AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Between hate and serenity ? [PV Junpei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue160/172Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (160/172)
PV:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue17/17Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (17/17)
Aäron Weiss
Between hate and serenity ? [PV Junpei] 1413016348-1411721130-eldo

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty
Ven 4 Avr - 4:20

you are with us or against us.


Une nouvelle nuit encore et encore, un énième jour se levant pour toi paradoxalement de par la vie que tu avais adopté depuis des années. Tu savais déjà ce que tu allais faire en ces futurs heures comme à l'accoutumé de tout bon utopiste, tu allais une nouvelle fois chercher à avancer en ta quête vis à vis de ces assassins, de ces traqueurs dont tu ne souhaitais qu’ardemment la disparition. Chasse à l'homme qui se profilait ? Non tout ceci allait être bien plus subtile en ce soir, bien plus humain bien moins sanguinaire là où tu n'avais ambition de faire jaillir la mort de tes mains. Long périple t'attendant, tu avais depuis longtemps compris que tu n'allais pouvoir accomplir ce travail seul, qu'il fallait amener à tes côtés de nombreux atouts, apaiser les tensions et les egos de bien d'autres mutants afin de les unir en diverses motivations allant de la gangreneuse vengeance à l’artificielle justice. Après tout on ne peut éternellement se battre seul qu'importe nos talents, la longue histoire de l'humanité l'avait maintes fois prouvé finalement... Dès lors on attention en cette nuit était d'ores et déjà acquise à une personne alors que tu ne l'avais encore rencontré mais tout ceci pouvait s'annoncer très prometteur.

Junpei Sato, un mutant tout comme toi selon tes sources dont tu avais usé et abusé. Doué d'un don qui pourrait relativement s'avérer des plus utiles même si tu n'avais rien à lui envier en ce cas. Commis dans une petite épicerie selon toujours ces mêmes sources, tu comptais une nouvelle fois t'arranger pour ôter à ton ôte du soir une entrevue nocturne qui allait assurément être pompeuse en promesses et arguments. C'est donc sur cette idée que tu quittas ton domicile afin de rejoindre les rues de cette ville qui t'avait vu grandir et devenir cette chose dont tu es aujourd'hui. Refusant de te mêler à la foule comme à l'accoutumé, préférant encore et encore  jouir des avantages de ta mutation. Tu voguais d'immeubles en immeubles tout comme le spectre que tu étais devenu, loin de tout regard. Une simple brume opaque ne restant que quelques rares fois en guise d'empreinte suite à ton passage, celle-ci ne tardant à se dissiper de par l'absence prolongé de son maître. Ayant pisté ta cible depuis l'instant où il avait quitté son travail, tu te contentais ainsi d'attendre ce qui pourrait être le moment opportun pour te présenter à lui, quoi que le terme en était, tu ne souhaitais qu'une seule et unique chose, condition, être en tête à tête avec lui loin de tout regard.

Attendant patiemment que ton compatriote mutant se retrouve enfin en une rue bien moins peuplé pour ne pas dire vide là où la majorité des mortels devaient sans doute se trouver chez eux à profiter des offrandes de la nuit, du sommeil tu finis par quitter ce bâtiment sur lequel tu résidais depuis quelques instants. Être difforme venant prendre place en ce chemin, une simple brume qui ne tarda à doucement emprunter les traits d'un quelconque humanoïde sans pour autant totalement assumer son humanité. Ta seconde enveloppe charnelle trônant face à cet homme, tu ne tardas à faire quelques pas en sa direction sans la moindre parole en premier lieu, un fantomatique sourire se contentant d'étirer les traits de ce qui semblait être ton faciès. Tu finis par doucement lui tendre la main une fois arrivé à sa hauteur tandis que le ton grave de ta voix se laissa ouïr brisant le silence de cette rencontre.

« - Junpei Sato si je ne me trompe pas c'est bien cela ? Veuillez pardonner ces manières et surtout ce manque flagrant de tenue de par mon absence totale d'identité mais j'aimerais fortement m'entretenir avec vous le temps du trajet que vous aviez entrepris. J'espère que ceci ne vous dérange pas ? Je suis sûr que ce que je compte vous proposer ne tardera à attirer votre attention et vous en aurez pour votre temps. »

Tact toujours flottante en sa direction attendant une quelconque réponse de sa part, une simple poignée de mains pour commencer sûrement, les négociations allaient enfin commencer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 11
CITATION : "Life is a test and I get bad marks"
MESSAGES : 141
JUKEBOX : Degausser- Brand New
FEAT : Alex Mercer - Prototype
CRÉDIT : Hirose, mon mari et père de notre premier enfant.
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2014

FICHE PERSO
XP:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue16/176Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (16/176)
PV:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue19/19Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (19/19)
Junpei Sato
Between hate and serenity ? [PV Junpei] 1413016196-1411721136-tokyo

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty
Sam 19 Avr - 23:58

Il était dans une situation ridicule. Premièrement parce qu'elle allait à l'encontre de toutes ses croyances. Deuxièmement parce qu'elle était ridiculement nécessaire. S'il travaillait dans cette épicerie de quartier, c'était en partie pour faire taire les soupçons. Son mode de vie attirait les regards et l'attention, entre les carnages et les vols en plein jour et puisqu'il se retrouvait dans une situation qui exigeait de garder un certain anonymat, il taisait ses activités frauduleuses quelques instants, le temps de faire retomber la poussière. Après tout, personne ne devait savoir pour Shangri-La. Le consensus général à ce moment était que ce soi-disant groupe n'était qu'un vulgaire prétexte pour que des mutants de bas de gamme puisse commettre des petits méfaits et ridiculiser le nom aux yeux des autres, surtout les autres gangs. C'était parfait comme ça, d'ailleurs. Il n'avait rien à demander de plus que l'anonymat et c'est ce qu'il avait. Pourtant, au travers des petits crimes et des plus gros signés Tikal, Eldorado ou Atlantide, des éléments discordants faisaient surface. Des meurtres, des tueries plutôt, des enlèvements, des actes de barbarie. Ces actes n'avaient pas la marque de commerce habituelle des autres gangs. On aurait pu penser à des actes de ce nouveau groupe, les traqueurs. Sauf que les responsables de ça ne faisaient de différence entre humains et mutants. C'était inquiétant, mais disons qu'on avait d'autres problèmes plus pressants.

Alors le jeune travaillait de soirée dans une petite épicerie pour un salaire de misère. Il s'en fichait, de l'argent. C'était que des chiffres et il n'avait besoin de chiffres pour s'approprier ce qu'il voulait. Sans doute qu'il prenait un peu trop exemple sur Robin des bois, sauf qu'il prenait des riches, mais également des pauvres. On ne pouvait pas trop le blâmer, non plus. Il n'était rien de plus que ce que la société actuelle était. Avide de pouvoir, de richesses. À lui seul, il était l'incarnation de ce jeu malsain. Sauf qu'il était à la fois juge, arbitre et bourreau. Non, tout ce que le mutant cherchait, c'était à se cacher en public, quelque temps.

Ses plans étaient simples, mais l'ambition derrière n'était pas moins grande. Petit à petit son cercle se formait et l'aspirant augmentait sa force de frappe de manière considérable. Des individus puissants, mais ce n'était pas l'unique raison. Ils étaient tous au moins aussi vides et brisés qu'il pouvait l'être lui-même. Des êtres reconquis par le pouvoir qui ont trouvé sens à leur vie, à une cause noble. L'entrée en scène serait grandiose, mémorable.

Mais pour l'instant, il se contentait de retourner chez lui, profiter du peu de bien matériel en sa possession. Une télé, le câble et de la bouffe chinoise qu'il irait chercher dans le resto pas trop loin. Il n'avait aucune idée de ce qu'ils pouvaient bien mettre dans leur poulet général Tao, mais il savait pertinemment que même si ce poulet était du chien, il n'arrêterait pas d'en manger pour autant. Ses pensées occupées par le désir d'un peu de consolation en cette journée minable furent rapidement interrompues par l'intervention d'un individu aussi étrange qu'improbable. Junpei avait un très bon sens lorsque venait le temps de remarquer son entourage et voilà que celui-là sortait de nulle part. Un mutant? Sans doute. Était-il sûr? Non. L'homme s'avança, présenta une main qu'il laissa en suspens, le jugeant sévèrement. Il n'avait pas l'habitude à ce qu'on s'adresse à lui et quand on le faisait, ce n'était pas pour rien. Puis, l'homme ouvrit la bouche. Pourquoi parlait-il comme ça? Est-ce qu'il sortait d'un dictionnaire ou d'un truc dans le genre? Parce que non, on ne parlait plus de cette façon depuis l'ère Edo. Néanmoins, il arrivait à capter les trucs essentiels. Premièrement, il connaissait son nom, ce qui le força à froncer les sourcils. Il n'aimait pas ça. Puis il voulait lui parler de trucs importants. Quoi donc? Le type ne lui disait rien qui vaille à la base, mais son intérêt était piqué, même s'il n'avait compris que la moitié de sa tirade. Se raclant la gorge de manière plus ou moins élégante, il intervint avant que l'inconnu ne prenne trop de libertés.

«Premièrement, d'où tu connais mon nom? Deuxièmement, pourquoi tu me parles comme un type sorti tout droit d'un roman? Je n'ai pas l'intention de suivre quelqu'un dont je ne sais foutrement rien et qui semble trop en savoir sur ma personne.»

Son identité, il s'en foutait un peu. Pour l'instant, il était désavantagé par rapport à lui. Il semblait calme, mais il était prêt à réagir au quart de tour. C'était l'instinct bestial, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue160/172Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (160/172)
PV:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue17/17Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (17/17)
Aäron Weiss
Between hate and serenity ? [PV Junpei] 1413016348-1411721130-eldo

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty
Mar 22 Avr - 4:51

you are with us or against us.


Main toujours tendue en sa direction alors que tu te tenais encore ici, là face à lui lui ayant quelque peu dérobé peut être une quelconque échappatoire. Réponses et autres réactions peu convaincantes vis à vis de ce que tu désirais, tu ne ps que simplement croiser les bras par la suite face à ce certains manque de coopération. Patient et cependant déterminé comme tu l'étais tu ne percevais point tout ceci comme un échec total. Cible en ce soir sans doute un tant soit peu plus terre à terre dans sa façon de raisonner, un peu trop sur la défensive même si tout ceci pouvait se résumer tu n'allais tarder à t'adapter là où tu attendais encore une certaine réplique de sa part suite à tes dires. Secondes s'écoulant doucement mais sûrement il finit enfin par te répondre là où tu aurais pu espérer des palabres un peu plus sociables mais bon il était vrai que qu'importe ta bonne volonté ton masque d'ombre n'avait jamais su totalement inspirer la confiance vis à vis de toi qu'importe les rares motivations qui se dissimulaient sous celui-ci. C'est donc sur un ton quelque peu inquisiteur et de par des palabres des plus incisives qu'il avait décidé de t'offre cette réplique suite à ta certaine formule de politesse qu'il avait décliné.

«Premièrement, d'où tu connais mon nom ? Deuxièmement, pourquoi tu me parles comme un type sorti tout droit d'un roman ? Je n'ai pas l'intention de suivre quelqu'un dont je ne sais foutrement rien et qui semble trop en savoir sur ma personne.»

Ne fronçant point les sourcils face à ces paroles finalement là où tu avais appris en quasiment dix ans de métiers à supporter et gérer différents types de clients tantôt des plus sociables tantôt des plus exécrables même si le consommateur de tes services était roi selon les limites que tu imposais en ce soir le rôle s'inversait visiblement, tu étais plutôt devenu l'entrepreneur qui cherchait difficilement mais sûrement sa main d’œuvre en un domaine peu recommandable. Il fallait que tu trouves un certains dénouement à tout ceci car tu ne comptais en aucun cas lui décliner ton identité au mieux quoi que tu comptais le faire par la suite le surnom de chasseur que l'on t’attribuait.Directement glisser en ta réponse un terme qui allait sans doute éveiller son attention afin de contourner sa requête ? Tu allais malgré tout lui répondre, tu allais malgré tout faire un petit effort mais si ce que tu t’apprêtais à lui dire ne lui conviendrait sûrement pas. Tu souhaitais en premier lieu imposer ton offre à ce mutant pour ensuite avoir tout votre temps pour discuter des éventuels closes du contrat. Penchant donc la tête suite à ces palabres alors que tu le fixais encore et encore de ces deux orbes de givre, tu te décidas à conserver le même ton sans la moindre hostilité.

Sonorité se laissant ouïr, bruit qui n'était autre que le son de ta voix qui s'extirpait de sa prison sibylline tu avançais doucement tes pions, ton offre évaluant en chaque dire la situation.

« - Hm... Un peu sur la défensive je vois, quoi que je peux le concevoir vu le contexte de notre ville, de notre pays actuellement. Il n'est pas bon de vivre au Japon tout spécialement lorsqu'on est un mutant. Bref je suis désolé de vous l'apprendre mais vous n'aurez pas mon nom, au mieux un surnom si vous le désirez, question de professionnalisme je pense que vous le comprendrez ? »

Passant suite à ces palabres doucement mais sûrement tes mains derrières ta tête alors que tu paressais t'étirer sous ce scaphandre opaque, tu repris la parole encore et encore en variant une chose pour se rapprocher de la réponse qu'il t'avait fourni.

« - Bon si tu veux mon surnom et qu'au mieux ca te convient je te le passerais, pour ton nom etc... Disons qu'il n'est pas difficile d'obtenir ce genre d'informations en un monde où l'argent et l'information règnent en maîtres. Comme le commun des tueurs à gages professionnels qui se respectent j'ai mon réseau d'informateurs et dans ton cas, je l'ai sollicité tout bonnement. »

Ne lui laissant le temps de répondre tu tentas subtilement de balayer les éventuels questions qui auraient pu naître en son esprit de par ces derniers mots qui vinrent couronner ta réponse au mutant.

« - Donc venons en au sujet principal, si je te dis traqueurs, cela te fait penser à quoi ? Ca t'évoque quoi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 11
CITATION : "Life is a test and I get bad marks"
MESSAGES : 141
JUKEBOX : Degausser- Brand New
FEAT : Alex Mercer - Prototype
CRÉDIT : Hirose, mon mari et père de notre premier enfant.
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2014

FICHE PERSO
XP:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue16/176Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (16/176)
PV:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue19/19Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (19/19)
Junpei Sato
Between hate and serenity ? [PV Junpei] 1413016196-1411721136-tokyo

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty
Lun 5 Mai - 0:53

Le problème avec Junpei, c'est qu'il n'aime pas ne pas avoir le dessus. Le jeune, depuis toujours, ressent ce besoin viscéral, animal. Oh, y'a bien des années, tout cela n'était qu'un fantasme singulier, une volonté qui n'arrivait à transparaître dans ses actions, beaucoup trop faible. Plus souvent victime que victimiseur, tout cela est bien derrière lui, à présent. Si loin, qu'il a mis ce concept à terre et qu'il l'a rebâti à sa façon. Maintenant, il faisait régner sa loi, exactement comme ceux qu'il a méprisés le faisaient. Alors, c'était un peu normal de le voir sur la défensive lorsque quelqu'un venait le défier dans son domaine. Qui apparaissait devant lui, faussement complice et qui lui proposait de parler. C'était d'un ridicule presque provocateur. Le jeune savait à quel point il détestait être provoqué, d'ailleurs. Ça avait causé bien des ennuis, parfois.

Pourtant, son rôle demeurait le même que là où il l'avait laissé. Pour l'instant, il n'était que Junpei Sato, épicier qui détestait avec une passion ardente son travail et qui écumait les jours dans l'attente de quelque chose, son Deus Ex Machina. Oh c'est sûr, il avait connu plus glorieux, mais il savait qu'il valait parfois mieux se contenter des petites choses au lieu de trop vouloir et de s'y perdre. Alors il fit mine de ne pas être intéressé par ce que lui disait l'inconnu sorti de nulle part. Bien sûr, il voudrait voir jusqu'où ça pourrait aller, mais le risque en valait-il le coup? Il était à présent dans un carrefour où se juxtaposaient besoins et désirs. Le besoin de rester discret, mais le désir d'en savoir plus. Car si l'individu manquait cruellement de jugement, il avait l'audace pour compenser cette arrogance. S'il le connaissait, il aurait su qu'il valait mieux le laisser tranquille. Plusieurs l'avaient appris à leurs dépens, d'ailleurs.

L'homme est réellement un personnage. Il parle comme s'il avait écrit ses discours à l'avance, presque comme une caricature de lui-même. Il semble connaître beaucoup de choses, cela dit. Des choses qui l'agacent, même. Parce qu'il en sait trop ou parce qu'il fait mine de trop en savoir, il ne saurait dire lequel exactement. Il n'avait pas l'habitude des beaux parleurs, seulement ceux à la fermeture des bars qui avaient le bras un peu long après quelques verres de trop. Il l'écoute néanmoins, curieux. Il se prend vraiment trop au sérieux et ça l'insupporte. Qu'il lui pardonne son ton acerbe.

«Dur de vivre? Pour un mutant? C'est le discours des faibles, ça. Il faut savoir se faire respecter, dans la vie et quand ça ne vient pas naturellement, on leur fait comprendre que c'est dans leur intérêt...»

Il marque une pause. Vraiment? Le contexte actuel? Qu'est-ce qu'il y avait contre eux, mis à part les justiciers bienpensants voulant soigner ses semblables et les extrémistes qui n'acceptaient pas l'évolution parce qu'ils n'en font pas partie? Une bande de jaloux mal baisés, tout au plus. Il en avait vu des gens. Des points de vue ridicules, des opinions qui ne font pas de sens. Ils ne peuvent accepter la vérité et c'est ce qui cause les tensions. Pour sa part, personne n'avait réussi à lui faire comprendre et accepter leur point de vue. Et ce n’est pas faute d'essayer.

«...Non, je ne vois vraiment pas. Je vis très bien, pour ma part. Si je suis sur la défensive, c'est peut-être plus à cause de la façon dont je suis abordé que ma propre personne.»

Il change de tactique, passant du vouvoiement au tutoiement. Il n'en tient rigueur, les formalités entre personne lui passant par-dessus la tête. Il n'avait jamais eu le chic pour s'adresser de manière convenable, proprement à l'éthique, aux autres. Il n'allait pas commencer là maintenant non plus.

«Un surnom...Peu importe. Si tes contacts en savent autant sur moi que tu le prétends, ils doivent t'avoir dit que c'était pas l'idéal de s'adresser à moi, pas vrai?Encore moins de jouer celui qui veut un peu trop contrôler, en plus.»

Mais peu importe, il venait de changer son point de vue en un seul mot: «traqueur». Son visage changea du tout au tout, passant de l'indifférence moqueuse à un intérêt soudain non dissimulé. Ah, ils parlaient vraisemblablement le même langage, à présent.

«Quoi, les traqueurs? C'est d'eux dont je devrais avoir peur? C'est ça? Hahahahaha. Je les ai déjà rencontrés, tes fameux traqueurs. Personnellement, en plus. J'imagine que tu peux deviner où ils en sont à présent. C'est facile de se prétendre comme un groupe dangereux quand on s'en prend à ceux trop faibles pour se défendre.»

Non, Junpei n'avait pas peur de laisser sous-entendre qu'il était fort. Surtout devant une personne qui avait fait son enquête au préalable. C'était dangereux de venir lui parler, mais il respectait ce courage. Encore fallait-il qu'il demeure intéressant pour un moment.

_______
Los cados:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue160/172Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (160/172)
PV:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue17/17Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (17/17)
Aäron Weiss
Between hate and serenity ? [PV Junpei] 1413016348-1411721130-eldo

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty
Ven 9 Mai - 4:40

you are with us or against us.


Sélectif dans les mots que tu souhaitais entre de sa part, tu ne fais quasiment point attention à ses précédentes réponses en concordance avec tes dires d'avant. Certaines personnes de haute naissance auraient pu le considérer comme désagréable, dérangeant mais pour toi cela n'en était rien, tu entendais juste les dires d'une personne qui semblait vouloir vivre normalement, quoi que le terme de personne était faux... Tu attendais plutôt simplement un mutant qui désirait vivre sa petite histoire sans dérangement, sans voir sa vie être bien trop en dangers, pour un être disposant d'une certaine mutation dont l'on t'avait parler ceci était relativement... Vide. Lorsque l'on ne n'est point riche de base, hérité de bonne fortune et qu'une chose se permet de vous offrir un pouvoir comme le tien ou comme le sien, on ne peut que tarder à en faire usage à son profit, au profit de son existence, de sa personne voir celle des autres aussi dans un éventuel élan de solidarité. Ainsi il n'était pas si blanc que ca, ce n'était point le type qui souhaitait mener sa vie de tokyoïte basique non, il devait avoir un petit emploi peu légal en quelque sorte mais passons ceci ce n'était pas ton premier intérêt vis à vis de lui, ce que tu voulais c'était sa mutation.

Analysant ses dernières palabres, tu pouvais lui reconnaître deux choses, vous avez la même façon de procéder avec les traqueurs un peu trop téméraires et sur la vision de leur façon d'agir sélective qui se portait pour l'instant aux mutants les moins dangereux. Maintenant que l'accroche était faite il était temps pour toi de présenter ton plan, ton éventuel accord ou encore engagement quoi que cela allait être difficile à tes yeux de le convaincre mais peut être arriverais tu au moins à le faire un tant soi peu réfléchir sur son potentiel utile en ces jours face à un ennemi commun. Tu ne voulais en faire un mercenaire dont tu comptais acquérir les services via une promesse, un paiement d'une quelconque forme etc... Tu ne souhaitais non plus en faire un coéquipier, former une équipe de mutants d'élite de par leur don, tu avais toujours préféré agir en solo. Finalement l'on t'avait offert un pouvoir qui te permettait d'être un fantôme, un être que l'on ne rencontrait qu'une première et dernière fois et avec un peu de chance qui décidait de vous hanter avant de définitivement s'accaparer votre vie mise à prix. Irrattrapable, volatile et atrocement dangereux en tous points, c'était sans doute la meilleure façon de te d'écrire là où la seule réelle menace pour toi était la maladie liée à ce don.

Ainsi tu finis par doucement lui tourner le dos faisant quelque pas en avant afin de continuer à avancer là où vous vous étiez stopper depuis un long instant, depuis le moment où tu étais aller à sa rencontre alors que tu repris le dialogue avec ton interlocuteur de ce soir.

« - Pour en revenir aux traqueurs, certes il m'arrive tout comme toi que certains viennent se suicider auprès de ma personne, c'est quelque peu plaisant moi nous sommes forcés tout deux de constater une chose, rares sont ces téméraires en leur rang et ils préfèrent s'attaquer à des mutants bien moins influant ou plutôt dangereux de par leur mutation, après tout non n'avons pas tous reçu la même offrande. »

Passant ton visage spectrale par dessus ton épaule tu haussas quelque peu les épaules, tu ne te sentais concerné par ces dires tout comme il devait l'être mais tu ne tardas à couronner ces dires de par nouvelles palabres.

« - C'est tragique à dire car c'est pas mon genre de faire l'ange gardien mais certains mutants ont besoin de quelqu'un qui veille sur eux de par leurs faiblesses évidentes, tu n'es pas de cet avis ? Disons que en ces temps je ne suis pas adepte du cycle de la chaîne alimentaire et j'en viens donc à ma proposition... Hormis ton bouleau actuel ca te dérangerait de faire babysitter de mutants grossièrement non, qu'importe leur gang ou je ne sais quoi ? Je ne te demande de travailler pour moi de me rendre un service à moi mais à eux, les autres. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 11
CITATION : "Life is a test and I get bad marks"
MESSAGES : 141
JUKEBOX : Degausser- Brand New
FEAT : Alex Mercer - Prototype
CRÉDIT : Hirose, mon mari et père de notre premier enfant.
DATE D'INSCRIPTION : 15/03/2014

FICHE PERSO
XP:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue16/176Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (16/176)
PV:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue19/19Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (19/19)
Junpei Sato
Between hate and serenity ? [PV Junpei] 1413016196-1411721136-tokyo

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty
Sam 7 Juin - 0:07

C'était dur de comprendre où il voulait en venir. Parce que bien étranger à ses demandes, il savait fort bien qu'au fond, leurs idéaux se rejoignaient en certains points. Il ne semblait pas faible, sans discours était assuré et témoignait d'une force inhérente. Mais jusqu'où? Qui était-il donc pour prêcher cette bonne parole pour les mutants, alors qu'il n'était même pas prêt à faire le sale boulot lui-même? C'était d'un ridicule aberrant. Au final, il se forçait à faire un truc qui ne lui procurait rien d'autre en retour. Il avait d'autres plans, des plans qui demandaient de lui un certain recul face à la ville. Alors il décida de le confronter sur ses convictions. Vouloir jouer au justicier, bien que profondément altruiste comme geste, cachait sa part d'égoïsme quelque part. Personne ne faisait rien pour rien. Plus maintenant, du moins. Alors qu'il dissimulait bien son agenda, Junpei s'interrogeait sur ce qu'il voulait vraiment en retirer. Nuire au traqueurs, profiter aux mutants. Sur papier, c'était parfait, y'a pas de doute là-dessus. C'est en se questionnant là-dessus que Junpei prend l'initiative de poser des questions.

«C'est dur de faire confiance à quelqu'un qui a si peur de prendre des risques. Aucun nom, rien, juste un visage et de belles paroles. Si tes idées sont justes et nobles, la manière dont tu t'y prends n'a rien d'admirable. Faut savoir se compromettre, dans la vie.»

Il baissa la tête avant de la relever vers le ciel vide d'étoiles, pollution lumineuse oblige.

«Puis ce n'est pas tout. À quoi bon protéger des personnes, mutantes ou pas, qui ne veulent même pas protéger eux-mêmes? Si c'est des traqueurs qu'ils ont peur, alors y'a qu'un seul truc. C'est de ne pas attirer l'attention. Y'a deux genre de personnes qui attirent l'attention. Ceux qui jouent un rôle et ceux qui ont raison de le faire. Si tu n'es pas en mesure de te défendre, c'est que t'as décidé de jouer dans une catégorie trop forte pour toi. Y'a pas de secret.»

Parti sur sa lancée, il continua alors:

«Tokyo. C'est devenu une vraie jungle urbaine. Ici, c'est la loi du plus fort qui s'applique à nouveau. Les plus forts subsistent, les plus faibles coulent. Puis t'as ceux qui se rejoignent sous une bannière pour tenter de se faire un nom. Des gangs. T'as ceux qui restent persuadés que cette démocratie molle qui tient toujours le pays est la seule et unique voie. Puis t'as ceux qui comprennent et qui anéantissent le dogme. Ceux qui prennent quand ils veulent et qui en assument pleinement les conséquences. C'est beaucoup plus simple comme ça, non?»

Alors, pourquoi cherchait-il à défendre les autres?

«C'est pour ça que je comprends pas pourquoi tu cherches à aider les autres. C'est comme se mettre des bâtons dans les roues à soi-même. Ouvres une soupe populaire, t'auras peut-être plus de succès. Bonne chance dans ton entreprise!»

À reculons, il s'éloignait lentement de lui avant de faire demi-tour pour partir chez lui. Ce n'était pas une personne très commode et ses objectifs semblaient aussi ténébreux que son apparence. Il devrait faire attention à lui et ses informateurs.

_______
Los cados:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
POINTS : 53
MESSAGES : 257
FEAT : bertolt hoover ▬ snk
CRÉDIT : me
DATE D'INSCRIPTION : 08/03/2014

FICHE PERSO
XP:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue160/172Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (160/172)
PV:
Between hate and serenity ? [PV Junpei] Left_bar_bleue17/17Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty_bar_bleue  (17/17)
Aäron Weiss
Between hate and serenity ? [PV Junpei] 1413016348-1411721130-eldo

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty
Sam 7 Juin - 20:45

you are with us or against us.


Se compromettre ô sûrement que tu l'avais déjà fait bien plus que tous autres mutants en cette ville depuis ces derniers mois là où tu t'étais toi même fait porteur de ta parole face à des traqueurs connus ou inexistants aux yeux du commun de la population de ce pays. Cependant il fallait toujours agir avec un coup d'avance sur une quelconque cible et ton parfait anonymat était cette chose afin de balayer d'un simple revers les plus anodines représailles, s'attaquer à tes plus intimes proches ? C'était impossible tant que tu conserverais cette identité et puis peut être fallait il que ta personne tienne à une ou d'autres en ce monde...  Puis vint le fait que si les traqueurs nous attrapaient c'est que ce que l'on méritait, vision tout aussi opposée pour toi n'importe qui pouvait être une cible aussi anodine soit elle, parfois il suffisait de croiser l'un d'eux au mauvais endroit et le sort était jeté comme en beaucoup d'autres situations, attirer l'attention oh que oui ceci avait une influence mais le hasard y jouait pour beaucoup aussi et puis vos communs ennemis avaient ou plutôt pourraient simplement utiliser de moyens bien plus efficaces. Une simple obligation, un recensement imposé en allant à l’hôpital de par des prises de sang, un catalogue des mutants dressés à partir de cette simple action qu'ils pourraient aisément demander grâce à leurs influences politiques et voilà que le fait de faire profil bas serait devenu inutile.

Quand à l'anarchie qui régnait en cette ville, ce n'était qu'un climat que tout le monde entretenait volontiers une nouvelle fois, comme tu l'avais au par avant toi aussi entretenue en ton travail peu recommandable. Tout ceci pouvait changer cependant, peut être temporairement là où le moyen de faire cause commune avec tous les mutants et autres honnêtes humains s'était présenté sous le nom de traqueurs. Après tout une personne ne peut à jamais rester individualiste, la masse finissant toujours par l'emporter qu'importe la situation. Comme l'histoire le démontrait à maintes et maintes reprises, un était toujours moins fort que des milliers, parfois la qualité ne pouvait éternellement surpasser la quantité. Dès lors tu cherchais à aider les autres car l'humain n'avait pas fait des années d'évolution, de développement pour en arriver à ce stade, à cette décadence naissante puis il y avait des parasites qui se complaisaient en cet univers, des personnes qui ne faisaient preuve que d'un égoïsme insondable. Si seulement les traqueurs auraient eux l'idée de s'en prendre aux mutants dont les meurtres etc étaient avérés au mieux...  Tout ceci aurait pu être bien plus facile alors que des mutants s'en prenaient afin de couronner le tout à des humains sans défense, jouant le jeu d'un de vos prédateurs.

Ainsi alors qu'il commença à partir, tu croisas les bras le laissant faire n'ayant tarder à constater son individualisme ou alors le fait qu'il ne voulait pas se mêler de tout ceci pour diverses raisons. Tournant à ton tour le dos, tu te dirigeas en la direction opposée.

« - Ce n'est pas beaucoup plus simple d'agir comme ca, c'est juste s'offrir un sursis à l'inévitable alors que nous attendons encore et encore... »

Un bâillement s'extirpant de tes lèvres, tu finis par disparaître sous une légère brise ne laissant que néant à ta place.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
informations
Contenu sponsorisé

Between hate and serenity ? [PV Junpei] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Between hate and serenity ? [PV Junpei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Serenity, c'est de la contrebande
» Smackdown Elimination Chamber Match
» Serenity Gontier, un véritable paradoxe humain. ~ [Terminée !]
» I think God hate me
» Haters gonna hate - U.C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gamble&Decadence :: DOUBLE DIMENSION :: G&D BEFORE-