AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoire de riz ☎ Masato

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
Invité
Invité

Dim 20 Avr - 23:14

that's not what you think i swear
Allongée sur ton lit depuis ce matin, tu enchaines les clients au téléphone. A croire que les japonais n'ont rien à faire de leur mardi avant le déjeuner ! Toi t'es encore en pyjama ceci dit... Mais tu as le mérite de bosser ! Pas d'appeler une jeune femme -enfin un jeune homme si on fait selon tes goûts- pour que vous vous échangiez des cochonneries toutes plus croustillantes/dégoutantes/excitantes les unes que les autres.

Oh, ça te rappelle -tu peux te le permette tu viens de finir un appel et ton téléphone n'a pas sonné tout de suite après- qu'une fois un client a voulu que tu te, enfin, avec une clé à mollette ??! Dégueulasse, mais les affaires sont les affaires. Oh tiens, d'ailleurs.

« Candy au bout dul fil, que puis-je pour vous ?.. »

Avec un peu de ton pouvoir, toujours, pour attirer et garder les clients. C'est aussi ce qui fait que tu ne peux pas travailler tous les jours par contre : tu dois reposer tes cordes vocales ou tu finis aphone pour le reste de la journée ! Voir plus. Je ne vous dit pas la dèche après -enfin, façon de parler, t'arrives à faire du chiffre quand même. Mais passons.

Oh non, Ciel. Tu n'es pas du genre à jurer, ou si et à tord et à travers même, mais...

« Une courgette ?! Oh, oh non, j'adore ça, comment aviez-vous deviné... Oh oui, surtout quand [...] »

Eh, allez pas croire que je vais vous révéler ses secrets de marketing. Vous m'avez prise pour qui ?! Par contre, pour rester concentrée dans ces cas-là... Tu te lèves, tâtonnant sous ton lit à la recherche de ta boite secrète. Ah, la voilà ! Tu enlèves le couvercle et fais face à tes sex-toys tout en continuant ta discussion, hm... Qu'est-ce que tu préfères : god, rabbit ? Penchons pour... Hm. Un god. Celui-là peut ressembler un peu à une courgette en plus, si on fait un trèèès grand effort mental. Tu remets ta boite et son couvercle sous ton lit d'un coup de pied distrait, direction l'une de tes commodes. Dernier tiroir, lubrifiants. Hm... Lui ! Et hop, téléphone coincé entre ton épaule et ta joue, tu t'allonges sur ta couette en commençant à te caresser.

Eh bien, quoi ? Vous croyiez vraiment que Keiko n'en profitait pas par moment ? Faut pas trop rêver ! De plus, vierge ne veut pas dire qu'elle ne se fait pas plaisir pour autant, non mais. Une fois l'excitation de plus en plus présente, tu prépares ton jouet et peu fébrilement pour enfin l'utiliser.

« Aaaah... Uh ? Dans ma bouche maintenant ?! Hm, mais -- »

Et tu te mets deux doigts entre les lèvres en levant les yeux au ciel, confirmant l'idée que tu te faisais de ce client : frustré et avec une immense envie d'élévation sociale afin d'avoir du pouvoir et de l'influence. Ce n'est pas le genre de client que tu préfères, mais bon, ce sont ceux qui payent le plus cher et qui rappellent le plus souvent, tu vas pas te plaindre alors.

Et donc voilà en quoi consiste le travail de Keiko, opératrice de téléphone rose. Merveilleux non ? La seule chose dont elle doit faire attention quand elle bosse, c'est à ne pas crier trop fort : juste assez pour faire jouir le client, juste assez pour ne pas ameuter les voisins, ou pire, Masato son coloc et meilleur ami. Déjà qu'il est devenu amnésique, te voir serait le comble du choc pour lui je crois -même si tu l'as réinformé de ton métier, ça ne fait pas tout. Entre t'imaginer dire des insanités et te voir avec des doigts dans la bouche et un god entre les jambes, il y a un gouffre. Un abyme. Une crevasse intersidérale, que sais-je ?!





Dernière édition par Keiko Ohkina le Jeu 24 Avr - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Lun 21 Avr - 13:09


✖ HISTOIRE DE RIZ
FEAT. KEIKO OHKINA & MASATO EGAWA
Tu soupirais, la queue au supermarché était très longue. Tu te demandais sans cesse « Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à dormir ? » et tu cherchais la réponse à cette question. Tu t'étais donc levé très tôt, comme d'habitude. Vu que tu ne savais pas quoi faire, t'étais allé faire les courses afin de ne pas avoir à le faire dans l'après-midi. C'était lent. Certains avaient plus de deux-cent kilos de course sur eux, enfin, c'était ce que tu te disais : pour être aussi lent, il n'y avait que ça comme explication plausible.
C'était enfin ton tour, tu étais content intérieurement, mais putain de fatigué par ce temps de perdu. Une fois sorti de ce grand bâtiment, tu inspiras un grand coup pour sentir tout cet air frais et pur entrer en toi. Tu te mis en route vers l'appartement où tu vivais en coloc avec ta meilleure amie, Keiko. Tu ouvris la porte sans faire beaucoup de bruit, au cas où elle dormirait encore. Tu posais les sacs dans la cuisine et chercha partout le riz afin de préparer à manger pour midi. Et là, révélation : il n'y avait pas de riz, à moins que c'était du riz mutant qui pouvait se téléporter ou marcher ; ou bien il était très bien caché. Tu ouvris alors la porte de la chambre de ta meilleure amie.
« Hé Keiko, tu l'as mis où le riz ? »
Ce ne fut qu'après que tu réalisas qu'en fait, t'aurais dû toquer avant d'ouvrir la porte. Elle était dans une position très embarrassante... Bon d'accord, peut-être qu'elle faisait jouir un mec par téléphone en poussant des gémissements. Tu restais immobile, pas choqué, juste surpris. Tu te mis à tousser brièvement.
« ... Bien. Je crois que je vais prendre l'habitude de toquer à ta porte avant d'ouvrir. »
C'était une situation un peu gênante, un peu.
« Donc, sinon, il est où le riz ? »
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Jeu 24 Avr - 22:17

that's not what you think i swear
Enfin bon, de toute façon, ce n'est pas comme si ça allait arriver : tu continues donc ta tâche, appliquée. Mais pourquoi des courgettes, quand même ? Vous pensez que son sexe en a la forme, pour qu'il veuille t'imaginer avec ?! Ou alors il est jardinier... Ou il travail dans l'alimentation ? Paysan de courgettes peut-être aussi ? Intriguant... Enfin, poursuivons sa fellation imaginaire se résumant à des gémissements -pas le plus folichon. Et quand enfin il te montre des signes d'excitation -mots qui reviennent en boucle, souffle saccadé, impression de lutte pour ne pas éjaculer trop tôt; ce qui te fait penser qu'il est peut-être éjaculateur précoce-, tu reprends les choses en mains, lui indiquant plusieurs positions coïtales et en quoi tu les trouves très, très émoustillantes. Enfin, selon ce qu'elle peut lire sur Internet sur certains sites spécialisés dont je tairais le nom, puisqu'elle est vierge, mais ça ce n'est pas la peine de le préciser.

Et là, le DRAME, bien écrit en capitales et en rouge. Ton meilleur ami. Qui. Rentre. Dans. Ta. Chambre.
Tu émets un bruit entre le jouissement et le cri d'effroi, très particulier et, tu penses, faisant monter ton client au septième ciel -... vraiment très étrange ce mec-. Tu te transforme ensuite à une vitesse fulgurante en tomate, tes joues de plus en plus chaudes et de plus en plus mal à l'aise. Tu roules sur le côté de façon à être à genoux sur ton lit, virant au passage adroitement ta réplique de pénis sous tes couvertures et remettant ta culotte tant bien que mal -oui son pyjama se caractérise en un tee-shirt immense et une culotte, j'ai jamais parlé de sex-appeal. Il tousse, tu halètes un peu, n'oubliant, malheureusement ?, pas que tu as encore un homme en ligne. Il parle, tu lui fais signe de se taire avec la main, mais il persiste ! Sauf que personne ne doit savoir que tu n'es pas seule, merde !

Contrainte, te te lèves pour lui plaquer une main sur la bouche, le collant contre le mur. Et non, ce n'est pas du tout excitant, ok ? Tu écoutes ton client avec un air soucieux sur le visage, préférant fermer les yeux quand tu poursuis tes gémissements post-orgasme.
La. Honte. Je veux mourir.

Quand, ENFIN, ton appel se fini, il ne s'est passé que quelques minutes, mais tu es toujours autant pivoine. Tu laisses tomber ton front sur une épaule de Masato, lui envoyant un coup de poing dans le ventre.

« Je te déteste. Et tu n'as rien vu. ... Tu n'as rien vu, hein ? Dis-moi que t'as rien vu je t'en supplie c'est particulièrement gênant... »

Ahlala, toi qui voulais te la jouer grosse dure, tu finis aux bord des larmes. Peut-être qu'un jour tu y arrivera, à paraitre crédible sans ton pouvoir. Enfin, ce sera pas demain la veille je pense, parce que là t'es toujours sur ton épaule et l'idée de le regarder dans les yeux t'angoisse au plus au point -ou presque, on va pas trop exagérer.



Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Sam 26 Avr - 9:11


✖ HISTOIRE DE RIZ
FEAT. KEIKO OHKINA & MASATO EGAWA
Tu aurais dû te taire, aussi. Keiko était vraiment gênée, et ça se voyait très bien d'ailleurs. Tu l'écoutais encore et encore, heureusement qu'elle ne parlait pas à toi mais à son client au téléphone ▬depuis quand elle gémit pour des clients au téléphone ? elle te l'avait sûrement dit, peut-être que t'avais partiellement oublié. Mais une chose est sûre : jamais ta meilleure amie ne t'avait informé du fait qu'elle devait utiliser des objets pour mener à bien ses affaires. Tu ne la verrais peut-être plus de la même façon désormais.
Quand elle te frappa au ventre, tu te rendis compte qu'elle en avait de la force ; enfin, logiquement tu le savais déjà, mais pas autant quoi. Tu te plias légèrement sous la douleur que te procuras ce charmant coup de poing et tu posas ensuite tes mains sur sa tête pour tapoter le sommet de son crâne.
« Non, j'ai rien vu... Vraiment rien quoi, ne t'en fais pas. » tu soupirais, continuant tes "patpat". « N'empêche que tu frappes fort quand même ; je savais pas que t'avais autant de force. »
Mais tu préférais quand même revenir au sujet qui t'avais fait venir à sa chambre, qui t'avais fait voir Keiko dans cette position, qui t'avais montré qu'elle pouvait faire très mal quand elle le pouvait : et ce sujet, c'était la disparition du riz.
« Mais tu m'as toujours pas répondu : est-ce que tu sais où il est le riz ? Parce que je pourrais rien faire pour midi si on a pas de riz ; et j'ai la flemme d'aller au supermarché pour en chercher, je suis presque traumatisé par la queue qu'il y avait ce matin. »
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Mer 30 Avr - 21:24

that's not what you think i swear
Il pose ses mains sur le sommet de ton crâne et te la tapote... Comme... Pour les... Chiens ? Ok, non, tu ne vas pas prendre la mouche puisque tu fais exactement pareil avec lui : pour te moquer la plupart du temps, certes, mais également pour le réconforter aussi. Donc... Ça passe. Il a de la chance. C'est pas non plus tout le monde que tu autorises à faire ça !

Et il t'affirmes qu'il n'a rien vu, hallelujah. Même si ce n'est pas vrai, ce n'est certainement pas vrai vu comme il s'est figé, il a tout vu, mais. Il ne te le dit pas. C'est déjà ça, c'est comme si c'était déjà oublié ! Bien que tu te doutes qu'en vérité, il lui faudra un moment avant de voir cette image de toi effacée de ta mémoire... Si elle s'efface un jour. RAAAaaaah et merde ! Tu vas arrêter de penser à ça ! La preuve, regarde, lui aussi il change de sujet : ... attendez, quoi ? Tu soupires doucement, constatant que lui dire qu'il t'avait donné des cours de boxe n'était peut-être pas suffisant pour qu'il jauge ta force. Ne faire que mentionné une ou deux fois tes dix ans de karaté également. Peut-être qu'il faudrait que vous vous refassiez des combats pour qu'il (re-)voit ce que tu vaux ?.. C'est une idée.

Oh et,deuxième changement de sujet : le riz. Tu relèves le visage, tes yeux continuant jusqu'au plafond et un coin de tes lèvres également.

« Suis-moi, patate. »

Tu te diriges tranquillement dans la cuisine, étagère gauche, deuxième placard en bas à gauche. Les paquets de riz ! Oui, parce que tu fais des stocks des fois. Oui monsieur, oui madame, il arrive parfois que Keiko achète AUTRE CHOSE que des fringues ou de la restauration rapide ! Incroyable, je sais. Mais vrai !
Enfin bref, tu te relèves avec un paquet dans les mains, te retournant pour le lui lancer en cloche, soit bien dans les airs, de façon a ce qu'il ait le temps de le rattraper.

« Et voilà ! C'était pas bien compliqué... »

Regard malicieux, on dirait que rien ne s'est passé il y a cinq minutes de ça. C'est beau. Tu passes à côté de lui de façon a t'asseoir sur la seule chaise violette de la pièce, tout étant dépareillé, ramenant tes pieds sur celle-ci et tes genoux contre ta poitrine. Tu souris doucement.

« Pour ce qui concerne ma force, c'est parce que j'ai fait du karaté et que tu m'as apprit à boxer ! Je suis sûre de ta l'avoir déjà dit, mais bon ! »

Tu as un petit rire, t'adossant ensuite au mur à côté de toi.

« Si tu veux on pourra se refaire des entrainements à deux, pour que tu vois un peu comment je te latte ! »

Et t'en profitera bien, parce qu'avant son accident c'était pas tous les jours facile pour avoir le dessus avec lui.



Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Jeu 1 Mai - 9:57


✖ HISTOIRE DE RIZ
FEAT. KEIKO OHKINA & MASATO EGAWA
L'ambiance qui s'installait dans la chambre de ta meilleure amie n'était pas des plus confortables, au contraire. Ta vision de la vie avait changé ; bon j'exagère quand même, mais tu ne verrais vraiment plus Keiko de la même façon. Elle te conduit alors à la cuisine pour te montrer où était le riz et tu te sentis très con d'un seul coup. Ils étaient juste dans le placard qui était le deuxième en bas à gauche dans l'étagère de gauche.
... Comment étais-tu censé te rappeler de ça ? Et surtout, pourquoi elle ne t'avait rien dit ? Pourquoi même pas un seul post-it ? T'étais bien prêt à l'étouffer avec du riz maintenant pour te venger... C'est ridicule. Mais tu te sentis vraiment con et inutile d'un seul coup. Tu rattrapas le riz quand elle te le lança et la regarda s'asseoir sur un fauteuil, peut-être vexée du commentaire que tu avais fait sur sa force. Après tout c'est vrai, tu la croyais pour les cours de boxe et de karaté, mais tu ne pensais vraiment pas qu'elle pouvait faire si mal.
« Non mais je te crois pour les cours de boxe et de karaté, ne t'en fais pas. Mais c'est juste qu'à mes yeux, t'étais pas capable d'avoir une telle force. Non mais c'est vrai, tes bras sont fins et tout. Mais bon, je dis pas non à d'autres entraînements à deux, au contraire : mais je me montrerais gentil, c'est pas mon genre de frapper les filles. »
Tu posas le paquet sur la table, préparant les casseroles, l'eau, etc. Tu te mis à essayer de cuisiner du mieux que tu pouvais.
« C'est peut-être une question très conne, mais... J'étais comment avant de perdre la mémoire ? »
Après tout, c'était ton droit de ne plus vouloir être un ignorant.
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Dim 11 Mai - 0:14

that's not what you think i swear
Ha-ha ! Tu ne t'en fais pas du tout, c'est lui qui devrait s'en faire, vu comme tu peux le retourner comme une crêpe si tu le veux ! ... Bon, peut-être pas à ce point, mais il doit bien avoir perdu de la pratique, c'est obligé, dooonc, c'est bien toi qui a le dessus ! Ha ha ha, attention ! Tu lèves les yeux au ciel -ou au plafond comme on veut- quand il avoue qu'il avait sous-estimé ta force, mais tout le monde le fait, ça. De toute manière, il suffit d'être une fille pour que les gens remettent la force de quelqu'un en doute, à ça, ha ! Ou alors de pas avoir de muscles saillants et qui prennent bien de la place. Jackpot pour toi : t'es dans les deux cas ma vieille !
Oh et puis, le commentaire rébarbatif du "je tape pas les filles"..! Tu soupires fortement, levant un peu les mains en l'air.

« Juste ciel épargnes-moi ça ! C'est moi qui vais devoir te ramasser à la petite cuillère alors j'espère bien que tu ne vas pas retenir tes coups, merde ! Sois un homme ! »

Et tu ris, le regardant cuisiner bien sagement. Heureusement que ça il s'en souvient par contre, parce que t'es pas très portée là-dessus, ou seulement par brèves périodes. Vous auriez pas été dans de beaux draps pour préparer à manger sinon, ha ha ha ! Enfin, tu connais le numéro du traiteur chinois et de la pizzeria la plus proche par cœur, c'est déjà ça !

C'est pendant cette constatation de ta capacité extraordinaire à savoir retomber sur tes pattes et te débrouiller dans un environnement hostile -si si, la ville c'est hostile avec tous ces gangs, ne me contredisez pas-, que ton meilleur ami t'interrogea sur lui. Comment il était, hein ? Tu laisses tes yeux voguer dans la cuisine de-ci et de-là, créant des chemins imaginaires sur votre table en formica du bout de l'index.

« Oh, et bien... Un petit peu plus maigre, c'est qu'ils t'ont engrossé à l'hôpital c'est pas possible hahaha ! Léger silence. Ah tu parlais pas de çaaa, hahaha ! Et bien, euuuh. T'étais très fort, je dois bien l'avouer. Respecté, très bon prof, un petit peu plus souriant et avec plus d'humour et de répartie. Mais bon, ça, je peux t'aider à le récupérer, enfin on va essayer, hein ? »

Tu hausses les épaules comme si c'était la chose la plus facile du monde avant de te lever pour chercher de quoi mettre le couvert.

« On mange quoi avec le riz ? »

Faiiiiiiiim.



Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Lun 2 Juin - 18:39


✖ HISTOIRE DE RIZ
FEAT. KEIKO OHKINA & MASATO EGAWA
« Sois un homme ! » ... Justement, t'en étais un en disant que tu ne voulais pas la taper parce que c'était une fille. Mais bon, tu savais au moins que tu n'avais pas à te retenir pour les coups lorsque vous feriez de la boxe. Tu continuais de cuisiner bien sagement, tu avais bien retenu les recettes que tu avais lu sur internet. Tu soupirais en souriant en coin en l'entendant dire ton ancien toi.
« Je vois. Mais ouais on va essayer. »
Tu pris les assiettes, commençant à y mettre le riz et le curry dont tu t'occupais en parallèle. Internet faisait des merveilles tout de même, ainsi que les programmes télévisés où on t'apprenait à faire telle ou telle recette, y compris la durée de la cuisson, la température : voilà la raison du chronomètre qui était placé à tes côtés pendant que tu préparais à manger.
« Et bien, on va manger du curry. Et j'y ai mis tout mon cœur hein. »
Tu t'installas et attendis que Keiko s'assit pour commencer à manger. Le plat te semblait appétissant au visuel, mais tu croisais les doigts pour ne pas t'être raté. Après que ta meilleure amie se soit assise, tu pris une bouchée de la nourriture avant de tousser.
« Et si on commandait une pizza ? »
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Mer 2 Juil - 18:02

that's not what you think i swear
Vous vous passez les assiettes et tu salives d'avance à l'annonce du plat : du curry ! C'est tellement bon le curry... Le Chili aussi, c'est pas mal. La nourriture mexicaine en général même, ils sont pas mal c'est Mexicains ! Avec leurs piñatas aussi, c'est drôle ça, puis les sombreros et les maracas ! Olé !
Enfin, on parle de curry là : l'Inde, tout ça, t'aimes bien aussi. T'es assez ouverte au monde en fait. Leur pain naan, leur poulet à tu-sais-pas-quelle-sauce-mais-c'est-bon. Hmm... Ouais, t'en salives d'avance !

Tu rigoles à sa remarque.

« On dirait ma grand-mère à chaque fois que je mange chez elle ! »

C'est drôle. La bouchée que tu prends juste après... Beaucoup moins. Il tousse, tu tousses, vous faites la grimace. Tu hoches lentement la tête suite à sa proposition et prend une feuille d'essuie-tout pour recracher ce que tu as dans la bouche.

« Ouais... Je suis désolée mais c'est dégueulasse hahaha ! »

Tu jettes ensuite ce que tu as dans la main à la poubelle puis décroches votre téléphone en soupirant, faisant semblant d'être exaspérée.

« Encore une fois c'est moi qui vais faire à manger dis donc ! »

Voyant sa tête tu lèves la jambe pour essayer de le toucher du bout du pied pour le secouer un peu.

« Eeeh, je rigole patate ! Tu la veux à quoi ta pizza ? »



Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Sam 26 Juil - 11:11


✖ HISTOIRE DE RIZ
FEAT. KEIKO OHKINA & MASATO EGAWA
L'humour et toi, ce n'était pas une grande histoire d'amour, du coup ton visage prenait une mine un peu trop sérieuse quand Keiko fit semblant d'être exaspérée. Tu comprenais que c'était une blague, que c'était pour rire ahah qu'est-ce que je me marre, mais tu soupirais et répondis simplement à sa question.
« Je peux manger de tout en pizza, donc ne t'en fais pas, prends ce que tu veux. »
Pendant qu'elle faisait la commande, tu mettais les assiettes, les verres, etc, dans l'évier pour laver la vaisselle après, quand un de vous deux en aurait envie, et tu revins vers ta meilleure amie quand l'appel se termina.
« Mais... Tu fais souvent ça ? Enfin, les appels, dans ta chambre, avec- Ouais non c'est pas une bonne idée de revenir sur ce sujet-là. »
Tu caressas ta nuque avec une main et t'assis dans le canapé en face de la télévision en attendant que le livreur arrive.
« Est-ce que tu aurais une idée de ce qu'on pourrait faire en attendant ? Pour pas qu'on reste immobiles, muets, et tout jusqu'à ce qu'il débarque. »
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Sam 26 Juil - 23:42

that's not what you think i swear
Ahlala et Esagawa, toujours à soupirer ! Mais faut savoir se détendre dans la vie dis donc, c'est pas en étant soucieux tout le temps que la mémoire allait lui revenir. J'ai même envie de dire "au contraire" ! C'est comme quand on a un mot sur le bout de la langue mais qu'on n'arrive pas à le retrouver : en général il faut passer à autre chose et au bout d'un moment il revient. Toi, tu penses que ses souvenirs ça peut être pareil !

En attendant, monsieur ne fait pas d'exigences. Ok ! Tu commandes donc une hawaïenne et une bolognaise, tapant un peu la discut' au passage avec le mec au bout du fil, habituée que tu es. Et puis bon, c'est le patron pour une fois ! Il t'adore. Avec tout ce que tu commande en même temps, il peut haha ! T'es sûrement parmi son top 5 de meilleurs clients... Mais bref !

Tu reposes le combiné et voilà pas qu'il essaye de t'amener sur le sujet de ton boulot alors que tu crois bien que vous aviez dit que vous n'en parleriez plus, hein ? Vous laviez bien dit, non ? T'es certaine que si. Tu piques un peu un fard, involontairement, détournant les yeux. Et sa question d'après, hahahahaha ! Heureusement que t'as pas l'esprit détourné, t'aurais pu croire que c'était des avances cachées sinon !.. Enfin... Tu as l'esprit détourné... Mais tu sais bien que Masato non, donc, il a dû dire ça sans réfléchir. Toi par contre, tu le fais, pour trouver un sujet de conversation... Oh ! Tu t'avances vers le canapé avant de rouler sur le dossier pour finir allongée dessus, calant ensuite tes jambes sur celles de ton meilleur ami. Tranquiiiille. Heureusement qu'il a nouveau l'habitude ! Ou du moins, un tant soit peu.

« Je pense... Que je vais reparticiper aux combats. Qu'est-ce que t'en dit ? »

Tu croises les bras sous ta tête, regardant le plafond. C'est que ce n'est pas une trop bête idée...



Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Jeu 31 Juil - 15:30


✖ HISTOIRE DE RIZ
FEAT. KEIKO OHKINA & MASATO EGAWA
Tu regardais ses jambes venir se poser sur les tiennes après qu'elle ait passé la commande. Keiko était plutôt spéciale, tu en avais conscience ▬ surtout maintenant. Mais au moins, tu ne t'ennuyais pas avec elle. Enfin, pas trop. Puis elle te dit qu'elle songeait à reparticiper aux combats. Tu avais peur pour elle, certes, tu voulais qu'elle se fasse pas mal et tout. Mais après tout, elle était assez grande pour savoir ce qu'elle voulait faire. Tu passais une main dans tes cheveux, regardant le plafond.
« J'en dis que je vais y reparticiper aussi. Et puis, il devrait y avoir pas mal d'autres gens qui y vont à nouveau, y compris Aoguro normalement. »
Tu reportas ton attention vers ta meilleure amie, gardant ton air neutre sur le visage.
« Et puis 'faut se préparer, que ce soit dans les gestes ou dans la tenue à porter. Je veux pas parler d'une tenue de catch ou je sais pas quoi, mais pour se protéger et tout. Tu vois ? Enfin bon, ça sert pas à grand chose de te dire tout ça, tu es grande, tu devrais le savoir, mmh ? »
Et tu esquissas un très petit sourire presque moqueur. Pour toi, sourire était comme un sport, tu pouvais finir par avoir une crampe aux joues à force... Enfin, pas vraiment mais bon.
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Jeu 31 Juil - 15:51

that's not what you think i swear
Un petit silence s'installe après ta question, mais tu ne t'en inquiète pas : Masato prend beaucoup de temps pour répondre qu'avant. Ça t'attriste un peu tout de même, lui qui était pourtant plein d'entrain dans tout ce que vous faisiez ensemble : que se soit vous battre, parler, faire les courses -enfin ça c'est quand tu te décidais à venir avec lui-. Maintenant... Il est beaucoup plus calme. Un peu comme quelqu'un a qui on aurait révélé le secret de la vie et qui fait maintenant attention à tout afin de le préserver... Ou pas hahaha, tu pars loin dans tes divagations là !

Pour toute réponse, il t'informe qu'il y participera également à nouveau. Mais eh, toi c'est une vraie question ! Il essayes de te rassurer à sa façon -tu crois- en te précisant que d'autres membres de Tikal retenteront aussi l'expérience, peut-être pour attiser ton esprit de groupe ?.. Ouais, on va dire que c'est ça. C'est bizarre, mais ça doit être ça. Un truc comme "On va leur foutre la paté ensemble allez viens ! On sera bien !" ou... "On va se prendre une raclée ensemble allez viens ! On partagera nos mouchoirs et nos pansements !" Ahem... Tu fronces les sourcils et ferme les yeux en soupirant. Tu n'es pas certaine que se soit la mentalité à avoir pour ce genre de... d'affaires.

D'alleurs Masato te rappelle tout ce que vous devez faire avant de participer, ou plutôt une fois que votre candidature est inscrite noire sur blanc, et... Tu te demandes s'il ne te dit pas tout ça pour te décourager hahaha ! Parce que pour le coup, ça ne donne pas très envie. Mais ton dernier combat non plus ne te donnait pas envie -ça ne devait même pas être le tien d'abord- et au final, tu l'as fait ! Tu poses les yeux sur ton meilleur ami juste après sa question -serait-ce un semblant de pique ?- et te relèves pour lui donner un petit coup dans le bras en riant.

« Eeeeeh ! Je te ferai dire que NON je ne le sais pas tant que ça puisque, je te rappelle, le seul combat que j'ai fait jusqu'ici c'est toi qui m'y a JETÉ et en plus c'était contre un PINGOUIN ! Un PINGOUIN ! Et je te préviens il est hors de question que je me rebatte contre un animal ou j'me casse, c'est clair ? Non mais ! »

Toujours très expressive tu l'avertis en pointant un index sur lui et en le secouant à plusieurs reprises dans sa direction. Non mais. Tu te rallonges ensuite, l'air de rien, reprenant ta position initiale.

« Si tu te poses la question : oui, je t'en veux toujours. Et je voulais que tu me dises si tu trouves que c'est une bonne idée ou non. J'ai des chances, tu crois ?.. »

... Bah alors, qu'est-ce qu'il se passe Keiko ? Toi toujours si sûre de toi d'habitude ! Bon ok peut-être pas trop non plus mais, tout de même ! Ça m'étonne de ta part que tu doutes de tes capacités : ça serait pas du mauvais stress ?.. A voir.



Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Jeu 31 Juil - 19:50


✖ HISTOIRE DE RIZ
FEAT. KEIKO OHKINA & MASATO EGAWA
Ce n'était pas ton genre de rire, ou de sourire. Non, pas du tout. Tu préférais largement rester inexpressif. Mais là, pour le coup, tu te mis à rire légèrement suite à ce que venait de dire Keiko. Certes tu n'aurais peut-être pas dû la jeter de force dans le combat mais au final, elle s'était vraiment bien débrouillée.
« Sérieusement ? »
Tu te relevas et vins près de son visage pour la regarder dans les yeux, vos fronts assez prêts l'un de l'autre.
« Je pense que tu as toutes tes chances, Keiko-chan. »
Tu souris et te redressas en reculant de quelques pas.
« Tu n'es pas faible, hein, et tu en as conscience. Donc aies confiances en toi, va dans l'arène, et frappe tes adversaires. Tu as vraiment toutes tes chances, et je le pense très sincèrement. Et puis bon, j'ai bien fait de t'y envoyer à ce combat, non ? »
Quelqu'un venait de toquer à la porte, à cette heure ça ne pouvait être que le livreur de pizza. Alors tu allas vers l'entrée, tu pris les pizzas et tu payas le livreur qui repartit. Tu revins vers ta meilleure amie avec les deux boîtes encore fermées et tu t'assis à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
informations
Invité
Invité

Lun 18 Aoû - 22:40

that's not what you think i swear
Il rapproche son visage du tien, énormément, comme s'il se foutait que tu te sois rallongé ce qui donne une position assez étrange, mais, soit. Il se rapproche, donc, et te fais comprendre qu'il croit en toi. Bieeeeen ! C'est déjà ça, l'un de vous deux haha ! Il se replace ensuite -voir s'éloigne un peu ?..- et t'en fais comprendre qu'en gros tu dois prendre tes seins à deux mains et foncer dans le tas. Enfin, façon de parler. C'est pas une mauvaise idée... (quand on voit quel résultat j'ai eu au combat j'aurai su J'AURAI FAIT ÇA bref).

Tu allez répondre quelque chose de cinglant - pertinent - drôle - censé - random (barrer les mentions inutiles) quand on toqua à la porte : vos victuaiiiilles ! Tu laissa ton meilleur ami les chercher avant de t'asseoir un peu plus convenablement sur le canapé et de l'accueillir avec un grand sourire. Avant de te jeter sur les boîtes.

« J't'ai prit bolo vu que t'as rien exigé, hm... Ah ça c'est mon hawaïenne hihihiiii ! Bon appétit ! »

Les joies des pizzas prédécoupées : un bonheur. Tu croques dans ta première part encore bien chaude, tu manques même de te brûler un peu (et de t'étouffer vu comment t'engloutis ça)-, savourant à peine. Mais en même temps ce que Masato avait cuisiné était vraiment dégueulasse, il fallait que tu fasses partir ce goût atroce ! Là, c'était parfait.

« Ça te dit qu'on se mate un film ? »

On est mardi midi, mais tu te comportes comme si c'était un samedi soir -enfin non samedi soir c'est boîte de nuit, disons un dimanche soir- : la base.



Revenir en haut Aller en bas
informations
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Histoire de riz ☎ Masato

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-