AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Drunk & shooting ∞ Ren Takao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Jeu 24 Avr - 19:41


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Paris Avenue, une des trois grandes entreprises de Tokyo en plus de Color Street et Motors Disctrict. Mais celle-ci est bien connu pour tout ce qui est mode, stylisme et cosmétique, vous voyez le décor non ? En bref, les couloirs sont toujours bombés de personnes. On peut souvent voir quelques stylistes avec leurs mètres autour du cou, à la recherche d'un potentiel mannequin, ou d'un photographe envoyer par Color Street. Mais cette fois-ci, au lieu de rechercher un mannequin, les jumelles Ashina étaient celles du jour. De base, elles sont stylistes. Le mannequinat c'est secondaire, c'est simplement parce qu'elles ont un joli minois toutes les deux, du coup lorsqu'on a besoin d'elles, elles n'osent pas dire non et elles acceptent sans discuter -et elles sont payés plus, du coup, vous comprenez bien qu'on ne peut pas dire non à ça!-. C'est d'ailleurs dû à ces shootings, qu'on peut les voir dans quelques magazines de modes mais surtout sur la couverture, ou encore sur les enseignes de pub pour Paris Avenue.

Salle de shooting photos, des photographes à gogo, des maquilleuses et des collègues de travail pour être auprès des demoiselles. Sayori observe sa sœur du coin de l'oeil, elle se fait maquiller par une maquilleuse de Color Street. La brune affiche un sourire et elle referme les yeux lorsqu'on lui demande de les clore pour l'ombre à paupières. Elle avait trouver sa sœur jolie, dans ce style de lolita. La blanche tient même une peluche en forme de lapin dans ses bras pendant qu'elle se fait maquiller, elle ressemble trait pour trait à une poupée de porcelaine. C'est très mignon, sa peau à l'air si douche au touché. On dirait que si on effleure son visage, elle pourrait se briser en milles morceaux. Puis Inori rouvre ses yeux lorsqu'on a fini de s'occuper d'elle, elle descend du tabouret sur lequel elle était assise, étant aidée par quelques collègues qui l'aide à se relever et à mettre en ordre sa longue chevelure ainsi que ses vêtements. Elle serre la peluche contre elle et elle se dirige vers un miroir pour voir comment elle est habillé aujourd'hui. Son regard monte vers le haut de sa tête, il y a un petit nœud posé dessus. Puis elle se tourne finalement vers sa sœur qui a enfin fini de se faire pomponner. Inori va rapidement vers elle, et regarde ses cheveux qui ont quelques roses par-ci par-là.

Inori ∞ « C'est jolies les fleurs dans les cheveux. D'ailleurs tu sais si on aura le droit de garder les tenues ? La robe que tu portes te va bien. »

Un haussement d'épaules de la part de Sayori, elle sourit à sa sœur, puis elle prend l'accessoire qu'on lui a confié. Contrairement à Inori, ce n'est pas une peluche qu'elle a, mais une ombrelle de couleur rose comme ses vêtements. C'est assortit, tout comme les vêtements de la blanche et la peluche en forme de lapin, mais elle ce n'est pas rose, c'est d'une couleur orangé. Après tout, le thème c'est le printemps. Et puis le shooting commence après ça, il y a au moins une bonne trentaine de photos avec différentes positions. Sayori souriait, alors qu'Inori gardait toujours son air de la demoiselle innocente qu'elle est.
Puis vint la fin du shooting au bout d'une heure et demi, elles sortent de la pièce où se déroule les shoots, puis elles décident d'aller au hall pour faire un petit tour dehors, histoire de prendre l'air et passé en même temps à la cafétéria.

Beaucoup de personnes parlent. Quelques employés se sont arrêtés pour regarder ce qui se passe à l'entrer, les filles s'approchent doucement et elles essayent de se faufiler entre les personnes pour voir ce qui se passe. Et là, elles écarquillent toutes les deux leurs yeux, Inori attrape doucement le bras de sa sœur, les deux s'échangeant un regard stupéfait. Mais, bordel, qu'est-ce que tu fais ici Ren Takao ?! Ça fait un petit bout de temps qu'elles ne l'ont pas vu d'ailleurs, elles sont bien trop occupés par leur travail chez Paris Avenue. La brune grince doucement des dents, elle incline sa tête sur le côté en remarquant qu'il n'a pas l'air bien. Mais le personnel qui se charge de la sécurité entre en scène, ils tentent de virer Takao de cet endroit. Il est entré comment d'ailleurs ? Les vigiles sont souvent à l'entré des bâtiments, en plus d'être à l'intérieur, mais bon passons. Il n'est pas le bienvenu ici, et encore moins lorsqu'il a l'air mal en point et puis pourquoi est-il venu là ? Les filles ne lui ont jamais dit où elles travaillaient, ou alors une de ses connaissances bossent ici, beaucoup de suppositions, mais elles ne trouveront pas la réponse seules. Du coup Sayori force un peu le passage, en poussant doucement les gens, se dirigeant rapidement vers le blanc bec, se pointant devant lui pour empêcher que les vigiles le vire dehors comme un déchet.

Sayori ∞ « Messieurs, attendez ! Vous pouvez le laissez tranquille. »

Les vigiles s'arrêtent alors, ils le tenaient mais ils viennent de le lâcher, laissant alors la place à la brune qui s'avance vers lui. Elle plisse ses yeux, en le fixant droit dans les yeux. Puis elle l'attrape par le poignet, faisant signe à sa sœur de se diriger vers l'ascenseur. Inori cligne doucement des yeux, étant assez surprise qu'elle tire ce blanc bec à l'intérieur de Paris Avenue. Pourquoi elle ne le sort pas ? Elle ne le sait pas, il n'est pas la bienvenu ici après tout. Quoi que... il manque un mannequin, il pourrait peut être faire l'affaire. C'est sûrement ce qu'à du penser Sayori ! Tout du moins elle l'espère. Elle se dirige alors vers l'ascenseur. Appuyant sur le bouton, afin que les portes s'ouvrent lorsque l'ascenseur sera au rez-de-chaussé et les deux filles pénètrent à l'intérieur une fois qu'il est là, se tournant vers lui lorsque les portes se ferment. La blanche clignant des yeux, en inclinant sa tête sur le côté, alors que la brune croise ses bras sur sa poitrine.

Inori ∞ « Pourquoi t'es entré ici ? Puis, surtout Paris Avenue, en étant bourré... Enfin peu importe, vu que tu es là, tu vas pouvoir aider pour le prochain shooting. N'est-ce pas Sayori ? »

Et la brune hoche la tête, souriant doucement, celle-ci observant le jeune homme.

Sayori ∞ « Oui, il va aider. On doit faire des photos sur les vêtements des écoliers pour les nouveaux uniformes d'un lycée. »

D'ailleurs, par sa faute, vous n'avez pas pu aller à la cafétéria. Tant pis, vous allez devoir faire sans.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Sam 26 Avr - 19:23


Drunk.


Le jeune homme ne faisait plus grand-chose depuis plusieurs semaines. Il n'avait plus aucun intérêt pour rien. Que ce soit la torture ou bien son gang. Il ne voyait plus l'intérêt de continuer sa vie en tant que membre d'Atlantide. Il avait d'ailleurs même arrêté son "job" de Dealer. Il ne faisait vraiment plus rien. Il restait chez lui, à glander devant la télé à longueur de temps. Et quand il ne faisait pas ça ? Il sortait prendre l'air, avec un sachet de marshmallows à la main. Son fidèle allié. C'était tout ce qu'il faisait. Parce que oui, son gang ne l'intéressait plus et tout ce qui le motivait, c'était de glander. En gros, pas beaucoup de choses ne le rendait heureux. Il avait pourtant essayé de se rendre sadique envers quelques membres de son gang, mais rien n'y faisait, ils ne l'amusaient plus.

En ce jour, il avait cependant eu une toute autre idée pour se changer les idées. Certes cela n'était pas la meilleure solution, mais cela lui permettrais de perdre un minimum son ennui actuel. Qui sait, avec un peu de chance, il pourrait simplement s'amuser ! Il avait donc choisi la solution du "je me bourre la gueule jusqu'à ne plus être capable de penser correctement". Ça marcherait magnifiquement bien, tout simplement. Il en était sûr. S'il finissait complètement torché mort, il n'aurait plus aucun souci avec l'ennui. Et puis qui sait, peut-être qu'il se retrouverait en compagnie de gentilles jeunes femmes. Ce serait plutôt amusant, il faut dire.

Il s'était rendu dans Shibuya, dans un bar qu'il connaissait bien. Pourquoi pas Shinjuku ? Simplement parce qu'il n'avait pas envie de voir certaines personnes qui s'y trouvaient. C'était trop ennuyeux de les supporter. Et puis, Shibuya, il pouvait y trouver un minimum d'action. Bref. Une fois dans ce bar, les bières, ainsi que le boissons fortement alcoolisé s'enchaînait. Il n'avait pas vraiment peur, il tenait assez bien l'alcool en général, alors il savait d'avance qu'il n'allait pas avoir besoin de seulement quelques verres pour être plein. Ce n'était cependant qu'une question de temps avant que l'inévitable ne finisse par arriver, de toute façon.

Il avait commencé dans la soirée, environ à vingt-trois heures. Quoi de mieux pour passer une bonne soirée de toute façon ? Et aussi, il comptait dépenser une bonne partie de son argent pour pouvoir se calmer un peu. Et ce n'était que vers midi qu'il avait décidé de quitter le bar, simplement parce qu'il n'en pouvait plus. Il se devait de rentrer, le grand sadique en avait besoin. Mais bizarrement, il ne se dirigeait vraiment pas vers la gare. Bien au contraire, ses pas l'avaient guidé dans un endroit des plus improbables : Paris Avenue. Forcément, pour ces gens assez bourges et "froufrou", il était un spécimen de foire.

Quoi de plus hilarant que de voir un humain complètement bourré et qui n'avait plus toute sa tête ? Forcément, la haute société avait toujours été de ce genre. S'il avait été sobre, il n'aurait pas hésité à en casser quelques-uns en deux. Mais bon, il n'était pas en état de le faire, et puis la sécurité semblait déjà vouloir le jeter comme un vulgaire déchet au bord de la route, mais quand ils essayèrent de faire cela, un duo de jeunes demoiselles venaient tout simplement de l'aider, et même de l'entraîner dans un ascenseur. Il observait les deux personnes longuement, avant de finalement se rappeler de qui il s'agissait.

-Oooooh ! Vous êtes les deux qui m'ont sauvés il y a... Quelques semaines ? Finalement vous n'êtes même pas venue me voir ?

Oui, le fait qu'on lui "promette" de venir lui rendre visite et que finalement elles ne se montrent pas, c'était assez vexant. Mais bon, il avait l'habitude de ce genre de choses. Il n'était pas très apprécié à cause de son caractère. Les gens avaient même tendance à vouloir le tuer, tout simplement. L'humanité est pleine de haine, n'est-ce pas ? Mais bon, il devait lutter pour sa propre survie, il le savait. Quoi qu'il en soit, ces deux filles ne semblaient pas vraiment "heureuses" de le revoir. Est-ce qu'il avait gâché leurs retrouvailles avec un mannequin sur qui elles fantasmaient ? Tant pis pour elle, il s'en foutait totalement, lui.

-Pourquoi suis-je entré ? J'en sais rien. Je n'ai fait que suivre mes pieds. Puis qu'est-ce que j'en savais que j'étais dans une société réservé aux gens d'un "autre monde" moi ? Il se laissa tomber assit, avant de longuement soupirer. Il sortit de sa poche son porte-feuille, avant de fouiller pour voir ce qu'il lui restait. Pas grand-chose. Il n'aurait même pas de quoi se payer de l'eau ou autre pour essayer de dessoûler un peu. Tant pis. Vous aidez ? Comment ça ? Je vais devoir jouer les mannequins ? Si vous insistez, mais je ne pense pas être quelqu'un de suffisamment professionnel pour ce genre de "mission". Et certainement pas dans un état présentable, actuellement ! Il éclata de rire, avant de voir que l’ascenseur venait justement de s'arrêter, les portes s'ouvrant de nouveau, une fois arrivé à l'étage sur lequel elles avaient "appuyés". Un shooting... Ça risquait d'être intéressant.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Mar 29 Avr - 20:52


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Alors là, c'était le pompon. Le gars il entre dans une grande entreprise sans le savoir, parce que c'est soit-disant ses pieds qui l'ont guidés. Foutage de gueule ou … ? Quoi qu'il en soit, il était là. Il qualifia même les employés de Paris Avenue de gens « d'un autre monde ». Autre monde ? Il parle de l'argent ? C'est surtout réservés d'abord aux employés tout simplement, pas aux personnes bourrés qui causent la zizanie dans l'entreprise. D'ailleurs, c'est vrai, elles devaient aller le voir. Mais elles ne se rappellent plus trop si elles avaient promis ou pas. Cependant, elles se rappellent d'une chose : elles avaient payer l'hôtel pour de la merde, car monsieur n'est même pas rester durant la nuit, non...Il est parti comme ça, aussi vite que l'éclair. Elles avaient voulu le rattraper en sortant de la chambre, mais il avait disparu. POUF ! Plus personne à l'horizon et elles ne l'avaient pas retrouvé pour qu'il reste la nuit. Donc du coup, de l'argent en l'air. Elles auraient pu s'acheter autre chose avec cet argent en plus ... Voyons... un sac ? Du parfum ? Ouais du parfum. Chanel, Dior, Lancôme, Yves Saint Laurent, Dolce&Gabbana... Il y a tant de choix que c'est difficile de choisir. Mais tant que le parfum sent bon, n'importe quel marque aurait pu faire l'affaire. D'ailleurs, elles ont sur elles du Nina Ricci ; une agréable odeur de pomme. Un petit délice pour les narines, ihih.

Et puis elles l'observent s'asseoir sur le sol de l'ascenseur. C'est certes propre, mais tout de même, il y a des chaises pour s'asseoir. Bon d'accord, il n'y en a pas dans l'ascenseur, on ne va pas chipoter pour si peu du coup. Le regard de Sayori se pose sur le porte-feuille du garçon, ses yeux clignent rapidement, elle ne vit même pas de billet et il n'y a que quelques pièces. Elle prend alors son sac qu'elle avait emmené avec elle, lorsqu'elle est sortit de la salle pour les shooting. Elle prend un petit billet de... aller 1000yens, ça devrait pouvoir l'aider un peu. Elle s'accroupit alors, glissant le joli billet à l'intérieur de son porte-feuille. Un sourire se dessine sur ses lèvres et elle incline sa tête sur le côté.

Sayori ∞ « Oui, tu vas jouer le mannequin. Après... Professionnel ou non, ce n'est pas important. Tu écouteras juste ce que les photographes te diront, ils s'occuperont du reste, ce n'est pas très dur. Mais... »

Mais tu te fais interrompre par ta sœur qui te coupe la parole, alors qu'elle a ses bras croisés sur sa petite poitrine. Et la blanche regarde Takao de haut, même si il peut avoir une magnifique vue du point où il est, en même temps il est assis lui. Même si il na pas grand chose à voir, étant donné qu'Inori et Sayori ont des bloomers .

Inori ∞ « Mais tu devras dessoûler avant, puis ils vont te maquillé t'en fais pas, tu seras plus présentable que d'habitude, ça te changera. »

Ta franchise va finir par se retourner contre toi Inori, surtout que tu ne le penses pas vraiment. Ce n'est pas un clochard non plus, tu veux juste l'ennuyer, c'est mal le sarcasme. Et la brune esquisse une grimace, s'étant retourner vers sa sœur lorsqu'elle l'a interrompue, puis elle secoue négativement la tête, laissant échapper un petit soupire d'entre ses lippes. Se redressant pour finalement sortir de l'ascenseur. Après tout, autant sortir étant donné que les portes sont encore ouvertes. Sayori prend le poignet de sa sœur, pour qu'elle sorte également. Alors qu'elles commencent à se diriger vers leurs bureaux, attendant le garçon par la même occasion.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Jeu 1 Mai - 10:52


Drunk.


Mannequin d'un jour, hein ? Il se demandait ce que ça allait donner, surtout avec la gueule de déterrer qu'il se payait à l'heure actuelle. On pourrait presque penser qu'il était sur le point de passer l'arme à gauche. Quoi de plus élégant venant d'un mec comme lui, d'ailleurs ? Il était donc assit, et ne faisait que très peut attention à la vue qu'il pouvait avoir sur le dessous des vêtements de ces demoiselles. Mais par inadvertance, il l'avait vu. Oui, cet espèce de sous-vêtement bizarre que l'on portait il y a plusieurs années... Voir même quelques siècles auparavant... Et comme il était légèrement, voir même beaucoup, bourré, il étouffa un rire devant ce ridicule vêtement.

Mais bon, il ne dit rien, malgré tout. Il voulait rester poli, étant donné qu'elles lui avaient évités de se faire jeter par les deux colosses de tout à l'heure. D'ailleurs, en voyant le billet de 1000 yens se glisser dans son portefeuille, le jeune homme releva la tête pour voir Sayori. Il soupira longuement, il était hors de question qu'il accepte quoi que ce soit d'elles. Il leur devait déjà pas mal d'argent. Parce que oui, même si elles pensaient le contraire, lui, il avait une dette envers elle, et comme il n'était pas resté entièrement dans la chambre d'hôtel qu'elles avaient réservés, il était légitime qu'il les rembourses. MAIS POURQUOI AVOIR CHOISI UN HÔTEL AUSSI CHER DEJA ?! Bordel !

-Donc si je comprends bien je devrais juste écouter ce que le photographe me dira de faire ? Hmmm... Ca ne m'intéresse pas vraiment, mais bon. Vu que je vous dois bien ça, j'accepte.

Et puis, Sayori l'avait dit avec tant de gentillesse qu'il ne pouvait pas faire l'enfoiré et dire "démerdez-vous". Par contre, cette petite blanche juste à côté, elle l'énervait. Il se releva légèrement et lentement, tout en titubant. Comme ça il serait déjà plus présentable que d'habitude ? Il avait toujours fait attention à son apparence en dehors des moments où il était en général bourré. Et puis comment ça, il allait être maquillé ?! C'était hors de question qu'on le maquille ! Mais après il était forcément obligé de dessaouler. Logique, évidemment.

-Plus présentable que d'habitude ?! Ce n'est pas parce que mademoiselle ne m'a vu que deux fois dans mes pires états qu'elle peut commencer à me juger, compris ? Et tout en disant cela, il posa ses mains sur les joues de la blanche, les tiraillants légèrement. Elle le méritait bien, ce châtiment. Et je vais dessouler. Je vais aller me débarbouiller le visage avec de l'eau froide histoire de me réveiller un peu. Par contre je refuse de me faire maquiller. Je déteste ça.

Lui aussi, il pouvait dire ce qu'il pensait réellement. Finalement, l'ascenseur c'était arrêté, et forcément, les deux petites demoiselles avaient décidés de sortir de ce même ascenseur. Lui aussi, qui plus est. Il ne connaissait pas ce lieu et il se devait donc de les suivre s'il voulait s'y retrouver, et éviter de se perdre également. Il en profita pour sortir de nouveau son portefeuille, avant de glisser le billet de 1000 yens dans le haut de Sayori. Oui, dans son haut, un problème ?

-Par contre, je refuse également ton argent. J'en ai peut-être pas l'air mais je sais encore ce que je vous dois comme argent pour l'hôtel. Il approcha ensuite une main vers Sayori, attrapant son oreille, et il fit pareil pour Inori, tirant doucement sur leurs oreilles du coup. En plus vous auriez pu choisir un hôtel moins cher, j'ai pas les moyens d'allonger autant d'argent en un temps aussi réduit vous savez ?! Plus de 2000 yens la nuit, faut pas exagérer non plus ! Je veux bien que je suis d'Atlantide et que vous pensez que je dois me faire assez d'argent pour vivre et donc payer 2000 yens, mais faut pas rêver ! C'est ce que j'arrive à me faire sur un mois ! Et allez donc décompter mon loyer ainsi que la bouffe et tout ce qui est nécessaire à avoir une vie correct !

Il relâcha finalement leurs oreilles, avant de soupirer longuement. Il secoua ensuite la tête, l'air dépiter. Oui, lui 2000 yens c'était la fin du monde. Un problème ? Cela ne vous est jamais arrivé de vous rendre compte que votre propre "argent" est limite ridicule à côté de ce que pouvait gagné d'autres personnes ? Et bien Ren, c'était ce qu'il venait de se rendre compte. Il pensait qu'il avait suffisamment d'argent pour se considérer comme quelqu'un de correct mais non, ce n'était pas le cas. Il se sentait vraiment inférieur pour le coup, et il faut dire... Qu'il détestait ça, vraiment. Après tout, il était quelqu'un de fier.

-Je vous rendrais 30% du prix que vous avez payés, la prochaine fois que je touche de l'argent. Parce que cette fois ça risque d'être difficile, le reste est partit dans l'alcool... Oui, dans l'alcool, il ne fallait pas oublié qu'il était encore en train de tituber, le bonhomme.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Jeu 1 Mai - 21:10


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Si elle s'était attendu à ça, elle aurait mieux fait de se taire, vraiment. Car se faire tirer les joues par un garçon qui a deux têtes de plus que nous, c'est presque humiliant. Parce que oui, Inori avait réussi à énerver l’illusionniste pour ce qu'elle venait de dire. En même temps, qui aurait pu prendre gentiment sans s'énerver « tu seras plus présentable que d'habitude ». Personne, tout simplement personne. Elle avait été aller trop loin, mais elle n'eut même pas le temps de dire qu'elle plaisantait qu'il lui tira les joues, ce qui l'a fit bien entendu grimacer en écarquillant en grand ses yeux. Heureusement pour elle, cela n'avait pas durer longtemps, elle en avait profiter pour se masser les joues à l'aide de ses deux mains et un soupire s'était même échapper de ses lippes. Bon au moins ce n'est pas comme si il était y aller comme un bourrin, mais ce n'était pas agréable pour autant. Ce qui avait même contrarier Inori avant qu'elle ne sorte de l'ascenseur, c'est que Sayori avait retenu un rire de son côté, et n'avait même pas réagit lorsqu'elle se faisait tirer les joues.

Elle lui pinça alors en-dessous des côtes, ce qui fit alors sursauter la brune qui se tourna brusquement vers sa sœur en clignant rapidement des yeux. Puis quelque chose d'assez désagréable se glissa sous ses vêtements dans son dos, mais vu la robe qu'elle porte cela a directement frotter contre la peau de sa nuque. Ce qui l'étrangla légèrement étant donné qu'il faut tirer un peu le col pour pouvoir y glisser quelque chose. Elle porta alors une main à sa nuque, pour retirer ce qu'on venait de lui mettre, écoutant en même temps les mots que le jeune homme prononça à son attention. Ayant donc en main le billet, elle acquiesça doucement de la tête. Cependant elle n'eut même pas le temps de dire quoi que ce soit, comme quoi elle comprenait le fait qu'il lui rende le billet qu'il lui tira son oreille et celle de sa sœur. Ce qui les fit fermés un de leur yeux à chacune.

 « En plus vous auriez pu choisir un hôtel moins cher, j'ai pas les moyens d'allonger autant d'argent en un temps aussi réduit vous savez ?! Plus de 2000 yens la nuit, faut pas exagérer non plus ! Je veux bien que je suis d'Atlantide et que vous pensez que je dois me faire assez d'argent pour vivre et donc payer 2000 yens, mais faut pas rêver ! C'est ce que j'arrive à me faire sur un mois ! Et allez donc décompter mon loyer ainsi que la bouffe et tout ce qui est nécessaire à avoir une vie correct »

Pensez qu'il se fait assez d'argent pour vivre ? Jamais elles n'ont pensés ça, mais bon, autant le laisser croire quelque chose. Après, elles ne pouvaient pas savoir ses occupations, il aurait bien pu avoir un boulot qui paye bien ! Comment auraient-elles pu deviner que 2000 yens, c'est son salaire du mois ? Il est vrai qu'elles gagnent une grosse somme d'argent en ce qui les concerne, mais bon... Au moins, après ce qu'il venait de dire, il relâcha leurs oreilles. Les jumelles en profitèrent donc pour se la masser, mais la blanche se mit à froncer les sourcils en grinçant des dents. Cependant, elle arrêta assez rapidement son grincement de dents en voyant la mine que tire le garçon en face d'elle. Sayori et elle s'échangent un regard, alors que la blanche se mord la lèvre inférieur et la brune s'avance vers lui. Alors qu'elle pose ses mains sur ses joues, les lui tirant en ayant dans l'une de ses mains le billet de 1000 yens.

Sayori ∞ « Tu nous rendras l'argent quand tu pourras, ça ne presse pas.  Ah et, le tirage de joues c'est pour ce que tu as fais à ma sœur et que tu as tiré nos oreilles. Ce n'est pas parce qu'on des filles et qu'on est petite, que tu peux profité pour nous embêter ainsi. »

Elle lâche ses joues, alors qu'elle incline sa tête sur le côté, affichant une petite mine en se mordant la lèvre inférieur. Alors qu'elle fouille dans son sac, y glissant par la même occasion le billet. Elle prit son parfum Nina Ricci en mettant sur son poignet pour voir si ça pourrait aller à un homme, car il faut dire que monsieur sent l'alcool lorsqu'on est à côté de lui, il a du boire une grande quantité étant donné que le reste de son argent est partit dans l'alcool comme il l'a si bien dit. Mais bon, on va éviter de l'asperger d'un parfum de fille, il risquerait de se fâcher encore plus. Du coup elle le range simplement, se tapotant ensuite la joue de son index, s'apprêtant à dire quelque chose. Mais Inori l'interrompit à nouveau, en ayant croisé ses bras sur sa poitrine en fronçant ses sourcils à nouveau.

Inori ∞ « Pour l'argent soit. Mais, ils vont quand même te mettre de la poudre je pense. Puis, t'as jamais dû te faire maquiller. Tout de manière les photos sont généralement retouchés après, le maquillage aide plutôt pas mal, ça rend la peau un peu plus net. Même si on dirait que t'as une peau de bébé. »

Elle esquissa un sourire légèrement narcissique, mais elle le perdit bien vite car Inori sourire, c'est quasi improbable en fait. Finalement elle soupira simplement, tournant légèrement ses talons pour se diriger vers leurs bureaux, se glissant entre les employés dans les couloirs. Regardant ensuite le garçon par-dessus son épaule.

Inori ∞ « D'ailleurs, pour ta gouverne. Je plaisantais en ce qui concerne ton physique, t'es plus présentable que certains hommes qu'on peut croiser dans la rue. »

Et un compliment de ta part Inori, pour une fois. Ce qui fait d'ailleurs sourire ta sœur qui est toujours à tes côtés.

_______


Dernière édition par Sayori & Inori Ashina le Sam 3 Mai - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Sam 3 Mai - 13:28


Drunk.


Ren était toujours aussi franc que d'habitude. Il n'aimait pas tourner autour du pot, ni même mentir à propos de son propre argent. Oui, il n'avait pas honte de dire que pour lui, plus de 2000 yens c'était énorme. Et encore moins devant des bourges. Après tout, pourquoi devrait-il mentir sur l'argent qu'il gagnait alors qu'il n'était pas habillé comme un véritable bourge ? Certes, il portait des vêtements assez "classe" par moment, ou plutôt vagabond devrions-nous dire, mais ce n'était que des vêtements qui ne coûtaient pas très cher. Quoi qu'il en soit, ces deux petites l'avaient bien mériter, le tirage d'oreille.

Il croisa les bras après avoir de nouveau soupirer, observant les deux qui allaient sans doute lui répondre de nouveau. Connaissant Inori, il s'attendait à de jolies piques venant d'elle. Sans doute qu'elle lui cracherait encore un peu plus de venin au visage, allez savoir ! Mais il ne se laissait pas intimidé par ce qu'elle pourrait lui dire. Après tout, il était bien plus effrayant que cette petite teigne. Il lui suffisait de la plonger dans une illusion interminable pour la faire souffrir comme elle n'y aura jamais eu droit. Mais forcément, ce n'était pas dans ses intentions. Sauf si elle tentait de l'attaquer, forcément.

Finalement, c'était la petite et mignonne Sayori qui s'approcha de lui pour ensuite commencer à lui tirer les joues, comme il l'avait fait plus tôt à la petite blanche. Sans doute qu'il le méritait, allez savoir... Mais il se contenta d'écouter ce qu'elle avait à lui dire. Après tout, c'était la moindre des politesses, il faut dire. Lui rendre quand il le pouvait ? Bah, c'était son intention de base. Et pour ses joues, c'était visiblement une vengeance. Comme il l'avait deviné au final. Une fois qu'elle lui lâcha les joues, il posa ses mains sur celles-ci afin de les tapoter légèrement. Mine de rien ça faisait mal, ça.

-Hmmm... Je veux bien que je pue l'alcool mais évite le parfum pour femme... Oui, il l'avait bien compris à l'expression faciale de Sayori. Elle n'appréciait pas son odeur, et la voir reniflé le parfum qu'elle venait d’appliquer sur son poignet, cela voulait vraiment tout dire. Elle avait l'intention de lui en asperger plein sur sa tronche, mais non, hors de question. De toute façon ça n'aurait fait qu’aggraver ma situation.

Oui, ça aurait été assez ridicule pour un homme, de sentir la femme sans même avoir eu droit à une étreinte quelconque avec la gente féminine. D'ailleurs, il se demandait pourquoi il voyait beaucoup de filles ressemblants un peu à des "puputes" dans cet entreprise... Cela le dépitait un peu. Il secoua lentement la tête, avant d'entendre finalement la calme et froide Inori lui adresser la parole. Visiblement elle insistait sur le fait qu'il devrait malgré tout mettre de la poudre sur sa gueule. Et une peau de bébé ? Normal, il avait la chance d'être tout simplement imberbe. Plutôt avantageux dans son cas !

Mais il n'eut pas réellement le cas de rétorquer à ses paroles qu'elle enchaîna à nouveau. Visiblement, elle semblait être d'une moins mauvaise humeur que d'habitude. Surtout plus gentille avec lui, c'était ce qu'il y avait de plus surprenant. Alors comme ça Ren était plus présentable que beaucoup d'autres hommes ? Et bien, c'était aimable de sa part. Visiblement il fallait prendre tout ce qu'elle pouvait dire dans le sens inverse afin de mieux comprendre. Il posa une main sur la chevelure blanche de Inori, avant de la décoiffé un peu, histoire de la titiller.

-Ohhh ! Tu vois que tu peux être aimable quand tu en as envie, Inori-chan ! Il souriait, avant de voir du coin de l'oeil les toilettes. ENFIN ! Des toilettes ! Il s'arrêta subitement en faisant un petit signe de main aux deux demoiselles. Attendez, je vais me débarbouiller et faire en sorte d'être opérationnel le plus facilement possible !

Il entra rapidement et la première étape, les toilettes. Il s'enferma dans une cabine, inspira longuement et alla glisser deux doigts dans sa bouche. Moyen très efficace pour évacuer toute l'alcool qu'il avait dans le sang. Ou une grande partie. Et voilà donc la fontaine qui débutait. Une fois terminé, il sortit du cabinet, se dirigeant vers l'évier et là, il commença à se débarbouiller le visage avec de l'eau bien froide, et il termina par se rincer la gorge avec l'eau du robinet. Bah oui, il le fallait bien, de toute façon. Il sortit ensuite de sa poche un bonbon à la menthe ; il en avait toujours sur lui. Et sans plus attendre, il l'envoya dans sa bouche. Il ressortit ensuite des toilettes, s'étant rapidement séché le visage.

-Voilà, ça va mieux dans un sens. Mais il me faudra du déo pour faire partir l'odeur d'alcool sur mes fringues. Enfin, je pense que ça devrait faire l'affaire. Oui, une simple "vidange" suffisait à le remettre sur pied. Même si le mal de tête lui, restait bien évidemment présent. On ne pouvait pas l'éliminer aussi facilement.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Jeu 15 Mai - 19:14


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Les cheveux éparpillés dans tous les sens, ce n'est pas assez difficile de les coiffer il faut en plus qu'on la décoiffe la jolie Inori ! Heureusement pour elle, ses cheveux sont attachés en deux couettes basses, donc il n'y a réellement que le dessus de la tête qui a prit cher. Enfin, ce n'est juste quelques mèches qui ont décidées de se rebeller en faisant quelques bosses par-ci par-là. Ce n'est pas très élégant pour une demoiselle comme elle, il faut l'avouer. Cependant un petit coup de brosse et le tour sera jouer ! Elle sera de nouveau présentable pour une demoiselle richissime. Mais tout de même, c'est qu'il l'avait surprise l’illusionniste ! Elle ne s'attendait absolument pas à ce geste presque amical de sa part. Elle avait d'ailleurs rapidement posée ses deux mains sur sa chevelure, afin de remettre en ordre les quelques mèches rebelles. Son regard se tourna vers sa sœur, la brune ayant portée l'une de ses mains près de sa bouche, se retenant de rire en voyant la tête qu'a Inori avec les cheveux ébouriffés. L'aînée des jumelles tourna ensuite sa tête sur le côté, riant discrètement afin de ne pas vexer sa sœur adorée. Mais la demoiselle à la chevelure clair remarqua tout de même sa sœur rire, ce qui l'a fit légèrement soupiré.

D'ailleurs, le grand garçon s'était rapidement éclipsé, en les prévenant qu'il alla se débarbouiller afin d'être présentable en quelque sortes. Sayori avait alors hoché la tête, les deux filles se dirigeant ensuite vers les toilettes afin de l'attendre devant. Car oui, monsieur n'est pas d'ici et elles ont besoin de lui pour qu'il joue les mannequins du jour, du coup autant l'attendre afin de l'emmener dans la pièce où elles travaillent, pour lui passer les vêtements qu'il portera lors du shooting.

Et les minutes s'écoulent doucement, elles se tournent légèrement les pouces en attendant le retour du jeune homme. Inori en profita alors pour défaire ses couettes, fouillant dans son sac pour y trouver une brosse à cheveux qu'elle passa ensuite à Sayori, afin qu'elle l'a coiffe. Ce que fit donc la brune pendant quelques minutes avant de lui rattacher les cheveux en deux couettes basses, replaçant également le nœud sur le sommet de la tête de la blanche qui s'était défait lorsque Ren lui avait ébouriffé les cheveux. Heureusement elles n'attendirent pas très longtemps, au bout de cinq minutes même pas, le voilà sortit des toilettes avec une mine un peu plus fraîche qu'avant !

Les deux se mirent à clignées des yeux, s'échangeant par la même occasion un regard. Alors que finalement, un sourire se dessina sur la faciès de poupée de la brune, dû aux mots que le jeune homme venait de prononcé.

Sayori ∞ « Je ne pense pas que les hommes emmènent leur déodorant avec eux... Après, tu te changeras complètement, mais on pourra demander à un homme de te passer du parfum masculin. Mais tu auras sûrement de la laque dans les cheveux, du coup tu sentiras cette odeur. »

Puis en même temps, pourquoi avoir un déodorant sur soi, lorsqu'on ne pratique pas de sport ? Encore un parfum, oui. Mais un déo' c'est moins courant, on ne sort pas son déodorant de son sac pour le mettre en pleine rue ou dans les transports en communs, ce n'est pas très élégant et surtout que ça empeste si il y en a de trop. Finalement, un soupire s'échappa à nouveau des lippes d'Inori, celle-ci commençant à marcher en ayant attraper le poignet de sa sœur afin de se diriger vers leurs bureaux.

Inori ∞« On devrait peut-être se dépêcher non ? Le shooting est dans pas longtemps, puis il faut s'occuper du grand garçon. »

Aux mots de la blanche, la brune acquiesça doucement de la tête et elle se mit à suivre sa sœur jusqu'à dans leurs bureaux assez spacieux ; une grande table au milieu avec plusieurs patrons dessus, des mannequins disposés un peu partout dans la pièce, du tissus et plusieurs petites choses utile pour le stylisme. En bref, un vrai atelier de stylistes. Avec quelques aiguilles par terre, il faut mieux pas marcher en chaussettes, cela risquerait de faire mal aux pieds. Alors que les deux demoiselles avaient pénétrées dans la pièce, Sayori se dirigea vers une étagère de vêtements. Attrapant ensuite des vêtements pour hommes et d'autres pour femmes : les uniformes scolaires.

Sayori ∞ « Il y a plusieurs uniformes, c'est dû aux choix qu'on propose pour les écoles. Tu en porteras quelques-uns du coup Ren. Après, peut être qu'on trouvera un autre mannequin dans les couloirs, donc tu ne seras pas seul. Puis il y aura sûrement des filles pour l'uniforme féminin, donc pour les photos tu seras forcément accompagné ou en solo. »

Elle se tourna ensuite, posant la pile de vêtements qu'elle venait de prendre sur la table au centre de la pièce et elle disposa les uniformes sur la table afin de les trier, en prenant un le tendant vers Ren le sourire aux lèvres.

Sayori ∞ « Tiens, tes vêtements. »

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Sam 24 Mai - 17:22


Shooting.
Se nettoyer un peu la tronche, bon sang qu'est-ce que ça faisait du bien. Surtout lorsqu'on se retrouve dans un état pitoyable comme le sien. En effet, Ren avait bu, comme il n'avait jamais bu depuis sa naissance. Il en était même surpris lui-même. Finir dans un tel état ne lui était pas arrivé, pas même après s'être fait passer à tabac ou autre. En fait, il aurait sans doute préféré de ne pas boire, mais quand on commence à déprimer à cause de l'ennui, alors il est préférable de simplement se casser et se changer les idées. Ce qu'il avait fait toute la soirée.

Et maintenant, le voici, en train de se faire embarquer dans une histoires assez foireuses. Devoir s'occuper de faire le faux mannequins, il faut bien dire que cela ne l'inspirait pas beaucoup, mais du moment que cela lui empêchait de se faire démolir par les agents de sécurités qui avaient essayés de le jeter lamentablement à l'extérieur, c'était tant mieux. Autant évité de toute façon, de se retrouver avec deux gros imbéciles prêt à nous exploser la tronche. On préfère toujours éviter cela. Même si une illusion lui serait clairement suffisante pour mettre au silence les deux protagonistes, justement.

M'enfin soit, après avoir récupéré un peu, il sortit des toilettes et adressa la parole une nouvelle fois aux deux sœurs qui l'accompagnaient depuis tout à l'heure. Et forcément, la réponse de la petite Sayori l'avait un peu surpris. Les hommes ne prennent pas leur déo sur eux ? Soit c'était parce que c'étaient des connards de bourges, soit c'étaient parce qu'elles ne connaissaient pas les hommes... Après tout. Le déodorant masculin est le MEILLEUR AMI de l'homme ! Surtout après une soirée ou une après-midi arrosée. Rien de mieux pour réussir à masquer l'odeur.

-Pas de déo ? Doucement les filles... Je tiens juste à dire une chose. Le déo est très important dans la vie d'un homme ! On transpire beaucoup plus facilement et beaucoup plus que vous les filles. Alors vous imaginez bien que forcément, avoir un déo avec nous quand on va bosser ou quoi que ce soit d'autre, c'est juste parfait ! Imaginez un peu si on soulevait nos bras et qu'on pouvait voir d'énormes auréoles de transpiration ? Dégueulasse non ? Donc TOUS les hommes en ont. Sauf peut-être les bourges, évidemment, ils auront un parfum qui coûte la peau du cul.

Oui, les bourges, il ne les aimait pas. Même pas du tout en fait. Ils ne savaient pas ce que c'était, d'avoir une vie difficile et de se démerder jour après jour de manière à réussir à vivre correctement. Tout était bien plus facile pour eux. Trop facile même. S'il le souhaitait d'ailleurs, il pourrait faire pas mal de meurtre rien que pour cela, mais forcément, il devait se calmer. Autant éviter d'attirer l'attention sur lui, non ? Quoi qu'il en soit, tout ce qu'il devait faire désormais, c'était les suivre. Puis de la laque dans ses cheveux... Si on veut, mais cela ne changera pas grand-choses à sa coupe, à mon avis.

Après quelques minutes de marche assez rapide, ils arrivèrent finalement dans ce qui ressemblait à un bureau. Sans doute le bureau des filles. Elles expliquaient un peu tout ce qui allait se passer, ou plutôt simplement la raison du shooting. Des vêtements scolaires à présenter pour les différents établissements de ce domaine partout dans Tokyo. Un soupire s'échappa de ses lippes, avant de finalement s'avancer vers l'uniforme que Sayori lui avait tendu. Il le regardant longuement, regardant les alentours ensuite. Il ne voyait pas de vestiaire dans cette fichu pièce, ce qui l'exaspérait légèrement.

Bon, tant pis, il allait devoir se changer sur place. Il alla se mettre dans un coin, avant de commencer à enlever son haut. Elles étaient pressés que ce shooting soit terminé non ? Alors pas le temps de se faire chier avec ce genre de détail. Il était dos à elles, ayant totalement oublié qu'il ne voulait pas montrer les cicatrices imposantes présentes dans son dos, enfilant la chemise de l'uniforme, et tout le reste ensuite. Il ne lui fallu que très peut de temps pour être près. Maintenant il se retourna vers les demoiselles en soupirant un peu.

-Voilà. Je me suis dépêché. On peut y aller, comme ça je n'aurais plus à porter cette uniforme... Oui, il ne se sentait pas à l'aise, et encore moins quand il savait qu'il allait devoir poser devant un appareil photo...




codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Sam 31 Mai - 11:48


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Alors comme ça, tous les hommes ont du déo' ? Première nouvelle que les filles venaient d'apprendre, elles se coucheront moins bête ce soir. Et puis, ce sont des filles qui n'ont jamais réellement parler à des hommes, donc elles ignorent plusieurs choses sur eux, ils sont remplis de mystère à leurs yeux, l'homme est mystérieux tout simplement.

Par contre, la seconde partie elles ne s'y attendaient pas ! Bon, c'est vrai, elles avaient oublier de préciser qu'il y avait un vestiaire un peu plus loin, du coup, elles le virent se changer dans la même pièce qu'elles. Tout de même, il aurait pu demander où se trouvait les vestiaires au lieu de se changer subitement ici. Un peu de pudeur ! Un soupire s'échappa alors d'entre leurs lippes. Sayori s'occupa de ranger le reste des uniformes dans un sac pour d'autres mannequins, qui ne devraient pas tarder à aller dans la salle de shooting, elle donnera les vêtements à ces personnes afin qu'ils se changent pour les photos. En ce qui concerne la plus jeune des Ashina, son regard fixa longuement le dos du jeune Takao. Elle fut comme captivé par ces cicatrices assez imposante, la curiosité lui fait défaut. Elle aimerait savoir d'où proviennent ces grandes marques dans son dos, mais ce serait fouiner dans la vie privé du jeune homme, ce qui d'ailleurs ne la regarde pas. Elles pourraient provenir d'un passé vraiment douloureux, surtout qu'elles ont l'air profondes. Est-ce qu'elle devrait critiquer ? Non, ça la rend juste curieuse. Les cicatrices sont comme un art qui reste sur la peau, elles sont des souvenirs, qu'ils soient bons ou mauvais, mais elles ne pourront jamais partir, elles seront toujours là, incrusté dans la peau de chaque individus qui possèdes des cicatrices. Il y a des cicatrices qui se soignent et d'autres non, mais lorsque la personne a un lourd passé, ça aide à faire face à la dure réalité qui nous entoure dans ce monde de brute.

Inori tire doucement sur le haut de sa sœur, lui montrant les cicatrices dans le dos de Ren avant qu'il ne finisse de se changer complètement. La brune fronça légèrement les sourcils, alors qu'elle regarda sa sœur du coin de l'oeil en la retenant par le poignet. La blanche tourna alors sa tête vers sa sœur, les deux s'échangeant un regard. Celui de Sayori voulait presque dire « non », alors que celui d'Inori voulait dire « oui ». Non, pour demander à Ren d'où proviennent ces cicatrices. Alors que oui, pour lui demander car la blanche est curieuse. La demoiselle à la chevelure de jade laissa échapper un nouveau soupire d'entre ses lèvres.

Sayori ∞ « Fais ce que tu veux, mais ne soit pas trop franche Inori... »

Un léger sourire se dessina alors sur tes lèvres petite Inori, ta sœur t'a autoriser à ce que tu poses une question que tu ne devrais sans doute pas poser. Elle ne pourra pas toujours te protéger tu sais ? Si il s'énerve, ce sera uniquement de ta faute, elle t'aura prévenue. Tu devras t'excuser auprès des deux, surtout auprès de Sayori, tu essayes de lutter contre ta phobie, mais elle te rattrapera toujours si tu te retrouves seule. Ne fais donc pas comme bon te semble au fait que tu sois comme une petite princesse, car tu te comportes comme une princesse qui a tous les droits. Mais la réalité risque de te rattraper, alors réfléchit bien à ta question avant de la poser, ou tu risques d'amèrement le regretter.

Inori ∞ « C'est quoi ces cicatrices dans ton dos ? »

Ah la la, toujours aussi franche. Franchement, tu ne pouvais pas faire mieux en question ? Arrête d'être franche, ou tu vas le regretter, il va te faire avaler ta langue si tu continues. Ta sœur va devoir te protéger une énième fois car tu es inconsciente du danger qui t’entoure. Il n'est pas votre sœur aînée, il n'est pas une femme. Il est plus grand que vous et plus fort que vous, tu n'es qu'une jolie rose avec des épines, qu'on peut tout de même écraser si on ne touche pas les épines, il suffit de te les enlever.

Inori ∞ « Enfin, cela ne me regarde pas, bien entendu, mais je suis curieuse et cela m'intéresse énormément. La curiosité est un vilain défaut comme on dit, non ? »

Un très vilain défaut.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Sam 31 Mai - 15:23


Shut up.


Oui, il n'avait aucune pudeur. Se changer comme ça devant des gens, cela ne lui posait aucun problème. Pour être franc, il s'en fichait de ce qu'on pouvait dire. Ça ne se fait pas, surtout devant des demoiselles. Ce genre de remarques, il s'en fiche. Il aura plutôt tendance à répondre d'une façon assez vulgaire et sévère à la personne qui aura osé lui dire cela. Après tout, chacun avait sa propre éducation. On ne pourra sans doute jamais cela chez qui que ce soit, et c'est tant mieux. Au moins, ils seront uniques en leur genre. Et forcément, Ren était l'homme le plus unique au monde. Des sadiques comme lui ? Il n'en existera sans doute jamais deux. Il était simplement un monstre.

M'enfin soit. Ce monstre en question pouvait par moment se montrer bien aimable. Cela dépendait un peu des personnes, en réalité. Et généralement, cela ne se terminait que très rarement bien. Soit il enfermait son interlocuteur dans une illusion, soit il giflait cette personne. Ça dépendait un peu de son humeur. S'il voulait la faire souffrir mentalement, alors la première option serait la plus efficace. En revanche, rien de plus simple qu'une bonne gifle pour faire comprendre qu'il souhaite vous faire mal. Que ce soit très mal, ou juste un peu. Et dans son cas c'est toujours TRÈS. Après tout, pourquoi faire le travail "à moitié" ? Ce serait du gâchis.

Pendant qu'il se changeait, il avait entendu quelques murmures venant des deux jumelles. Il n'en savait pas plus et s'en moquait un peu, alors qu'il fermait les yeux. Autant se dépêcher de se changer, de toute façon. Il était ici pour aider, et après ça, il s'en irait aussi rapidement que possible pour piquer un somme. Il était crevé tout de même, après une soirée aussi mouvementé, donc il était logique que ce jeune homme se retrouve dans un état pitoyable. Une fois terminé, il se retourna, et c'était à cet instant précis que tout allait basculer. Un moment durant lequel il finirait par s'énerver et balancer tout ce qu'il avait sur le cœur. Il n'aurait pas peur de leur faire comprendre que la curiosité est un bien vilain défaut.

-C'est quoi ces cicatrices dans ton dos ?

Alors elle avait osé regarder ? Et en plus elle osait lui poser la question ? Est-ce qu'elle pensait réellement que ces cicatrices pouvaient être l’œuvre d'une opération ou d'une mauvaise chute ? Avait-elle seulement penser à réfléchir sur les conséquences que pourraient avoir cette question ? Après tout, ces deux cicatrices étaient des traces de son passé douloureux. Son passé qu'il l'avait changé en ce qu'il était. Un monstre sans compassion et sans pitié. Alors qu'on ose le questionné sur ce genre de choses, c'était assez déplacé. Du moins à ses yeux. Il est vrai que lui aussi, avait sa propre curiosité, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait foutre son nez dans ce qui ne le regardait pas.

-Enfin, cela ne me regarde pas, bien entendu, mais je suis curieuse et cela m'intéresse énormément. La curiosité est un vilain défaut comme on dit, non ?

Oui, ça ne te regarde pas, et oui, la curiosité est un bien vilain défaut. Le regard de l’illusionniste changea du tout au tout. Il avait l'air amical, au départ. D'assez bonne humeur même. À un tel point qu'il n'allait faire chier personne en cette journée, mais elle, cette petite, venait de tout changer. Son regard était même bien différent de la fois où il l'avait enfermé dans une illusion. Il était mauvais, froid, voir même glacial. On pouvait très nettement voir se dessiner un soupçons de colère dans ce même regard. Est-ce que ça sentait mauvais pour elle ? Assez. Mais du moment qu'elle n'avait pas fait de remarque désagréable, il ne s'en prendrait pas physiquement à elle. Pas pour l'instant.

-Tu peux te la foutre où je pense ta curiosité. Tu as peut-être tout ce que tu veux habituellement parce que t'as une belle gueule et que t'es "à croquer" comme dirait d'autres primates, mais ce genre de choses ne marchent pas avec moi. Je déteste les petites princesses dans ton genre. Il avait du mal à rester calme, et à ne pas repenser, justement, à son passé. À la raison de ces cicatrices. Celui qui les lui avaient faites. Cet homme qui était supposé être son père, mais qui n'était qu'un sombre imbécile. Je suis moi-même curieux, mais est-ce que malgré tout cela je vous pose des questions sur votre comportement envers moi ? Vous pensez peut-être que la première fois que je vous ai vu, et que vous m'aviez soigné, je n'avais pas remarqué la distance assez importante qu'il y avait ? Je ne suis pas stupide, des filles dans votre genre n'arriveront pas à me cacher ce genre de choses, retenez-le bien. Il s'approcha lentement de la blanche, avant de légèrement se pencher en avant, plongeant son regard dans le sien, toujours aussi glacial. La prochaine fois que tu me questionnes sur ce genre de choses, je te ferais souffrir bien plus que ce que j'ai ressenti le jour où j'ai obtenu ces blessures, petite princesse.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Lun 9 Juin - 17:47


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Parfois, il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. C'est bien connu non ? Il vaut mieux garder le silence, c'est toujours mieux que de balancer quelque chose qu'on pourrait regretter par la suite. Mais cette fois-ci, la petite Inori ne l'avait pas fait, elle aurait du, mais vraiment, surtout que Sayori l'avait prévenue, mais elle ne l'a pas écouter. Quel tête de mule ; une enfant idiote, c'est tout ce qu'elle est. Elle s'est avancé sur le territoire ennemi, un territoire dangereux qui pourrait la blesser à n'importe quel moment, elle en avait conscience, mais c'était trop tard maintenant. Sa curiosité avait prit le dessus après tout, mais la curiosité aurait dû rester là où elle était.

« Tu peux te la foutre où je pense ta curiosité. Tu as peut-être tout ce que tu veux habituellement parce que t'as une belle gueule et que t'es "à croquer" comme dirait d'autres primates, mais ce genre de choses ne marchent pas avec moi. Je déteste les petites princesses dans ton genre. »

Elle avait bien vu ce regard sur le faciès du jeune homme, un regard froid, un regard qui vous donne des frissons. Et ces frissons lui parcours le long du dos, elle a du mal à déglutir sa salive, et sa sœur aînée l'attrape doucement par le bras pour la reculer, ne voulant pas qu'il lui arrive du mal par la faute du grand garçon mécontent. Inori se mit à légèrement serrer l'un de ses poings aux mots du jeune Takao, le posant contre son ventre alors que ses pupilles sont plongé dans celles de Ren. Ses paupières se plissent légèrement, mais elle ne baisse par le regard. Le fait qu'il l'avait traité de petite princesse -si on peut dire que cela est une insulte- la fit légèrement grincer des dents. Elle le sait bien ça, elle le sait. Elle et sa sœur ont été élevé dans un petit monde tout rose, où tout se passe bien, où l'argent ne manque pas, où elles ne manquent de rien tout simplement. Il est normal qu'on déteste ce genre de personne, les jumelles se doutent bien que beaucoup de personnes ne les aiment pas à cause de leurs comportements, mais elles n'y peuvent rien, elles ont été élever ainsi. Et à vrai dire, elles détestent ce côté là d'elles, ce côté hautain car elles ont de l'argent et d'autres non. Cependant avant même qu'elle ne grince des dents, le voilà qu'il revint à la charge avec de longues paroles.

« Je suis moi-même curieux, mais est-ce que malgré tout cela je vous pose des questions sur votre comportement envers moi ? Vous pensez peut-être que la première fois que je vous ai vu, et que vous m'aviez soigné, je n'avais pas remarqué la distance assez importante qu'il y avait ? Je ne suis pas stupide, des filles dans votre genre n'arriveront pas à me cacher ce genre de choses, retenez-le bien. »

Les demoiselles s'échangèrent un regard, leurs paupières se mirent à cligner doucement. La brune se mordit doucement la lèvre inférieur en détournant son regard sur le côté, en ce qui concerne la blanche, lorsqu'elle reposa son regard sur le jeune homme, elle le vit s'approcher d'elle. Son regard s'écarquilla légèrement en voyant son corps se pencher en avant, mais elle est comme pétrifié. Ses jambes ne tremblent pourtant pas, elle n'arrive pas à bouger, c'est comme si le regard du jeune homme l'avait enfermer dans un cocon de glace.

« La prochaine fois que tu me questionnes sur ce genre de choses, je te ferais souffrir bien plus que ce que j'ai ressenti le jour où j'ai obtenu ces blessures, petite princesse. »

Son cœur manqua un battement à ces mots, la peur l'envahit et elle a du mal à déglutir. Elle n'a pas envie qu'il l'a fasse souffrir, elle garde alors le silence, aucun mots ne sort d'entre ses lippes pour une fois, elle fait tête basse et elle serre doucement la peluche en forme de lapin contre son corps. Ses dents mordent doucement sa lèvre inférieur, elle tente de se reculer, se cognant contre la table au milieu du bureau. Finalement, ses sourcils se froncent, elle grince des dents légèrement et avant qu'elle ne dise quoi que ce soit, Sayori se mit en travers de son chemin. Les sourcils de la brune sont également froncés, son regard angélique étant passé à un autre assez différent. Un regard stoïque, un regard dur. Elle serre doucement son majeur avec son pouce, les mettant devant le front du garçon afin de lui faire un pichenette assez forte, ses ongles assez long le griffant par la même occasion.

Sayori ∞ « D'accord, t'es énervé. Elle a parlé d'un sujet qui ne nous regarde pas. Cependant, je t'interdis de poser une main sur ma sœur qui pourrait lui faire du mal. On fait comme si elle n'avait rien dit, d'accord ? Notre comportement est dû à comment on a été élevé, rien de plus. On est consciente qu'on agit comme des princesses et elle s'est aventuré sur un terrain sur lequel elle n'aurait pas du aller, mais ne lui fais pas de mal, simplement, c'est tout ce que je te demande. »

Ce serait bien que tout se passe comme tu l'as prévu Sayori, mais tu connais ta sœur, elle a une langue de vipère quand elle le veut, elle est trop franche et ça a tendance à lui attirer des ennuis. Ses dents grincent toujours, ses poings se serrent légèrement et elle soupire, échappant quelques paroles d'entre ses lippes.

Inori ∞ «Chien et chat. T'es qu'un chien qui grogne et qui mord quand quelque chose te dérange, mais sinon tu remues sagement la queue et tu fais le beau... Je te compare à un chien, et on n'aime pas les chiens, on préfère les chats de très loin... Mais tu as du le remarquer. Quoi que, tu es peut-être plus un loup, le loup te correspondrait mieux qu'un clébard, non ? »

Son regard se plonge dans le sien, il est froid, tout comme elle actuellement. La brune a écarquillé ses yeux aux mots de sa sœur, posant rapidement ses mains sur ses épaules pour la reculer de Ren, ayant plutôt peur pour elle actuellement.

Sayori ∞ « Inori ! Ne dis pas de tels choses ! »

La blanche détourne son regard sur le côté, serrant doucement la peluche en forme de lapin contre elle, elle grogne légèrement, soupirant ensuite. Ses poings sont toujours aussi serré, alors qu'elle baisse le regard aux mots de sa sœur.

Inori ∞ « Il reste tout de même un canidé, un canidé sauvage. »

Les yeux de la brune sont écarquillés, elle déglutit difficilement sa salive, se tournant légèrement vers Ren, se demandant comment il va réagir aux mots de la belle.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Jeu 12 Juin - 8:59


Anger & Pain.


La colère et la haine, voilà ce qu'il ressentait après les questions stupides d'Inori. Ses cicatrices, c'étaient des vestiges du passé qu'il essayait d'oublier. La partie la plus sombre de son passé qui l'aura sans doute changer en ce gros sadique qu'il est devenu. Ce monstre insupportable et effrayant pour grand nombre d'être vivant. Que pouvons-nous dire de plus à ce sujet, si ce n'est qu'il est tabou ? Rien. Il suffisait de ne pas en parler, d'éviter de l'emmerder avec ce genre de choses, tout simplement. Il détestait la personne qui lui avait fait cela. À tel point que s'il ne tenait pas à sa liberté, il se serait fait un plaisir de le tuer, de ses propres mains.

Mais comme tout le monde le sait, un meurtre est punissable d'emprisonnement à vie, et ça, il n'en avait pas envie. Il se contenterait sans doute de le faire souffrir le plus possible, une fois le moment venu. Mais pour l'instant, il ne faisait rien. Simplement parce qu'il avait bien trop de choses à faire à Tokyo, et lui accorder ne serait-ce qu'une petite minute de son temps, serait un trop grand honneur pour un être aussi pitoyable que lui. Un homme qui ne méritait rien de plus que la mort, même si ce n'était pas de ses propres mains. Il pouvait tout aussi bien se suicider, ce serait parfait aussi. Du moment que le monde n'était plus pollué par sa présence, tout était parfait, à ses yeux. D'ailleurs il ne comprendra jamais les femmes qui avaient osés copuler avec lui... Elles doivent sans doute être morte de honte.

Quoi qu'il en soit, tous les plus mauvais souvenirs qu'il avait de sa vie remontaient à la surface. Il ne pouvait s'empêcher de s'énerver, de fixer cette fille qui avait osé poser cette question avec un air glacial, et agressif. Un regard que même un homme pourrait considérer comme dangereux. N'importe qui d'ailleurs, pourrait comprendre qu'il était énervé, et qu'il vaudrait bien mieux le laisser tranquille, ou bien encore simplement s'excuser. C'était d'ailleurs dans cette optique qu'il avait décidé de s'énerver et de menacer la blanche. Quoi de plus logique venant d'un "barbare" tel que lui ? Oui, un barbare, ces deux petites princesses devaient sans doute penser cela de lui. Un primate. Tout simplement.

Mais alors qu'il la menaçait ouvertement, Sayori se mit face à lui. Son regard était différent. On pouvait constater qu'elle se montrait un peu plus sérieuse. Quoi, elle pensait réellement pouvoir protéger sa petite sœur avec un tel regard ? Visiblement, oui. Elle en profita même pour lui faire une pichenette, le blessant au niveau du front, assez légèrement en fait. Il ne s'agissait que d'une petite griffe, après tout. Il se recula ensuite, mais son air n'était pas pour autant calmé, loin de là. La colère restait toujours le premier sentiment détectable chez lui. Une colère sans fin, pour être plus exact. Mais comme il avait un minimum de politesse, il voulait écouter ce qu'elle avait à lui dire.

Dans un sens, c'était quelqu'un de sérieux, cette petite brune. Elle avait presque réussi à le calmer et à le faire totalement ignorer la plus petite des deux, mais ce n'était sans compté l'intervention stupide d'Inori. Et oui, la jumelle avait décidé d'ajouter un peu plus de poison vers le jeune homme qui avait déjà du mal à contenir sa colère à la base. Magnifique idée ma petite ! C'est certain qu'avec ce genre de provocation, tu vas t'en sortir sans le moindre bobo. Un chien sauvage ? Un chien qui remue la queue et qui fait le beau quand rien ne le dérange ?! Est-ce qu'elle était en train de le comparer à cet animal disgracieux qui soulevait la jambe pour pisser contre un mur pour marquer son territoire ?! Elle était vraiment en train de le rabaisser à ce point ?

-Un chien ?... Il baissa légèrement la tête, écoutant ce qu'elle avait de plus à ajouter, tout comme ce que disait Sayori à sa sœur. Elle semblait vouloir la faire se taire, mais la blanche était bien plus têtue. Quel dommage... Dire qu'il commençait à les apprécier. Aaah... Oui, je suis un canidé, un loup même... Un loup solitaire prêt à se bouffer une patte pour pouvoir avancer, c'est vrai que je suis un être de ce genre...

Il fixait le sol longuement, les yeux grands ouverts. Il était effrayant. Tout ce qu'il y avait de plus flippant chez lui était en train de refaire surface. Son sadisme mental ? Disparu. Il n'avait plus l'intention de la briser psychologiquement. Il voulait marquer une douleur bien plus profonde, quelque chose qui pourrait laisser une quelconque trace, voir même un sentiment de peur pour le restant de ses jours quand elle croiserait de nouveau son visage. C'était tout ce qu'il souhaitait, en fait. Lui faire peur, marquer son esprit de sa présence et d'un regret profond de l'avoir provoqué de la sorte. Il voulait simplement lui apprendre le respect, à cette petite idiote.

-Mais venir me comparer à une animal de compagnie qui remue la queue une fois qu'on lui donne un os, c'est plutôt insultant... Et je dois dire que ce n'est pas mon genre. Je ne remuerai jamais la queue pour des imbéciles, et encore moins pour des princesses dans votre genre.

Il enleva lentement le haut de l'uniforme scolaire, se mettant torse-nu pour ensuite jeter ce qu'il venait d'enlever au sol, posant son pied dessus, tout en gardant une manche dans l'une de ses mains. Il tirait petit à petit, jusqu'à arracher cette manche, pour ensuite les fixer, la jetant au sol. Si c'était leur travail, tant pis pour elle. C'était en quelque sorte un début de vengeance pour lui. Mais se contenter de déchirer des vêtements n'allait pas assouvir sa soif vengeance, bien au contraire. Il voulait faire bien plus que cela, et son premier objectif, c'était d'offrir un beau cadeau à Inori. Quelque chose qu'elle gardera en souvenir longtemps. Et c'est là, que son coup de poing alla l'a frapper d'un seul coup au niveau de l'estomac.

-Tu ne mérites même plus que je te fasse souffrir avec mes illusions... Ça ne sert plus à rien, désormais. Et forcément, dû à son coup dans l'estomac, elle s'était penché en avant. Qui ne ferait pas ça en même temps ? Alors d'une main, il souleva son minois, admirant ainsi la douleur présente sur son visage, tout en gardant son menton entre son pouce et son index, levant lentement sa main libre pour la gifler, soudainement. Tu penses peut-être que ce genre de souvenir sur ma peau me fait plaisir ? Devoir supporter chaque jour de voir ces cicatrices dans un miroir quand je me change, c'est douloureux, tu sais ? Et forcément, il ajouta une autre gifle. Comme si un coup de poing et une gifle allait suffire...

-Est-ce que vous avez seulement connu la peur que j'ai ressenti dans mon passé ? Et la tristesse ?! Bien sûr que non ! Vous n'avez que perdu votre sœur qui est partie pour Tokyo sans vous ! Et encore une fois, une gifle revint fouetter son visage. J'ai perdu ma mère alors que je n'étais qu'un gosse ! J'ai vécu six ans de ma vie avec un père qui se payait des putes une semaine après la mort de sa propre femme ! Il grinçait des dents, tenant ensuite le haut de la robe de la blanche, la giflant à nouveau du revers de la main, cette fois. Après lui avoir fait comprendre que c'était mal... J'ai vécu tous les jours dans la peur... La peur de rentrer chez moi et de voir cette ceinture qui m'attendait pour me frapper encore et encore... Et forcément, étant donné que la colère montait de plus en plus, et que l'alcool était toujours présente dans son sang, il craqua littéralement mentalement, la regardant d'un air assez... Effrayant, voir même un air de psychopathe. Il souriait, mais pleurait en même temps. Avez-vous connu la peur de pouvoir vous faire tuer à tout moment par votre propre géniteur ?! HEIN ?! BIEN SÛR QUE NON ! VOUS AVEZ TOUJOURS EU TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU ! Vous détester peut-être les canidés... MAIS JE DÉTESTE LES POURRITURES DE VOTRE GENRE !



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Dim 22 Juin - 19:11


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Tu n'aurais pas du, tu n'aurais vraiment pas du l'insulter Inori. La vengeance est un plat qui se mange froid, il risque de se venger, oh que oui. Ta sœur a même l'air d'être terrifié rien qu'à l'idée qu'il puisse te faire du mal, en même temps c'est compréhensible, tu viens d'insulter un homme de chien. Qui pourrait bien le prendre ? Personne, tout simplement personne. Ravale ta fierté car tu n'auras même pas le temps de garder la tête haute, les larmes dévaleront sur ton visage de poupée en porcelaine sans que tu puisses les arrêtés. Tu t'en mordras les doigts et regarde, cela ne tarde pas. Il vient de baisser la tête après avoir dis le nom du canidé par lequel tu l'as insulté. Ta sœur et toi, vous clignez des yeux, Sayori s'écarte doucement de toi. Et elle observe longuement le jeune homme de ses pupilles chocolaté, déglutissant par la même occasion doucement sa salive. Vous écoutez attentivement ses mots, puis un frisson parcours le long de votre dos. Vous avez même la chair de poule, vous le sentez sous ces vêtements un peu trop lourd pour cette saison de l'année, il vaux mieux être en t-shirt ou en débardeur. Mais non, vous portez une robe style sweet lolita à manches longues dû à un shooting photo, enfin bref passons les vêtements.

D'ailleurs en parlant de vêtements, après qu'il ait dit que c'est plutôt insultant de le comparer à un animal de compagnie qui remue la queue une fois qu'on lui donne un os et qu'il ne remuerait jamais la queue pour des imbéciles et des princesses tels que vous. Vous écarquillez en grand vos yeux ! Le voilà en train de... se déshabiller ? Non, non. Il retire juste la chemise d'uniforme, pour la poser au sol ensuite et poser son pied dessus !
Vos yeux sont grands ouverts, Inori sert doucement la peluche en forme de lapin contre elle, se mordant doucement l'intérieur de la lèvre inférieur lorsqu'il déchire la manche de l'uniforme. Ce n'est rien, ce n'est qu'un vêtement, certes une de vos créations mais bon, il n'y a que la manche à refaire, ce n'est rien. Oui ce n'est rien, surtout comparer à ce qui suit. La brune fut tellement surprise par ce qu'il venait de faire, qu'elle ne vit pas de suite ce qu'il offrit à sa sœur jumelle.

Tes yeux s'écarquillent une fois de plus Inori, ton corps se penche légèrement en avant alors que tu tires une grimace en ayant reçu le coup de poing dans l'estomac. La peluche que tu tenais tombe doucement au sol dû au coup que tu t'es pris, et pourtant tu n'as même pas le temps de tousser un coup, que ton visage est rapidement relevé par l'une des mains de Ren.
Une gifle, le son du claquement entre la peau de la main et de celle ton faciès de poupée fit rapidement tourner la tête de Sayori vers toi et lui. Tu as mal, sa gifle a été forte, tu souhaites posée ta main sur ta joue qui est plutôt bien chauffé pour une première gifle. D'ailleurs c'est la première fois qu'on te gifle au visage, la dernière fois qu'on t'a frappé ce n'était que des coups de poings, pas de gifle. Et pourtant, tu as l'impression qu'elle fait encore plus mal, que ces coups de poings que tu t'es pris il y a quelques années de cela. Ton regard se plonge dans celui de Ren, tu écoutes ses paroles attentivement, tu ne peux faire que ça après tout, ta sœur est même pétrifié, elle ne bouge plus, elle est surprise. Sayori souhaite aller protéger sa sœur, elle le souhaite, mais ses jambes tremblent légèrement, elle n'arrive pas. Elle se mord doucement la lèvre inférieur également en écoutant Ren, puis elle ferme les yeux en entendant un second claquement entre la main du jeune homme et la joue d'Inori.

Si il n'y avait eu que deux gifles en plus du coup de poing dans l'estomac, ça aurait été trop beau. Cette douleur est beaucoup plus intense et surtout plus réelle qu'une illusion, tu regrettes l'illusion Inori. Tu l'as regrette oui. Une troisième gifle, puis une quatrième du revers de la main et bizarrement, le visage d'Inori bascule à chaque fois sur les côtés sous les coups des gifles qu'il lui offre. Mais les jumelles le regardent, elles le regardant avec des yeux surpris et grand ouvert, il vient de déballer d'important moment de sa vie en à peine deux minutes. Inori oublie même la douleur des gifles sur ses joues, tellement qu'elles sont chauffées dû à ces claquement assez fort entre la main et ses joues, elles sont rouges et elle s'est mordu l'intérieur de la joue par la même occasion. Ayant en bouche ce goût qu'on ne pourrait pas définir, si c'est sucré, salé, acide ou amer ; le sang, elle le sent couler dans sa trachée, c'est plutôt mauvais mais tant pis.

Et elles le regardent toutes les deux, toujours avec de grands yeux. Il a ce regard effrayant, mais ce qui les surprend le plus c'est qu'il pleure par la même occasion. Les jumelles se mordent l'intérieur de la lèvre inférieur, la blanche le fait assez fort d'ailleurs. Sa tête bascule légèrement en avant pour regarder ses pieds, observant par la même occasion la main de Ren qui lui tient toujours les vêtements. Elle fait tête basse pour une fois puis elle tente de s'accroupir, attrapant le bras de la peluche pour la prendre dans ses bras à nouveau. Et elle la serre contre elle, ses lèvres tremblent légèrement tandis que ses yeux sont légèrement mouillés. Elle tente d'ouvrir ses lippes afin de laisser échapper quelques paroles, mais elle n'y arrive pas, rien ne sort. Ses jambes tremblent doucement et sa vue se brouille dû à ses glandes lacrymales qui finissent par rouler sur ses joues après qu'elle ait cligné des yeux.

Inori ∞ « Excuse-moi... » C'est trop bas Inori, il ne t'entend pas, tu l'as presque murmurer, plus fort aller... « Excuse-moi... ! Je te demande pardon... Pardon de t'avoir insulter de chien, pardon d'avoir osé te demander quelque chose de si douloureux pour toi... L'excuse du « je ne savais pas » n'est pas pardonnable, mais je ne voulais pas... Je suis un peu sotte, un peu princesse, un peu froide et gamine. Je ne connais rien de tout ce qu'à vécut les membres de gangs, même Anasthasia je l'ignore ce qu'elle a vécut durant quatre ans... C'est juste que... » C'est juste que tu es hautaine car tu es riche, car tu es « supérieur » à eux d'une certaine façon grâce à la fortune de tes parents et à ta propre fortune. Tu aimerais te cacher, te cacher sous la couverture de ton lit, tu n'as pas envie qu'il voit tes larmes. Tu n'as pas le droit de pleurer, du coup tu t'essuies les yeux d'un revers de la main et tu inspires une longue bouchée d'air frais en ayant les yeux fermer.

Sayori se trouve toujours aux côtés de sa sœur, elle lui frotte doucement le dos, touchant également l'une de ses joues rouges, cela fait une tâche blanche un instant puis cela redevient rouge, comme lorsqu'on touche un coup de soleil. Un sourire se dessine sur les lèvres de la brune, elle s'écarte un instant des deux, pour aller attraper une chaise et elle pose doucement ses mains sur les épaules dénudé de Ren, pour le forcer à s'asseoir et aussi qu'il lâche le vêtement d'Inori. Afin d'être à sa hauteur, elle s'abaisse légèrement en face de lui, le prenant dans ses bras en posant une main sur la chevelure blanche du garçon qu'elle caresse en douceur, lui caressant en même temps le dos, ses doigts frôlant ses cicatrices.

Sayori ∞ « Je te présente nos plus plates excuses, réellement... On a certes tout ce qu'on a voulu, on a été pourrit gâtée jusqu'à la moelle, on a pu aller dans différents pays, enrichir notre culture qu'elle soit Française, Anglaise, Allemande ou autre... » Une légère pause, tandis qu'elle resserre son étreinte autour de lui, tenant bien ses cheveux entre ses doigts. « On a pas connu tes souffrances, Inori a connu quelque chose qui l'a traumatisée dû à Anasthasia... Elle a finit à l'hôpital sous plusieurs coups de poings, coup de pieds et autre. Elle aurait pu y rester, tout comme tu aurais pu y rester dû à ton père, alors que elle c'est juste des idiots de première qui lui ont fait ça... Ce n'est presque rien comparer à ce que tu as eu mais, on est désolé... Je suis désolé de ne pas l'avoir faire taire plus tôt... »

Elle s'écarte doucement de lui, alors qu'elle attrape doucement la chemise qu'il a déchirer au sol, regardant simplement les dégâts causés. Alors qu'Inori a le regard sur le côté, s'avançant légèrement vers lui en tremblant sur ses jambes. Sa voix étant légèrement hésitante, bégayant par la même occasion.

Inori ∞ « Tu... Je... Désolé d'être égocentrique, désolé d'être hautaine. Réellement. » Elle se tut à son dernier mot, alors qu'elle porte une main à sa joue, se la frottant en douceur. Tendant ensuite la peluche en forme de lapin vers lui, elle ressemble à une enfant. Une enfant fragile et non une jeune demoiselle qui sera bientôt majeur. « Considère ça.. comme un cadeau d'excuse, même si ça fait plus une enfant qui offre son jouet pour se faire pardonner... Je te l'offre quand même, même si ça te servira pas. »

_______


Dernière édition par Sayori & Inori Ashina le Mar 29 Juil - 10:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Lun 30 Juin - 15:43


Calm down.
Que pouvait-il ajouter de plus ? Il venait de faire ce qu'il n'avait jamais fait par le passé. Balancer tout ce qu'il avait sur le cœur, tout ce qu'il pensait, tout ce qui le blessait, à des personnes qu'il ne connaissait pas plus que ça. Oui, ça, il ne l'avait jamais fait, et il n'avait certainement pas songé au fait qu'il finirait par le faire un jour ou l'autre. Il avait honte de lui-même, et surtout, honte de se sentir mieux maintenant qu'il venait de déballer toutes ces futilités. Pourquoi était-il content ? En temps normal, il serait furieux à l'idée de parler de sa famille, mais là, non, ça lui avait fait un bien fou... Tellement qu'il en perdait ses forces, incapable de se tenir correctement debout. Une simple brise d'air et il se retrouverait au sol, rien que ça.

Il n'avait également plus rien en tête. Il avait complètement oublié qu'il se trouvait face à Inori, la tenant par le haut de ses vêtements après lui avoir offert une jolie petite série de gifle toutes aussi fortes les unes que les autres. Tout ce dont il se souvenait réellement, c'était peut-être de ce qu'elle avait dit avant tout cela. Avant que toute cette scène violente se déroule sous leurs yeux. Mais quoi qu'il en soit, maintenant, il semblait calme. Ou plutôt calmé, devrais-je dire. Certes le jeune illusionniste avait encore quelques mauvaises intentions, mais son corps ne lui répondait plus vraiment. Sans doute à cause de la trop grande émotion qu'il portait en lui.

Au final, la blanche s'excusait. Elle lui présentait des excuses comme on ne lui en avait jamais faite par le passé. Après tout, pourquoi devrait-on s'excuser à un salaud tel que lui, à la base ? C'était assez illogique. Mais que voulez-vous, il y avait un début à tout. Il l'écoutait, mais il n'avait pas réussi à trouver les mots pour lui répondre. Son souffle se faisait court, et le simple fait de rester debout commençait à l'épuiser. Il n'avait jamais eu une telle difficulté à respirer, jusqu'à ce jour. C'était impressionnant de voir ce que pouvait faire plusieurs choques émotionnels en même temps sur le corps humain.

Et c'était là, qu'après quelques minutes, la brune recula la main de Ren de sa sœur. Certes, il était un peu tard pour essayer de la protéger, mais bon. Elle le poussa légèrement sur une chaise qu'elle semblait avoir apporté, avant de se pencher vers lui et de... Le prendre dans ses bras ? Sérieusement ? Elle venait de faire cela ? Le prendre dans ses bras ? Malgré tout ce qu'il venait de faire subir à sa sœur jumelle à qui elle semblait tenir bien plus qu'à n'importe qui d'autre ? Étrange comme réaction, mais cela ne le dérangeait pas. Du moment qu'elle n'enfonçait pas le couteau un peu plus profondément dans la plaie, peut-être qu'il restera calme et "docile".

Elle aussi, elle lui présentait ses excuses. Elle lui expliquait plusieurs choses qui semblaient vouloir justifier les paroles de la petite blanche, mais lui ne semblait pas apte à comprendre grand-chose dans cette histoire. Il ferma les yeux un instant, espérant que ses larmes allaient finir par s'arrêter au bout d'un moment, mais non. Il n'avait plus aucun contrôle sur celles-ci. Plutôt malheureux, venant d'un homme de sa trempe. Il pouvait ensuite voir la brune s'écarter, pour ensuite observer longuement la chemise qu'il avait déchirée dans un excès de rage. C'était compréhensible qu'elle soit préoccupé par l'état de ce bout de tissu, vu qu'elles devaient l'avoir faites elles-mêmes.

Et au final, c'était la petite victime du jour de Ren qui s'approcha de lui. Elle semblait toujours aussi effrayée, mais c'était totalement normal, après ce qu'elle venait de subir, qui n'aurait pas peur de se faire frapper à nouveau ? Elle s'excusait pour son côté égocentrique. Il se contenta de la regarder, le regard triste, le tout soutenu par ses larmes qui coulaient sur ses joues sans cesse. Inori finit par tendre quelque chose qui surpris assez le jeune homme : sa peluche. Un petit lapin pour être plus exact, auquel elle semblait tenir. Mais comme elle semblait également le lui offrir de bon cœur, il tendit lentement la main vers cette peluche, avant de l'attraper en douceur, fixant celle-ci longuement.

-Merci... Oui, aussi étrange que cela puisse paraître, il acceptait son cadeau. Il alla ensuite déposer sa main libre sur les cheveux de la demoiselle, les lui caressant avec tendresse, fermant ensuite les yeux. Ses larmes avaient finalement cessés de couler, il était plus serein, plus calme. Tout ce qu'il lui manquait maintenant, c'était un haut pour avoir l'air normal, en fait. Et désolé de m'être comporté de la sorte également... Je ne pouvais plus me contrôler... Je ferais sans doute mieux de disparaître de votre vie, pour vous empêcher de subir à nouveau ce genre de traitement... Il se releva lentement, manquant de trébucher, alors qu'il frotta rapidement ses yeux du revers de sa main, regardant ensuite la peluche longuement, restant cependant immobile. Il disait vouloir partir, mais son corps, son esprit, tout ce qui le composait lui hurlait de rester. Alors il restait là, comme un idiot, debout...



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Mar 29 Juil - 17:17


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Inori sourit comme une enfant, assez naïvement avec une innocence de petite fille. Il l'a simplement remercié pour la peluche, mais cela l'a fait sourire. Au final, cela lui fait chaud au cœur qu'il ait accepté ce cadeau. Mais tout de même Inori, tu aurais pu lui offrir autre chose qu'une peluche, qu'est-ce qu'il en fera ? Et puis c'est un homme, peut être qu'il l'a jettera qui sait ? Mais maintenant que tu lui as offert, tu ne peux plus la reprendre, ce mignon petit lapin lui appartient maintenant, à part si un jour il te la redonne, mais tu refuseras certainement, c'est un cadeau de pardon après tout. Cependant, même si la demoiselle sourit gaiement, elle ferma rapidement les yeux en voyant la main du garçon se rapprocher de son visage. Elle s'attendait à une claque ou quelque chose du même style, mais rien de tout cela. Il avait simplement posé sa main sur la chevelure de la demoiselle pour lui caresser le haut de la tête, ce qui l'a surprit car elle ne s'y attendait pas. Elle pouvait même sentir la mélodie de son corps s'accélérer dans sa poitrine, puis elle rouvre lentement les yeux en relevant doucement la tête qu'elle avait d'ailleurs abaissé par réflexe lorsqu'il avait approché sa main.

Il a les joues mouillés au fait qu'il a pleuré, elle le regarde longuement alors que sa jumelle qui se trouve à côté d'elle reste silencieuse. Inori regarde un instant Sayori, mais elle repose rapidement son regard sur le jeune homme qui s'excusa également pour son comportement. C'est vrai qu'il avait poussé le bouchon un peu loin avec toutes ces gifles, mais c'était tout à fait normal de craqué, Inori avait été trop loin, cela lui servira en quelque sorte de leçon.
La brune s'éloigne un peu, allant fouiller dans une armoire si il n'y a pas une quelconque veste ou chemise pour la poser sur les épaules de Ren. Après tout il est torse-nu le garçon ! Quel idée d'avoir arracher la manche de sa chemise, tant pis, il y aura une chemise d'uniforme en moins pour le shooting, ce qui tire d'ailleurs le garçon de cette histoire ! Mais évitons tout de même qu'il reste torse-nu dans le bureau, surtout qu'il n'est pas un employé, si quelqu'un arrive les filles seraient un peu embêtés de devoir expliquer toute l'histoire. Du pourquoi et du comment il est torse-nu, ce serait trop long à expliquer...

D'ailleurs, Inori avait posé ses mains sur les épaules du jeune Takao lorsqu'il avait manqué de trébucher, elle le fit alors s'asseoir à nouveau sur la chaise, posant doucement l'une de ses mains sur une des joues du garçon. Alors qu'elle profite en même temps, pour aller lui déposer un bisou sur l'autre joue, s'écartant ensuite lentement, mais elle replie doucement son index à l'aide son pouce, pour lui mettre une pichenette sur le bout du nez.

Inori ∞ « J'ai dis des choses que je n'aurais pas dû, tu as craqué, tu n'as rien à te reprocher... Cela dit tu tapes fort ! On voit que tu es un homme avec cette force dans la poigne ! »

Dit-elle en posant rapidement ses deux mains sur ses propres joues qui sont rouges dû à ces gifles qui lui avait offertes, elle se les frotte alors doucement, tandis que Sayori a enfin réussit à trouver une veste dans l'armoire. Elle se place alors derrière le jeune homme, pour aller placer le tissu sur ses épaules, allant ensuite vers sa sœur, observant les joues d'Inori après lui avoir retirer ses mains et elle se met à rire doucement en tirant le bout de sa langue.

Sayori ∞ « On dirait que tu t'aies pris un coup de soleil sur les deux joues, ça fait Pikachu ! Dommage que tu ne peux pas lancer d'éclairs ! » Et elle se met à rire plus fort, alors qu'Inori se met à grogner en gonflant les joues, détournant rapidement le regard sur le côté en ayant doucement repoussé les mains de sa sœur de son faciès.

Inori ∞ « Je pense que je devrais aller chercher un gant de glace pour le poser sur mes joues, ça les refroidira... Mais sinon Takao-kun, tu n'as pas besoin de disparaître de notre vie, ça me servira de leçon d'être autant franche. »

C'est sûr que cela te servira de leçon, et puis, malgré ces gifles, vous l'appréciez quand même ce garçon, malgré son caractère ! Ça vous change !

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 50
MESSAGES : 129
JUKEBOX : You're going down.
FEAT : Grimmjow Jaggerjack - Bleach
CRÉDIT : Me.
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
120/176  (120/176)
PV:
12/12  (12/12)
avatar


Lun 11 Aoû - 13:30


Calm down
Voir ces deux jeunes demoiselles, pourtant si perturbée par la présence d'un simple homme, lui montrer autant d'affection lui semblait quelque peut étrange. Mais pourtant, il ne leur reprochait rien. Ou du moins, plus rien. Il s'était énervé, avait littéralement fait exploser sa rage, et avait même montré une facette cachée de sa personnalité. Sa faiblesse face aux douleurs qu'il avait rencontré par le passé. Une facette qu'il voulait à tout prix, éviter de montrer à des inconnus, et encore plus à des personnes qu'il connaissait. C'était dangereux, après tout. Si l'on venait à le manipuler avec ce genre de choses, il pourrait très bien finir par se faire blesser, ou pire encore. Tout dépendra de la personne qui se jouera de cette faiblesse.

Mais visiblement, ces deux-là n'avaient pas l'intention de se jouer de lui. Certes il ne pouvait pas en avoir la certitude, ce n'était qu'une impression selon lui. Mais de toute évidence, il n'aurait plus du tout la force de se montrer méchant ou même méfiant envers elle. Il était épuisé. Il avait envie de dormir, et ce pour le reste de la journée. Après tout, il avait passé la dernière soirée à se bourrer et à finalement, se retrouver enfermer à Paris-Avenue. Mais bon, tout cela était terminé, maintenant il se devait de faire comme d'habitude, avancer la tête haute. Certes il avait craqué, mais cela ne l'arrêterait certainement pas. Il se devait de rester calme, à nouveau.

Mais alors qu'il s'était relevé, tout en manquant de trébuché, la petite blanche fini par le repousser délicatement sur la chaise. Visiblement, elle avait vu juste. S'il partait immédiatement et qui plus est, dans cet état d'esprit, qui sait ce qui pourrait lui arriver sur le chemin du retour. Une voiture qui le faucherait, sans aucun doute. C'était ce qui pourrait lui arriver dès l'instant où il essayerait de traverser à un passage piéton. Après tout, il n'avait plus toute sa tête et forcément, il ne regarderait même pas si une quelconque voiture arriverait vers lui à toute vitesse. Ce qui pourrait être énormément dangereux pour sa propre vie.

Il avait également présenté ses excuses à Inori, qui semblait dire qu'il n'avait pas besoin de s'excuser. Pour elle, cela semblait normal. Étrange qu'elle le prenne aussi bien, au final. Ce qui le surpris cependant, ce n'était pas la pichenette, mais bien le baiser sur sa joue. Il tourna le regard, d'un air ébahi, vers la jeune fille, avant de cligner assez rapidement des yeux. Pourquoi faire cela alors qu'il était celui qui lui avait fait gonflé au plus haut point les joues ? Qui plus est, alors qu'il regardait la plus petite des deux, la brune, Sayori, alla déposer sur ses épaules une veste. Sans doute pour éviter qu'il ne reste torse-nu, ainsi. Il écouta ensuite les deux demoiselles discuter entre elles, ce qui lui arracha un léger sourire avant de baisser la tête vers le sol.

Alors c'était ça, avoir une sœur ? Ou même un frère, s'il avait pu en avoir un ? Amusant. Oui, il trouvait que ça aurait pu être bien plus divertissant qu'un passe-temps comme le sien : le sadisme. Il fermait les yeux d'un air assez apaiser, avant de finalement entendre son nom être prononcé. D'ailleurs, il n'aimait pas vraiment qu'on l'appel "Takao". Cela lui rappelait son père, après tout.

-Appelez-moi Ren... C'est bien mieux de m'appeler par mon prénom, non ? Il inspira ensuite, avant de finalement relever le regard vers les deux demoiselles, laissant un léger sourire se dessiner sur ses lèvres. Je vois... Dans ce cas je resterai parmi vous. D'ailleurs, je n'ai pas eu l'occasion de vous le demander. Comment s'est passé vos retrouvailles avec votre sœur ? Il me semble que vous la cherchiez, non ?

Oui, c'était une question assez surprenante, venant de lui, mais que voulez-vous. Il leur avait offert une magnifique information, à savoir l'adresse de cette moins que rien, alors il était tout à fait logique qu'elle puisse lui en parler un peu. Il n'avait pas demandé d'argent, alors il se contentera simplement d'en savoir plus sur les retrouvailles en guise de salaire. Pas chère payer, n'est-ce pas ? Après tout, ce serait assez dommage pour lui de ne pas savoir comment cela s'était passé. Mal, c'était ce qu'il espérait. Après tout, il ne portait pas du tout cette ancienne Atlantide haut dans son estime.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 34
MESSAGES : 207
FEAT : Tharja ♔ Fire Emblem: Awakening
CRÉDIT : © Renji ♥
DATE D'INSCRIPTION : 20/01/2014

FICHE PERSO
XP:
72/200  (72/200)
PV:
31/31  (31/31)
avatar


Ven 29 Aoû - 16:59


Drunk & shooting ••• with Ren Takao

Sayori regardait toujours attentivement les joues de sa sœur lorsqu'Inori parlait à Ren, sauf que la brune se mit derrière elle, attrapant à l'aide de ses pouces et de ses index les joues de sa sœur et elle les tiraille doucement, se mettant à rire dû à l'élasticité de ses joues. Finalement elle passe ses bras par-dessus les épaules de sa sœur pour le câliner de de dos, ayant poser sa tête sur l'un de ses bras qui se trouve sur épaule d'Inori, en observant longuement le garçon qui avait d'ailleurs affiché un sourire ! Siii ! Elle l'avait bien discerner ce petit sourire en coin ! Enfin pas si en coin que ça, il avait juste baisser la tête à ce moment-là. Mais elle avait pu le voir du coin de l'oeil !

Et ooooh ! Comme il est mignon ! Il vous dit de l'appeler par son prénom, donc Ren. Bon, si il insiste, pourquoi pas. Du coup, vous vous échangez un simple regard du coin de l’œil. La brune gigote un peu derrière la blanche et elle recommence à ennuyer sa sœur avec ses pauvres joues toutes rouges, ce qui à force énerve Inori qui a tout de même mal à cet endroit. Parce que bon dieu, c'est qu'il tape fort ce Ren ! Finalement Sayori arrête et elle s'écarte en riant légèrement, allant vers la table pour s'appuyer dessus. Et là, vous pouvez toutes les deux apercevoir un sourire de la part du garçon, non ? Si ! Il montre bien distinctement son sourire, il est plus mignon quand il sourit, il a l'air plus aimable. Par contre vous, vous perdez votre sourire lorsqu'il vous demande si les retrouvailles avec Anasthasia s'est bien passé. Vous vous jetez un regard, puis Inori ferme les yeux lentement en laissant un échapper un soupire d'entre ses lippes. Alors que Sayori croise ses bras sur sa poitrine, plantant ses pupilles chocolatés sur une pile de tissu.

Sayori ∞ « Cela.. c'est bien passé. Elle est naïve, complètement naïve... et débile ? On lui a expliquer deux trois petites choses, puis tout de suite après elle voulait se racheter pour ce qu'elle avait fait. Du coup, on lui a demandé de quitter Atlantide, pour qu'elle arrête ces combats où les entreprises misent de l'argent sur la tête des personnes... Du coup on lui a dit de belles paroles, comme quoi on l'aiderait à commencer une carrière dans le mannequinat, même-ci cela est vrai. Par contre la seconde chose, c'était de pouvoir devenir idole. » Elle soupire et ferme ses yeux, secouant légèrement la tête et elle se redresse, s'écartant de la table. « Comment aurait-elle pu devenir chanteuse ? Tu nous as dis qu'elle était escort-girl, mais en plus elle nous a dit qu'elle était surtout une dealeuse et je crois vendeuse dans un sex-shop.. Comment elle veut devenir une idole après avoir fait ça ? »

Un soupire s'échappe à nouveau de ses lippes, alors qu'Inori avait rouvert ses yeux entre temps afin de regarder sa sœur parler et elle se mord doucement la lèvre inférieur, puis elle commence à froisser le bas de sa robe entre ses doigts.

Inori ∞ « Parfois... On aimerait qu'elle ne soit pas notre demi-sœur, on aimerait bien l'oublier, elle et Isuke... Nos parents ont très mal pris le départ d'Ana' il y a déjà quatre ans de cela.. bientôt cinq ans. Ils nous avaient appelés lorsqu'Ana' voulait les recontacter, ils ont été heureux, mais déçu lorsqu'on leur a dit ce qu'elle faisait en-dehors... Tout du moins, c'est notre mère qui est déçue. » Elle fronce doucement les sourcils, et elle serre doucement les poings et ferme les yeux à nouveau. « Elle a porté une enfant pendant neuf mois dans son ventre et voilà ce que cette enfant est devenue... Une.. moins que rien. »

Cela te fait un peu de mal de dire ça à propos d'Ana' jolie Inori, et pourtant, tu penses ces mots au plus profond de toi. Mais Sayori vient vers toi, elle te prend tes mains dans les siennes, puis elle te sourit.

Sayori ∞ « Tu veux qu'on aille voir si il y a des glaçons dans la pièce d'à côté ? C'est un coin repos après tout, il doit bien y avoir ça dans le congélateur du frigo. »

La jumelle à la chevelure blanche hoche alors la tête, ne répondant rien et la brune se tourne vers le garçon, affichant un sourire.

Sayori ∞ « Tu veux quelque chose à boire d'ailleurs ? On ne va pas te laisser là tout seul, donc autant aller dans la pièce d'à côté... Mais avant... Tu peux enfiler la veste s'il te plaît... ? »

Parce que ce serait un peu gênant d'aller dans une salle où tout le monde va, avec un homme dans cette tenue.

_______
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Drunk & shooting ∞ Ren Takao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cause everybody's drunk, loud and pissed off {Feat. June
» Drunk on love (2)
» Après un shooting photo [ Libre ]
» Takao Kazunari || Hawk eye [Fini]
» Comment pourrais-je parler avec toi? [PV Takao Kazunari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-