand de fête, en général. De la soirée mondaine à la sortie discothèque, en passant par l’apéro dinatoire, ce n’était décidemment pas ton truc. Trop de gens, trop de bruits, pas vraiment d’intérêt du peu qu’on soit comme toi : victime d’un manque cruel de sociabilité. Les seules festivités auxquelles tu avais été de ton plein gré, c’était les sessions de combat. Admirez le résultat.
Alors autant dire que tu avais réfléchi, longuement, avant de prendre une décision. C’était au bord d’un navire au nom étrange, parait-il avec un buffet garni, tout ça parce que tu avais trouvé quelques pauvres débris, çà et là. Ça avait permis de sauver la ville, à ce qu’il parait. Mouais, t’étais pas convaincu. Mais bon. Qu’est-ce que tu avais à perdre à t’y rendre ? A part un peu de temps ? Pas grand-chose. Tu n’avais que de ça, du temps à tuer et c’était une manière plus ou moins efficace de le faire. Avec un peu de chance tu tomberais sur des visages connus. Ça ne pouvait pas être si horrible que ça.

Alors tu t’y es rendu en faisant un effort sur la tenue. Ô joie, un t-shirt sans tache, un jean qui n’a pas encore subit de maltraitance. Et contrairement à une bonne partie des invités, plutôt que de te jeter sur les petits fours et le champagne, tu t’es mis à chercher des gens que tu connaissais.  
codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 18
CITATION : i just want to be happy.
MESSAGES : 132
JUKEBOX : Red Hot Chili Peppers - Californication
FEAT : SABER - Fate/stay night.
CRÉDIT : (c) NFF SAYS, que j'aime très très fort " JE SUIS UNE MÉDUSE DANS LE BLEU DU CIEL MAINTENANT.
DATE D'INSCRIPTION : 09/01/2014
LOCALISATION : dans ton lit ♥.

FICHE PERSO
XP:
16/180  (16/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Ven 11 Juil - 22:59

.

Das Belohnung

L'estomac noué, tu lanças un regard un peu affolé à l'écran de ton téléphone portable. Comme à ton habitude, tu devais surement faire partis des premiers arrivants. Scrutant l'horizon, tu distinguas rapidement l'imposante coque d'un blanc laiteux, amarré au quai numéro douze. Confortablement assise sur le siège conducteur de ta petite voiture de ville, tu pris le temps de te poser les bonnes questions avant d'aller combattre le froid mordant de cette maussade soirée.
Tu n'aurais guère su comment expliquer ta présence ici, ainsi que le bristol d'invitation délaissé sur le siège passager. Ton regard émeraude lorgna les quelques lignes y étant élégamment manuscrites. Au départ, tout avait commencé par un reportage aux infos. Il était tôt, tu venais à peine de commencer ton déjeuner, lorsque quelques unes de tes collèges s'étaient mises à s'extasier - quoiqu'un peu effrayées - sur cette improbable chasse aux trésors, visiblement parrainée par l'Etat lui-même. Un sourire sarcastique vint ourler tes lèvres, alors que tu faisais tout ton possible pour prendre sur toi et enfin sortir de l'habitacle rassurant de ta bagnole. Tu ne te rappelais même plus quel avait été ton premier débris trouvé. Sans doute un rouage abandonné. Et l'euphorie dont avaient été atteintes tes collèges t'avait gonfler les poumons à ton tour. Après tout, que pouvais-tu bien y perdre ? Une récompense était même promise à quiconque participant à l’événement. Ton arrivée dans le peloton de tête n'avait été qu'un simple et plutôt chanceux concours de circonstance. Les astres semblaient être de ton côté, mais qui te certifiait que toute cette mise en scène n'était pas fausse ?
Tu soupiras, verrouillant ton bolide d'un index un poil trop impétueux. Malgré l'autorisation de se faire accompagnée, et après mûre réflexion, tu avais décidée d'y aller seule. D'une part parce que tu ne savais pas où tu allais et ce qui pouvait bien s'y passer (donc autant se foutre dans la merde, seule) ; et ensuite parce qu'aucun nom ne t'avait traversé l'esprit. La majorité de tes proches n'étaient, de toute manière, pas aptes à aller participer à une beuverie à pareille heure de la nuit. Puis. Tu ne doutais pas de revoir quelques têtes t'étant familières. Tu l'espérais, en tout cas.  

Moulée dans ta robe soirée, d'un sobre bleu roi et ainsi juchée sur tes talons aiguilles, tu pris le temps de ne pas faire de faux pas contre les lattes du quai. Cela n'avait peut-être pas été le meilleur choix de l'année, question chaussure, pour aller crapahuter sur le pont d'un cargo, mais soit.
Un rapide coup d’œil te conforta sur le fait que tu devais effectivement faire partie des premiers arrivants. Tu esquissas un petit sourire rehaussé d'un hochement de tête, que tu voulais poli, en direction du premier participant crevant ton champ de vision.

Brusquement, tu doutais qu'avoir fais acte de présence avait été la aussi la meilleure idée de l'année.
Accoudée à l'une des nombreuses rambardes encadrant le pont principal, tu te sentais même capable de faire demi-tour et de rebrousser chemin. Mais pas avant d'avoir vérifier leurs cuvées, te promettais-tu comme pour détendre un peu tes nerfs d'ores et déjà mis à mal.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Ven 11 Juil - 23:45


Dressed to impress
feat.Hunters



Tu étais là, devant ton miroir à te mettre sur ton 31 pour une soirée récompenses. Comment tout cela avait-il commencé? Du jour au lendemain, Tokyo avait publié à travers les médias une chasse au trésor relativement louche. Tu te demandais pourquoi l’État semblait mettre autant d’ardeur à vouloir retrouver les pièces manquantes. Malgré tout, ta curiosité avait pris le dessus et tu t’étais lancé dans la course, comme un peu tout le monde. Pour une fois, la vie avait décidé d’être clémente et de te choyer, te faisant trouver une première pièce : un cristal. Enjoué de cette nouvelle, tu avais poursuivi la quête sous un élan nouveau, utilisant maintenant tes capacités d’enquêteurs pour être en mesure de mieux chercher. Une fois le Sherlock Holmes en toi réveillé, rien ne t’avait arrêté, te permettant ainsi de figurer parmi la liste d’invités. Or, tout ne s’arrêtait pas là. Non, tu te demandais quelle récompense tu comptais recevoir, mais aussi l’importance de ses objets. Tu pouvais comprendre pour les cristaux, mais pour le reste, c,était louche. Dans tous les cas, ta page d’indice était vierge, neutralisant ainsi toute supposition que tu pouvais faire à l’égard de cette mystérieuse réunion. Ce faisant, toute ta concentration était consacrée à ton look de soirée. Une et deux, trois petite retouches et tu étais fin prêt,arborant un luxueux complet qui t’avait coûté la peau des fesses.

-Je pense que c’est bon.

Tu te parlais à toi-même, mais personne n’était là pour rire de toi. Un petit coup d’œil à ta montre et tu remarquais que tu risquais d’être en retard. Sans attendre plus d’une minute, tu t’étais précipité vers ta voiture. Bon, tu ne tenais pas vraiment à préciser le fait que tu avais relativement abusé de la vitesse, car contrairement à tes inquiétudes, tu étais arrivé dans les premiers. Au moins, personne n’était décédé, du moins, personne dont tu souhaitais la mort.

Bref, tu étais actuellement au lieu d’appointement. Tu avais préféré te mettre en retrait en compagnie d’une coupe de champagne, étudiant chacune des personnes qui montaient à bord du navire. Tu ne pouvais t’empêcher de penser que vous étiez peut-être des rats qui risquaient de jouer dans une série télévisée quelconque pour l’amusement personnel du public. Qui sait, peut-être allaient-ils vous larguer sur une île déserte et vous forcer à faire une chasse au trésor dans un endroit extrêmement dangereux? Rien qu’à cette pensée, tu ne pouvais t’empêcher de te dire que tu aurais dû inviter Bellatrix. Elle aurait pu te soigner…juste au cas.  Désireux d’effacer ce type de pensé, tu sors ton portable, feuillant ta liste de contact en quête d’un divertissement quelconque.



fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
160/172  (160/172)
PV:
17/17  (17/17)
avatar


Sam 12 Juil - 4:00

Hell ...


Un long soupir s'extirpant d'entre tes lèvres alors que tu observais ce navire l'espace de quelques secondes. Tu te laissais ronger par une curiosité difficilement cachée vis à vis de tout ceci te demandant avant tout de quoi étaient réellement issues les divers fragments bien trop envieux de savoir qui ou quoi se cachait tout ceci. Tu avais donc décidé d'arborer comme le commun des mortels en ce lieu une de ces tenues faîtes pour se pavaner et un tant soit peu attirer le regard sur sa personne. Non pas forcement totalement en ton environnement là où tu avais toujours préféré le calme, la plénitude à ce genre de réception qui n'étaient que démonstration d'hypocrisie en la majorité des cas. Tu te questionnais quand à l’éventualité de croiser quelques têtes familières autant pour ta moitié fréquentable que ton côté bien trop pragmatique et bien plus prompt à l'idée de se délecter du sang d'autres. Il fallait avoué que l'idée de te retrouver sans la moindre connaissance sur ce cargo ne te réconfortait point dans le sens ou tu ne pouvais plus abuser de ce don empoisonné que l'on t'avait fait. Composer sans celui-ci, tu allais donc devoir le faire une nouvelle fois, désagréable impression d'être à nu, tu ne regrettais ces années où tu étais encore humain même si ceci te coûtait la vie actuellement.

Peut être bien trop de questions et d'appréhension de ta part, tu avais donc fini par rejoindre le lieu où se trouvait la majorité des convives enfin du moins ceux qui étaient arrivés. Tes iris myosotis balayant dès lors cet endroit, l'une de tes premières craintes semblait être fondée là où tu ne pouvais déceler un quelconque visage familier. Ton attention s'était malgré tout majoritairement reportée auprès des personnes qui se tenaient quelque peu à l'écart de cette foule, tes yeux vagabondant tantôt auprès d'une femme tantôt auprès d'un homme dont la couleur de cheveux n'était point anodine à défaut d'être identique à la tienne par la même occasion. Une simple coupe de champagne trônait en l'une de tes mains alors que tu décrivais le visage de cet individu qui effectivement ne t'était point inconnu. Tu aurais peut être voulu soupirer une seconde fois face à la vision de cette personne en ce lieu de par ce que tu avais appris sur lui alors que tu commençais déjà à broyer du noir en ton esprit, tu te disais que c'était bien la dernière personne que tu désirais voir avant ta mort même si tôt ou tard cette rencontre se serait imposée. Kizashi, tu te demandais combien de temps tu allais pouvoir garder ton sang froid face à lui.

Lequel de vous deux allait aborder ce point sensible qui vous opposait en tous points aujourd'hui ? Lequel de vous deux allait craquer en premier ? Lequel de vous deux allait tout simplement être le plus assassin de par ces futurs palabres si une quelconque conversation s'entamerait entre vous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 111
MESSAGES : 1763
JUKEBOX : キミシダイ列車 - ONE OK ROCK
FEAT : Portgas D. Ace
DATE D'INSCRIPTION : 13/07/2013

FICHE PERSO
XP:
132/190  (132/190)
PV:
26/26  (26/26)
avatar


Lun 14 Juil - 17:19

Taiga ne sait pas trop comment il a trouvé ce truc chelou, mais il l'a trouvé par pur hasard il-ne-sait-où. Comme quoi se balader à trois heures du matin au coin d'une ruelle chelou, ça peut vous faire de drôle de cadeau. Enfin bon, Taiga ne va pas s'en plaindre, puisqu'il avait reçu une invitation pour aller sur un genre de bateau vu qu'il avait trouvé un des débris tombés du ciel. Sérieusement, c'est quoi cette connerie ? Bon, l'avantage de cette petite fête, c'est qu'il pouvait inviter deux autres personnes. Aller, plus on est de fou, plus on rit.
Et Taiga avait invité Kamui, pourquoi lui ? Aucune idée, il l'aimait bien pour sa violence. Qui sait si il va pas bouffer d'autres invités ? Ca serait assez drôle à voir. Mais pour l'instant, il fallait être présentable, bon, un simple costard pour une simple fête ... Ca ira. Ouais, on ne se complique pas trop la vie pour cette fois. Kamui était avec Taiga, les voilà partis (pour de nouvelles aventures, yeah).

Au bout d'un certain temps, ils arrivèrent enfin à bord de ce monstre géant d'une couleur éclatante. Taiga avait en sa possession le débris qu'il avait trouvé. Bon, que faire maintenant ? On bouffe les petits fours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taigao.tumblr.com/
informations
Invité
Invité

Lun 14 Juil - 22:58


• HUNTERS&REI •

Das Belohnung


Au début, tu t'étais dit que t'allais pas le garder, ce cristal. Essayer de le revendre à quelqu'un, un collectionneur de ces fameuses pièces éparpillées dans Tokyo ou juste un type plus intrigué que toi par l'affaire. Tu pouvais en tirer quelque chose. Faut dire que toi, tu t'en foutais un peu. Tu l'aurais même presque gardé simplement pour décorer ton appart', ce truc. Tu l'trouvais assez beau, tout scintillant qu'il était avec ses reflets bleu pâle et argent. Mais, eh, on est con ou on est con. Eh ouais vieux, quelle idée aussi, de pas faire gaffe à où tu ranges tes trucs. T'as perdu le machin. Ce foutu cristal, t'as réussi à le perdre dans l'appart' Traügrand de Traüma. Et du coup, ça t'avais gavé, alors t'avais arrêté de chercher.

Puis voilà t-y pas que l'autre empaffé te le retrouve un jour, le sortant de nulle part et te demandant ce que c'est. Faut pas se mentir, t'avais déjà oublié toute cette histoire. Du coup t'as dit que tu savais pas trop. Puis l'autre te l'avait lancé à la figure en râlant que quitte à c'que tu ramènes de cailloux ici, autant que ce soient des diamants, crétin. Tu passeras sur la discussion qui suivit. L'important, c'est que tes deux neurones grillés on finit par se souvenir de cette explosion - décidément, les explosions et les événements bizarres vont toujours de paire dans le coin, tu trouves ça louche. T'as quand même eu du bol, pour le coup, c'était aujourd'hui ou jamais.

T'as débarqué peu avant le départ de cette boite de conserve flottante. C'est pas ton milieu habituel, tant de luxe, sauf quand tu suis Traüma dans ses escorts chez les gens friqués de Tokyo. Du coup, il t'a habillé pour l'occasion, histoire que tu fasses pas trop pouilleux. Tu connais personne, t'as pas vraiment faim ni envie de sympathiser et, au final, tu sais même pas pourquoi tu t'es cassé le cul à venir jusque là. Mais t'y es. Et t'attends. Peut-être que ça en vaudra le coup. T'espères, en tout cas, sinon ça voudra dire que t'as perdu ta soirée. En plus, t'as oublié tes clopes.


Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 37
CITATION : Quand tu grandis, tes priorités aussi.
MESSAGES : 689
JUKEBOX : Get out alive - Three Days Grace
FEAT : NT.
CRÉDIT : Une fille qui me déteste.
DATE D'INSCRIPTION : 13/09/2013

FICHE PERSO
XP:
88/180  (88/180)
PV:
21/21  (21/21)
avatar


Mar 15 Juil - 14:50

Je suis trop vieux pour ces conneries.
C'est la seule phrase qu'il n'a pas cessé de répéter depuis le début de cette soirée. La tête dans le gaz, téléphone portable à la main, vêtu de ce qu'il a de plus convenable - sans pour autant passer pour un richard -, il se devait d'être là, Taiga lui a demandé et il n'a pas pu refuser. Non, mieux, il ne pouvait plus annuler et ça malgré le fait qu'il soit légèrement crevé. Peu importe, tant qu'il peut envoyer des messages, tout lui va. Et si seulement y avait mieux que des petits fours ... Sauf si y a de la viande dedans.
Arf, pense à autre chose.

Plus que quelques minutes à attendre avant que le bateau démarre. Puis voyons le bon côté des choses ; il est sur un bateau. Le genre d'opportunités qui ne se présente pas tous les jours. Cependant ... Y a des gens qu'il ne connait pas, donc qu'on ne s'étonne pas de le voir constamment à côté de Taiga. Qui plus est, il n'est pas à l'aise, quelque chose le dérange ...
Va savoir quoi.
    ... Ah la garce.

Il devait rejoindre quelqu'un ce soir, mais c'est annulé, du coup cette personne le fait rager en envoyant des photos ... Explicites.
Grognasse.

_______

One day I'll stop everything, but not today.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Mar 15 Juil - 15:41


Strike First
feat.Hunters



Alors que tes yeux se pavanaient d’une personne à l’autre, voilà qu’Aomine entrait en scène. Sincèrement, tu ne t’attendais pas à voir cet homme à cet endroit. Ce truc était plus du genre à tenter de charmer une demoiselle par si et une autre par là avec son mode sombre ‘’ténébreux’’.  Ainsi, tu te demandais ce qu’il venait faire dans cet endroit et surtout à quel moment de sa vie il avait trouvé le temps de trouver un des débris. Mieux encore, depuis quand un être aussi immonde regardait-il la télévision? À tes yeux, sa vie se résumait en quelques mots : Meurtre, pourrir ta vie et ténèbres. Oui, ses quelques mots étaient amplement suffisants pour le décrire. Ils étaient tous  péjoratifs comme la balance sur laquelle il avait fait tomber ta vie depuis que tu l’avais rencontré. De l’entraînement à la course chez Motors District pour finir avec Tsubasa et Rose, cet homme avait su naître une envie en toi. Jamais tu n’avais éprouvé un tel besoin, jamais tu n’avais cru qu’un jour, tu serais celui à avoir de la misère à contrôler ses émotions. Aujourd’hui, grâce à lui, tu étais prêt à avoir du sang sur les mains.

-Tiens, si ce n’est pas Aomine.

Tu t’es avancé vers lui, marchant autour de lui en cambrant ton regard vers sa tête. Tu prenais le temps d’observer ta cible qui arborait une mine grise. Soit son teint était soit malade ou bien il te répugnait à un point tel que tes yeux le voyaient de cette manière. Dans les deux cas, il était répugnant et tu ne supportais même pas de respirer une parcelle de son parfum révulsant. Comment quelqu’un pouvait-il tomber amoureux de ce truc?

-Tu n’es pas occupé à draguer à ce que je vois. C’est une première. Serais-tu devenu impuissant par hasard?

Ton cynisme et ton humour désagréable exprimaient ton mécontentement flagrant de le voir toujours vivant, fidèle au poste. Pourquoi vivait-il toujours? Pourquoi respirait-il toujours? Étais-tu vraiment le seul à vouloir le voir disparaître à tout jamais de ce monde? Nah, tu ne devais pas l’être. Les autres devaient probablement avoir été assassinés par monsieur ténèbres. C’était plausible surtout qu'au fil des années, toutes ses victimes avaient été des hommes. Était-il un meurtrier sexiste ou préférait-il tuer les hommes pour avoir plus de femmes pour lui-même? En fait, tu commençais à mieux le comprendre. Son but était d’assassiner tous les hommes de cette Terre pour être en mesure de former son harem. Oui, ce devait être ça son but ultime.

-À moins qu’une de tes victimes ait amené une lampe et découvert que ton monde de ‘’ ténébreux ‘’ n’était qu’une ânerie?

Bon, tu étais immature, mais tu t’en foutais. Tu préférais cracher de telles paroles au lieu de lui craché simplement à la figure. Hmm, ça oui. L’envie y était. Tu en tremblais, mais tu devais te contenter de cracher au sol, juste à côté de lui. Tu n’étais pas si irrespectueux. Non, le premier truc qui toucherait son visage ne devait pas être ton crachat. Ton poing était beaucoup mieux placé pour assurer cette fonction.

-Avant que je mette un terme à  ton record, tu veux bien m’indiquer le compte? Moi je ne connais que Rose et Tsubasa. Ensuite, le reste…je ne les connais pas. En fait, elles devraient toutes former l’association des victimes d’Aomine.

Tu parlais pour ne rien dire, mais c’était le seul moyen que tu trouvais pour occuper le volcan qui n’attendait que d’exploser. Faute de ta part, tu t’arrêtes devant lui, attendant patiemment sa réaction. En fait non, tu n’attendais rien de sa part. Tout comme ses nombreuses conquêtes, tu risquais simplement de finir déçu…




fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 45
CITATION : « Ma voix est si belle qu'elle vous ruinera. »
MESSAGES : 828
JUKEBOX : Yukihime song. ♥
FEAT : Momoi Satsuki - Kuroko no Basuke.
CRÉDIT : Love all. ♥
DATE D'INSCRIPTION : 31/08/2013

FICHE PERSO
XP:
38/178  (38/178)
PV:
20/20  (20/20)
avatar


Mar 15 Juil - 16:55





Das Belohnung



Avec Anasthasia et les autres



325 mots

© Pandette.

Qui aurait cru que trouver quelques bricoles te feraient monter sur un bateau hein ? Surement pas toi. Au début, tu pensais même à une espèce d’arnaque. Un buffet et une petite croisière … Rien que ça. Et avec deux amis à toi en plus. Le nom de Nana s’était directement imposé à toi. Quoi de mieux qu’une petite sortie pour recoller les liens ? Encore fallait-il qu’elle accepte.
Alors tu étais directement allé chez elle le lui demander. Et à ton plus grand plaisir, elle avait dit oui. Finalement, tu étais assez impatiente de passer cette soirée avec elle.

Maintenant, le défi du jour : grimper sur le pont sans te casser la figure. Qu’elle idée de mettre des talons pareils aussi. Ce n’est pas parce que tu n’es pas à l’aise, loin de là, mais ce n’est pas franchement pratique. Toi qui a même assorti ta robe à tes cheveux. Serais-tu devenue coquette entre temps ? Qu’importe, Anasthasia à tes côtés, vous arrivez enfin à monter sans tomber à l’eau. Encore un peu et vous seriez arrivées trop en retard. Se faire attendre c’est bien, mais parfois- … C’est pas Taiga là-bas ? Ton regard parcourt les invités, et tu en reconnais quelques-uns … Ton petit ami là-bas, un client de ton bar ici et … Un autre homme dont tu ne connais même pas le nom. Ou que tu as oublié. Le meurtrier. Ou tout du moins, l’homme que tu as découvert derrière Eldorado avec un corps entre les mains …

« Nana ? Tu sais qui c’est ça ? »

Tu pointes discrètement le brun qui se trouve avec Taiga et tu l’évites largement, te tournant vers le buffet. Il est là, autant se servir non ? Et puis c’est bien ça qui t’a fait venir dès le début. Une opportunité de manger et boire un peu, gratuitement qui plus est, ça ne se refuse pas.
Mais revenons à nos moutons. Le brun tu disais ?

× × × × ×

_______
Saaya revoit la vie en rose ! Elle parle en crimson.
Cadeaux de la mort qui tue c'est par là

OHYEAH:
 


Dernière édition par Saaya Ohara le Mar 15 Juil - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 38
MESSAGES : 1337
FEAT : annie mei ; dctb.
CRÉDIT : taiga ♥
DATE D'INSCRIPTION : 01/08/2013

FICHE PERSO
XP:
110/186  (110/186)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mar 15 Juil - 17:49

On t'avait vaguement expliqué que ce serait une soirée pour te récompenser d'avoir récupéré ce vieux machin en fer que t'avais pris pour un déchet radioactif ou ce genre de trucs dangereux. Quelques détails t'avaient particulièrement marquée, du style buffet à volonté, bateau de luxe, champagne ou encore buffet à volont-bref. Etant donné que tu t'intéressais davantage à la bouffe qu'au reste, t'avais pas spécialement fait d'effort & tu t'étais simplement ramenée fringuée comme d'habitude, c'est à dire n'importe comment. T'avais emmené personne non plus, parce que tes potes se comptaient à peu de choses près sur les doigts d'une main & que deux d'entre eux figuraient déjà sur la liste. Restaient Sora, qui aurait pu faire couler le bateau avec sa chance légendaire, James Winchester que t'aurais sans doute fini par noyer pour qu'il se taise & tout un tas d'autre gens que tu te voyais mal inviter sur un yatch parce que HEY j'ai ramassé du fer rouillé par terre du coup j'vais devenir ministre ça sonnait quand même vachement douteux comme pick-up line.

Du coup te voila au milieu de tout plein d'inconnus tirés à quatre épingles, l'air d'un cocker effrayé tandis que tu scrutes la foule en quête d'un visage familier. & là, sur qui tu tombes ? Sur celui sur qui tu tombes toujours dans des situations bizarres comme celles-ci : Taiga Yamazaki. Avec toute la discrétion qui te caractérise, tu murmures des pardon pardon excusez moi pousse toi putain euh non pardon à tout va jusqu'à ce que tu l'atteignes enfin.

- SALUUUUUT regarde j'ai évité de hurler ton prénom, tu soulignes en haussant les sourcils avec un air conspirateur tout en jetant des regards suspicieux aux alentours, au cas où tu serais COMME PAR HASARD entouré de personnes douteuses qui veulent ta mort tu sais.

Réconfortant.
Puis t'avises un type chelou, juste là à côté de Taiga, un type que t'as jamais vu & ça te surprend vachement parce que depuis quand Taiga a des amis. Désinvolte, tu pointes l'homme du doigt sans la moindre gêne, & tu demandes ;

- Hey, c'est qui lui ? Haussement de sourcil². Il a l'air carrément bizarre. Puis tu te tournes enfin vers lui, avec un sourire aussi rayonnant que spontanné. Enchantée, moi, c'est Mei !


olé post ninja
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 55
CITATION : « Si vous êtes à une table de poker et que vous n'arrivez pas à savoir lequel de vos adversaires va être le pigeon de la soirée, c'est qu'il y a de bonnes chances que ce soit vous. »
MESSAGES : 185
JUKEBOX : Sunrise
FEAT : Nami
CRÉDIT : by me
DATE D'INSCRIPTION : 04/06/2014

FICHE PERSO
XP:
23/184  (23/184)
PV:
23/23  (23/23)
avatar


Mar 15 Juil - 22:03





Das Belohnung

Tu te demandais ce que tu foutais là.
Ah ouai c’est vrai, tu avais trouvé un bout de métal rouillé dans une ruelle. Et paf te voilà sur un bateau avec un buffet. Pour le coup, fallait avouer que tu ne t’étais pas trop foulée pour te faire belle. Une jolie robe d’été blanche un peu habillé, des compensés, un joli serre-tête et gogogo pour la fête. Malgré le standing certain qu’arborerait sans doute la soirée, tu ne te sentais pas d’enfiler une robe cocktail et des talons aiguilles. De toute façon, aucune tenue précise n’avait été demandée. Tu avais demandé à une amie de la fac de t’accompagner, mais elle avait décommandée à la dernière minute. Tant pis, le buffet n’attend pas.

Une fois sur le bateau, tu es heureuse de constater l’ensemble disparate. Il y avait autant de nanas compressées dans leurs belles robes, que de flemmard du dimanche. Au moins tu ne détonais pas trop. Tu repérais rapidement deux, trois tête connues.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 22
CITATION : « ALALALALALA. »
MESSAGES : 1016
JUKEBOX : Il était une brouette ☆ Jean-Michou
FEAT : Hatsune Miku ☆ Vocaloid.
CRÉDIT : © Moi-même (ノ◕ヮ◕)ノ*:・゚✧
DATE D'INSCRIPTION : 11/08/2013
LOCALISATION : Dans ta cabane.

FICHE PERSO
XP:
0/172  (0/172)
PV:
17/17  (17/17)
avatar


Mar 15 Juil - 22:59




das belohnung.

           

ft. Saaya Ohara and the others.
Oh yeah une fête. Saayaaaaa. Y'aura des fajitas, des crêpes et des pizzas ?

Ça faisait maintenant facilement un long mois que tu n'avais pas croisé le regard rosé de la demoiselle Ohara, et pourtant. Alors que tu te prélassais dans ton matelas prête à rejoindre les bras de Morphée, tu avais entendu la sonnette de ta demeure se mettre à sonner dans un bruit incessant, ce qui t'avait poussé à sortir d'une façon plus que mollassonne de ton matelas pour te diriger vers la porte. A ta grande surprise, ce n'était pas Madotsuki, mais bien ton amie aux longs cheveux couleur barbe à papa qui se tenait devant toit. Et, qui plus est, dans une tenue plutôt étonnante, une tenue que quelqu'un ne mettrait que lors de grands événements. Pour le coup, tu regardais avec insistance la demoiselle, surprise, mais surtout envoûter par sa jolie robe.

Saaya n'avait pas mis longtemps à t'expliquer le pourquoi du comment, alors tu t'étais affreusement affolé. Cherchant une belle et longue robe digne des plus grandes stars au monde. Tu en trouves une, une robe rouge, des talons d'au moins une dizaine de centimètres, pour camoufler plus ou moins ta petite taille, et pour ce qui en était de ta coiffure, tu avais juste fait une sorte de chignon super volumineux bien au milieu de ton crâne. Et tu étais prête à partir avec Saaya.

Arriver devant le fameux bateau, tu lâches un énorme soupire, tu te demandais quel genre de personne pouvait bien avoir été invité à ce genre d'événement. Jetant un rapide coup d'oeil sur ton amie qui se trouvait juste à coté de toi, tu montes avec elle sur le bateau, tenant la rampe qui avait été installée pour éviter les chutes puis, une fois les personnes conviées à cette fête visible, dans ta tête c'est l'affolement, la surexcitation qui te mène à t'imaginer, avec Saaya bien sûr, apparaître sur le pont dans une démarche tout ce qu'il y a de plus fabuleux, les cheveux aux vents et les regards sur vous deux, comme si vous étiez les invitées vedettes sur l'air de « I'm sexy and i know it ». Mais, bien que Saaya, elle, marchait normalement tout en faisant attention, toi, Anasthasia, qui avais une image totalement délirante, tu étais bien loin de te douter que, les autres aussi, avait un spectacle assez surprenant devant eux. Le bateau tanguait légèrement alors, pour ne pas t'étaler dans ta totalité sur le sol, tu marchais comme un crabe. Les bras légèrement pliés et levé, alors que tes jambes, elles, étaient aussi droite que les coins d'un losange. Tu finis tout de même par te redresser et à prendre une attitude normale regardant les personnes présentes sur le bateau et, surtout, celle que Saaya te montrais discrètement du doigt. Arquant légèrement un sourcil, tu semblais bien le connaître, oui. C'était le fou avec son sifflet pour chien de la dernière fois. Rien que cette pensée t'arracha un petit ricanement.

— Mouais, je le connais, mais tu devrais plus le connaître que moi, il est dans ton gang Saaya. Dis-tu en rigolant légèrement pour la charrier tout en suivant Saaya vers le buffet où tu commences déjà à te servir un petit truc, le buffet était là, il te faisait les yeux doux, alors bon tu n'avais pas pu t'en empêcher.

Par contre, on pouvait lire une petite déception dans ton regard, il n'y avait pas de trucs mexicains sur la table comme des Tacos ou des Fajitas et pire encore, il n'y avait pas de crêpes ou de pizzas, C'était quoi cette fête omg. Tout le monde sait qu'il n'y a pas de fête sans les recettes Old El Paso pub rpz stp et sans pizzas. Tu laisses alors un autre soupir faire vibrer te lippes puis tu regardes les autres invités, avec insistance, tout en mangeant les petits fours présents sur le buffet.

© Gabitch sur AS



_______
— Couleur d'écriture ; #E35252
Un jour peut-être, les myrtilles domineront le monde.



Dernière édition par Anasthasia C. Rainsworth le Mer 16 Juil - 15:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 30
MESSAGES : 41
JUKEBOX : CMA - You're Not Alone
FEAT : Uroko-sama ~ Nagi no Asukara
CRÉDIT : Moe ♥
DATE D'INSCRIPTION : 06/04/2014

FICHE PERSO
XP:
48/188  (48/188)
PV:
24/24  (24/24)
avatar


Mar 15 Juil - 23:19

On lui avait dit qu'il y aurait de quoi bouffer et c'était une raison suffisante pour se déplacer. Il avait faim, très faim, et c'était aussi l'occasion de se débarrasser de ces conneries qu'il avait trouvé dans le lac et qui n'avait aucune valeur marchande d'après Sergeï l'expert-antiquaire-comptable du quartier. Il pensait voir un paquebot mais l'engin se situait plus entre le cargo et l'épave. Peu importe, le buffet l'attendait et il se rua dessus sans même calculer la foule. Y'avait même des mini roulés aux saucisses, aucun regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Mar 15 Juil - 23:19



Come, come, come claim your prize.
Gagnants de la chasse aux débris.
Tiamat aurait bien pris le temps de s'assoupir quelques heures. Malheureusement, il n'était pas le prisonnier N°12, sa capacité à sommeiller était tout à fait inhibée par le roulis du navire. Même à quai, c'était trop dérangeant pour fermer l'oeil.
À la place, il était resté dans la salle de commande, surplombant les arrivants et le pont, se tartinant son foie gras sur du pain. Comme s'il allait manger les amuse-bouches bas de gamme que l'état offrait à ces invités. À les observer, il ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi ces gens ne mourraient pas. Même si certains essayaient de se fondre dans ce qu'ils prenaient pour une réception mondaine, leurs manières les trahissaient. Jamais des roturiers ne seraient des gens de la haute, quelques soit la force avec laquelle ils essayaient. Décidément, ce foie gras était bon.

23h45. Tiamat se leva de son fauteuil, ouvrit la porte sur le côté, pour sortir sur le pont supérieur de l'Amalthée. Au dessus de la petite fête, il tapota sur le micro qui était devant lui.

- Mesdames, messieurs, bonsoir. Vous m'avez sans doute vu aux informations, mais laissez-moi me présenter. Je m'appelle "Tiamat", et je serai votre hôte pour la soirée. J'espère que vous appréciez le buffet, n'hésitez pas à arrêter un steward pour lui demander quelque chose, ils sont là pour vous et votre bien-être ce soir. Sans plus attendre, nous allons retirer la passerelle et lever l'ancre, pour nous diriger aux coordonnées indiquées par le message. Je tiens à vous rappeler que si la soirée a pour le moment l'allure d'une réception, nous ne savons pas qui sont ces gens qui réclament les pièces que vous avez trouvé. Je vous demanderai donc de rester calme une fois sur place, et vous rappelle que cette opération est sous le contrôle du gouvernement. Aussi je souhaiterais que vous me laissiez parler avec les revendicateurs si le besoin se montre.
Ces instructions données, je crois qu'il est de mon devoir de remplir vos verres.


Tiamat tapa dans ses mains, tandis qu'un disque doré se matérialisait au dessus de chaque invité, d'où descendait doucement une flûte de champagne en or.

- Profitez bien de la soirée, et j'espère que vous n'avez pas le mal de mer !

Le discours fini, il rentra dans la salle d'où il était venu, avant de descendre rejoindre la plèbe, tandis que le bruit de la chaîne de l'ancre raclant la coque couvrait la musique. La passerelle levée, le navire se mit en branle. 23h55. Un peu en avance.
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Mar 15 Juil - 23:43

Ça se remplissait à une allure folle. La plupart des arrivants s’avéraient curieusement être des visages  connus. Pour cause,  une bonne partie avait assisté à la dernière session de combats. Et parmi eux, des combattants dont tu te rappelais vaguement les noms, méconnaissable dans des tenues d’une élégance bien éloignée des égouts de Chiyoda.
Tu faisais tache dans ce décor marqué par le luxe, jusqu’au contenu du buffet qui devait venir d’un traiteur au prix dépassant ton salaire annuel. Un peu comme le mouton noir, au milieu du troupeau que tu arpentais dans le maigre espoir de trouver un visage que tu connaissais un peu plus personnellement. Les résultats furent décevants, sur le pont en tout cas puisque tu n’osas pas t’aventurer plus loin.

Tu abandonnas finalement pour des activités plus reposantes, arpentant le buffet à la recherche du petit four qui allait te caler pour la soirée. C’est offert, autant en profiter. C’est à peut prêt ce moment d’ailleurs que la seule personne que tu connaissais, et encore c’est un grand mot, avait choisi pour faire son apparition. Un bref discours de la part de Tiamat qui exposait le programme de la soirée. Tu te demandes s’il a le moindre souvenir de toi, depuis l’épisode de l’hôpital. Dans le doute tu l’écoutes, attends qu’il vienne rejoindre le petit peuple. A part lui ce n’est pas comme si tu te sentais de parler à qui que ce soit et puis ce serait peut-être l’occasion de prendre des nouvelles de sa tendre et douce. Hmn. Pas comme si tu en avais quelque chose à faire mais ça faisait un moment que tu l’avais pas vu, hein ?

« Je savais que vous aviez de l’influence mais pas à ce point. Tu dis en t’approchant, glissant entre les invités jusqu’à lui. Kurohime, c’est ça ? Enfin c’est le nom que vous aviez donné à l’hôpital, quand j’étais avec Nishimura. Je pense pas que vous vous souveniez de moi. »

D’ailleurs Aeife n’est pas là. Tu l’aurais bien imaginé être traîné dans ce genre de festivités, tiens.


codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Mar 15 Juil - 23:58


« I'm on a boat bitch »



L'Amalthée s'est mis en marche. Les moteurs chauffent, les turbines tournent.
À la proue, les invités n'entendent que peu le bruit des machines. Heureusement, la musique couvre tout.
Bientôt, le navire se dégage du port, et laisse derrière lui les lumières de Minato, pour s'enfoncer dans les eaux sombres de la baie de Tokyo. Le message indiquait des coordonnées précises. Il s'agit d'y être à l'heure. Heureusement, le centre de la baie n'est pas si loin, quand on se déplace à 30 noeuds.

Pile à l'heure. Minuit, là où il le faut. La musique cesse, les serveurs se tendent un peu, tandis que l'hôte, le blond, reprend la parole. Cette fois-ci, il ne s'adresse pas aux invités. Des haut-parleurs disposés sur le navire transmettent sa voix avec puissance.

- Nous sommes arrivés, montrez-vous, ces gens sont venus recevoir la récompense que vous aviez promis.

Et soudain... Rien. Le silence de l'océan nocturne répond au blond. La fête qui s'était figée reprend doucement.
Malheureusement, la fête s'interrompt encore, lorsque le navire se met à trembler. L'eau autour, si on pouvait la voir, semble bouillir. Ce n'est pas du tangage, mais une oscillation verticale, comme si le cargo tentait de sauter hors de l'eau.
Cette oscillation dure cinq petites secondes, avant que le navire quitte pour de bon la mer, avec des trombes d'eau. En l'espace de quelques instants, Tokyo est visible. On voit sa maison de là-haut. Et puis c'est le noir. Complet.

Lorsque les gens se réveillent, ils sont étendus sur le sol, trempés par l'eau de mer. Certains ont des algues sur la tête, d'autres un poisson agonissant sur le ventre. Le cargo ? Il n'est pas là. Non, cet endroit, on ne sait pas ce que c'est. Le sol est noir, marqué de motifs circulaires étranges. Les murs montent, formant une large voûte, sont creusés d'une myriade d'alcôves, où sont placées des statues, toutes identiques. Hautes de deux mètres, la statue type est noire, et ressemble à un humain, en très épuré. Un simple tronc, et un ovale pour la tête. Au centre du tronc lisse, un trou, circulaire, de 5cm de rayon. Des sillons partent du trou sur le tronc, huit au total. La salle est longue, au moins trente mètres de chaque côté du groupe. Au bout de quelques minutes, chacun a fini de vérifier qu'il ne lui manque aucun bras, aucune jambe, aucune oreille. Par contre, tous les débris ont disparus. Plus personne n'a rien.
Bientôt, les humains distinguent, à quelques mètres d'eux dans l'obscurité, une silhouette. Elle est illuminée par ce qui ressemble à un cristal lumineux au centre de son buste, et est un peu plus petite que les statues.

« J'oubliais que vous n'êtes pas apte à voir dans l'obscurité. Excusez-moi. »

La voix est extrêmement grave, et a un aspect artificiel, comme celle de googletraduction. Lorsqu'elle s'apaise, la salle s'illumine immédiatement, chaque sillon circulaire sur le sol se mettant à émettre de la lumière.
Désormais, ils distinguent parfaitement la silhouette au cristal. Le corps est noir, grand, musclé. Une sorte de long manteau descend des hanches, pour finir au sol en quatre sortes de tentacules. Pas de jambes. Les paires de bras sont au nombre de deux, extrêmement musclées. La seule chose qui ne soit pas noire, c'est ce qui ressemble à une tête, blanche, et réfléchissant la lumière comme si elle était en verre.

« Je vous remercie, tous autant que vous êtes, humains, d'avoir récupéré les pièces de notre appareil abattu dans votre ciel. Si vous voulez bien me suivre, je souhaiterai vous montrer quelque chose avant de vous récompenser. »

Et sans attendre, l'inconnu géant tourne les talons, avant de se déplacer en ondulant au dessus du sol vers un escalier que l'on peut désormais voir, au bout de la salle.


Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
160/172  (160/172)
PV:
17/17  (17/17)
avatar


Mer 16 Juil - 4:00

Hell ...


Sourcils froncés alors que tu le voyais s'approcher, le myosotis bien trop neutre de tes iris ayant quelque peu laissé place à un céruléen bien plus incisif. Tu pestais intérieurement sur sa personne considérant peut être même chacune de ces respirations comme de trop. Tu n'avais qu'une simple envie vis à vis de sa personne, entacher, détruire ce visage bien trop angélique, tu désirais le tapisser de son propre sang mais dans tous les cas le lien n'était point opportun à tes yeux là où tu étais de plus dénué de ta mutation, la chose en était relativement utopiste. Les hostilités sous leur plus plaisante forme pouvaient donc commencer, ces palabres s’enchaînant alors que tu avais l'impression d'avoir un vautour qui rôdait autour de ton être, à en croire qu'il savait pour ton état de santé de par son attitude. Tu aurais pu sourire face à ces différentes paroles mais non tu ne le pouvais pas l’enjeu étant bien trop important à tes yeux, tu aurais même pu trouver cela si étrange qu'une femme puisse autant diviser deux hommes mais dans tous les cas tu ne voulais entendre raison bien trop égoïste en ta façon de penser. En ces dernières années tu t'étais toujours privé de tout lien social un tant soit peu évolué de tous sentiments envers une autre et ainsi en ce jour tu ne voulais plus t'imposer ceci.

Tu supportais chacune de ces paroles tant bien que mal alors que l'envie de broncher en quelque sorte se faisait de plus en plus pressante. Tu en avais même quasiment ignoré le discours de votre hôte alors que tu crépitais sous ces sarcasmes que tu aurais pu si facilement ignorer en une toute autre situation, conversation.

« - Tu parles de record alors que tu ne connais rien sur mes mœurs de ce point de vue, intéressant pour un soi disant détective. Enfaîte tu ne sais rien de mon caractère à défaut de savoir que j'étais distant de par nécessité de mon emploi, non pas pour mon anonymat mais pour la vie des personnes que je côtoie. »

Alors que le navire était en mouvement, du moins alors que tu venais de le remarquer tu n'avais tardé à reprendre la parole répondant à ses diverses paroles.

« - Si je te réponds que tu as justement le compte en ces paroles que tu avances, que me réponds tu ? Que je suis un menteur ? Car visiblement je pense qu'à tes yeux j'ai tous les défauts du monde même si nous avons tous une part de bonté comme de mal. Je suis peut être un homme qui a gagné sa vie de par celles d'autres individus peu scrupuleux mais cela ne m'empêche pas d'être humain, d'éprouver des sentiments, sache que tu n'as pas le monopole sur la capacité à aimer une personne alors ton stéréotype du tueur qui désire se taper la moindre femme qu'il voit tu peux te le garder pour toi. »

Ton poings se fermant peut être t'apprêtais tu à le frapper en guise de conclusion à tes palabres, peut être allais tu maculer son faciès mais le destin en avait décidé tout autrement. Cette carcasse d'acier ayant fini par être victime d'un phénomène relativement improbable, tout ceci avait fini par laisser place au néant en ton esprit. Tu ne savais combien de temps s'était écoulé mais naturellement ton tout premier reflex fut de t’assure que tu étais en un seul morceau même si tu n'étais point rassuré à l'idée de te retrouver en un lieu inconnu et dénué d'une quelconque chose pour se défendre. Tes pupilles cherchant difficilement à t’habituer à cette obscurité, tu n'avais dénié remarquer qu'une chose, que pour ton plus grand plaisir ton détracteur se trouvait à ta droite à en croire que le hasard était enclin à faire en sorte que vos chemins se croisent. Il fallait dire qu'en cette instant tu étais clairement partagé entre le fait de raviver les hostilités vis à vis de ton némésis ou alors reporter ta curiosité sur les paroles de cette créature qui vous avait demandé de la suivre, tiraillé tu t'étais donc contenté de lancer un regard cinglant au tikal alors que tu t'apprêtais sans doute à éventuellement suivre le groupe même si tu ne comptais en rester là avec lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Invité
Invité

Mer 16 Juil - 9:54



Mission sous couverture, hein ? Je ne m'y étais pas attendu. On m'avait convié à bord de l'Amalthée afin de servir le buffet et les boissons, mais aussi pour une mission de surveillance, histoire que la fête ne tourne pas au cauchemar. Sait-on jamais ce que peuvent provoquer les mutants, n'est-ce pas ? J'avais donc accepté cette mission sans broncher. Car je sentais que derrière cette fête et cette chasse aux débris, il y avait quelque chose de bien plus important en jeu. Je le sentais. Et ma curiosité avait été piquée à vif quand les écrans avaient été utilisés par les inconnus pour lancer la chasse. Des récompenses, hein ? Je me demandais ce que ce serait. Moi, je n'y avais pas participé. J'avais été bien plus occupé à chercher à calmer certaines personnes en ville qui se prenaient un peu trop la tête à propos de cette histoire. Histoire que je trouve tout de:même bizarre et flippante.


Je restais donc cantonné à mon rôle sur le navire un certain temps. Il y avait énormément de brouhaha, de rire etc.. mais globalement, le voyage se passait sans encombre. Intérieurement, je soupirais. J'étais content, je n'avais pas forcément envie de sortir mon épée tout en sachant qu'on était très peu de traqueurs d'après ce que j'avais pu voir.. Et ici, il devait y avoir les gangs les plus violents du pays, aussi. Et je ne suis pas vraiment maso... Dans tous les cas, on m'aurait ordonné d'agir, je l'aurais fait. Mais je n'avais reçu aucun ordre. Donc, j'étais resté à mon rôle secondaire. Mais j'étais tendu et mal à l'aise. Pas tant par le fait qu'il y ait une majorité de mutants, non.. Mais j'appréhendais le moment ou on allait arriver. Le bateau était très vite parti du port, voguant sur une mer calme sans encombre, tandis que la fête battait encore son plein.


On arriva bien plus vite que je ne le pensais, et le navire s'arrêta. Quelqu'un pris la parole sur le pont, parlant à travers je ne sais quoi. Mais en tout cas, il parlait à ceux qui avaient organisé tout ça. Mais rien ne se passa dans l'instant même. Je fronçais les sourcils. C'est quand la fête – qui s'était arrêtée en même temps que me cargo – reprit un peu qu'il se passa quelque chose. Le navire bougea.. Non.. L'eau bougea.. je ne savais pas trop, mais le mal de mer me prit soudain. Mais pas le temps de faire quoi que ce soit qu'on reprenait la mer. En quelques instants, Tokyo est de nouveau visible.. Mes yeux s'écarquillèrent, puis tout s'éteignit. Les ténèbres nous submergèrent.


Je repris connaissance en même temps que les autres sur un terre froide. Mais il faisait encore noir. Je clignais plusieurs fois des yeux pour tenter de voir quelque chose, mais rien. Je me relevais en tâtant le sol, puis le dos histoire de savoir si mon sac était là. On pourrait croire que je transportais une guitare, mais non. J'avais dissimulé mon arme à l'intérieur, histoire qu'aucun soupçon ne pèse sur moi quant à mon appartenance aux traqueurs.


Je m'époussetais en grimaçant, sentant des algues et des poissons tomber de mes cheveux et de mes vêtements. J'étais trempé.. Comment était-on arrivé ici ? Ou était-on ? D'innombrables questions se bousculèrent dans la tête. Puis soudain, une voix se fait entendre, me faisant sursauter.


Et la lumière fut.


Mes yeux se plissèrent sous l'assaut de luminosité après le noir complet, puis ils se posèrent sur l'inconnu. L'inconnu qui n'était pas humain et que j'aurais du mal à décrire tant son aspect était étrange. Je l'écoutais. Il voulait qu'on le suive, hein ? Et même pas pas des excuses pour cet accueil qui laissait plus qu'à désirer. Néanmoins, je me mis à le suivre sans broncher, avec les participants de la chasse, mon regard étant cela dit assez sombre.


[J'ai eu un problème hier donc je n'ai pas réussi à poster, du coup j'ai recommencé ma réponse pour que ça aille avec le poste yoho. Désolée.]

© NENESS

Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 5
CITATION : vers l'infini et l'au-delà (ARRÊTEZ DE TOUCHER A MON PROFIL svp)
MESSAGES : 446
JUKEBOX : toy story - je suis ton ami
FEAT : buzz l'éclair (snif)
CRÉDIT : omega ♥
DATE D'INSCRIPTION : 16/02/2014
LOCALISATION : wasteland

FICHE PERSO
XP:
640/1400  (640/1400)
PV:
9/13  (9/13)
avatar

Mer 16 Juil - 12:39

Fear is only in our minds
Wow, ok.
C'est la première fois que tu poses le pied sur un bateau aussi gros. Sur un bateau tout court, même. Appuyé contre la barrière sur le pont, tu regardes par dessus bord, absorbé. Les bavardages des autres convives résonnent derrière toi tandis que tu repenses à ce fameux cristal que tu avais trouvé l'autre jour. Il était joli, mais complètement inutile. Tu ne sais pas s'il aurait pu avoir une quelconque valeur assez conséquente, t'as juste suivi les consignes. Pour une fois. Alors tu l'avais ramené avec toi, ici. Et maintenant te voilà à bord de l'Alamathé. Non. Malaté ? Amalthée. Un truc dans le genre, tu crois. Tu te retournes rapidement pour t'adosser un peu contre la barre de fer froid. Tes yeux se posent sur quelques personnes, détaillant leur tenue tellement plus sophistiquée que tes pauvres vêtements quotidiens. À vrai dire, t'en as laissé une part chez Mizuki une fois, et une autre fois chez Sora. Résultat, t'as presque plus rien dans ton sac de convenable. Un jean trop large pour toi, un haut simple caché sous ta veste. Tu fais bien pâle figure et qu'importe, qu'importe. Tu t'en fous un peu. Ça fait bien longtemps que tu n'as pas porté autre chose que de la banalité à bas prix. Tu te décolles de ton support, faisant naviguer ton regard sur Kizashi, Koyomi et enfin Mei. Ils semblent tous occupés, tristesse. Tu n'as personne à embêter pour le moment. T'enfournes un petit gâteau dans ta bouche alors que bientôt, le micro émet un sinistre bruit avant de laisser place à la voix du dénommé Tiamat.
Ça tremble. Puis le bateau quitte le quai et s'enfonce vers l'étendue d'eau noire.

***

C'est noir. Ça tangue. Et ça fait mal. Mal à la tête. Encore plus si tu te redresses, bien que tu t'efforces jusqu'à te retrouver assis, une main posée derrière la tête. Tu ne sais pas ce qu'il s'est passé, les autres convives sont comme toi, par terre et trempés. Tes cheveux pleins de sel se collent à ton visage tandis que tu passes ta paume sur ton faciès humide. Titubant dangereusement, tu te redresses sur tes jambes, tentant vainement de te remémorer ce qui a bien pu se passer. Mais rien ne te vient si ce n'est autre que l'image de Tokyo brillant de milles feux. Une pluie d'étoiles que vous avez commencé à dominer telle une menace, dans un fracas d'eau bouillonnante en dessous. Le bateau... Oui, le bateau, tu te souviens, il a quitté la mer, s'est comme envolé, attiré par une quelconque force avant que tout ne s'arrête pour toi, et pour eux aussi. Et vous voilà maintenant, dans cet espace sombre et vaste, des motifs étranges ornant le sol et une voûte trônant au dessus de vos têtes. Il y a des formes un peu floues un peu partout, aussi, comme des statuts. Tu crois. Ça créé un certain malaise, une ambiance mystique qui t'effraie un peu.
Un éclair de lumière attire ton attention, sur le côté. Tu te retournes rapidement, le palpitant s'accélérant un peu plus dans ta cage thoracique alors que tu ne sembles pas réaliser ce qui se passe là, sous tes yeux. Un mouvement, une silhouette, avec une source de lumière au niveau de son buste. Un cristal ?

« J'oubliais que vous n'êtes pas apte à voir dans l'obscurité. Excusez-moi. »

Non, sans blague ? Bravo, captain Obvious. Bon c'est bien joli, mais on est où là, haha ? Et plus sérieusement, c'est quoi cette voix ? Ah, ça y est, on est dans Saw, ou un truc du genre. Ou alors c'est une caméra caché ? Non parce que là. Là. Quoi. Quatre tentacules, deux paires de bras, c'est un peu surréaliste. Mais bien fait, bravo.

« Je vous remercie, tous autant que vous êtes, humains, d'avoir récupéré les pièces de notre appareil abattu dans votre ciel. Si vous voulez bien me suivre, je souhaiterai vous montrer quelque chose avant de vous récompenser. »

Humains. Vous. Oui, vous êtes humains. Mais le fait qu'il le précise te fait comme... Froid dans le dos ? T'as juste envie de rigoler nerveusement en le pointant du doigt pour lui demander ce qu'il est plutôt, lui. Un gag ou un monstre ?
T'en sais rien et déjà il se détourne alors que tu fais quelques pas avant de renoncer. Te tournant à droite puis à gauche pour examiner ce que sont devenus les autres. Certains semblent déjà prêts à le suivre. Et tu doutes encore sur le fait que ça soit une bonne idée.
FICHE PAR DITA | EPICODE

_______


mizukyo sduijfker thanks shino ♥:
 

parce que j'aurai toujours une version gay:
 

autres cadeaux ici ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archanemyeuphemia.tumblr.com/
informations
Invité
Invité

Mer 16 Juil - 15:22

Il en avait parlé au QG. Une croisière, grâce à un crystal. Ta curiosité en avait été piquée, tout simplement. Alors tu avais décidé de l'accompagner, proclamant vaillamment un « JE VIENS AVEC TOI ! » accompagné d'un sourire fier. Maman y allait aussi, donc tu n'aurais manqué cet événement pour rien au monde. T'accrochant mentalement à l'individu en question - Rei, quoi -, tu l'avais suivi jusque dans le bâteau, ne lui laissant qu'une demi-douzaine de centimètres d'espace vital. Cette partie sauvage de toi, celle qui disait que tout le monde te voulait du mal sauf celui qui te guidait, était presque totalement ressortie.

Un peu méfiante sans être agressive, tu ne parlais à personne, tu les regardais tous en t'empiffrant de tout ce qui se trouvait à ta portée. Quand on avait vécu quinze ans sous le seuil de la pauvreté, en général, on ne refusait jamais un peu - ou beaucoup - de nourriture. Les uns parlaient, d'autres riaient. Ils semblaient tous pris dans un tourbillon ; la sociabilité. Quelque chose qui t'échappait totalement, en somme.

Tout allait bien, jusqu'à cette impression de ne plus être sur la terre ferme. Dans un élan d'effroi, tu t'accrochas à la veste de Rei, y plantant tes ongles sans réfléchir. Pas un son ne s'échappa d'entre tes lèvres, mais une horde d'êtres invisibles t'entouraient déjà de façon protectrice.

•••

Le remous te donnait la nausée. Fermement accrochée à ce que tu considérais comme ta seule espérance de survie, tu clignas des yeux, une voix inquiétante retentissant douloureusement dans tes tympans. Alors que tu espérais t'habituer à l'obscurité, un éclair de lumière martyrisa tes pupilles, te forçant à fermer brusquement les yeux. « Je vous remercie, tous autant que vous êtes, humains, d'avoir récupéré les pièces de notre appareil abattu dans votre ciel. Si vous voulez bien me suivre, je souhaiterai vous montrer quelque chose avant de vous récompenser. »

Tu attendis que quelqu'un fasse le premier pas, lâchant d'une main le vêtement pour glisser tes doigts entre ceux d'une de tes visions. « Qu'est-cequec'estquecebordel. »
let's have some fun, uh uh _____•••




Featuring Des gens & des gens, quoi.

Hrp ; blblbl.



Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Mer 16 Juil - 17:47

Une fête sur un bateau? Intéressant. En tant que Steward? Encore plus intéressant. En mission? Ok, il signe tout de suite, où est l'embarcadère?
Takao n'appréciait guère trop ce genre de réceptions où au bout d'une demi heure il ne savait en fait plus quoi faire ni où se mettre. Hors du boulot, difficile pour ce grand brun, pâle comme la mort, de s'intégrer dans une conversation sans y voir un seul visage connu. Et les filles, pour l'instant il ne s'en souciait pas vraiment. (Pourtant, avec cette période où les vampires étaient encore à la mode, il aurait pu faire des ravages.). Mais en tant que Steward, ce serait autre chose. Là il aurait quelque chose à faire pour profiter de la soirée. Ah, cette mission ensoleillait sa journée qui avait promis d'être morne vu ces nuages trop bas pour laisser Tokyo respirer.

Il était monté avec ses collègues participants à la mission bien avant les visiteurs, pour préparer la fête et surtout le terrain. Deux points noirs. Primo, le bateau était extérieurement affreux. Si l'on disait Fête sur un bateau à l'ingénieur naval raté qu'il était, c'était un Yacht qui s'imposait à son esprit. Au moins, l'intérieur était superbement aménagé, ce qui atténua sa déception.
Deuxième point noir; AUCUNE altercation avec les mutants n'était permise. Notre traqueur allait devoir prendre sur lui et accueillir avec le sourire certains mutants notoires. Pas dit qu'il y arriverait.

"Bienvenue à bord. Donnez moi vos vestes, je vais vous débarrasser. Passez une agréable soirée! ", dit il avec un grand sourire, chaleureux et habillé en pingouin.

Tel fut le quotidien de Takao pendant le début de soirée. Ça aurait pu être pire, il aimait recevoir les gens. Même si il avait parfois quelques tics nerveux en réceptionnant certains individus, mutants à coup sûr. Mais finalement, pas de soupçons sur lui à priori.
Une fois tous les invités arrivés, après le speech de Tiamat, de Steward il devint agent de la sécurité. Ses deux pistolets sortis des poches intérieures de son tailleur, lunettes de soleil qui ne servaient à rien en pleine nuit mais qui faisaient classe, Takao parcourait l'immense navire avec une certaine fascination. Il adorait les bateaux, depuis tout petit. Il se sentait redevenir gamin, à avoir accès à la salle des machines, à la passerelle ou aux soutes.
Jusqu'à ce que le bateau semble chavirer, dans des mouvements d'apocalypse.

Au réveil, le pingouin de sécurité était trempé. Il vérifia vite ses semi-autos, pour voir si la poudre avait pris l'eau. Apparemment non, mais il allait éviter de tester en public. Trêves de plaisanteries, qu'est ce qu'il venait de se passer, putain?! Et il faisait tellement noir... L'agent de sécurité enleva ses lunettes de soleil, et n'y voyait pourtant pas plus clair. Une voix retentit, la lumière alluma. Bien aimable. Mais la voix était très étrange. Comme si c'était une sorte d'IA qui parlait. Presque façon Anonymous. Maitenant qu'il y voyait plus clair, il lui semblait qu'en fait, il n'aurait pas dû enlever ses lunettes. Un truc sorti d'un beau trip sous LSD faisait face à l'ensemble des convives. Et ce machin tentaculaire à la voix electrique n'avait réellement rien d'humain. A part deux bras.

Résumons. Naufrage inexpliqué façon bermudes... Accueil par un être bizarre doté de tentacules... Appareil abattu... La conclusion lui vint d'elle même. UN COMPLOT DES CHINOIS-CORÉENS. Plus sérieusement, tout ça avait l'air d'une mise en scène. Ce serait le meilleur des cas possibles. Parce que sinon, ce que le pâle jeune homme pense être des aliens, ils pourraient peut être revenir plus tard. Avec une armée. Et ceux là, ce n'étaient que des ingénieurs ou autres chargés d'analyser la planète et de tester l'intelligence et les capacités de l'Humanité.
Takao était aux aguets, les doigts prêts à appuyer sur les détentes. Avant de faire quoi que ce soit, il attendrait de voir quelle était le récompense. La possibilité qu'ils soient pacifique existait. Mais le monde des bizounours n'existe pas. Il chercha du regard d'autres traqueurs et reconnut Murashi, dont il s'approcha subtilement. Du regard, il lui demanda si il comprenait quelque chose à tout ça. Des fois que ça ait été mentionné dans le plan de mission. Ce serait rassurant si oui. Même sous son air quasi impassible et professionnel, Takao avait vraiment les boules là.
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Mer 16 Juil - 22:28


New World
feat.Hunters



Bla-bla-bla. C’était tout ce que tu comprennais des paroles qu’Aomine prononçait. Tu ne savais pas dans quelle langue il t’adressait la parole, mais ses phrases étaient toujours aussi complexes. En fait, tu te demandais si tu ne parlais pas à un recueil de poésie qui te sortait des phrases déjà toutes faites. Sincèrement, était-ce de cette manière qu’il charmait les femmes? Quoique de nos jours, les gens tombaient dans les bras du premier venu, donc nul besoin de se demander comment il faisait pour les charmer. En fait, ce devait être son physique. Souvent, les humains supportaient de sortir avec des gens qui disaient visiblement n’importe quoi simplement, car ils avaient une belle apparence. Triste réalité, triste monde qui visiblement ne t'allait pas du tout. En fait, tu voulais désespérément lui mettre un poing au visage . Tu pouvais d’ailleurs lire dans ses yeux que c’était réciproque.  D'ailleurs, c'était probablement la seule chose que tu avais comprise de sa mascarade infinie. Au moins, il s’était arrêté de parler, du moins pendant quelques secondes. Mais comme toujours, le silence devait être coupé par quelqu’un qui pensait être assez grand pour interrompre les règlements de compte. Bref, tu comptais l’ignorer, du moins tu le voulais mais, sans vraiment comprendre ce qui se passait, tu te retrouves dans les ténèbres.

******

-Mais…

Tu ne comprenais pas ce qu’il venait de se passer. Au départ, tu croyais qu’Aomine avait utilisé un de ses nombreux cheat code pour te faire chier, mais ce n’était pas le cas. Tu étais toujours à bord du navire en compagnie des nombreux compères qui s’étaient ajoutés à vous pendant que tu perdais ton temps à déchiffrer l’autre. Ton corps était humide, souillé par l’eau de la mer et décorés de quelques algues. Tu sentais les moindres parcelles de ton dos, t’étant cogné contre quelque chose de dur. Nul le temps de comprendre ce qui se passait qu’un décor époustouflant s’offrait à tes yeux. C’était vraiment magnifique. La lueur bleutée, l’odeur marine et la géante statut de cristal. Tout était simplement sublime, te faisant presque oublier tes problèmes. Le seul hic était ce truc étrange qui parlait. Depuis quand les animaux parlaient? Nah, ça, ce n’était pas un animal, c’était une créature qui ne venait pas de ce monde.

-Intéressant…

Pendant un instant, tu songeais au gouvernement qui avait l’habitude de rassurer les citoyens en leur disant que tout était sous contrôle. Ouais, tout était sous contrôle ton œil. Tu ne les avais jamais crus et tu ne les croirais jamais, surtout pas après que ce système t’ait expulsé comme un vulgaire déchet.

-Hey!

Si ce n’était pas Kyo, l’homme avec qui tu avais tissé une amitié récemment. Sur le coup, tu ne le réalisais pas, mais sa présence venait d’apaiser le tumulte dans lequel tu t’étais récemment plongé. Rien qu'en regardant sa tronche perdue tu ne pouvais t’empêcher d’échapper un léger rire.

-On dirait qu’on sera copain de voyage.

Sans t’en rendre compte, tu décharges ta frustration sur le dos de Kyo , lui donnant une puissante tape histoire de le saluer. Tant qu’il était à tes côtés, ça t’empêcherait d’éclater la figure de l’autre. Tu n’avais pas envie de ressembler à un être primitif devant de une telle créature surtout qu'elle t'intriguait. En plus, le travail passait toujours avant les conflits personnels, surtout lorsque c'était une enquête aussi spéciale.





fiche codée par perry.
Revenir en haut Aller en bas
informations
POINTS : 56
CITATION : avec l'âge grandit le besoin de se justifier.
MESSAGES : 159
JUKEBOX : Bleachers || Roller Coaster
FEAT : Prussia Female - Hetalia
CRÉDIT : Haru BB ♥
DATE D'INSCRIPTION : 11/06/2014
LOCALISATION : arkham city.

FICHE PERSO
XP:
24/192  (24/192)
PV:
27/27  (27/27)
avatar


Jeu 17 Juil - 2:06

impress me.
Lacune après lacune décidément, pour finalement terminer ta journée dans une drôle de soirée. Depuis que le Soleil avait englouti la noirceur, tu étais là, assise à ton bureau en train de réviser pour une centième fois l’édition le magazine. Encore un détail par-ci encore un détail par-là, à force ça t’énerve, mais c’est ton job. Ton job c’est celui qui remplace ton mari, celui avec qui tu le trompes, celui qui entre lui et Yugo, le choix serait définitivement ton job. Donc en résumé, te voilà assise les fesses à court de circulation sanguine et le cerveau fatigué de tout avec ton irritabilité prête à exploser à tout moment. Tu te lèves doucement et descend dans la salle des employés pour te prendre un café et faire redescendre le tout. À ton retour, tu retrouves une lettre ou plutôt une invitation; ce soir, sur le quai avec buffet à volonté. Ton intérêt sur une échelle de un à dix ne bouge pas d’un pouce. Elle hésite même à tomber dans les négatifs pour finalement augmenter peu à peu après réflexion. Curiosité, chère curiosité que ne ferait-elle pas pour toi? Sûrement pas manquer une soirée près d’un quai pour un embarquement quelconque, avec des gens quelconque, pour une raison quelconque. Plus tu y repensais dans la journée, plus tout cela te donnais l’envie d’y mettre les pieds. Pas trop tôt pour ne pas te donner l’air d’une gamine impatiente juste assez tard ou assez juste pour arriver lorsque cet homme faisait ce discours et que le buffet fût dévoilé sans oublier que le pont soit levé. Tu ne savais pas qui était cet homme ou du moins il ne te disait rien. Ce qu’il pouvait avoir derrière la tête et ce qu’il pouvait faire, faire à toutes ces personnes ici présentes te tracassait légèrement. Tu hésitais entre le suivre ou tout simplement te mêler à la foule. Sachant pertinemment que ce n’était pas la dernière fois pour la soirée que tu allais le croiser, tu décidas plutôt de te diriger vers le buffet pour prendre un simple breuvage regardant patiemment toutes ces personnes espérant que l’ennuie allait se dissiper avec l’une d’elle.


just like you want.

_______
i bet my life on you
I've been around the world but never in my wildest dreams
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 59
CITATION : Les grandes douleurs sont muettes
MESSAGES : 832
JUKEBOX : Secret ~ The Pierces
FEAT : Lara Croft
CRÉDIT : G&D
DATE D'INSCRIPTION : 26/10/2013
LOCALISATION : Partout et nul part

FICHE PERSO
XP:
152/176  (152/176)
PV:
19/19  (19/19)
avatar


Jeu 17 Juil - 15:24

Boat. Connaissances et.. WTH?!


Porter un fichu tailleur. Si il y a bien une chose que Bellatrix ne comprenait pas s'était comment les femmes avaient pu en arriver à ce stéréotype qu'elles se devaient de porter des froufrous, des fanfreluches, des robes et des jupes. Alors que les hommes eux avaient droit au pantalon ou de porter n'importe quels vêtements qu'ils désiraient or ceux trop féminin bien évidemment.

C'était donc pour cette mission en couverture que Bellatrix se retrouvait en tailleur, cette jupe serré et strict avec son chemisier et son gilet qui lui moulait les courbes pour être sur que tout tienne en place. Quelle connerie qui changeait de très loin à sa tenu habituelle qui cachait toute son artillerie de lame ainsi que son arme de service.

Bien évidemment ce n'était pas la première fois que la jeune femme se retrouvait dans se genre de situation ou le port de se genre d'habits était obligatoire. De plus ce n'était pas sa première mission de couverture, donc pas vraiment de problème jusque là si ce n'est réduire son nombre d'arme quotidienne. Juste quelques lames et son fusil spécial "mutant".

Car si la Scientifique avait accepté cette mission c'était avant tout pour rencontrer de nouveau potentiel mutant. Rien ne lui disait que les voyageurs sur le paquebot en seraient tous. Mais la était le problème en effet pendant qu'elle faisait le service un mutant qu'elle ne connaissait que trop bien s'était pointé. Kizashi Ryujin.

Et si ce n'était que ça il y avait aussi ce gblzbglzebgzi de CO³. Bella ne savait plus comment agir vis à vis de lui et pour facilité les choses elle ne pouvait pas intervenir sans que leur employeur ne leur en donne l'ordre. Donc impossible d'aller le voir pour mettre les choses aux clairs. Sans compter qu'il était actuellement en train de se disputer avec le Pikachu.

Autant dire que la Traqueur était vraiment entre deux feu. Des mutants l'entouraient et pas moyen de les aborder pour voir si ils peuvent être intéressants à étudier, sans compter que les deux seuls qui faisait partit de ses connaissances étaient en train de se prendre le bec et si elle comprenait bien tout c'était à propos d'une femme.

Espérant que ce n'était pas elle, la serveuse continuait son rôle en répondant quand on l'interpellait et conseillant quand les personnes hésitait. Toutefois quand elle aperçut les deux hommes prêts à en venir aux mains, c'est avec son plateau vide que vivement ses escarpins claquèrent pour s'approcher du duo avant que le noir ne survienne.

Plus tard c'est complètement trempée et son chignon défait que la demoiselle se retrouvait face contre terre avec une algue en soin du visage. Se dépatouillant de tout ça ses yeux commencèrent à s'accommoder peu à peu. Ses mains sur le sol tâtait ses alentours ou juste des formes triballes tracés dans le sol se faisait sentir. L'ouïe lui apporta qu'elle n'était pas seul.

Apparemment tout les passagés présent sur le paquebot se tenaient dans cette alcôve humide et inconnu. Petit à petit une source de lumière se fait de plus en plus proche, l'être portant un cristal lumineux au niveau de ce qui était son buste était cette lumière. Cela rappelait étrangement à Bellatrix le dessin animé Disney sur l'Atlantide et leur cristaux source d'énergie.

Puis l'Etre s'excusa et de la lumière jaillit confirmant la pensée de l'Ecossaise sur le fait que tous se tenaient là. Etudiant la pièce au fur et à mesure elle se dit que ce n'était définitivement pas normal et que ça devait être présent depuis plus longtemps que ça ne semblait l'être. Il leur demanda de les suivre et elle suivit, captant du regard ses deux connaissances.

La tension était toujours présente et pour changer des bonnes habitudes le Raton Laveur se faisait encore très discret. Ne sachant si le commanditaire était toujours présent ou non, la situation avait changé quelques entorses ne feraient aucun mal. C'est pourquoi après avoir repéré des collègues plus en avant elle se dirigea tout droit entre Kizashi et CO³ et frappa sur la tête du Tikal en chuchotant:


« Je sais pas si t'as remarqué mais c'est pas le moment de faire du zèle. On est loin d'être dans une croisière qui vient de s'arrêté sur une île touristique. Alors tiens toi un peu tranquille veux-tu, on est déjà assez encré dans une situation délicate sans avoir besoin de récolter de problèmes supplémentaires. »


Je gardais une lame en main en cas de problème, mais ce qui m'embêtait était que je n'avais pas mon sac ou une quelconque trousse médicale. J'espérais seulement que personne ne serait ou n'était blessé. Tournant la tête vers mon autre connaissance mutante je dis simplement.


« Tu pense toujours que les lendemains sont meilleurs cher Courtier de l'Ombre? »


Bellatrix marqua bien le ton sarcastique de ses paroles suivit la troupe en restant sur ses gardes.


© TAÏGAO

_______
Médailles:

Il me manque celle d'Août & Octobre !
Galerie Cadows de Vavas Magnifique *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Das Belohnung [Gagnants de la chasse aux débris][Traqueurs invités]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: PARTY HARD :: Archives :: Amalthée-